•  

    ... des boîtes à jouer "écolo" comme dans les dispositifs pédagogiques les plus innovants !

    C'est ainsi qu'avec les anciennes barres de handball, nos petits et grands élèves, filles et garçons, puisque maintenant il faut s'ébaubir de la mixité que j'ai toujours connu dans les jeux,  coopèrent et créent ensemble. 

    Nous au village aussi l'on a...

     

    Nous au village aussi l'on a...

    un environnement ludique de qualité, associant pratiques sportives

    Nous au village aussi l'on a...

    Nous au village aussi l'on a...

    et travaux d'intérêt général décidés et réalisés en commun...
    Ici, par exemple, des élèves avaient eu l'idée de remplir les gros pneus du gravier destiné à permettre l'utilisation de la cour non bitumée même par temps très humide, L'outil le plus tendance pour charrier le gravier était un élément des barres creuses utilisées comme sautoir précédemment. 

    Nous au village aussi l'on a...

    Les problèmes sont vite cernés par la collectivité enfantine réunie pour un débat citoyen impromptu : "Ça va prélever trop de gravier dans la cour si on les remplit jusqu'en haut et, à la prochaine pluie, il y aura de la boue partout.
    En plus, la dernière fois que nous avons voulu déplacer les gros pneus, ils étaient tellement lourds que nous n'y arrivions pas, même à plusieurs et même avec l'aide des adultes. Il a fallu les vider entièrement pour pouvoir les dresser et les faire rouler."

    Un travail d'intérêt général est proposé en remplacement : utiliser ces éléments creux pour récolter le gravier qui s'amasse le long du mur d'enceinte

    Nous au village aussi l'on a...

    Nous au village aussi l'on a...

    et le rapporter sous les balançoires où les flaques se reforment sans cesse...

    Nous au village aussi l'on a...

    Nous au village aussi l'on a...

    Nous au village aussi l'on a...

    jusqu'à ce que le sol soit à nouveau parfaitement horizontal

    Nous au village aussi l'on a...

    Nous au village aussi l'on a...

    Comme dans toutes les écoles où l'on a besoin d'un projet pour miser sur la coopération entre pairs, c'est par le dialogue que l'organisation s'affine et que les conflits se résolvent

    Nous au village aussi l'on a...

    et la créativité de chacun est encouragée...
    Là, un garçon de CP se demande si l'utilisation des pommes d'épicéa collectées à la récréation précédente ne permettrait pas de combler plus vite les creux sous les balançoires

    Nous au village aussi l'on a...

    et ici une petite Cépette et un grand Céheu1, peu attirés par l'émulation collective du grand projet commun, ont créé la maison des pommes de pin...

    Nous au village aussi l'on a...

    ... parce que "les pommes de pin, ça roule quand la maîtresse des grands marche dessus et après, elle se tord la cheville et elle doit venir à l'école avec des béquilles !"

    Cependant voilà, nous au village seulement on a aussi des instits un peu ringardes, pétries de valeurs obsolètes, adeptes de la non-violence et persuadées que leur rôle est de transmettre des règles de vie que personne ne devrait pouvoir transgresser.
    Ce qu'il fait qu'elles nous ont dit que ces barres pouvaient servir à tout... sauf à se battre, même pour rire...

    Alors nous, nous inventons, nous créons, nous nous organisons, nous rivalisons d'adresse, d'imagination, d'idées biscornues, bizarres ou même carrément saugrenues mais nous dépassons très vite la période du jeu de petits chiots où on se bouscule, se frappe, se mord, se "combat de manière parfois énergique et parfaitement sérieuse".

    Nous au village aussi l'on a...


    votre commentaire
  • Un petit dessert ?

    Quelqu'un voudrait-il quelques "pommes mortes" pour son dessert ? Ne sont-elles pas appétissantes, ces pommes réalisées après que la maîtresse a suivi au pied de la lettre la séance d'arts visuels concoctée par Phi, la toute petite maîtresse ?

    Tous ceux qui me connaissent bien savent que je suis une bille complète en arts visuels. Ce que mes élèves de 5 à 8 ans arrivent à réaliser seuls, sans autres conseils que ceux lus sur la fiche de préparation que nous fournit Phi sur son site, m'étonne moi-même.

    Un petit dessert ?

    Un petit dessert ?

    Un petit dessert ?

    Un petit dessert ?

    Un petit dessert ?

    Un petit dessert ?

    Un petit dessert ?

    Un petit dessert ?

    Un petit dessert ?

    Un petit dessert ?

    Un petit dessert ?


    4 commentaires
  • Premiers mots

    Comme les GS se débrouillent comme des chefs,

    Premiers mots

    pour écrire sans modèle des syllabes

    Premiers mots

    et même des mots,

    Premiers mots

    ... nous sommes passés aux phrases !

    Il n'y a pas à dire, l'instruction, ça ouvre des horizons beaucoup plus vastes et sereins !


    votre commentaire
  • À l'école, on se construit un cerveau.

    Ce matin, avec les CP, lecture :

    Pinocchio et le Grillon-Qui-Parle...

    - Cause toujours, mon Grillon, tant qu'il te plaira : moi je sais que demain, à l'aube, je partirai car sinon, ils me conduiront à leur école et on m'obligera à m'instruire, nous lit Louisa.

    - Qu'est-ce que "s'instruire" ? Que signifie ce verbe ?
    - C'est faire écrire son nom sur le cahier de la maîtresse, là où elle marque les présents et les absents.
    - Non, ça, c'est "inscrire". Pinocchio dit qu'il ne veut pas "s'instruire".
    - Ça ressemble à construire... Ça veut dire "se construire" ?
    - Oui, un peu, si vous voulez... Mais se construire quoi ? Que se construit-on à l'école ?
    - On se construit un cerveau ! S'instruire, c'est se construire le dedans du cerveau.
    - Se mettre des trucs nouveaux dans le cerveau pour qu'il comprenne beaucoup de choses.
    - Comme lire, écrire, compter, faire des problèmes, connaître des histoires, des pays, des époques... S'instruire le cerveau, quoi !"

    À l'école, on se construit un cerveau.
    Enfants en train de se construire le dedans du cerveau en cherchant à comprendre les vestiges du passé...


    8 commentaires
  • Léonardo da Vinci, l'inspirateur

    "Maîtresse, j'ai fait comme sur le tableau de la Joconde, j'ai mis un paysage derrière mon portrait.

    - Et nous, on a fait comme Justin, parce que ça fait beau."

    Léonardo da Vinci, l'inspirateur

    Léonardo da Vinci, l'inspirateur

    Léonardo da Vinci, l'inspirateur

    Léonardo da Vinci, l'inspirateur

    Léonardo da Vinci, l'inspirateur

    Merci à Phi pour sa progression d'Arts Visuels, intelligente et facile à mettre en œuvre.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique