• Bonne rentrée !
    Merci à Merlin, 5 ans, et à son grand-père pour cette œuvre d'artisanat très très local

    Ce charmant petit bonhomme se joint à moi pour vous souhaiter à toutes et tous, enseignants, parents et enfants,

    une bonne rentrée et une excellente année scolaire !

    Nos P'tits sont coincés dans des classes bien souvent trop chargées, parfois très éloignées de leur domicile ; ils subissent des horaires journaliers et des dates de vacances dictés par les intérêts économiques plutôt que par une envie de faire réussir au mieux tous les élèves. Ils s'apprêtent à découvrir des programmes bien peu clairs et bien peu exigeants qui les prennent pour des billes pour ne pas avoir à remettre en cause les méthodes qui, chaudement « conseillées » depuis quelques décennies, ont fait la preuve de leur inefficacité. 
    Comme leurs parents, leurs grands-parents et arrière-grands-parents avant eux, ils ont besoin que nous les aidions à devenir tout ce qu'ils auront envie d'être quels que soient leur sexe[1], leur origine socio-culturelle, leur lieu de résidence...

    À nous de nous battre pour dire bien fort qu'

    une autre école est possible

    et que nous allons nous employer à la faire vivre au quotidien, chacun à notre manière.

    [1]  C’est la dernière de France 2, ce soir, pour justifier l'échec scolaire des garçons : les pauv’, c’est pas leur faute, c’est pask’y sont pas faits pareil que les filles !


    2 commentaires
  • Passé simple
    Merci à : Le Nouvel Éducateur, ICEM Pédagogie Freinet, juin 2016, n° 228

    C'était à l'époque où tous les instituteurs étaient foncièrement persuadés qu'un élève pouvait apprendre à conjuguer des verbes au passé simple à toutes les personnes, même ceux qui étaient tellement innovants qu'ils avaient dû quitter l'École de la République pour fonder une école privée hors-contrat !

    Et, grâce à cette confiance dans les capacités intellectuelles et mnésique de l'être humain encore en développement, les enfants qu'ils instruisaient y arrivaient. Tous. Même ceux qui étaient arrivés en France déjà grands après des parcours chaotiques et traumatisants. 

    Merci au Nouvel Éducateur de nous le rappeler dans son numéro de juin 2016. Puisse-t-il être entendu !


    2 commentaires
  • Jouer les textes pour les comprendre.
    Merci à Brune et à sa petite dernière pour cette illustration. 

    Le morcellement de l'apprentissage de la lecture dû à la théorie de l'enseignement par compétences amène parfois à des contorsions incroyables pour qu'un enfant se mette enfin à déchiffrer intelligemment un texte, c'est-à-dire à être capable de lire, à la vitesse normale, un texte correspondant à ses intérêts et à son âge, en l'oralisant sans difficulté tout en comprenant ce que ce texte raconte.

    C'est ainsi qu'on multiplie les outils de remédiation grâce auxquels les élèves vont :
    1) déchiffrer et oraliser les syllabes et les mots ;
    2) enrichir leur vocabulaire ;
    3) lire une phrase en se représentant mentalement ce qu'elle raconte ;
    4) lire un enchaînement de phrases  en se représentant mentalement ce que raconte la première de façon à pouvoir comprendre la deuxième, ce qui amène à interpréter correctement la troisième qui trouvera sa suite dans la quatrième et ainsi de suite jusqu'à la fin du
    texte1 ;
    5) trouver les indices qui permettent de révéler un sens caché2
    alors qu'il aurait été si simple de se débrouiller que depuis les premières phrases lues, au CP, les élèves y soient entraînés conjointement et systématiquement !
    ... et qu'on passe finalement plus de temps à redresser ce qu'on a bâti tordu, faute d'avoir commencé par construire droit, dès le début.

    C'est ce que j'ai essayé de faire3 dans Écrire et Lire au CP et que je continue de faire dans son petit frère, le livre de lecture destiné aux CE1 dont j'ai déjà mis quelques extraits ici et là, sur ce blog.

    Et c'est ce qu'a très bien compris Brune, maman IEF, qui a fait travailler à sa fille un extrait de Sans Famille, tiré du chapitre 6 de ce futur manuel.
    La petite a déchiffré, compris mot à mot l'histoire et, pour le plaisir de s'approprier le texte, de l'incarner, elle a convoqué ses peluches qui ont joué la scène sous ses ordres.
    Vous verrez ce que ça donne en vous connectant au site suivant : Grandir près du châtaignier.

    Merci à elle (et à sa fille) de démontrer ainsi qu'un même manuel peut servir à déchiffrer, comprendre et enrichir sa culture littéraire simultanément et que le temps gagné en échappant aux exercices de remédiation peut être consacré au jeu créatif et récréatif !

    Nota Bene : Je rappelle qu'après avoir acheté à leur éditeur de manière régulière, au prix public, les manuels et livres que j'ai écrits ou co-écrits, je peux vous les envoyer, toujours au prix public, sans les frais de port que je m'engage à prendre à ma charge. Il vous suffit de me contacter via cet onglet : Contact

    Notes : 

    1 Parfois, on fait ça pendant longtemps !... Demandez à Tolstoï, à Dumas ou à Victor Hugo !

    2 Ce sont les fameuses inférences ; le truc que la Mme Jourdain que je suis faisait depuis ses premiers essais de soutien scolaire et qui consiste à faire trouver aux élèves que si Maroussia porte une chapka et se promène en troïka sur la Volga gelée, c'est que l'histoire se passe en Russie et en hiver même si on ne leur a pas dit !

    3 Dans les classes qui utilisent cette méthode au niveau du CP, les élèves, même s'ils sont issus de milieux prétendument défavorisés, y arrivent sans avoir besoin d'exercices de remédiation.

     


    7 commentaires
  • Jouer librement

    Ce matin, un internaute m'a fait la réflexion suivante. La question étant très importante, je préfère lui répondre ici, où tous ceux qui fréquentent ce blog la verront.

    Pour le jeu libre a écrit :

     

    Oui, les enfants de 4 ans peuvent apprendre à lire, pour la plupart. So what? 

    Les enfants de 4 ans ont besoin de JOUER LIBREMENT, beaucoup plus que d'apprendre à lire ! Ceux de 5 ans aussi !  Laissez-les être des enfants !

     Je suis tout à fait d'accord avec vous. Vous n'aurez qu'à lire Pour une maternelle du XXIe siècle pour vous en rendre compte.

    Cependant; c'est très souvent au cours de jeux libres que la plupart des enfants de Grande Section découvrent le pouvoir des lettres et c'est en pratiquant ce jeu libre qu'ils se passionnent pour l'écriture et la lecture de mots puis de petits messages simples qu'ils s'écrivent et lisent entre eux, parfois même sans l'intervention de l'adulte.

    Comme il vaut toujours mieux bâtir droit que d'être obligé ensuite de redresser ce qui a été acquis de travers, quoi faire de mieux alors que de les aider dans leur entreprise spontanée et de leur fournir outils et méthodes pour y arriver simplement, sans autre effort que celui librement consenti par un enfant qui a envie de grandir et d'apprendre ?


    11 commentaires
  • Cinq ans et demi, c'est le bon âge !
    Merci à Sophie Borgnet pour son illustration

    J'ai la joie, l'honneur et l'avantage de vous annoncer que mon petit bonhomme de cinq ans presque et demi réclame tous les jours à sa mère de lire sa page de lecture !
    Et comme il est encore un peu jeune pour Écrire et Lire au CP et que c'est un garçon très prudent, il a préféré lire d'abord le livret alphabétique qui peut le précéder, illustré lui aussi par Sophie Borgnet.

    Puisque, après tout, il y a sans doute quelques collègues ou parents d'enfants de GS qui suivent ce blog, je leur offre à eux aussi ce livret téléchargeable qui aidera les enfants à prendre confiance en eux avant d'entamer le CP, au mois de septembre.

    1) Version à consulter pour voir l'ordre des leçons :

    2) Version à télécharger pour impression recto-verso et reliure en format A5 :

    Télécharger « Manuel alphabétique paginé.pdf »

    3) Et voici même la version avec police spéciale pour dyslexique (sans pagination) :

    Et, pour ceux que ça intéresse, je me permets de signaler deux autres ouvrages utiles à ce niveau scolaire :

    Se repérer, compter, calculer en GS

    Pour une maternelle du XXIe siècle

    Bon travail avec vos petits presque grands !

     


    16 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique