• Contes à dire, contes à lire (7)

    Contes à dire, contes à lire (7)

    Cette semaine, cinq contes d'un coup ! Le premier, lisible dès la Petite Section, trois autres à lire, pourquoi pas, dès la fin de Moyenne Section, et enfin un, tiré de la mythologie romaine, à réserver aux plus grands.

    Parmi ces contes, quatre sont à rattacher à des périodes historiques qu'il est désormais la mode de traiter « à fond » dès la Maternelle, sans pour autant les situer chronologiquement les uns par rapport aux autres.

    Dans Pour une Maternelle du XXIe Siècle, j'explique pourquoi et comment je préférerais voir l'Histoire traitée plutôt à partir de la Grande Section, en effleurant successivement chacune des grandes époques historiques, au cours de chaque année scolaire.
    Je n'y reviendrai pas et me contenterai de dire que prendre une semaine dans l'année pour lire, en quatre épisodes, 23. Le Joueur de Flûte de Hamelin puis à nouveau deux jours à un autre moment de l'année pour lire 26. Arthur et l'Épée royale, en fin de MS, c'est bien, et ça commence à préparer le terrain sur un autrefois que les enfants comprendront mieux une fois l'âge venu de se situer dans le temps long.
    Et je continuerai à penser que passer une période de 7 semaines à absorber du château fort, et du chevalier, et de la princesse, en abandonnant pendant ce temps tout ce qui n'est pas châteaux forts, princesses et chevaliers, et à travers la littérature de jeunesse, le plus souvent, c'est trop, trop longtemps, trop tôt et hélas parfois trop anachronique pour être utile.

    22. Le Petit Sapin

    Un conte bien connu, à la morale simple et accessible aux plus petits : on est comme on est et il vaut mieux s'en contenter.

    Des discussions passionnantes en perspective :

    « Moi, à ma maison, ma maman, eh ben, elle a cassé un verre...
    – Eh ben, les voleurs, c'est méchant, ça vole l'or... et les téléphones portables... et les ordinateurs... et les voitures...
    – Eh ben moi, à ma maison, mon papa, eh beh, y s'est fait voler sa voiture... Y z'avaient cassé la porte du garage, les méchants...
    –  Eh ben, moi, j'en ai vu un de petit chevreau... à la ferme... y mangeait pas des feuilles... y buvait le lait à sa maman...
    – Eh ben, les sapins, ça pique, les aiguilles... »
    [Je fais bien Boisseau, hein ?]

    Pas... sion...nant, je vous dis !
    Si on n'aime pas, on ne choisit pas ce métier, on va planter des choux chez les adultes.

    ♥ Sous forme de conte raconté ou lu :

    Rien de spécial à dire. Avec des enfants ayant encore de la peine à écouter sans voir, utiliser des petits personnages ou des illustrations qu'on affichera au tableau.

    Les parties illustration et jeu théâtral ne sont pas à négliger (voir Racontamus, écoutatis, comprenunt - 8). 

    ♥ Sous forme de lecture oralisée à plusieurs voix :

    À faire aux élèves de CP après l'étude des graphies suivantes : ç, enne/erre, ill/euil/eil, gn, ien.

    Lecture phrase par phrase ou paragraphe par paragraphe. Même exploitation que lorsque c'est l'adulte qui lit le conte aux élèves.

    23. Le Joueur de Flûte de Hamelin

    Un conte traditionnel très connu. Sa longueur et la complexité des conflits humains qu'il évoque font qu'on ne pourra sans doute pas le raconter à profit à des enfants de Petite Section.

    Mais, dès la fin de MS ou la GS, aucun problème. Et aucune nécessité de passer neuf séances dessus pour assurer fluence et compréhension au CE1 ou CE2 ! Deux à quatre épisodes qui s'appuieront sur les contes lus précédemment et ceux qui le seront plus tard pour ancrer profondément dans l'esprit de nos élèves que lorsqu'on lit ou écoute une histoire, on suit les états mentaux des personnages pour mieux la comprendre.

    Ce conte pourra être raconté ou lu par les grands élèves eux-mêmes au moment de l'année où ils étudient le Moyen Âge, surtout pour les grandes classes, dans lesquelles le côté féodalité, châteaux forts et chevaliers, ayant déjà été abondamment traité avant, on peut commencer à voir l'organisation sociale et l'essor des villes franches.

    ♥ Sous forme de conte raconté ou lu :

    Rien de spécial à dire. Les parties illustration et jeu théâtral ne sont pas à négliger (voir Racontamus, écoutatis, comprenunt - 8) chez les plus petits et, pourquoi pas, chez les plus grands afin de le donner à voir à un public, par exemple.

    ♥ Sous forme de lecture oralisée à plusieurs voix :

    La longueur du texte le destine plutôt aux élèves déjà lecteurs très fluides, à partir du CE2. Accessible cependant dans un très bon CE1, plutôt en fin d'année. Lecture paragraphe par paragraphe. Même exploitation que lorsque c'est l'adulte qui lit le conte aux élèves.

    24. Tarpeia la Romaine

    Un conte tiré de la mythologie romaine. Une sombre histoire de trahison, punie par la mort de l'héroïne, de la main même de ceux en faveur de qui elle avait trahi son propre peuple.

    Malgré la mode de la mythologie en maternelle (je répète mon credo, histoire que tout le monde l'ait entendu : « Un jour ou une semaine, ça va... Plus que ça, bonjour les dégâts ! »), je ne vois pas ce que tireraient de ce conte des bambins de 4 à 7 ans...
    Mais je peux me tromper, et on me démontrera sûrement que, dans la classe de X..., les enfants ont travaillé toute l'année sur l'Énéide et qu'ils ont a... do... ré !

    Et, comme d'habitude, je rétorquerai : « Et tout le reste a été assuré ? Le chant, la danse, la peinture, le collage, le découpage, la création libre, la découverte des plantes, des animaux, des techniques, les autres époques du passé, les règles d'hygiène et de sécurité, le saut, la course, le jeu collectif, les différents milieux, l'écriture, le repérage dans le temps, le modelage et tout, tout, tout le reste ? Si c'est non, je suis désolée mais pour moi, vous avez failli à votre mission. Et si c'est oui, chapeau, continuez à étudier l'Énéide et puis c'est tout, sur toute l'année scolaire, pour les siècles des siècles. »

    Au CP, même chose. Peu d'intérêt pour eux que cette histoire. À raconter un conte (pas 36 !) tiré de la mythologie, il vaut mieux choisir 25. Le Jugement de Midas que celui-ci.

    À réserver donc, pour un travail d'EMC par exemple, ou en conclusion des séances d'Histoire consacrées à l'époque romaine, aux élèves de CE ou CM.

    Penser à la situer dans le temps et dans l'espace grâce à une frise chronologique et un planisphère. Quelques vestiges de l'époque romaine (statues, bâtiments, voies de circulation) aideront les élèves à se mettre dans la peau des personnages.

    ♥ Sous forme de conte raconté ou lu :

    Rien de spécial à dire. Un simple débat après écoute sera suffisant, surtout si ce conte a été lu pendant l'étude historique de la Rome antique.

    ♥ Sous forme de lecture oralisée à plusieurs voix :

    Lecture paragraphe par paragraphe. Même exploitation que lorsque c'est l'adulte qui lit le conte aux élèves.

    25. Le Jugement de Midas

    Autre conte tiré de la mythologie, grecque, cette fois. Mêmes réserves quant à l'étude de ce conte dans les petites classes de l'école maternelle. Cette fois-ci, en revanche, la bêtise de l'attitude de Midas et la punition qu'on lui inflige étant faciles à comprendre (et les enfants habitués à écouter de nombreux contes sachant d'instinct suivre les états mentaux des personnages pour le faire), on pourra raconter cette histoire dès la Grande Section.

    Avec des petits (GS et CP), pas la peine de situer chronologiquement le conte, bien qu'on puisse le faire dans le cadre de l'étude de l'histoire. On s'attachera alors plus au comportement de Midas et à sa punition, travaillant ainsi plutôt dans le domaine de l'EMC.

    Avec les plus grands, la lecture de ce conte pourra être programmée pendant l'étude de la période de l'Antiquité grecque afin d'habituer les élèves à ce monde dans lequel dieux et mortels se côtoient dans les tâches et les plaisirs de la vie quotidienne. Une frise chronologique, un planisphère et des illustrations de quelques vestiges (statues, poteries, bâtiments, ...) complèteront bien la lecture du conte.

    ♥ Sous forme de conte raconté ou lu :

    Rien de spécial à dire. Les parties illustration et jeu théâtral ne sont pas à négliger (voir Racontamus, écoutatis, comprenunt - 8) surtout chez les petits (GS, CP et CE1). 

    Elle pourra être jouée chez les plus grands pour le plaisir ou afin de la donner à voir à un public, par exemple. 

    ♥ Sous forme de lecture oralisée à plusieurs voix :

    Lecture paragraphe par paragraphe. Même exploitation que lorsque c'est l'adulte qui lit le conte aux élèves.

    26. Arthur et l'Épée royale

    Un récit du Moyen Âge, extrêmement célèbre. À lire dès la fin de la Moyenne Section pour ravir tous les enfants, fiers d'être des faibles qui réussissent là où les forts échouent.
    Ceux d'entre eux qui auront vu Merlin l'Enchanteur, de Disney, retrouveront ici la vérité littéraire de la légende arthurienne. 

    Nous sommes là dans le domaine de la Littérature du Moyen-Âge et il est bon que les élèves le sachent. On parlera des troubadours (ou trouvères), de la légende arthurienne, des Chevaliers de la Table Ronde, des chansons de geste, etc.

    ♥ Sous forme de conte raconté ou lu :

    Rien de spécial à dire. Les parties illustration et jeu théâtral ne sont pas à négliger (voir Racontamus, écoutatis, comprenunt - 8) dans les petites classes. 

    Les plus grands pourront retrouver les personnages de ce récit, et découvrir ceux qu'ils côtoieront ensuite, dans de nombreuses collections pour enfants traitant de la légende arthurienne et des aventures des chevaliers de la Table Ronde.

    ♥ Sous forme de lecture oralisée à plusieurs voix :

    Lecture paragraphe par paragraphe. Même exploitation que lorsque c'est l'adulte qui lit le conte aux élèves.

    Les contes :

    Télécharger « 22. Le petit sapin.pdf »

    Télécharger « 23. Le Joueur de Flûte de Hamelin.pdf »

    Télécharger « 24. Tarpeia la Romaine .pdf »

    Télécharger « 25. Le jugement de Midas.pdf »

    Télécharger « 26. Arthur et l'Épée royale.pdf »

    Dans la même série :

    ♥ Racontamus, écoutatis, comprenunt :

    Un résumé du livre « Comment raconter des histoires à nos enfants » (Miss Sara Cone Bryant) :

    Racontamus, écoutatis, comprenunt - 1Racontamus, écoutatis, comprenunt - 2 ; Racontamus, écoutatis, comprenunt - 3Racontamus, écoutatis, comprenunt - 4)Racontamus, écoutatis, comprenunt - 5Racontamus, écoutatis, comprenunt  - 6 ; Racontamus, écoutatis, comprenunt - 7Racontamus, écoutatis, comprenunt - 8 ; Racontamus, écoutatis, comprenunt - 9

    ♥ Contes à dire, contes à lire :

    Contes à dire, contes à lire - 1Contes à dire, contes à lire - 2 ; Contes à dire, contes à lire (3) ; Contes à dire, contes à lire - 4 ; Contes à dire, contes à lire - 5Contes à dire, contes à lire - 6 ; ... ; Contes à dire, contes à lire - 8Contes à dire, contes à lire - 9 Contes à dire, contes à lire (10)

    À l'époque des commandes :

    N'oubliez pas :

    Pour une maternelle du XXIe siècle

    Se repérer, compter, calculer en Grande Section

    Écrire et Lire au CP

    Lecture et expression au CE

    Questionner le monde au Cycle 2

    Fichiers et manuels de Mathématiques en élémentaire

    Fichiers et manuels d'Étude de la langue en élémentaire


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :