• CP : Écriture-lecture, 2 mois plus tard... (1)

    CP : Écriture-lecture, 2 mois plus tard... (1)
    Merci à Xavier Laroche, l'illustrateur d'Écrire et Lire au CP

    Afin de varier un peu, nous verrons cette fois un jeudi et un vendredi après 8 semaines et demie de classe. Les élèves sachant désormais tous déchiffrer au moins lentement, même si deux d'entre eux ont besoin du soutien appuyé de leur enseignant, l'emploi du temps a subi quelques modifications que vous constaterez en cours de lecture.

    JEUDI

    8 h 50 / 9 h : Accueil

    • Accueil dans la cour.

    9 h / 9 h 15 : Temps incompressible

    Éducation morale et civique : Se sentir membre d’une collectivité / Respecter les règles communes / Avoir le sens de l’intérêt général / Être responsable de ses propres engagements / S’engager et assumer des responsabilités dans l’école / Prendre en charge des aspects de la vie collective et de l’environnement et développer une conscience civique

    • La cloche sonne. Le rang se forme. Montée en classe, dépôt des vêtements au vestiaire, reconstitution du rang, rangement des cartables après qu'ils ont été vidés.
    • Distribution et collage des leçons du soir sur les carnets, agendas ou cahiers de texte par les élèves eux-mêmes..
    • Les élèves sortent leur livre de lecture, l'ouvrent à la page 36 et commencent à décrypter la double page (illustrations et parties écrites).

    9 h 15 - 9 h 55 : Langage oral / langage écrit

    Comprendre et s’exprimer à l’oral : Écouter pour comprendre des messages oraux / Dire pour être entendu et compris / Participer à des échanges dans des situations diverses / Adopter une distance critique par rapport au langage produit. Comprendre le fonctionnement de la langue : Passer de l’oral à l’écrit / Construire le lexique / Identifier des mots de manière de plus en plus aisée / Mémorisation de formes orthographiques / Identifier et nommer : noms, articles, verbes / Manipuler et catégoriser pour percevoir les propriétés des classes grammaticales

    La séance peut commencer.

    Enseignant : Tout le monde a eu le temps de regarder l'image ? Des commentaires ? Oui, Salima ?

    Salima : C'est l'histoire de mardi. Y sont au zoo. Les enfants, y z'avaient vu les chinges. Après les loups.

    Théo : Oui, ils approchaient des loups et Alban, il faisait son malin et il criait comme les loups.

    Ulysse : Même que Madame Sylvie, elle l'avait grondé parce que ça fait peur aux animaux, les bruits trop forts.

    Enseignant : Parfait. Regardons les lettres, maintenant. Quelqu'un peut nous dire le nom et le son de la lettre que nous voyons en haut à gauche de la page ? Vanina ?

    Vanina : C'est ch ?

    Enseignant : Regarde bien, Vanina. Je t'écris ch au tableau... Est-ce que tu vois la même chose. Regarde, je recopie le cadre bleu d'aujourd'hui juste en-dessous. Est-ce exactement pareil ?

    Vanina : Nan. C'est pas pareil.

    Enseignant : Oui, très bien. Qu'est-ce qui change, Vanina ?

    Vanina : C'est pas pareil. C'est pas comme l'autre.

    Enseignant : Oui, ça, c'est ce que nous venons de dire tous les deux. Mais explique-nous mieux : dis-nous ce qui change. Tiens, viens ici. Montre-nous exactement ce qui change.

    Vanina : C'est là. C'est pas pareil, lui... et lui. [Elle montre successivement ch... puis h]

    Enseignant : Pas pareil du tout ? Ou seulement juste un peu différent.

    Vanina : ... Prrrt... [Elle hausse les épaules en signe d'incompréhension.] 

    Enseignant : Bon... Willy va venir t'aider. Willy, viens là et montre-nous ce que tu vois.

    Willy : Là, je vois le chat qui dit « chhhh » et là, c'est pas ça. Paske il en manque un bout. Y manque sa queue. Y'a que le chat. Pas sa queue comme ça. Elle est là sa queue. [Il montre la lettre C] 

    Enseignant : Oui, très bien. Je te sors les Alphas, Vanina. Regarde bien ce que Willy nous explique. Ici, c'est le ccchhhat, sa queue... son corps. Et là, il n'y a pas la queue, qui est comme le Cornichon, il y a juste la deuxième lettre. Sais-tu son nom, Willy ?

    Willy : C'est la hutte. Al' est muette. A parle pas. Jamais. Que quand a fait le chat.

    Enseignant : Oh mais dis donc, c'est très très bien tout ça ! Bravo Willy ! Qui t'a appris ça ?

    Willy : C'est la thophoniste. Paske ça m'aide en lecture. Al' a dit à papa de me faire faire les Alphas mais il a pas le temps. Peut-être le Père Noël, y va me les apporter, mais c'est pas sûr. Mais chez la thophoniste, j'y joue avec.

    Enseignant : En tout cas, c'est très bien. Regarde Vanina, ça, c'est la hutte, la lettre H et son bruit, c'est... rien du tout. Elle est muette, on ne la lit pas. On l'écrit, c'est tout.

    Xénophon : Oui, c'est l'orthographe. On l'écrit. Sauf dans mon prénom. Là, elle est avec le P alors c'est comme avec le C. Un C et un H, ça fait ccchhh et un P et un H, ça fait fffff. Xé... no... fffffon ! Voilà. C'est grec. Enfin... ça vient du grec.

    Enseignant : Oui, c'est ça. Très bien, Xénophon. Passons à la lecture maintenant. Ensuite, nous verrons ce qui correspond à l'image. Vanina, c'est toi qui commence, je viens près de toi. Allons-y tranquillement. Je te rappelle que lorsque les lettres O et U sont « mariées », elles font le son [u]...

    Vanina et enseignant : T... T... T... ouuu. Tout... à... c... c... c...o... non... coup... T... t... Tout... à... c... c... coup.

    Enseignant : Très bien. Tout... à... coup... O et N, tu te souviens ? Non ? Tu es sûre ? Regarde là. [Il montre l'affichette du son]

    Vanina : on ! C'est on ?

    Enseignant : Oui, c'est on. Très bien. Et E et N, nous l'avons vu lundi et mardi, tu te souviens ? 

    Vanina : Oui. C'est en.

    Enseignant : Alors, nous pouvons continuer. Allons-y. Nous relisons depuis le début. Joris, calme-toi. C'est bientôt fini. Vanina fait aussi vite qu'elle peut. Au boulot, Vanina ! Tes camarades s'impatientent. Nous reprenons au début.  Tout... à... coup... on... 

    Vanina et enseignant : en... t... t... ten... On entend ? Oui... Tout à coup, on entend... Continue... un... ch... Non, Vanina, la lettre H, c'est la Hutte, une hutte, c'est une cabane, et une cabane, ça ne parle pas... la Hutte est muette... Nous lisons directement la lettre U... Tout à coup, on entend un... uuuu... À toi. Un hu....r.... hur...le...m... me... Non, Vanina, E et N, ça fait ?... en... ment... Oui, très bien, je relis... Tu m'aides ?.... Tout... à... coup... on... en...tend... un... hur...le... ment... Un hurlement ? Oh là là ! Quel hurlement, dis-nous ? Lis-nous ce qu'il y a entre les guillemets ! Tu te souviens, la Hutte est muette, elle ne dit rien. Tu lis les lettres O et U. Qu'est-ce que ça fait, comme son, déjà ? Ouuuu ! Oui, ou ! Relis-nous ce hurlement. Hou ! hou !

    Enseignant : Parfait. Tu nous relis tout ça, s'il te plaît, Willy ?

    Willy : T... tout... à coup... on... euh... euh... Ah oui, c'est en ! Tout... à... coup... on... en..t... entend... un... hurlement ! Hou ! Hou !

    Enseignant : Très bien. Tu continues avec la deuxième phrase ? 

    Willy : Les... e... non... en... enfants... c'est enfants... Les enfants... ssse... se... rrra... p... rrrro... chen... non che... c'est les enfants... Il est muet...

    Enseignant : Très bien. C'est ça. Tu te souviens bien. Quand le sujet est au pluriel, le verbe se termine par E.N.T, mais ça ne fait pas le son [ã]. Reprends-nous cette deuxième phrase maintenant. 

    Willy : Les... enfants... ssse... se... rrra... p... p... prrrro... che... Les enfants se rapprochent... t... t... to... non ! tou... rrra...

    Enseignant : Attention, ici, la lettre S n'est pas muette. Les enfants se rapprochent tou..., ça ne veut rien dire... On dit : « Les enfants se rapprochent ?... tou... ? » Oui ! Tousss ! Très bien... Allez, tu reprends Willy.

    Willy : Les... enfants... se... rrr... rapprochent... tous... rrraaa... ra... pppiii... rapi... de... ment ! Rapidement ! de... ma...d... madame Sylvie !

    Joris : Je sais pourquoi, moi ! Pask'y z'ont la trou... la... y z'ont peur ! Y z'ont entendu « Houuuuuu ! Houuuuu ! » et là, on voit des loups. Et y'a écrit « Le... loup... un... a...ni...mal... é...to...nnant » ! À tous les coups, y vont arriver aux loups ! Et ça leur fout la tr... et ça leur fait peur... Moi, j'ai même pas peur...

    Enseignant : Voilà. Monsieur Joris nous a fait encore une fois son petit numéro, malgré notre pauvre Sabrina qui essaie vainement de lui faire respecter les règles... C'est tout pour aujourd'hui, n'est-ce pas, Joris ? Nous sommes bien d'accord, tu as utilisé ton « ticket de parole »  ?... Encore une prise de parole intempestive et tu iras faire la lecture avec Sabrina dans ton petit coin ? D'accord ? Nous continuons. Que pensez-vous de ce que Joris nous a dit, mis à part le fait que ce n'était pas son tour de parole ? Willy ?

    Willy : Oui, peut-être... Paske les loups, ça fait Houuuuu ! Houuuuu ! Et en plus ça fait peur. Alors, y viennent voir la maîtresse. Les enfants, je veux dire... Les enfants, y viennent voir la maîtresse.

    Enseignant : Très bien. C'est très clair, Willy. Xénophon, avant de continuer à lire ?... Tu as une autre idée ?...

    Xénophon : Bah euh... c'est que j'ai déjà lu en-dessous. La troisième phrase... Et puis... Voilà, quoi. Je le sais déjà, qui est-ce qui a fait « Hou ! Hou ! » et c'est pas les loups... Je ne dis rien mais il faut regarder l'image de cette page... pas celles de la page d'à côté...

    Joris : Ouais, eh ben, si tu triches, c'est trop fff...

    Enseignant : Joris, tu prends tes cliques et tes claques, et tu files sans rouspéter. Tu as pris ton cachet, ce matin ? Bon, très bien. Si tu as pris ton cachet, tu dois te comporter comme tout le monde. Et si tu ne respectes pas les règles, c'est que tu as besoin d'une aide de plus. Merci, Sabrina. Vous lui faites relire tout le début et finir la page. À tout à l'heure. Merci pour lui, merci encore.
    Donc, nous passons à Xénophon. Tu nous relis les deux premières phrases et tu enchaînes avec la troisième, mon grand.

    Xénophon : Tout... à... coup... on... entend... un... hurlement : ... « Hou ! hou !» Les... enfants... se... rapprochent... tou... non... toussss... ra...pi...dement... de... madame Sylvie...
    Elle... les... ra...ssur... Elle les rassure... Je continue ?

    Enseignant : Hmmm... Oui... Ysolde, comme ça tu nous reliras le tout. Tu es d'accord ?

    Ysolde : Oui. D'accord. Je relis tout de suite ?

    Enseignant : Eh non, puisque Xénophon n'a pas fini. Tu reprends au début de la ligne, Xénophon ?

    Xénophon : Elle... les... rassure. Elle les rassure. « Ah !... Ah ! Ah ! »... C'est là que c'est rigolo... Attendez, vous allez voir... « Ah ! Ah ! Ah ! Nous... a...rrivons... Nous arrivons... à la... vo...li...è...re... à la volière... C'est une cage, une grande cage. Une volière, c'est une grande cage. On la voit là, sur l'image... Y'en a même deux. Là, c'est la volière des perroquets. Au fond... À côté des deux dames avec le petit enfant... La volière des perroquets... Et l'autre devant, c'est celle des... chut ! Je le dis pas, vous allez voir, c'est rigolo !

    Enseignant : Oui, c'est bon, on a compris. Je te suggère de nous le lire, ce que tu trouves rigolo, comme tu dis. Reprends aux guillemets, sinon nous ne comprendrons plus rien. Hop ! Au travail, grand bavard !

    Xénophon : « Ah ! Ah ! Ah ! Nous a...rrivons... nous arrivons... à la... volière... des... hiboux !... C'étaient pas des loups, c'étaient des hiboux ! C'est ça qui était...

    Enseignant : Amusant ! Nous avons compris... La suite, bonhomme !

    Xénophon : il... me... se... non... sem...ble... Il me semble... Nous arrivons à la volière des hiboux, il me semble... Ça veut dire qu'elle se moque un peu d'eux. Paske elle, elle le savait que c'étaient des hiboux et pas des loups. Elle leur a fait la surprise... Une blague, quoi... Comme si elle croyait que c'étaient les loups, mais en fait, elle le savait que c'étaient les hiboux.

    Enseignant : C'est ça. Tout le monde est d'accord ? Nous continuons parce que sinon, nous allons finir en retard. Ysolde, tu nous relis le tout, pas trop vite pour que tes camarades puissent suivre dans leurs chuchoteurs et nous enchaînerons tout de suite la ligne en-dessous, Zéphyr, d'accord ? Mettez tous votre double décimètre sous la première ligne et votre index sous la première syllabe du premier mot... qui n'a qu'une syllabe, d'ailleurs... Ysolde, à toi.

    Ysolde lit lentement les cinq lignes du texte, pendant que l'enseignant suit des yeux les mouvements d'index de ses élèves. De temps en temps, il la ralentit ou l'arrête pour aider un élève à retrouver le rythme. Puis Zéphyr continue :

    Zéphyr : un... hur...lement... un hurlement... hou ! hou !... ah ! ah !... les... hi...hiboux. C'est tous les mots du texte qui ont la Hutte en première lettre.

    Enseignant : C'est tout à fait ça. Tout le monde pose son chuchoteur et prend son « micro », nous allons lire ces quatre expressions ensemble. 

    Les enfants lisent en chœur les quatre expressions. Puis, de la même manière, la classe lit la ligne de syllabes commençant par la lettre h : tout d'abord une syllabe chacun (Albert, Bilal, Coline, Dounia, Eddy, Fatou, Gabrielle, Hicham et Ilan) puis toute la classe ensemble, chacun dans son « micro ».  

    Enseignant : Bien. Nous passons aux mots maintenant. Katia, tu nous lis le premier et tu nous l'expliques.

    Katia : Une... hy...è...ne. Une hyène. C'est un animal. C'est méchant.

    Loan : C'est dangereux. Pas méchant. On l'a dit. Les animaux, c'est dangereux ou alors i...no...ffen...sif... inoffensif. Pas gentil ou méchant.

    Maya : Les hyènes, ça vit en Afrique, dans la savane. Ça mange des bêtes mortes... Je veux dire, ça les tue pas, ça les mange quand ça les trouve morts...

    Nino : Ça s'appelle des chacrognes, je crois. Ou un truc comme ça.

    Olympe : Des charognes. Les hyènes se nourrissent de charognes. Comme les vautours, par exemple.

    Enseignant : Impeccable. Les mots suivants sont plus simples. Vas-y, Nino. Salima, tu nous dis ce que tu ne connais pas.

    Nino : De... l'hu...ile... de l'huile,  pour mettre dans la salade.

    Olympe : Il hurle... le verbe hurler... crier très fort... parfois, Joris, il hurle...

    Enseignant : Tu nous laisses Joris où il est, s'il te plaît, Olympe. Merci pour lui... et pour nous...

    Peyo : Du thé... du thé pour boire... ma mère, elle achète du thé dans le magasin du papa de Hicham...

    Enseignant : La suite, Quentin. Et tu n'expliques que si nous ne connaissons pas. Si quelqu'un lève le doigt.

    Quentin : Théo ! Nous connaissons Théo ! Bonjour Théo !

    Rose : un... hi... bou... un hibou... là... dans la cage... la... comment ils disent déjà ?... Ah ! Ah ! Ah ! Nous... arrivons... à la... vo...li...è...re... la volière, voilà ! La volière des hiboux ! Une grande cage, c'est une volière... Sur l'image, il y en a deux... Une avec des ...

    Enseignant : Et pendant ce temps, l'aiguille rouge tourne, tourne, tourne... Et le temps passe, passe, passe...

    Rose : Pardon... Je suis désolée mais...

    Enseignant : Pardon, je suis désolé moi aussi, mais qui sera malheureux parce que nous avons pris du retard ?... Allez, à Salima. 

    Salima : Une... ho... tte... une... hôteu ? Je ne sais pas ce que cela signifie, s'il vous plaît, maîtresse.

    Théo : Le père Noël, avec sa hotte sur le dos ! Comme dans la chanson, tu te rappelles, Salima ?

    Salima : Ah oui ! Une hotte... avec les jouets dedans... je sais !

    Théo : Une... hu... tte... Une hutte, c'est une cabane... Comme la hutte des Alphas.

    Ulysse : Un... hom..me... Un homme. C'est facile.

    Vanina : Chhhhoooo... c'est chaud ?

    Enseignant : Vanina, regarde bien. Ce n'est pas le Chat, c'est la Hutte. La Hutte est muette. Tu ne dois prononcer que la lettre qui vient après. Recommence... Juste cette lettre-là. [Il montre la lettre O avec la pointe d'un crayon.]

    Vanina : Ho... Il faut crier ?

    Enseignant : Oui, très bien, Vanina, tu as remarqué le point d'exclamation. Il faut « crier », tu as raison. On dit « s'exclamer ». Il faut s'exclamer. Vas-y.

    Vanina : Oh !

    Enseignant : Très bien, Vanina. À Willy.

    Willy : Le... r... la Hutte est muette... u... rrrruuu... me... Le... rhu... me... le rhume ? Quand on a le nez qui coule ?

    Enseignant : Oui. Un rhume, c'est une maladie pas très grave pendant laquelle nous toussons et nous avons le nez qui coule. La suite est pour Xénophon.

    Xénophon : Na... tha... non... than ! Nathan ! C'est comme le frère de Maya...

    Ysolde : Des haricots... On dit des haricots, pas des zzzaricots... C'est ma grand-mère qui me l'a dit.

    Enseignant : Oui, très bien Ysolde. On appelle ça un H aspiré avec lequel on ne fait jamais de liaison. Vous apprendrez ça au CE1 ou après. Le suivant a aussi un H aspiré. À toi, Zéphyr. 

    Zéphyr : Un... hê... t...tr...tre... Un hêtre... Un être humain ?

    Enseignant : Eh non ! Là, avec la lettre H aspirée au début, c'est le nom d'un arbre. Lorsqu'on parle d'un être humain, il n'y a pas de H juste E,accent circonflexe.T.R.E. Là, avec  H aspiré, c'est un arbre. Nous le redirons. Nous continuons. Ah. Voilà Joris ! Vous avez été plus rapides que nous. Il a tout lu, Sabrina ?... D'accord. Et vous avez expliqué les mots ?... Ah zut... Bon, ce n'est pas grave, nous les relirons cet après-midi de toute façon. Nous, il nous reste la dernière ligne, Joris. Tu vas nous aider... Reprends ton livre. Oui, Loan et Maya ?

    Loan et Maya : Maîtresse, tu nous as oubliés, tout à l'heure. On avait parlé avec Katia pour expliquer ce que c'est une hyène et après, on n'a pas lu. Tu as fait lire Nino.

    Enseignant : Vous êtes sûrs ? Nino, c'est vrai ?

    Nino : Oui, c'est moi qui ai lu de l'huile.

    Enseignant : Bon, eh bien, nous allons corriger ça tout de suite. Joris nous lira le premier mot de la ligne, puis Loan, le deuxième, Maya, le troisième et le quatrième sera pour... Albert, puisque c'est Zéphyr qui nous a lu le nom de l'arbre qui s'appelle un... ? Qui se souvient ?... Tu nous le relis, s'il te plaît, Zéphyr ? 

    Zéphyr : Un... hêtre... Un hêtre, comme un être humain, mais avec un H 

    Enseignant : À Joris. Et tu n'oublies pas d'expliquer le sens du mot, si tu le sais, Joris. 

    Joris : Bah, je l'avais déjà lu, mais bon... Tant pis, hein, sinon je vais encore me faire... Je le dis pas... Un... ho...mard... Un homard. Omar, c'est le père de Hicham qui a le magasin... On dit toujours qu'on va chez Omar... mais je suis sûr que c'est pas ça, paske on dit pas chez UN Omar...on dit CHEZ Omar... C'est comme UN Joris... Ou alors, c'est paske il est arabe... alors on dit UN Omar, peut-être ? 

    Enseignant : Hicham, du calme. Ne t'inquiète pas, je vais tout expliquer à Joris. Tu as raison, Joris, on ne dit pas UN Joris, UN Omar, UN Théo ou UNE Maya, UNE Salima, UNE Rose... Un homard, avec encore une fois H aspiré, c'est un animal marin, un crustacé. Je vous ai apporté une photo parce que je pensais bien que certains d'entre vous ne connaissaient pas encore cet animal. Le voici, un homard. C'est un crustacé, comme les crabes ou les écrevisses. Ils ont six pattes, dont deux avec des pinces, et une carapace articulée. Voilà, nous répétons ? Un... homard... Parfait, un homard. Tu continues, Loan.  

    Loan : Des huîtres... Ça aussi, c'est un animal qui vit dans la mer. Tu as la photo, maîtresse ? Parce que sinon il y a un livre là-bas dans la bibliothèque où on voit des parcs à huîtres. Ça a une coquille comme un caillou et dedans...

    Joris : Dedans, y'a un truc dégueulasse... dégoûtant... que les gens mangent... on dirait un... Bon, j'arrête... D'accord. Mais Sabrina, elle le sait paske je lui ai dit, tout à l'heure. Ma mère, elle en avait acheté pour qu'on en mange mais mon frère, il a dit que jamais y goûterait ça.

    Enseignant : Bien. Le voici, cet animal qui a tant dégoûté Joris et son frère. Une huître, un mollusque marin, avec un corps mou et une coquille dure. La suite, Maya ? Ah... encore un mot difficile... Facile à lire, mais pas courant...

    Maya : Il... se... hâ... te... Il se hâte ?... Non, je ne sais pas...

    Nino : Attends... je crois que... On ne l'avait pas déjà vu, ce mot ? Ou alors entendu ?... Oui, si, je sais ! C'est dans Le Lièvre et La Tortue ! Quand elle commence la course ! Quand on avait fait le spectacle pour les petits de Grande Section... Attends, je sais plus comment ça disait... Avec lenteur... Attends ! Je suis sûr qu'Olympe, elle sait... Ou toi, maîtresse ?

    Olympe : Elle part, elle s'évertue, elle se hâte avec lenteur !

    Maya : Ah oui ! Et le lièvre, il traîne... Et elle, elle se dépêche... Elle se hâte, quoi...

    Enseignant : Ah bravo, tous les trois ! Je ne m'attendais pas à ce que vous vous souveniez si bien de ça... Les autres, tout va bien ? Vous vous rappeliez aussi ?... Mmm oui... bien vrai ? Bon, d'accord. Alors bravo tout le monde ! Allons-y pour le dernier groupe de mots, Albert.

    Albert : Un... ch... ah non, zut !... un... hé...ro... un héros ! Un héros de bande dessinée... un héros de film... un héros de livre... Comme l'autre jour, dans l'histoire du lapin, c'était Tawots, le héros.

    Bilal : Superman, c'est un super-héros, c'est encore mieux qu'un héros. T'as les héros normal,... euh normaux ?... bon d'accord. T'as les héros normaux, comme Tawots ou le Petit Poucet, et puis tu as les super-héros, comme Superman... ou Batman... ou Spiderman... Tout ça... Ils sont plus forts... Y z'ont des super-pouvoirs...

    Coline : Et quand c'est des filles, on dit des héroïnes... Un héros, une héroïne... Dans Blanche-Neige, l'héroïne, c'est Blanche-Neige, justement.

    Enseignant : Bon, tout cela est très bien, mais il va peut-être falloir penser à avancer un peu, sinon notre planning de la journée risque d'être bousculé. Après la lecture, vous vous souvenez ce que nous faisons maintenant ?

    La classe : L'écriture et les exercices ! Et la dictée après, quand tout le monde a fini. On range le livre et on sort le cahier du jour, puis on regarde le tableau...

    Enseignant : Parfait. Dont acte.... Notre record, c'est 15 secondes. Top départ. Sans parler, ça va plus vite.

    9 h 55 - 10 h 45 : Écriture - Exercice d'entraînement - Dictée

    Relations aux programmes : Écriture : Maîtriser des gestes de l’écriture cursive exécutés avec une vitesse et une sûreté croissantes / S'initier à l'orthographe lexicale / Orthographier les mots les plus fréquents en situation scolaire et les mots invariables mémorisés

     Les élèves ouvrent leur cahier du jour et regardent l'exercice d'écriture. Ils peuvent le comparer avec celui écrit au tableau.

    CP : Écriture-lecture, 2 mois plus tard... (1)

    L'enseignant fait expliquer le travail à faire par les élèves eux-mêmes :

    Bilal : D'abord, on copie la date : Jeudi... 15... novembre.

    Coline : Et puis, on écrit Écriture.

    Dounia : Après, on fait la ligne de h. C'est facile, on l'a déjà fait quand on écrit ch.

    Enseignant : Oui, c'est facile, mais justement, comme nous avons déjà écrit ch, il ne faut pas se tromper. Ici, nous n'écrivons pas la lettre C, nous commençons sur la ligne d'écriture et nous montons comme pour faire la lettre L. Nous redescendons bien droit, jusqu'à la ligne d'écriture. Puis nous rebondissons et nous finissons comme pour la lettre N. [Il montre à plusieurs reprises les gestes à enchaîner, en expliquant ce qu'il fait au fur et à mesure. Puis, pour la dernière lettre à écrire au tableau : ]
    À vous de me guider, maintenant. Eddy ?

    Eddy : Tu commences comme pour le L. Tu redescends tout droit jusqu'à la ligne d'écriture. Après tu remontes, bien collé. Et tu fais un pont et la queue, comme pour le N.

    Enseignant : Ensuite, que devrez-vous faire ? Fatou ?

    Fatou : On écrit quatre fois Théo.

    Gabrielle : Et puis trois fois Nathan.

    Hicham : Et puis trois fois... Tho... maSSS... Thomass ?

    Enseignant : Non. Thomas. La lettre S est muette. Ilan, tu peux me lire la consigne de l’exercice[1] que j'ai écrite en rouge au tableau ?

    Ilan : Je... me... non mets... les... mots. Il faudra mettre les mots à la bonne place. On l'a déjà fait, ça. Je lis les autres couleurs ?

    Enseignant : Non. Joris va nous lire le mot écrit en bleu, Katia nous lira celui en orange et Loan, que je n'oublie pas cette fois-ci, celui en rose. Allez-y.

    Joris : hotte... comme la hotte du Père Noël.

    Katia : hêtre... c'est pas être humain, mais je ne me rappelle plus ce que c'est... un animal qui vit dans la mer ?

    Loan : Non. Un arbre ! Un hêtre, c'est un arbre...

    Enseignant : Voilà, un hêtre, c'est un arbre. Un grand arbre qui pousse dans les forêts.

    Loan : Et le rose, c'est homard, l'animal. Pas Omar, le papa de Hicham.

    Enseignant : Et quel sera votre travail ? Ilan ?

    Ilan : À côté du I majuscule, on écrit ce que tu as écrit toi et là où tu as fait le trait, on écrit le mot qui va bien. Par exemple, là, c'est Il... pou...sse... Il pousse... dans... la... fo...rêt... Il pousse dans la forêt, alors c'est le orange qu'elle a dit Katia. C'est l'arbre.

    Enseignant : Tu nous relis le nom de cet arbre, Ilan ?

    Ilan : hê... tre... Ah oui, hêtre, comme être humain.

    Enseignant : Tout le monde saura faire la suite seul ? Oui, oui, n'aie pas peur, Vanina, je viens t'aider. Et Willy aussi. Allez, au travail tout le monde... Avant d'aller jouer au fond de la classe, vous penserez à compléter le mot Dictée qui est sur la page suivante.

    Pendant la demi-heure qui suit, les élèves écrivent, au crayon à papier sur leur cahier. L'enseignant, qui aide plus particulièrement Vanina et Willy, est disponible pour tous. Sabrina s'occupe plus particulièrement de Joris mais peut éventuellement, aider les enfants en gommant une lettre mal faite, taillant un crayon, recentrant un rêveur qui a arrêté d'écrire.

    Quand un enfant a fini, il peut aller au fond de la classe choisir un livre ou un jeu, prendre de la pâte à modeler, une feuille à dessin et des crayons feutres, du papier de couleur, des ciseaux et de la colle, etc. Il s'installe alors à sa place ou sur l'un des tapis de jeu prêts à servir. Il sait que la consigne est de trois enfants par tapis et qu'il est indispensable de chuchoter si on ne veut pas se retrouver à sa place jusqu'à l'heure de la dictée.

    À 10 h 45, les élèves reprennent leurs places, leurs cahiers et leurs crayons. Et l'enseignant, placé près de Vanina et Willy, commence à dicter.

    Enseignant : Attention, il y aura la lettre H, en début de mot, très souvent... Je vous la signalerai. Nous commençons : un... hibou... Un... écrivez... hi...bou... avec H au début. Qui rappelle à Willy comment s'écrit le son [u] ? Vanina ?

    Vanina : O et U ?

    Enseignant : Oui, très bien. Comment ?... Non, il n'y a pas de lettre muette à la fin de hibou. Qui nous épelle ce qu'il a écrit ? Joris, tiens !

    Joris : un... U...N... hibou... H...I...B...O...U.

    L'enseignant écrit au tableau ce que Joris lui dicte.

    Enseignant : Parfait. Tout le monde l'avait bien écrit ? Oh, très bien ! Nous pouvons continuer. Un tiret... une... hu...î...tre... une huître. Écrivez une et maintenant hu... avec h au début...i... accent circonflexe sur le i... oui, à la place du point... ttt...rrrreee... huître... Attention, avant de corriger, tout le monde a pensé à l'accent circonflexe sur la lettre I ?... Bien, alors, c'est à Katia de nous l'épeler. Vérifiez bien que vous n'avez rien oublié. 

    Katia épelle le mot. L'exercice continue avec les six autres mots prévus. L'enseignant annonce aux élèves toutes les petites difficultés (la lettre h au début de chacun, les lettres muettes de héros et homard, l'accent circonflexe de hâte, les doubles consonnes de hotte, hutte et homme), il les rappelle avant la correction, aide éventuellement un élève étourdi à vérifier et corriger son erreur. Connaissant bien ses élèves, il sait lesquels d'entre eux ont encore un peu de peine à retrouver le tracé de la lettre B en cursive, à distinguer auditivement la lettre T de la lettre D et il leur rappelle avant qu'ils aient à les écrire le petit travail mental qu'ils doivent faire :

    Enseignant : Maya et Peyo, attention, dans hibou, il y a la lettre b. Il faut l'écrire en « attaché », pas en script. Comme la lettre l mais avec le petit plateau devant...
    Attention, Eddy, j'ai dit la hâTe comme dans t...t...tapis, T...T... Théo, tu te souviens comment on l'écrit ? Oui, c'est ça... 

    Une fois la dictée finie, les élèves responsables des cahiers empilent ceux-ci ouverts sur le bureau de l'enseignant, et rejoignent la classe qui sort en récréation.

    10 h 45 - 11 h : Récréation

    • Dans la cour, les élèves responsables rappellent à leurs camarades d'aller boire et de passer aux toilettes.

    11 h - 11 h 15 : EPS / Mathématiques

    Relations aux programmes : Compter : Comprendre et utiliser des nombres entiers pour dénombrer – Éducation physique et sportive : Prendre conscience des différentes ressources à mobiliser pour agir avec son corps /  connaitre le but du jeu / reconnaitre ses partenaires

    - Groupes de 2, groupes de 3

    - Compter de 2 en 2.

    11 h 15 - 11 h 25 : Temps incompressible

    • Mise en rang, retour au calme, entrée en classe sur la pointe des pieds en chuchotant.

    11 h 25 - 12 h : Mathématiques

    Relations aux programmes : Compter : Comprendre et utiliser des nombres entiers pour dénombrer / Nommer, lire, écrire, représenter les nombres

    • Avant de sortir, les élèves ouvrent leur cahier d'exercices d'écriture-lecture à la page 36, et posent par-dessus leur livret de lecture ouvert à la page 36 également.

    13 h 20 - 13 h 30 / 13 h 30  - 13 h 40 : Accueil et Temps incompressible

    • Accueil dans la cour.
    • Mise en rang, exercices respiratoires de retour au calme, retour en classe, arrêt au vestiaire au besoin, entrée en classe sur la pointe des pieds en chuchotant.

    13 h 40 - 14 h 10 : Écriture-lecture 

    Relations aux programmes : Lire : Identifier des mots de manière de plus en plus aisée / Écriture : Maîtriser des gestes de l’écriture cursive exécutés avec une vitesse et une sûreté croissantes / Transcrire des mots avec les correspondances entre diverses écritures des lettres (scripte cursive) / Vérifier la conformité de la copie par comparaison avec le modèle / Acquérir quelques connaissances sur la langue : mémoire orthographique des mots / Connaître les correspondances graphophonologiques / Connaître la valeur sonore de certaines lettres (h) selon le contexte.

    Les enfants relisent un à un une partie de la page 36 : une phrase du texte de base ; la liste des mots du texte servant de référence à la lettre h ; une des syllabes commençant par cette lettre ; un des groupes de mots de la liste, qui sont à nouveau expliqués très succinctement.
    Avant la lecture de cette dernière partie, l'enseignant les met en garde :

    Enseignant : Soyez très attentifs pendant cette partie de la lecture car vous aurez besoin de certains de ces mots pour les écrire sur le cahier d'exercices. Bien sûr, vous pourrez les recopier dans le livre, je sais que vous n'êtes pas magiciens et que vous ne les connaissez pas encore par cœur. Mais si vous êtes attentifs maintenant, votre tâche sera deux fois plus simple tout à l'heure.

    Puis les enfants prennent leur cahier d'exercices et l'un d'entre eux lit la première consigne.

    CP : Écriture-lecture, 2 mois plus tard... (1)

    Hicham : Écris... les... mots... qui... co...mmencent... par... h. Écris les mots qui commencent par un h.

    Enseignant : Oui, par h... Il n'y a pas l'article un. Mais tu as compris. Que devrez-vous écrire en premier.

    Ilan : hache... Ah tiens ! Il était pas dans le livre, celui-là.

    Enseignant : Tu as raison. Saurez-vous l'écrire quand même ? Qui pourrait me l'épeler ? Joris ?

    Joris : H... A... H... ah non... le Chat... C... H... et E.

    Enseignant : Oui, très bien. Tu nous le redis, Katia, puis chacun l'écrira avant de continuer. Comme ça, nous sommes sûrs que personne ne se trompera.

    Katia épelle à nouveau le mot hache, l'enseignant l'écrit au tableau sous sa dictée, puis toute la classe le copie sur son cahier d'exercices.  Le travail continue avec les mots suivants dont les élèves vérifient l'orthographe sur leur livre (haricot, hibou) ou pour lesquels ils s'aident des indications du cahier (hérisson, dont les deux S sont signalés).
    Les enfants sont aidés, assistés même parfois, lorsqu'ils ont de très grosses difficultés.

    Au deuxième exercice, l'enseignant rappelle la différence entre le graphème CH et la lettre H, à l'aide des personnages des Alphas. Il montre à nouveau les gestes d'écriture permettant l'écriture de l'un comme de l'autre. Dans le mot horloge, la graphie ge n'a pas encore été étudiée (elle le sera deux jours plus tard), l'enseignant explique :

    Enseignant : Dans horloge, le Gulu  fait des blagues. Quand il rencontre la lettre E ou la lettre I il joue au Jet d'eau et se prononce Jjjjj. Hor...lo... (jjje). Si vous pouvez le retenir, tant mieux, car nous l'apprendrons très bientôt. Et nous en aurons besoin demain quand nous lirons le texte documentaire sur le loup.

    Le mot cloche contient deux graphies très proches l'une de l'autre : cl et ch. L'enseignant le signale et écrit au tableau les deux graphies tout en les prononçant.

    Le mot chat a déjà été écrit à de nombreuses reprises ; il demande néanmoins aux élèves de lui rappeler quelle est la lettre muette qui le termine et la raison pour laquelle cette lettre est présente.

    Il rappelle que le mot hyène est écrit dans le livre et que c'est un mot très difficile à mémoriser car il contient plusieurs pièges. Il conseille aux élèves de le recopier lettre à lettre pour ne pas se tromper, puis de vérifier une fois le mot fini qu'ils n'ont rien oublié.

    Le dernier exercice ne présente pas de difficulté, les deux premiers mots ont déjà été écrits sur la page, et lus deux fois au préalable sur le cahier. Le dernier mot (huile) est plus difficile à trouver. L'enseignant guide les enfants qui ne trouvent pas en leur parlant d'ingrédient qu'on met dans la salade...

    Il a corrigé les exercices en cours de travail, en passant derrière les enfants avec son stylo à la main. Il récupère les cahiers pour une dernière vérification puis fait préparer les cartables aux enfants avant de passer à la dernière partie de la journée.

    14 h 15 - 14 h 45   : Éducation Physique et Sportive

    Séance endurance dans la cour de l'école.

    Mise en train : Maman canard. Chaque groupe, en file indienne derrière le meneur, le suit dans tous ses gestes et toutes ses allures.

    Entraînement : Les élèves, tous en file indienne, se suivent les uns les autres sans avoir le droit de se doubler. Ils alternent les tours de cour courus et marchés : 1 tour couru, un tour marché ; deux tours courus, un tour marché ; trois tours courus, un tour marché ; etc.

    Endurance : Les élèves doivent courir le plus de tours de cour possible, sans jamais marcher. Ils auront le droit de se doubler après le cinquième tour. Lorsqu'un élève marche, ou qu'il n'y arrive plus, il abandonne après avoir fait un tour marché pour reprendre son souffle.

    Retour au calme : Les élèves qui ont fini jouent calmement dans la cour, pas de retour au calme spécifique.

    14 h 45 - 15 h 15 : Questionner le Monde

    Relation aux programmes : Pratiquer, avec l’aide des professeurs, quelques moments d’une démarche d’investigation : questionnement, observation, expérience, description, raisonnement, conclusion / Communiquer en français, à l’oral et à l’écrit, en cultivant précision, syntaxe et richesse du vocabulaire / Lire et comprendre des textes documentaires illustrés / Extraire d’un texte ou d’une ressource documentaire une information qui répond à un besoin, une question /Construire des repères temporels : ordonner des événements ; mémoriser quelques repères chronologiques

    15 h 15 - 15 h 30 : Récréation

    • Dans la cour, les élèves responsables rappellent à leurs camarades d'aller boire et de passer aux toilettes.

    15 h 30 - 15 h 40 : Temps incompressible

    • Mise en rang, montée en classe 

    15 h 45 - 16 h 30 : Arts visuels 

    Relation aux programmes : Utiliser des techniques traditionnelles / Utiliser le dessin dans toute sa diversité comme moyen d’expression / Connaitre diverses formes artistiques de représentation du monde : œuvres contemporaines et du passé, occidentales et extra occidentales / Exprimer sa sensibilité et son imagination en s’emparant des éléments du langage plastique / Exprimer ses émotions et sa sensibilité en confrontant sa perception à celle d’autres élèves

    Voir : v séquence 2 : Réaliser un portrait (1 séance)

    Notes :

    [1] On trouvera le texte de l’exercice à la page 67 du Guide pédagogique.

    Dans la même série :

    Rentrée des classes :

    CP : Les débuts en écriture-lecture (1)CP : Les débuts en écriture-lecture (2) ; CP : Les débuts en écriture-lecture (3) ; CP : Les débuts en écriture-lecture (4)

    Un mois plus tard :

    CP : Écriture-lecture, 1 mois plus tard... (1) ; CP : Écriture-lecture, 1 mois plus tard... (2)

    Deux mois plus tard :

    ... ; CP : Écriture-lecture, 2 mois plus tard... (2)

    Et pour vos cadeaux de Noël ou de Nouvel An :

    N'oubliez pas :

    Y aura-t-il de la pédagogie pour Noël ?

    CP : Mon enfant ne déchiffre pas

    CP : Ateliers Mathématiques (4)


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :