• GS : Nouveau palier en écriture lecture

    GS : Nouveau palier en écriture lecture

    Vendredi 20 mars, premier jour du printemps, il convenait de marquer une nouvelle étape dans l'apprentissage de l'écriture-lecture des sept élèves de GS de la classe à triple niveau où ils viennent tous les matins.

    Ils ont d'abord répété lentement la phrase que je leur proposais : Léo a démoli sa moto ; il la répare.
    Ensemble, avec mon aide, ils ont segmenté ce discours en mots que je symbolisais au tableau par des rectangles plus ou moins longs selon le nombre de syllabes de chacun.

    Ensuite, nous nous sommes entraînés à faire correspondre chaque rectangle avec le mot qu'il contiendrait. J'ai encore bien aidé car si les verbes et les noms sont facilement reconnus comme des mots, il n'en va jamais de même avec tout ce qui est articles, auxiliaires, adjectifs possessifs, prépositions et autres mots "de liaison"...

    Lorsque chacun a su à peu près faire correspondre un rectangle avec un mot, les enfants ont tous choisi un mot et j'ai sorti les lettres minuscules scriptes magnétiques.
    Pendant quatre à cinq minutes, ils ont travaillé seuls, parfois avec un peu d'aide. Certains enfants, moins à l'aise, avaient choisi de travailler en binômes.

    Tous ont avancé, un peu à la manière des exercices de lecture inventée que nous voyons proposés à notre sagacité parfois un peu éberluée sur la Toile. Cependant différence notable, je ne cherche à n'emberlificoter personne et, bien au contraire, je m'emploierai à rendre utiles et efficaces les quelques premiers acquis encore tâtonnants et collectifs de ces petits enfants de cinq à six ans,

    Léo a ainsi donné éo dans un premier jet alors que démoli a d'abord été transcrit rbap par notre inévitable Je-fais-d'abord-je-réfléchirai-après avant d'être décroché par son acolyte qui, pendant ce temps, avait préparé les voyelles.

    GS : Nouveau palier en écriture lecture

    GS : Nouveau palier en écriture lecture

    Grâce à mon aide, à tous les deux, ils ont très bien réussi leur travail à quatre mains : Je-fais-d'abord prononçait "D...d... d...dé" puis cherchait la lettre d à laquelle son acolyte ajoutait la voyelle é. Ils recommençaient ensuite à prononcer "Mmmmmmmmo !", numéro 1 cherchait la lettre m et numéro 2 y dégainait son o,gardé en réserve.

    GS : Nouveau palier en écriture lecture

    Ils ont fait de même pour la troisième syllabe et, lorsque je suis revenue après une aide ponctuelle à un élève de CP ou de CE1, Acolyte-2 affichait glorieusement la lettre i au tableau l

    GS : Nouveau palier en écriture lecture

    moto a été écrit très vite et sans difficulté par la plus jeune du groupe (5 ans depuis le mois de décembre), une enfant suivie par ailleurs en orthophonie pour de très gros problèmes de prononciation.

    sa, il et la, monosyllabiques ont été écrits sans difficulté par un élève ou un autre sans que j'aie à m'en mêler.

    GS : Nouveau palier en écriture lecture

    Et c'est même Je-fais-d'abord-et-je-réfléchis-ensuite qui s'est proposé pour l'écriture de il qu'il a écrit, après un court moment de réflexion, seul et juste !

    GS : Nouveau palier en écriture lecture

    Enfin, répare qui avait été déclaré fini par son auteur une première fois lorsqu'il comportait les lettres r et é puis une seconde fois alors qu'on pouvait lire rép, a été fini grâce à l'auteur du mot moto qui est venue prêter assistance à son camarade.
    C'est ainsi que nous avons pu lire, affichée au tableau, la phrase que nous avions oralisée cinq à dix minutes plus tôt :

    GS : Nouveau palier en écriture lecture

     


  • Commentaires

    1
    Blaise
    Dimanche 22 Mars 2015 à 14:28

    Bourreau d'enfants !  wink2

    2
    Dimanche 22 Mars 2015 à 17:52

    Bien sûr, Blaise ! Pourquoi croyez-vous que je les photographie toujours de dos ? C'est pour que le lecteur ne voie pas les cernes sous les yeux des pauvres petits... winktongue

    3
    Mardi 24 Mars 2015 à 09:27

    Ca pourrait sembler pas mal, comme ça, à première vue, mais pourquoi n'as-tu pas, comme sur la vidéo que tu cites, utilisé plutôt des mots comme "hippocampe" ou "jonquille" ? Il me semble que commencer l'apprentissage de l'écriture-lecture par un mot plus rare, avec un h, deux p, un son complexe, un m devant le p, ça pourrait être pas mal. Sinon, le "on" + le "ille", ça me semble aussi intéressant. Et, au passage, les enfants apprendraient à distinguer les fleurs entre elles. 

     

    Parce que là, franchement, ton histoire de Léo qui démolit sa moto et qui la répare, n'importe quel gamin de 5 ans vaguement francophone peut la comprendre et il n'y a pas le moindre piège d'orthographe ! 

    4
    Mardi 24 Mars 2015 à 17:43

    Merci Rikki de me donner l'occasion de justifier une utilisation très réductrice de la langue sans aucune subtilité. Je suis parfaitement satisfaite de ne pas avoir fait écrire plutôt "Quand Euphrosine eut écrabouillé son véhicule, elle le restaura" qui aurait certes permis à tous mes élèves de prendre un premier contact avec quelques mots rares qui auraient enrichi leur vocabulaire.

    Peut-être même que si j'en avais fait l'enjeu de tout un projet, dans la semaine qui aurait suivi, certains les auraient tous retenus et réemployés spontanément... avant de les oublier faute d'occasions d'en user et abuser...

    Cependant, ces mots rares aux subtilités orthographiques compliquées n'auraient jamais réussi à les aider à "commencer à comprendre le principe alphabétique", ce que même les programmes de maternelle de 2015 demanderont.

    Alors, s'il vous plaît, mes collègues de maternelle, abandonnez les hippocampes, les jonquilles et les éléphants que mes CP ne savant pas encore écrire en ce mois de mars et usez et abusez du chat, du rat, de la tulipe, du vélo, du pirate qui rame sur le lac.
    Et vous verrez alors que tous vos élèves, comme la petite Julia de la vidéo citée en début d'article, commencent à le comprendre ce fameux principe alphabétique ! Et qu'ils font même plus que de le comprendre.
    Et pour le vocabulaire à l'orthographe alambiquée, utilisez donc l'oral ! wink2

    5
    Normandyx
    Vendredi 27 Mars 2015 à 22:45

    Mon dieu!

    mais c'est exactement une méthode à départ global partant d'une phrase qu'on essaie de découper en mots sans savoir la déchiffrer et maitriser toutes les syllabes qui compose ces mots... yes

    pourvu que cela n'en fasse pas de futur dysquelque chose...

    happy  

    6
    Samedi 28 Mars 2015 à 08:44

    Mais bien sûr, je le revendique. Tu as tout compris, Normandyx !  yes

    La méthode qui commence toute séance par l'analyse et la termine par une synthèse est une méthode à départ global autonomisante et réflexive puisque contrairement à celles qu'on nous propose aujourd'hui, elle fonctionne sans répertoires de mots, sans affiches à aller consulter aux quatre coins de la classe, sans copie servile de modèles inutilisables hors contexte et vise à permettre à l'enfant de s'en sortir seul, facilement et rapidement, en respectant de plus en plus de normes orthographiques.

    C'est le même principe qu'ils suivront au CP si le ou la collègue qui prendra ma "succession" à la rentrée 2015 utilise Écrire et Lire au CP qui, encore cette année, fait preuve avec leurs camarades de CP d'une efficacité certaine sans cependant les ennuyer avec de longues séances de ba-be-bi-bo-bu...
    Quant à l'apport linguistique, réflexif et culturel, il n'y a aucun souci à se faire non plus. Même si on démarre par Léo a démoli la moto, un an plus tard, jour pour jour, on en est à lire en autonomie et comprendre en groupe La chèvre de Monsieur Seguin dans la version d'Alphonse Daudet non adaptée.

     

    7
    Normandyx
    Dimanche 29 Mars 2015 à 17:34

    Je taquine en passant de temps en temps chez les PE bannis wink2

    En tout cas, j'apprécie plus que tout qu'on fasse lire des textes intégraux, et pas certaines adaptions/simplifications qui enlèvent toute saveur aux textes, les transformants en un équivalent de macaronis trop cuits, sans sel et sans sauce.

     

    Bon courage pour la suite, plus je vois les évolutions dans mon secteur, plus je suis content à l'idée de rendre mon cartable...

    8
    Dimanche 29 Mars 2015 à 19:20

    Plus que trois mois et trois jours et je rends le mien, avec joie et soulagement ! Les nouveaux programmes, la nouvelle organisation du parcours scolaire, les nouvelles priorités des nouveaux DASEN et IEN ne me disent rien qui vaille non plus !

    9
    Normandyx
    Lundi 30 Mars 2015 à 07:46

    Bon courage pour la suite, je n'ai pas été assez prompt à remplir les paperasses et surtout, l'activité que j'envisageais après a été un peu cassée par décision politique, je ferai un tour de piste supplémentaire, et dans quelles conditions!

    double cours à 31, CE1-CE2, avec 6 CE1 qui pour l'instant ne lisent pas, et sont suivis par orthophonistes et même psy, et en CE2 2 zozos que j'ai cette année suivis en psychothérapie depuis la fin de maternelle dont un que j'ai réussi à faire déchiffrer comme un CP en décembre janvier... quelques autres en suivi orthophonistes ou qui le devraient, sans oublier deux qui auraient besoin d'une rééducation motrice fine pour écrire lisiblement, mais comme les parents trouvent que l'écriture illisible est de famille...

    10
    Lundi 30 Mars 2015 à 07:52

    Dire que certains osent dire que nous abusons des arrêts pour maladie ! Ce sont des conditions qu'aucun personnel psy ne supporterait...
    Nous même subissons cette année des élèves extrêmement difficiles pour lesquels l'institution et la hiérarchie nous conseillent l'abandon de toute ambition scolaire  afin de ne pas les contraindre et d'éviter ainsi les crises nerveuses. S'ils arrivent le matin avec l'intention de chahuter, nous sommes censées les laisser exprimer ainsi leur mal-être et arrêter toute activité scolaire qui pourrait les renvoyer à leurs difficultés comportementales devant l'effort, qu'il soit comportemental, relationnel, physique ou intellectuel. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :