• Nino et Ana : Lectures du soir

    Ci-dessous la question de 2 internautes qui m'ont contactée :

    « Bonjour Catherine,
    Je m'interrogeais en regardant à nouveau vos documents mais ce livret est uniquement à lire en fin de journée de classe puis à apporter à la maison ? Ce qui est à lire en classe se trouve dans le pdf "au tableau" ?
    Je ne l'avais pas compris comme ça au début, je pensais que les textes projetés au tableau et ceux du livret étaient les mêmes. » (F. T.)

    Oui, normalement, ces livrets sont prévus « pour lire à la maison ».

    En classe, on lit ce qui est dans la partie « Au tableau » et qui est prévu pour durer une quinzaine de minutes par demi-journée.

    Pendant toute la première moitié de l'année, et même un peu plus pour les pages qui présentent une nouvelle graphie puis demandent de lire de syllabes et des mots, on retrouve cependant dans ces livrets bien sûr les mêmes syllabes, dans un ordre différent, mais aussi à peu près les mêmes mots que ceux décodés en classe.

    Les phrases en revanche sont différentes pour ne pas lasser et pour éviter « l'effet par cœur ».

    C'est pour la même raison qu'en fin d'année, les textes sont différents :

    ♥ non seulement cela renforce la lutte  contre le par-cœur dont sont friands les élèves plus habitués à compter sur les informations que leur procurent leurs oreilles que sur celles qu'ils peuvent obtenir grâce à leurs yeux,

    ♥ mais aussi parce que cela va leur permettre de vraiment automatiser le décodage.

    Actuellement, nous voyons trop de manuels pour lesquels nous nous compte que les collègues qui les ont rédigés ne sont pas sortis de l'époque « tout global ». Sans penser à mal, ils font ressasser pendant deux jours quelques rares mots contenant la nouvelle graphie pour obtenir cette fameuse « voie directe » qui, de l'avis des neurosciences, n'existe pas. C'est pourquoi j'ai voulu cette lecture du soir différente de ce qui avait été lu en classe.

    Ce qui est cocasse, c'est que ces mêmes neurosciences ont conservé cette religion de la « voie directe », en la rebaptisant « Fluence », tout de même ! Elles l'ont même étendue aux syllabes qu'il faudrait apprendre par cœur pour pouvoir les reconnaître au moindre coup d'œil... À pleurer...

    Ceci dit, lorsque je remettais en page ces exercices de lecture, je me suis dit plusieurs fois comme vous que :

    Ces livrets seraient utilisables presque seuls

    surtout dans les classes dédoublées et les classes à plusieurs niveaux où l'on a moins d'une douzaine de CP et où l'on n'a pas besoin de faire relire plus de 2 ou 3 fois la page de lecture pour que chacun ait lu sa part.

    Il faudrait juste y ajouter des activités préparatoires au tableau et sur les cahiers (à prendre dans la partie « Au tableau » et  « Nino et Ana - Guide écriture.pdf ») :

    → découverte de la graphie en lecture et en écriture

    → combinaison avec les graphies déjà travaillées pour lecture et écriture de syllabes, de mots et de phrases

    Cela nécessiterait juste un aménagement en toute fin de deuxième livret en proposant les 4 parties du conte des Trois Petits Cochons au lieu de la 1re et de la 4e seulement. 

    Ce qui nous amène à la deuxième question :

    Bonsoir Catherine,
    Si j'ai bien vérifié, il manque les parties 2 et 3 de l'histoire des 3 petits cochons à la fin du livret. (M. R.)

    En effet, dans le livret de « Lectures du soir » manquent les deux parties centrales. 

    Celles-ci sont lues en classe pendant la partie  « Au tableau » de la méthode. Cela devrait permettre aux enfants de comprendre l'intérêt de lire à la maison pour pouvoir suivre en classe et de suivre en classe pour comprendre la lecture du soir...

    C'est sans doute un vœu pieux, d'autant qu'à 6 ou 7 ans, quand on ne fait pas son travail du soir, c'est bien plus souvent de la faute de la famille ou des services d'aide aux familles qui n'investissent pas le domaine scolaire sous des prétextes divers et variés.

    C'est pourquoi, selon les « habitudes » familiales et/ou sociales propres à chaque école, il vaudra peut-être mieux que vous optiez pour une autre organisation :

    ♠ soit vous supprimez ces deux dernières pages et vous faites lire en classe, sur quatre jours et non sur deux seulement les quatre parties du conte

    ♣ soit vous rajoutez deux pages au livret

    Je pourrai éventuellement les rajouter moi-même si cela intéresse certains collègues. Dites-le moi , je n'en ai pas pour longtemps, je pense. 


    votre commentaire
  • CP : Manuel Nino et Ana (livret 2)

    Et voilà, j'ai fini le livret 2.

    Finalement, c'est allé assez vite et je vais pouvoir me remettre à mon projet du moment qui intéresse au premier chef les collègues de CP : proposer quelque chose de différent pour Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions en GS !

    Je l'enverrai avec le livret 1 à toute personne qui s'engagera à ne pas diffuser sur Internet de leur propre chef versions modifiées ou d'exercices, jeux et AIM divers qu'ils auraient concoctés dans leur coin et qu'ils ne m'auraient pas soumis pour aval.

    C'est peut-être ridicule mais c'est ma méthode et elle fonctionne comme ça (sur 289 enfants l'ayant utilisée en 2020/2021, 255, dont 16 enfants à profils particuliers, lisaient couramment en fin d'année scolaire, 29 étaient, selon leurs enseignants, en réussite partielle et seulement 5, tous à profils particuliers, étaient en échec). Alors, bien sûr, vous faites ce que vous voulez dans votre classe, ce n'est pas moi qui vais venir vous inspecter et distribuer les mauvais points aux vilains pas beaux qui ne m'écoutent pas, le doigt sur la couture du pantalon.C'est votre classe, ce sont vos élèves et votre responsabilité.

    Mais en revanche, je ne veux plus avoir à ferrailler en public avec une personne qui se cache derrière mon nom pour exposer des exercices que je trouve non seulement sans intérêt mais en plus parfois contraires à l'esprit même de la méthode. Dans ces cas-là, je deviens féroce et je passe pour le loup garou de service pendant que le plagiaire est consolé par le ban et l'arrière-ban des bienveillants de service. C'est fortement déplaisant.

    Pour en revenir au Livret 2, c'est le même principe que le livret 1 :

    ⇒ chaque jour, en classe, on mène les 2 séances de lecture et d'écriture telles qu'elles sont décrites dans le Guide Pédagogique et le matériel de l'enseignant (voir Nino et Ana )

    ⇒ chaque soir, avant de préparer les cartables, on fait ouvrir le livret 2 à la « nouvelle page », comme disent les élèves et deux possibilités :

    on la fait lire intégralement en demandant à chaque élève d'en lire une partie

    ◊ on montre aux élèves ce qu'ils auront à lire « à la maison » ou « à l'aide aux devoirs »

    ⇒ et c'est tout ! On ne va pas rester plus que de besoin sur Les Crayons de C. Albaut ou une version adaptée de La Petite Poucette. Ce ne sont pas des textes impérissables et les enfants n'auront pas à les présenter au « bac de CP » à la fin de l'année scolaire !

    Quelques petites nouveautés pour des lecteurs devenus plus véloces, plus attachés au sens et plus avides d'apprendre de nouveaux mots grâce à cette nouvelle technique :

    ⇒ Il y a plus de « lexiques » sur fond bleuté et ils évoluent au cours de ce deuxième livret

    ⇒ La quantité de lecture augmentant, à partir de la page 34, on passe à 2 pages en vis-à-vis à lire chaque soir, sauf pour certains sons « rares » pour lesquels le « matériau » est trop peu important pour donner matière à deux pages même en format A5 : pages 60, 62, 64 (lire un poème), 61 (y entre 2 voyelles), 63 (ien), 65 (oin).

    J'ai déjà envoyé le livret à toutes les personnes qui m'avaient demandé le premier, même à celles qui n'ont pas poussé la confiance jusqu'à me confier leur nom de famille... Si par hasard, j'avais oublié quelqu'un, qu'il n'hésite pas à se signaler.

    Pour les nouveaux candidats, à qui je rappelle que ce n'est qu'une partie de la méthode et qu'il faut d'abord aller lire ceci : Nino et Ana, pour commander, c'est ici : Contact

    À bientôt !


    votre commentaire
  • Enseigne le français en REP+

    Un message qui me touche tout particulièrement parce qu'il évoque les « vilains petits canards », ceux qui, de source bien informée, ne devraient pas être capables de réussir à l'école parce que « le milieu, vous comprenez, tout ça, tout ça, tout ça »...

    La vieille républicaine que je suis y entend retentir les mots de Liberté, Égalité, Fraternité, mots qui devraient sous-tendre chacune de nos actions en classe, chacune de nos ambitions, chacune de nos projets : amener nos élèves à pouvoir exercer leur liberté en toute égalité, grâce à la fraternité, à l'esprit de partage dont nous faisons preuve à leur égard.

    Si nos élèves écrivent, lisent, comptent, calculent, réfléchissent, enrichissent toutes leurs potentialités au moins aussi bien que nous, les nantis de la chose scolaire, au même âge, nous avons réussi notre pari. Si nous considérons que nous ne pouvons tenir ce challenge « parce que, vous comprenez, ils viennent d'ailleurs, ils n'ont pas les codes ni le suivi nécessaire à la maison », nous avons tout faux.

    Mais laissons parler Florence, elle sait ce qu'elle vit en classe au quotidien :

    Bonjour Catherine,

    Je suis Florence M, j'enseigne cette année dans un CP-CE1 à Marseille en REP+.

    Cette année j'ai utilisé Nino et Ana avec mes CP pour la première fois, et cela a super bien fonctionné ! Je voulais vous dire également que c'était ma première année avec des CP, et votre méthode m'a rassurée sur ma capacité à enseigner la lecture.

    Je suis donc trèèèèès intéressée par la nouvelle version de Nino et Ana ! Dans mon école on fait partie des "pauvres" mais on se débrouille avec les conjoints dans le privé pour faire des photocopies couleurs par exemple...

    J'en profite pour vous dire qu'avec mes CE1 j'ai utilisé Le livre des bêtes et je trouve que les élèves ont bien progressé et ont acquis un tas de lexique que je n'aurais pas vu avec des textes dans les manuels. Nous avons travaillé avec DMVLP et OrthoGraph'. Nous sommes conquis et les résultats sont là !

    Auparavant j'avais des CE2, pendant 7 ans environ, et je n'ai jamais aussi bien travaillé ces notions qu'avec votre méthode dès le CE1 !!! Merci infiniment !!!!!!!

    J'ai partagé cela avec mes collègues, deux d’entre elles se sont lancées dans DMVLP et OrthoGraph', et elles rempilent pour l'an prochain car convaincues !

    Merci pour tout, vous méritez d'être mise en avant !
    Florence


    2 commentaires
  • CP : Manuel Nino et Ana (livret 1)

    Genèse d'un projet

    Pour toutes sortes de raisons, et pas toujours les plus honorables, il y a deux sortes d'écoles : les écoles pauvres et les écoles riches.

    Dans les écoles pauvres, l'organisme payeur – les communes dans le public, des « directions » diverses et variées dans le privé – mégotent la moindre feuille photocopiée, le moindre bâton de craie, les moindres cartouches d'encre utilisées dans l'unique imprimante accordée à l'école pour « faire la paperasse ».

    C'était pour ces écoles que j'avais conçu la méthode Nino et Ana qui peut fonctionner simplement avec un tableau noir, quelques craies et c'est tout, pourvu que l'enseignant sache croquer en quelques traits une balle, une banane, un escargot, etc. afin que les élèves puissent écrire sur leur ardoise ce qu'ils savent encoder de ces mots.

    Et puis voilà qu'un collègue m'écrit en disant que lui, il travaille pour une commune dans laquelle l'éducation des enfants a un coût qu'elle entend assumer. Il trouve dommage de donner à ses élèves des quarts de feuilles rabougris, en noir et blanc et sans illustration, alors que ceux-ci pourraient avoir un livre solide avec des histoires illustrées.

    Il y voit beaucoup d'avantages :

    - la solidité,

    - des élèves plus motivés par l'objet livre et les images

    - des élèves qui peuvent emporter le livre à la maison,

    - l'absence de photocopies.

    De plus, il tient beaucoup à ce que les enfants lisent dans un "vrai" livre et il a remarqué que les parents aimaient bien cela.

    Or, tout lui plaît dans Nino et Ana :

    - la progression ,

    - la quantité de lecture,

    - les histoires,

    - les exercices et leur progression,

    - les dictées 

    - et enfin la façon d'articuler tout ça. 

    C'est pour cela que j'ai pris une semaine pour remettre en pages, avec des illustrations cette fois, le carnet de lectures du soir intitulé « Je lis seul avec Nino et Ana.pdf ».

    Alors, bien sûr, ce n'est pas un livre, mais on peut l'imprimer, format livret, et le relier, en choisissant pour la couverture une feuille cartonnée qu'on peut même plastifier pour qu'il soit plus solide. Cela fait un petit livret A5, très maniable pour un enfant. On peut peut-être même sans doute faire appel à un site d'édition en ligne et faire imprimer le nombre de livrets dont on a besoin pour sa classe... J'avoue que je suis tentée de le faire mais que je crains de dépasser mes faibles capacités pratiques. Et puis après, il y aurait le problème de l'expédition et du remboursement des frais d'impression. Bien du tracas en perspective.

    Par ailleurs, il n'est certainement pas encore parfait et mérite peut-être quelques aménagements. Que ceux qui voudront bien y jeter un coup d'œil n'hésite pas à m'écrire pour me proposer des modifications.

    L'utilisation est simple.

    Un jour = une page.

    Dans la journée, on fait au tableau et sur les cahiers les lectures et écritures prévues dans « Nino et Ana - Au tableau.pdf »  et  « Nino et Ana - Guide écriture.pdf »en appliquant les conseils donnés dans le Guide Pédagogique

    Et le soir, avant de préparer leur cartable, les élèves sortent leur manuel et on lit, une seule fois, la page qu'ils devront relire à la maison, en leur expliquant les « petits jeux » qu'ils devront refaire avec le « grand qui sait lire » qui leur fera faire leurs « devoirs ».

    Les « jeux »

    ♥ De la page 3 à la page 11,

    Ce sont des associations lettre-image ou syllabe-image.

    CP : Manuel Nino et Ana (livret 1)

    On montrera aux élèves comment s'entraîner à dire  « bougiiiie, i, parapluiiiie, i, souriiiiis, i » puis « motooo, o, vélooo, o »

    ou :

    CP : Manuel Nino et Ana (livret 1)

    « Éééélééééphant, é, dominnnnooo, no, nnniiid, ni, cheminnnnééée, né », etc.

    ♥ À partir de la page13,

    Le jeu évolue puisque l'enfant commence à savoir lire. On retrouve les images, mélangées, et les mots qui décrivent ces images. L'enfant en lit un et cherche l'image correspondante : « llleee bbbééébbbééé, il est là ! lllaaa bbbaaaallleee, elle est ici ! Etc. »

    CP : Manuel Nino et Ana (livret 1)

    Trois pages plus tard, aux mots s'ajoutent des phrases à lire et à associer à une image :

    CP : Manuel Nino et Ana (livret 1)

    Le lexique

    À deux reprises seulement dans le livret, j'ai colorié ces cadres en bleu car ils ne correspondaient pas au même objectif :

    CP : Manuel Nino et Ana (livret 1)

    puis :

    CP : Manuel Nino et Ana (livret 1)

    Les élèves se retrouvent en situation d'acquérir du vocabulaire (ou de le réviser) grâce à la lecture. Ils doivent pouvoir se dire en regardant ces cadres : « ah, ici, ce n'est pas un jeu. C'est un endroit où je vais pouvoir apprendre comment s'appellent ces animaux, ces fleurs, etc. »

    Si vous voyez d'autres pages où certains mots auraient avantage à être présentés sous cette forme, n'hésitez pas à me l'écrire. Nous verrons ça ensemble.

    Un livre de lecture

    Enfin, à partir de la page 44, les élèves ayant maintenant de bonnes capacités de lecteurs qui savent que « lire, ça sert à comprendre des histoires », le manuel prend une allure plus traditionnelle de livre de lecture, comprenant :

    → soit une présentation des nouvelles acquisitions graphémiques, quelques syllabes à lire pour mieux ancrer ces acquisitions et enfin quelques phrases illustrées :

    CP : Manuel Nino et Ana (livret 1)

    → soit une illustration et un texte long lui correspondant plus ou moins (occasion de faire quand même « des jeux » : que manque-t-il sur l'image ? qu'explique le texte au sujet de tel ou tel élément de l'image ?)

    CP : Manuel Nino et Ana (livret 1)

    Nouveauté !

    Nouveauté un peu triste. Suite à une toute dernière embrouille au sujet de mes méthodes et de l'appropriation et du détournement qui semblent normale à certaines et certains, j'ai décidé de ne plus mettre mes documents en libre accès sur mon blog.

    Pour vous procurer ce document et l'utiliser ensuite comme bon vous semble dans votre classe et uniquement dans votre classe, je vous demande donc de me contacter via cet onglet : Contact :

    ♥ si possible plutôt grâce à une messagerie qui supporte des fichiers volumineux (donc plutôt pas d'adresse académique)

    ♥ en me précisant votre prénom et votre nom (je suis une personne réelle qui offre son temps et son expérience à des personnes réelles)

    ♥ en vous engageant à n'utiliser que dans votre classe tous les documents que vous jugerez utiles de créer autour de cette méthode

    Cela va me faire plus de travail mais si cela m'évite les commentaires pénibles sur le libre droit des personnes à profiter du travail des autres et à le détourner sans recueillir aucune réflexion ni remarque, je l'accepte volontiers.

    Je suis prête à tout pour éviter d'avoir à m'énerver sur les mots mêlés, les grilles de boggle et autres lotos des syllabes si colorés et joyeux soient-ils !

    ♥ en revanche, comme je l'ai précisé plus haut, vous avez des idées pour rendre ce livret plus lisible et plus attrayant, n'hésitez pas à m'écrire, je me pencherai volontiers sur vos suggestions et verrai comment y donner suite

    Merci d'avance !

    PS : Le livret 2, ce sera plus tard.


    votre commentaire
  • Une nouvelle rubrique !
    Merci à Sophie Borgnet pour cette illustration tirée du livre.

    Un premier courrier pour inaugurer cette rubrique. Elle a trait à l'utilisation en classe des conseils délivrés dans      Pour une Maternelle du XXIe Siècle , le livre dont je suis l'auteur et qui a toujours une diffusion confidentielle.

    Puissent les mots de D. insuffler aux personnes qui le liront l'envie de jeter un coup d'œil curieux.

    En tout cas, je le remercie d'avoir su s'emparer de ces méthodes à son rythme et à sa manière, sans vouloir aller ni trop vite, ni trop loin et sans tout bousculer mais uniquement dans l'organisation matérielle, sans rien changer au fond « Je dirige tout, j'évalue, je classe » des méthodes en vigueur.

    Bonsoir Madame Huby,

    J'espère que vous allez bien.

    Je me permets à nouveau de vous écrire pour continuer de vous décrire l'évolution de ma classe, depuis que j'ai lu votre livre.

    Tous les matins, le temps regroupement est devenu un temps de présentation aux copains de productions, d'objets de la maison, de créations des élèves . Puis 3 questions sont posées à l'auteur.

    Ce temps devient de plus en plus autogéré par les élèves eux-mêmes. J'ai mis en place un tableau sur lequel ils déposent leur étiquette pour s'inscrire à la présentation. Puis présentation de l'auteur, il indique qu'il a fini et qu'on peut passer aux questions et il choisit les élèves/questions. J'adore les regarder s'organiser et prendre des initiatives.

    Tous les vendredis après-midis, activités libres pour les MS et GS durant la sieste des PS avec chevalet à disposition, jardinage, constructions légos, kaplas, dessin libre, jeux de société.... chacun choisit, s'organise, la petite ruche se met en place. Et nous, adultes, on observe et se rapproche de chacun pour échanger. Ambiance studieuse, tous sont concentrés dans l'activité choisie. Et c'est génial !

    Puis nous organisons un temps de présentation devant la classe (Aujourd'hui, nous avons vu des vaisseaux spatiaux avec et sans moteur, pour le combat/pour faire des courses....) L'imagination, la création, le langage oral réunis... Je me pose la question de banaliser cet après-midi tous les jours...

    Puis nous terminons la semaine avec un conseil pendant lequel nous faisons un bilan de la semaine, sur les activités, les problèmes à régler, les idées des élèves.
     

    Merci encore, vous êtes source d'inspiration.
     

    Bon week-end ! D.


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires