• Foire Aux Questions

    Foire Aux Questions

    Bienvenue dans la Foire aux Questions.

    Une nouvelle rubrique pour permettre à chacun de lire les réponses aux questions posées ici ou là sur les méthodes que je propose.

    N'hésitez pas à poser votre question en commentaire ci-dessous, je ferai en sorte d'y répondre dans des délais assez brefs.

    Hélas, le jour même, ce n'est pas toujours possible, car, de temps en temps, j'ai d'autres obligations dans la vie, comme je l'expliquais à mes élèves encore tout empreints de vision magique des choses...

    Julien (3 ans) : « Les maîtresses, ça fait jamais pipi. »

    Hélène (6 ans) : « C'est peut-être parce que tu t'occupes de nous qu'on te donne des sous ? Non ?... Si ?... Bah alors, ça, c'est vraiment bizarre !!! »

    Camille (3 ans) : « Maîtresse ! Arrête le vent ! Y me pousse ! »

    Comme j'espère que peu à peu, cette rubrique s'étoffera, je vous propose déjà de toujours consulter la liste des questions avant de poser la vôtre. En effet, peut-être quelqu'un l'aura-t-il déjà posée et vous aurez ainsi votre réponse plus vite.

    Liste des questions :

    ♥ Lecture et Expression au CE

    CE1 : Lecture et Expression au quotidien

    CE : commencer Lecture et Expression en cours d'année ?

    LECE: Comment faire en CE1 CE2 ?

    ♥CE1/CE2 : Étude de la langue :

    CE : Fichiers EDL ou DMVLP+OrthoGraph' ?

    ♥ OrthoGraph CE1

    OrthoGraph' à temps partiel

    OrthoGraph CE1 : Leçons ; différenciation

    OrthoGraph' : Évaluer les dictées

    OrthoGraph' : Dictées ou chasses aux fautes ?

    OrthoGraph CE1 : Mots invariables

    ♥ OrthoGraph CE2

    OrthoGraph' à temps partiel

    OrthoGraph' : Évaluer les dictées

    OrthoGraphCE2 : Concordance des temps

    OrthoGraph' : Dictées ou chasses aux fautes ?

    OrthoGraph' CE2 : La dictée n° 1 S3

    ♥ Du mot vers la phrase CE1

    DMVLP CE1 : Et le GN ?

    ♥ Nino et Ana

    Nino et Ana : Compréhension

    CP : Lexique, phonologie, geste d'écriture

    CP : Manuel Nino et Ana (livret 2)

  • Nino et Ana : Lectures du soir

    Ci-dessous la question de 2 internautes qui m'ont contactée :

    « Bonjour Catherine,
    Je m'interrogeais en regardant à nouveau vos documents mais ce livret est uniquement à lire en fin de journée de classe puis à apporter à la maison ? Ce qui est à lire en classe se trouve dans le pdf "au tableau" ?
    Je ne l'avais pas compris comme ça au début, je pensais que les textes projetés au tableau et ceux du livret étaient les mêmes. » (F. T.)

    Oui, normalement, ces livrets sont prévus « pour lire à la maison ».

    En classe, on lit ce qui est dans la partie « Au tableau » et qui est prévu pour durer une quinzaine de minutes par demi-journée.

    Pendant toute la première moitié de l'année, et même un peu plus pour les pages qui présentent une nouvelle graphie puis demandent de lire de syllabes et des mots, on retrouve cependant dans ces livrets bien sûr les mêmes syllabes, dans un ordre différent, mais aussi à peu près les mêmes mots que ceux décodés en classe.

    Les phrases en revanche sont différentes pour ne pas lasser et pour éviter « l'effet par cœur ».

    C'est pour la même raison qu'en fin d'année, les textes sont différents :

    ♥ non seulement cela renforce la lutte  contre le par-cœur dont sont friands les élèves plus habitués à compter sur les informations que leur procurent leurs oreilles que sur celles qu'ils peuvent obtenir grâce à leurs yeux,

    ♥ mais aussi parce que cela va leur permettre de vraiment automatiser le décodage.

    Actuellement, nous voyons trop de manuels pour lesquels nous nous compte que les collègues qui les ont rédigés ne sont pas sortis de l'époque « tout global ». Sans penser à mal, ils font ressasser pendant deux jours quelques rares mots contenant la nouvelle graphie pour obtenir cette fameuse « voie directe » qui, de l'avis des neurosciences, n'existe pas. C'est pourquoi j'ai voulu cette lecture du soir différente de ce qui avait été lu en classe.

    Ce qui est cocasse, c'est que ces mêmes neurosciences ont conservé cette religion de la « voie directe », en la rebaptisant « Fluence », tout de même ! Elles l'ont même étendue aux syllabes qu'il faudrait apprendre par cœur pour pouvoir les reconnaître au moindre coup d'œil... À pleurer...

    Ceci dit, lorsque je remettais en page ces exercices de lecture, je me suis dit plusieurs fois comme vous que :

    Ces livrets seraient utilisables presque seuls

    surtout dans les classes dédoublées et les classes à plusieurs niveaux où l'on a moins d'une douzaine de CP et où l'on n'a pas besoin de faire relire plus de 2 ou 3 fois la page de lecture pour que chacun ait lu sa part.

    Il faudrait juste y ajouter des activités préparatoires au tableau et sur les cahiers (à prendre dans la partie « Au tableau » et  « Nino et Ana - Guide écriture.pdf ») :

    → découverte de la graphie en lecture et en écriture

    → combinaison avec les graphies déjà travaillées pour lecture et écriture de syllabes, de mots et de phrases

    Cela nécessiterait juste un aménagement en toute fin de deuxième livret en proposant les 4 parties du conte des Trois Petits Cochons au lieu de la 1re et de la 4e seulement. 

    Ce qui nous amène à la deuxième question :

    Bonsoir Catherine,
    Si j'ai bien vérifié, il manque les parties 2 et 3 de l'histoire des 3 petits cochons à la fin du livret. (M. R.)

    En effet, dans le livret de « Lectures du soir » manquent les deux parties centrales. 

    Celles-ci sont lues en classe pendant la partie  « Au tableau » de la méthode. Cela devrait permettre aux enfants de comprendre l'intérêt de lire à la maison pour pouvoir suivre en classe et de suivre en classe pour comprendre la lecture du soir...

    C'est sans doute un vœu pieux, d'autant qu'à 6 ou 7 ans, quand on ne fait pas son travail du soir, c'est bien plus souvent de la faute de la famille ou des services d'aide aux familles qui n'investissent pas le domaine scolaire sous des prétextes divers et variés.

    C'est pourquoi, selon les « habitudes » familiales et/ou sociales propres à chaque école, il vaudra peut-être mieux que vous optiez pour une autre organisation :

    ♠ soit vous supprimez ces deux dernières pages et vous faites lire en classe, sur quatre jours et non sur deux seulement les quatre parties du conte

    ♣ soit vous rajoutez deux pages au livret

    Je pourrai éventuellement les rajouter moi-même si cela intéresse certains collègues. Dites-le moi , je n'en ai pas pour longtemps, je pense. 


    votre commentaire
  • CP : Lexique, phonologie, geste d'écriture

    Une collègue, que je remercie, s'interroge :

    Ayant eu des CE1 cette année et ayant adopté Orthographe et du mot vers la phrase avec succès je me suis intéressée à vos méthodes de lecture pour le CP (mon niveau l'année prochaine). J’avais quelques réserves car ayant également adopté Lecture et Expression j'y avais repéré des textes beaucoup trop compliqués au niveau du vocabulaire pour mes élèves de REP qui manquent cruellement de lexique.

    Je suis d'abord tombée sur Écrire et Lire au CP que j'ai trouvé beaucoup trop éloigné du niveau des CP de mon école et puis je me suis intéressée à Nino et Ana. Là j'y ai retrouvé mes aides habituelles (Alphas, gestes Borel Maisonny) mais j'ai été perturbée par le manque de phonologie, l'absence de marquage des syllabes dans les mots (vous passez par épellation graphémique si j'ai bien compris), d'illustration, de banque de mot contenant le son. Même si les études montrent qu'une entrée graphémique est plus porteuse d'apprentissage que l'entrée phonémique j'avoue que j'ai de vieux réflexes qui me poussent à taper les syllabes orales, à faire des exercices pour repérer le son en attaque, au milieu ou en rime, à cocher la syllabe où se situe le son.

    Bref ma question est la suivante est-ce que l'écrémage de phonologie ne peut pas faire défaut à des élèves dont le français n'est pas la langue parlée à la maison et dont la conscience phonologique est très fragile ?

    2ème question : est-ce que vous pensez qu'au niveau de l'écriture le manque d'approche par famille de forme de lettres (Danièle Dumont) peut être dommageable à l'apprentissage de l'écriture en attaché ?

    Ma réponse est :

    Le lexique d'Écrire et Lire au CP est, comme celui de Lecture et Expression au CE, en effet riche et varié. C'est en pensant aux enfants qui n'en bénéficiaient pas à la maison que, comme le conseille Jean-Pierre Terrail, j'ai choisi cette exigence dans la transmission des éléments de culture.

    Dans Écrire et Lire au CP, on fait aussi appel aux Alphas et à Borel Maisonny. Pour des raisons de droits, ce n'est mentionné que dans le livre du maître . On ne peut pas utiliser les gestes Borel Maisonny et encore moins les Alphas dans une publication autre que celles de leurs "inventeurs". 

    L'écrémage phonologique, selon votre expression, et le temps que cela libère étant entièrement consacré à l'organisation spatiale de l'écriture alphabétique de gauche à droite, au geste d'écriture, à l'acquisition en écriture comme en lecture des correspondances graphies/phonies,  à l'enrichissement du lexique et à la compréhension d'un écrit de plus en plus long et fouillé, non seulement, cela ne fait pas défaut aux enfants en insécurité linguistique mais aussi cela leur permet de compenser leurs difficultés de départ.

    Ainsi, sauf les tous premiers jours, et encore, je n'ai jamais eu besoin de marquer les syllabes dans les mots, grâce en effet à l'épellation graphémique. Dans les cas les plus fragiles, j'aide l'enfant à cacher la partie de mot qu'il n'a pas encore à déchiffrer de manière à l'aider à déplacer son regard de gauche à droite, l'aidant ainsi à structurer ses saccades oculaires. Mais, généralement, plus aucun enfant n'en a besoin au plus tard à la fin du mois de septembre.

    À condition bien sûr d'avancer à petits pas et de remettre vingt fois sur le métier son ouvrage, de vingt manières différentes pour ne pas obtenir du psittacisme mais bien de la compréhension.

    Je comprends votre inquiétude quant à l'écriture cursive. C'est pourquoi j'ai proposé une progression alternative dans Écrire et Lire au CP pour les classes où les enfants n'auraient pas eu la chance d'apprendre les gestes de l'écriture cursive dès la maternelle et arriveraient en grave déficit à ce niveau au CP.

    Elle doit être parfaitement adaptable à Nino et Ana.

    Ceci dit, pour avoir moi aussi reçu des enfants de 6 ans insuffisamment préparés à ces gestes, j'ai pu constater que, si l'on reste attentifs à leurs difficultés jusqu'à la fin de la première période et qu'on fait tout pour les compenser, dans la très grand majorité des cas, leurs cahiers ne se distinguent plus des cahiers de leurs camarades dès le début de la deuxième période.

    À condition bien sûr, air connu,... d'avancer à petits pas et de remettre vingt fois sur le métier son ouvrage, de vingt manières différentes pour véritablement délier les doigts et inhiber les réflexes conditionnés par 3 années d'emploi de gestes d'écriture adaptés à l'écriture en majuscules bâton...

    Encore merci à vous pour ce message qui permettra sans doute à d'autres collègues de pouvoir lire mon son de cloche sur ces sujets fondamentaux pour l'apprentissage de l'écriture-lecture au CP.


    votre commentaire
  • CE : Affichages

    Émilie m'a demandé quoi afficher dans sa classe lorsqu'on utilise OrthoGraph' au CE1 ou CE2. Elle-même laisse affiché une semaine le tableau des mots construit avec les élèves.

    Voici ma réponse :

    Oui, ça peut être une bonne idée...

    de laisser le tableau des mots à savoir écrire seuls affiché toute une semaine.

    Après, on pourra le relier avec les anciens tableaux et en faire un « dictionnaire» ou « répertoire » qui restera sur un présentoir pour consultation libre, pendant les moments de production d'écrits par exemple.

    Dans une classe de CE, j'affiche essentiellement : 

    →  les conjugaisons qui restent là toute l'année, de manière "transparente", c'est-à -dire avec un verbe (ou 6 à 8) écrit en entier à chaque ligne (pas de je ....e, tu ...es, etc. mais « j'aime, tu regardes, il attrape, elle saute, nous dansons, etc. », avec les terminaisons en rouge). Au fur et à mesure de l'année, je regroupe sur un même tableau:

    ♥ soit les verbes du programme à un temps donné,

    ♥ soit un verbe donné à tous les temps du programme

    → une affiche pour les natures, une autre pour les fonctions du nom et de l'adjectif (au CE2) avec des exemples pour chaque nature. Ce sont des affiches « évolutives » qu'on décrochera plusieurs fois dans l'année pour les compléter ou des petites affiches qu'on place les unes au-dessous des autres au fur et à mesure de leur construction

    → on peut ajouter à cette liste l'alphabet, voyelles et consonnes de deux couleurs différentes, les valeurs de la lettre g et celles de la lettre c (avec les Alphas pour moi) ainsi que quelques généralités orthographiques (sur la photo, on voit ainsi les pluriels en oux, l'écriture du son [ɛ], etc.)

    Toutes ces affiches sont faites en présence des enfants, le jour où la notion est travaillée, avec leur participation active quant à la présentation et aux couleurs à choisir.

    Un petit + important :

    Quand une affiche a été placée à un endroit, elle ne doit plus en bouger de toute l'année. En effet, j'ai remarqué que les élèves qui s'y réfèrent (ce n'est pas spontané, il faut le leur apprendre et le leur répéter souvent) tournent spontanément la tête vers l'endroit où la feuille que nous venions d'élaborer ensemble a été affichée à l'origine.

    Remarque :

    Dans mes classes, il y a bien longtemps que j'ai enlevé la file numérique que j'y avais mise dans les années 1990 ou début  des années 2000, je ne me souviens plus

    On n'y voit pas non plus : 

    ♠ une liste des "mots-outils" ou des "mots-nombres"

    ♠ tables de multiplication

    Il y a juste un "château des nombres", construit avec les élèves de CE1 lorsque les nombres de 0 à 100 ont tous été revus, mais il est derrière un des volets du tableau triptyque ce qui fait qu'il n'est apparent que lorsque nous avons à nous en servir.

    En revanche on y voit :

    Des dessins d'élèves, des reproductions de tableaux, des affiches thématiques (historiques, géographiques, scientifiques) qui restent là quelques jours, à hauteur d'enfants si possible.

    CE : Affichages

     


    votre commentaire
  • CE1 : Lecture et Expression au quotidien
    Illustration de Renart vole les anguilles, Module 7.

    Nouvelle petite série de questions :

    ◊ Doit-on prendre les textes de Lecture et Expression dans l'ordre ?

    ◊ Que doit-on faire en classe et que doit-on donner à faire à la maison ?

    Oui, on prend les textes un à un, dans l'ordre, car leur difficulté est graduée.

    Chaque jour, théoriquement, on travaille en classe les deux pages (durée 30 à 45 minutes) :

    ♥ le texte de la page de gauche

    ♥ l'exploitation qui en est faite sur la page de droite)

    À la maison :

    ♥ jusqu'en janvier ou février, on donne le texte à relire (pour les élèves très faibles dire aux parents de « lire à deux », un paragraphe ou deux si le rythme est trop lent (avec un minuteur, pas plus de 10 à 15 minutes de lecture chaque jour, mercredi, samedi et dimanche compris, si possible)

    ♥ ensuite, quand tout le monde lira au moins groupe de souffle par groupe de souffle, si on le souhaite et qu'on sait que les enfants pourront tous le faire dans de bonnes conditions chez eux ou dans la structure d'aide aux devoirs, on peut donner le texte à lire une première fois à la maison / à l'étude / au club Coup de Pouce avant de le faire lire en classe. Cela permettra aux enfants de gagner en fluidité et en expressivité.

    ◊ Quels sont les textes à sélectionner pour les CE1 quand on utilise Lecture et Expression ?

    ◊ Est-on obligé de faire un texte par jour ? 

    Pour les CE1, les textes que je suggère sont les bleus et les gris (voir à la fin de cet article la progression en couleur : Module 1)

    Si on n'a pas assez de temps pour tous les faire, ce n'est pas grave. Selon le niveau de la classe, on ne fait pas certains bleus ou certains gris.

    Ce qui est important, c'est que, tous les jours, ils lisent en cherchant à comprendre. Ce qu'il y a à comprendre, cela peut être :

    ⇒ un texte de littérature avec tout ce que ça implique

    ⇒ des définitions de mots, des questions de compréhension, des consignes d'exercices de vocabulaire ou de production d'écrit

    [En revanche, ça ne peut pas être et c'est  pourquoi vous n'en trouverez pas dans Lecture et Expression au CE :

    ♠ des listes de syllabes et de pseudo-mots

    ♠ des listes de mots sans autre consigne que « Lis ces mots qui contiennent la graphie .... »

    ♠ des phrases sans suite au sens abscons (exemple : « Le nain a la manie de marcher en kimono dans le noir en mâchant des mûres. »)]

    Cela permet, dans certaines classes ou pour certains textes, de passer un ou deux jours sur la même double page, en s'organisant comme on l'entend :

    ♥ les deux pages en entier, avec travail entièrement oral sur la page de droite

    ♥ juste la lecture du texte le 1er jour et l'exploitation le lendemain,

    ♥ la lecture du texte et le début de l'exploitation le 1er jour et le lendemain la fin de l'exploitation (intéressant surtout quand on veut traiter la production d'écrit "à fond")

    Dans ce cas, pour ne pas être en retard sur le calendrier en raison des modules 4, 5, 7, 9 et 11 qui seront plus féconds s'ils sont travaillés au moment où l'événement climatique ou social dont ils traitent se déroule, on peut à nouveau choisir l'une ou l'autre de ces deux options :

    ◊ on supprime les textes gris qui nous semblent trop difficiles

    ◊ de temps en temps, on saute un module (au CE1, de préférence, sauter les modules compliqués et en priorité Enfants qui travaillent, Voyages immobiles et, mais il est plus simple, Moyens de transport)

    On peut aussi combiner les deux selon les thèmes qui nous inspirent plus particulièrement.

    N'hésitez pas à poser vos questions ci-dessous, votre travail de recherche profitera aux autres. Merci d'avance.

     


    2 commentaires
  • CE : Fichiers EDL ou DMVLP+OrthoGraph' ?
    Merci à Phi pour son illustration.

    Ma propension à proposer plusieurs "outils" pour un même domaine me vaut encore beaucoup de questions dont celle-ci :

    Les fichiers EDL sont-ils moins bien ou mieux

    que Du mot vers la phrase + OrthoGraph' ?

    ♥ Pour s'y retrouver : 

    EDL, c'est là :

    CE1 : Fichier d'Étude de la Langue (1)  ; CE1 : Fichier d'Étude de la Langue (2) CE1 : Fichier d'Étude de la Langue (3) ; CE1 : Fichier d'Étude de la Langue (4) ; CE1 : Fichier d'Étude de la Langue (5).

    CE2 : Fichier d'Étude de la Langue (1) ; CE2 : Fichier d'Étude de la Langue (2) ; CE2 : Fichier d'Étude de la Langue (3) ; CE2 : Fichier d'Étude de la Langue (4) ; CE2 : Fichier d'Étude de la Langue (5)

    Livre du maître : CE1-CE2 : Étude de la langue - LDM (1) ; CE1-CE2 : Étude de la langue - LDM (2)CE1-CE2 : Étude de la langue - LDM (3) ; CE1-CE2 : Étude de la langue - LDM (4) ;  CE1-CE2 : Étude de la langue - LDM (5)

    DMVLP, c'est là :

    • Pour le CE1 :

    CE1 : Du mot vers la phrase (0)CE1 : Du mot vers la phrase (1) ; CE1 : Du mot vers la phrase (2)CE : Du mot vers la phrase (3)CE : Du mot vers la phrase (4)CE : Du mot vers la phrase (5)

    • Pour le CE1/CE2 ou le CE2 :

    CE1-CE2 : Du mot vers la phrase CE1CE2 - CE2 (1)CE1-CE2 : Du mot vers la phrase (2)CE : Du mot vers la phrase (3)CE : Du mot vers la phrase (4) ; CE : Du mot vers la phrase (5)

    Et OrthoGraph', c'est là :

    • Pour le CE1 :

    CE1 : Orthographe graphémique (1) ; CE1 : Orthographe graphémique (1-bis)CE1 : Orthographe graphémique (AjoutP1) ; CE1 : Orthographe graphémique (2) ; CE1 : Orthographe graphémique (3)CE1 : Orthographe graphémique (4) ; CE1 : Orthographe graphémique (5) ; CE1 : Orthographe graphémique (6) ; CE1 : Orthographe graphémique (6bis)

    • Pour le CE1/CE2 ou le CE2 :

    CE1CE2 : Orthographe graphémique

    ♥ Des éléments pour choisir :

    Le fichier EDL

    Il est plus rapide que OrthoGraph' et DMVLP. Il va aussi plus « droit au but » que ces derniers.

    Il est conçu pour des élèves qui arrivent au CE1 : 

    ⇒ lecteurs au moins mot à mot (n'importe quel mot, sauf les très rares et très irréguliers),

    ⇒ capables de tirer du sens de ce qu'ils lisent seuls (à condition bien sûr qu'il s'agisse de phrases simples sans vocabulaire compliqué, ça par exemple, c'est non : CE1 : Aborder la lecture d'écrits très spécialisés mais ça, c'est oui : Évaluer sa méthode de lecture ),

    ⇒ capables d'écrire seuls sans oubli de lettres des mots transparents 

    ⇒ connaissant quelques règles de base de l'écriture du français :

    ♦ présence de lettres muettes lexicales qu'ils savent retrouver seuls dans les cas simples (chat parce que chaton ; petit, parce que petite ; gros parce que grosse ; etc.)

    ♦ présence de lettres muettes grammaticales qu'ils connaissent sans penser systématiquement à les écrire seuls (-e, -es, -ent des verbes ; -s et -x du pluriel des noms ; -e du féminin des adjectifs et de quelques noms)

    ♦ présence de consonnes doubles sans pour cela être toujours capables d'expliquer pourquoi

    ♦ présence de graphies différentes pour traduire un même son, sans pour cela être capables de les répertorier sur demande (ils savent les lire dans un mot mais ils ne savent pas les citer toutes à la demande)

    Lorsque toute la classe (ou presque, parfois un élève, souvent aussi en échec dans d'autres matières, n'a pas tout acquis) a acquis ces bases, on peut employer le fichier EDL si on le préfère.

    L'emploi d'OrthoGraph' et DMVLP

    OrthoGraph' et DMVLP ont été conçu en pensant aux élèves qui arrivent au CE1 non-lecteurs ou très faibles lecteurs. Le pari était de :

    ⇒ rattraper leur retard en orthographe en leur (ré)apprenant à encoder grâce à l'observation des régularités de la langue (les graphies simples, les graphèmes univoques), puis, progressivement, en leur permettant de s'appuyer sur des règles régissant l'usage  des graphies muettes (d'ordre lexical ou grammatical) et de certaines consonnes doubles

    ⇒ commencer tout de suite la grammaire et la conjugaison, selon un principe nouveau adapté à des lecteurs à peine débutants : partir du mot qu'ils savent déchiffrer et encoder, même si pour cela, il faudra se servir de mots d'une simplicité de décodage extrême et se diriger à pas comptés vers la phrase, suivant ainsi et les accompagnant leurs progrès de lecteurs

    L'emploi de ces deux méthodes, vous l'aurez compris, est conseillé si les élèves n'ont pas acquis le niveau requis pour utiliser le fichier EDL ou qu'il existe au moins quelques élèves qui ne l'ont pas.

    Leur usage ne sera néanmoins pas préjudiciable aux quelques élèves de la classe arrivés « fin prêts pour le CE1» puisque, grâce  ceux deux méthodes, ils auront sensiblement le même niveau que si vous aviez utilisé EDL (sauf, au CE2, le présent de l'impératif qui n'est pas vu dans DMVLP).

    ♥ En résumé :

    On peut utiliser DMVLP et OrthoGraph' dans tout type de classe. Ces méthodes amèneront tous les élèves à un niveau satisfaisant à très satisfaisant en orthographe, grammaire et conjugaison. Tous les élèves ou presque... pour l'élève en échec à peu près partout qui, en fin de CE1 ou de CE2 peine encore à déchiffrer "Léa a réparé la moto" ou "Le chat file, il a vu un rat", je ne promets rien.

    Dans les très bonnes classes, qui ont eu une préparation structurée au CP, si on les trouve plus attrayants ou plus faciles à mener que les précédents, on peut utiliser les Fichiers d'EDL. Ils amèneront aussi à un niveau satisfaisant à très satisfaisant en orthographe, grammaire et conjugaison tous les élèves, sauf notre pauvre petit canard boiteux qu'on a mis là pour qu'il soit au chaud et à l'abri des dangers de la route sans pour cela coûter trop d'argent à la société...


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique