• CP : Les débuts en écriture-lecture (3)

    CP : Les débuts en écriture-lecture (3)
    Merci à Xavier Laroche pour cette illustration tirée de Écrire et Lire au CP

    VENDREDI

    8 h 50 / 9 h : Accueil

    • Accueil dans la cour. Penser à rappeler aux élèves qu'ils doivent aller boire et passer aux toilettes avant que la cloche sonne.
    • Mise en rang, exercices respiratoires de retour au calme, retour en classe, arrêt au vestiaire au besoin, entrée en classe sur la pointe des pieds en chuchotant.

    9 h / 9 h 15 : Temps incompressible

    • La cloche sonne. Le rang se forme. Les étourdis sont invités à aller récupérer leurs cartables et les énervés à se poser un peu. Petit rituel de respiration lente si l'ambiance est encore trop agitée.
    • Montée en classe, dépôt des vêtements au vestiaire, reconstitution du rang, nouveau rituel de respiration, entrée sur la pointe des pieds. L'enseignant donne les consignes en chuchotant.
    • Dépôt des cartables sur les chaises pour ouverture et sortie du matériel qu'ils contiennent.
    • Rangement des cartables en fond de classe ou au vestiaire, déplacements par deux ou trois.
    • Dépôt des carnets, cahiers de texte ou agendas sur le bureau de l'enseignant ; même chose pour les papiers qui circulent entre la maison et l'école.

    9 h 15 - 9 h 35 : Langage oral

    Relations aux programmes : Comprendre et s’exprimer à l’oral : Écouter pour comprendre des messages oraux / Dire pour être entendu et compris / Participer à des échanges dans des situations diverses / Adopter une distance critique par rapport au langage produit  

    • L'image ci-dessus est affichée au tableau
    • Dialogue : les élèves sont invités à s'exprimer sur l'image.
    Eddy :C'est le chat de l'autre jour ! Le chat bleu !  

    Fatou : Il est avec la petite fille. 

    Gabrielle : La petite fille lui apporte une écuelle de lait. Et l'oiseau s'envole.

    Hicham : Le chat, il a pas pu attraper l'oiseau !

    Ilan : Ouais, c'est paske la petite fille est arrivée, l'oiseau, il a eu peur, y s'est envolé.  

    Joris : Ouais, y s'est envolé ! Et le chat, c'est bien fait pour lui, il avait qu'à pas vouloir le manger. 

     

    Katia : Je crois que c'est pas bon pour les chats, le lait. Moi, à ma maison, on donne pas de lait à mon chat. On lui donne des croquettes et de l'eau. Le vétérinaire, il a dit à ma maman qu'il fallait pas donner de lait aux chats.

    Enseignant : D'accord, Katia. Tu as sans doute raison si c'est le vétérinaire qui a expliqué ça à ta maman. Mais pour l'instant, j'aimerais que nous revenions à l'image. Tu peux continuer, Loan ?

    Loan : Oui, je peux. C'est le chat bleu qui a vu la petite fille et qui se fait caresser. 

    Maya : Pendant que l'oiseau s'échappe.

    Nino : La petite fille, elle ne fait plus « Oh ! » avec sa bouche. Maintenant, elle sourit. 

    Olympe : Peut-être qu'elle lui parle, à son petit chat bleu ? Peut-être qu'elle lui dit : « Tu es un gentil chat qui ne tue pas les oiseaux. Tiens, une écuelle de lait pour toi, pour te récompenser d'avoir laissé vivre ce pauvre petit oiseau qui ne t'avait rien fait » ?

    Peyo : Ouais, c'est vrai, ce qu'elle dit, Olympe. Peut-être qu'elle lui parle ?...

    Quentin : Alors, maîtresse, tu nous écris la phrase s'il te plaît ? Avec la phrase, on saura ce qui s'est passé et comment la petite fille a fait pour faire venir le chat.

    Enseignant : Oui, oui, bien sûr. Je vais même vous l'écrire tout de suite et nous allons continuer à discuter ensemble un moment.

    9 h 35 - 9 h 45 :

    Relations aux programmes : Comprendre le fonctionnement de la langue : Se repérer dans la phrase simple. – Lire : Identifier des mots de manière de plus en plus aisée / Savoir discriminer de manière visuelle et connaître le nom des lettres ainsi que le son qu’elles produisent

    •  L'enseignant, sans rien dire, écrit au tableau le texte de lecture, en script, puis en cursive, comme sur le manuel.

    Marie crie : « Mimi ! Mimi ! » Le chat arrive.

    • Il reprend le tour de rôle de parole de la séance précédente (langage) après Quentin :

    Rose : Là, c'est écrit Le... chat... 

    Salima : Chat. Là.

    Théo : Après chat, le mot commence par a. Alors ça fait Le... chat... aaa... on ne sait pas.

    Ulysse : Et un point normal. C'est pas une question.

    Vanina : Là, il y a deux-points, là, des petits crochets bizarres, là, une grande barre avec un point dessous, là, une autre, et là, encore les crochets bizarres mais à l'envers. 

    Willy : C'est des « guinemets », les crochets bizarres. On les avait vus à la maternelle, dans une comptine. « Comment ça va sur la Terre ? », ça disait.

    Xénophon : Pas des « guinemets », des gui...LLE...mets ! C'est pour dire que quelqu'un parle. Quand ils sont ouverts à droite, c'est que ça commence à parler ; et quand ils sont ouverts à gauche, c'est que ça finit.

    Ysolde : Ça veut dire que quelqu'un parle. Peut-être la fille, ou bien le chat, ou encore l'oiseau. On ne sait pas. 

    Zéphyr : Si, on sait que c'est pas le chat, parce que le... chat..., c'est écrit après le truc « guimets » de la fin, comme il a expliqué Xénophon. 

    Albert : Oui, voilà. Moi, je pense que c'est la fille qui parle, parce que l'oiseau s'en va, alors il n'existe plus dans l'histoire...

    Bilal : Je suis d'accord avec Albert. C'est la fille qui parle au chat. Et après, on nous explique ce que fait le chat, comme elle lui a parlé. Peut-être qu'il ronronne ?... Ah non, c'est vrai, le chat aaa... gnagnagna. Ronronne, ça commence pas par a

    Coline : Oui, on ne dit pas le chat aaaaronronne, c'est pas français.

    Dounia : Alors, là, le mot qui commence comme Maya, c'est peut-être son nom à la fille ? Parce que ffffille, ça commence pas comme MMMMaya.

    Enseignant : Très bonne réflexion, Dounia. Et puis, il y aurait écrit Llllaaaa d'abord, car on dit llllaaaa fille, non ? 
    C'est donc bien le prénom de cette petite fille que nous avons vu hier à sa fenêtre. Son nom propre, c'est Marie, une petite fille que nous retrouverons souvent dans notre livre, tout comme son chat, Mimi, que nous connaissions déjà mais dont nous ne connaissions pas encore le nom propre. Je vous écris ces deux noms propres au tableau puis je vous lirai cette phrase, comme nous avions lu la précédente. 

    • L'enseignant écrit au tableau, en script et en cursive en oralisant les phonèmes , au fur et à mesure de leur traduction graphémique (épellation phonétique) : Mmmmaaaaarrrrriiiii(e)... Mmmmiiiiimmmmiiii...

      Puis il relit ces deux mots lentement en articulant exagérément et en suivant les syllabes du doigt. Enfin, avant de commencer la lecture de la phrase, il demande aux enfants de venir montrer les quatre mots qu'ils savent désormais reconnaître. Eddy, Fatou, Gabrielle, Hicham et Ilan se succèdent pour montrer, dans l'ordre ou dans le désordre, l'un des mots suivants : le, chat, Marie, Mimi (ce dernier étant répété dans le texte, il sera montré par deux enfants successifs).
       
    • L'enseignant lit, lentement, en suivant les mots du doigt, et en s'interrompant après chaque mot, d'abord la ligne en script, puis celle en cursive. Les enfants sont invités à « l'aider », tous en chœur (jeu du micro), lorsqu'il montre un des quatre mots connus.
    • Il laisse ensuite les enfants parler brièvement de la véracité de leurs hypothèses.

    Joris : Voilà, c'est comme on avait dit. La fille qui s'appelle Marie, elle crie pour appeler son chat qui s'appelle Mimi. Le chat, il l'entend, il laisse l'oiseau et il vient la voir.

    Enseignant : Oui, très bien, Joris. Je vous la relis pour ne pas que vous vous perdiez. Suivez bien mon doigt, vous pouvez m'aider si vous savez aussi. Comme tout à l'heure, c'est vous qui direz les mots Marie, Mimi, Le et chat quand nous les rencontrerons, d'accord ? N'oubliez pas votre micro.

    • Il relit lentement à nouveau, aidé par les élèves. Comme promis, ce sont les enfants qui lisent, dans leur « micro », en chœur les mots Marie, Mimi, le et chat.
    • Il aide ensuite un premier groupe d'élèves à suivre son doigt pour lire chacun un des mots de ce nouveau texte. Il profite de cette relecture pour expliquer très brièvement le rôle de chaque ponctuation.

    Fatou : Marie... – Gabrielle : crie... – Hicham : deux-points
    Enseignant : Marie... crie... deux-points. Les deux-points servent à annoncer que quelqu'un va parler. Marie crie, attention, nous allons vous dire ce qu'elle dit.

    Ilan : Guillemets ouverts...
    Enseignant : Ensuite, nous ouvrons les guillemets. Comme nous a expliqué Xénophon tout à l'heure, ils servent à indiquer où commencent les paroles de quelqu'un : Marie... crie... deux-points, je vais vous dire ce qu'elle dit... ouvrez les guillemets,
    attention, ça commence ici !

    Joris : Mimi... –  Katia : point d'eslamation
    Enseignant : Mimi... point d'exclamation. Le point d'exclamation, c'est quand quelqu'un s'exclame, qu'il crie pour se faire entendre.
    Enfin, le point normal, que vous connaissez déjà.

    • S'il reste du temps, il fait lire un second groupe de 12 enfants, puis un troisième groupe si toute la classe n'a pas pu participer.

    9 h 45 - 10 h : Utiliser la règle pour dessiner

    Relations aux programmes : Lire : Identifier des mots de manière de plus en plus aisée / comprendre des textes variés, adaptés à la maturité et à la culture scolaire des élèves – Écrire : Copier – Arts plastiques : Utiliser le dessin dans toute sa diversité comme moyen d’expression

    •  L'enseignant distribue des feuilles A5 qui cette fois devront représenter Marie et Mimi.
    • Il donne aussi à chaque enfant les différents constituants de la phrase qu'ils devront ordonner en s'aidant du modèle qui restera au tableau toute la journée.

    10 h - 10 h 15 : Chant  / Musique

    Relations aux programmes : Chanter : Chanter une mélodie simple avec une intonation juste, chanter une comptine ou un chant par imitation / Interpréter un chant avec expressivité / Expérimenter sa voix parlée, explorer ses paramètres, la mobiliser au bénéfice d’une reproduction expressive

    • L'enseignant réunit ses élèves autour de lui pour :

    - un exercice de respiration
    - l'écoute de la chanson présentée la veille.
    - la suite de l'apprentissage du chant commencé la veille (Voir Mardi)
    - un jeu vocal, au sujet des point et de l'intonation.

    Exemple : L'enseignant a trois étiquettes, portant chacune l'un des points : .    !    ?

    - Il en tire un au sort. Les enfants doivent alors sur la proposition « Marie crie » la prononcer avec l'intonation voulue par le point tiré au sort : Marie crie. ou bien Marie crie ? ou encore Marie crie !
    - Il recommence l'exercice avec la proposition « Mimi » puis avec la proposition « Le chat arrive ».

    10 h 15 - 10 h 30 : Lecture

    Relations aux programmes : Lire : Identifier des mots de manière de plus en plus aisée / Savoir discriminer de manière visuelle et connaître le nom des lettres ainsi que le son qu’elles produisent.

    • L'enseignant appelle douze élèves au tableau et leur fait relire mot à mot le texte du jour. Puis, il leur distribue à chacun une étiquette portant l'un des mots ou signes de ponctuation et les enfants se débrouillent entre eux pour reconstituer la phrase sous le contrôle de leurs camarades inoccupés qui doivent quant à eux, un à un aussi, lire chacune des étiquettes lorsqu'elle est posée au tableau.
    • Le deuxième groupe passe à son tour au tableau, relit à nouveau les mots les uns après les autres avant de recevoir eux aussi les étiquettes à ranger dans l'ordre.
    • L'enseignant appelle deux enfants et leur demande d'extraire du texte les étiquettes des mots Marie et arrive. Il demande aux élèves de les observer attentivement.

    Katia : Dans Mmmaaaarie, on voit d'abord comme dans MMMMaaaaya. Un èmm et un a, ça fait mmmaaa.

    Loan : Et après, c'est rrrriiii. Ma... rrrriiii ! Un èrr et un i, ça fait rrrriii.

    Olympe : Et la dernière lettre, c'est un e, elle ne dit rien. C'est une lettre muette, comme à la fin de chat. Il y a un t, mais on ne dit pas chattt' ! C'est grand-maman qui me l'a fait remarquer l'autre jour. CCChhhaaa... et c'est tout. Le t est muet.

    Enseignant : Oui, très bien, Olympe. Ma...ri... e muet. Et arrive maintenant ? Qui continue ? Peyo ?

    Peyo : Et dans a...rri... v', c'est pareil... Aaaa, rrrriiii, vvvvve. Le èrr et le i, ils font rrrrriiii !

    Quentin : Ma...rrrriii.... a...rrrriii...ve, c'est pareil : ri, ri. On entend pareil, on écrit pareil, un èrr et un i, ça fait ri.

    Rose : Voilà, un ch et un a, ça fait cha, un èrr et un i, ça fait ri.

    Enseignant : Parfait ! Je prends la syllabe ri dans Marie et dans arrive. Et je coupe celle-ci en deux : rrrrr et iiii, voilà ri ! Il ne reste plus qu'à ressortir chhhh et aaa pour écrire cha.

    Salima : ccchhaaaa... rrrrriiii !

    Théo : Et si on mélange, ça marche ou pas ?

    Ulysse : Chhhhhaaaaarrrrriiii ?

    Théo : Non. On prend chhhh et on le met avec le iiii. Ça fait... ? Cccchhhh... iiii... chhh...iiii.

    Vanina : ccchhhiiii ! chi, ça fait ! cha... avec un a... et chi... avec un i !

    Willy : cha... chi... Et avec le èrr ? èrraaaa. Ah non, son bruit, c'est rrrr, j'avais oublié. Alors, rrr... aaaa... ça fait rrrr... aaa !

    Enseignant : Ne t'arrête pas entre les sons, Willy... Essaie, comme ça, avec les gestes (l'enseignant s'accompagne des gestes Borel Maisonny) : rrrrraaaaa... Tu essaies ?

    Willy : rrrr.. aaa... rrrr.. aaa... rrrr.. aaa... J'y arrive pas trop.

    Enseignant : Ce n'est pas grave, ça va venir tout seul. C'est normal, quand on apprend quelque chose de nouveau, ça met toujours un peu de temps. Nous allons t'aider, allez, prenez vos micros, les copains : « rrrraaaaa ! rrrraaaa! rrrraaaa! »

    Xénophon : Et là, rrrriiii... Avec un a, ça fait rrraaa, et avec un i, ça fait rrrriiii.

    Enseignant : C'est parfait. Nous en reparlerons cet après-midi. Maintenant, à l'écriture.

    10 h 30 - 10 h 45 : Écriture

    Relations aux programmes : Écriture : Maîtriser des gestes de l’écriture cursive exécutés avec une vitesse et une sûreté croissantes

    Trois cas possible :

    • Élèves non-scripteurs : Séances 1, 2 et 3 du cahier Mes cahiers d'écriture, de chez MDI ; essais lettre i, sur l'ardoise, après démonstration par l'enseignant et essais élèves au tableau, puis dictée d'étiquettes (ou d'Alphas) :

    Enseignant : « Fixez l'étiquette de la lettre qui dit « iiii » sur votre ardoise. Levez pour que je voie ! Très bien... Posez doucement l'ardoise sur votre table et enlevez l'étiquette et mettez maintenant, l'étiquette de la lettre qui chante « rrrr ». Attendez que je le dise pour lever votre ardoise. Tout le monde est prêt ?... Levez, avec l'ardoise tournée vers moi pour que je puisse lire... Très bien... Posez doucement, enlevez l'étiquette... Maintenant « rrrriiii »... Attendez que tout le monde ait fini... Levez ! »

    L'enseignant continue encore quelques secondes, en demandant dans le désordre r, i ou ri, à plusieurs reprises. S'il a pu constater que le groupe était encore attentif lors de la dernière partie de la séance de lecture (ra, ri ; cha, chi), il dicte plusieurs fois ces quatre syllabes que les enfants composent avec leurs quatre étiquettes.

    • Élèves dégrossis : Séances 1, 2 et 3 du cahier Mes cahiers d'écriture, de chez MDI, puis essais en cursive sur l'ardoise : lettres a et r, après démonstration au tableau par l'enseignant puis essais d'élèves. Si les élèves y arrivent bien, au moins ligne de i en cursive sur le cahier du jour (→ présentation préparée par l'enseignant) et éventuellement une ligne de r

    La séance finit par la même dictée que pour les élèves non-scripteurs.

    • S'il sait que ses élèves ont appris à écrire en cursive l'année précédente : il a préparé une page de cahier seyes 3 mm sur laquelle on trouve, en cursive : la date, le titre, une ligne de chacune des lettres : r, i - ... puis 4 lignes : ri, ra, cha, chi

    La séance finit par la même dictée que pour les élèves non-scripteurs mais les enfants travaillent à la craie ou au feutre effaçable, directement sur leur ardoise (ou sur leur cahier si tout le monde y est à l'aise (→ présentation préparée par l'enseignant). 

    10 h 45 - 11 h : Récréation

    • Dans la cour, penser à rappeler aux élèves d'aller boire et de passer aux toilettes.

    11 h - 11 h 15 : EPS / Mathématiques

    Relations aux programmes : Compter : Comprendre et utiliser des nombres entiers pour dénombrer – Éducation physique et sportive : Prendre conscience des différentes ressources à mobiliser pour agir avec son corps /  connaitre le but du jeu / reconnaitre ses partenaires

    11 h 15 - 11 h 25 : Temps incompressible

    • Mise en rang, retour au calme, entrée en classe sur la pointe des pieds en chuchotant.

    11 h 25 - 12 h : Mathématiques

    Relations aux programmes : Compter : Comprendre et utiliser des nombres entiers pour dénombrer / Nommer, lire, écrire, représenter les nombres

    12 h - 13 h 30 : Interclasse

    • Pendant l'interclasse, l'enseignant colle la fiche de leçons sur les cahiers, carnets ou agendas des élèves (relire p 4) et prépare l'un sous l'autre les cahiers d'exercices et les livrets ouverts à la page 4 sur les bureaux ; il vérifie que chaque élève a un crayon taillé. 
    • Pour les classes dont les élèves sont non-scripteurs, il a préparé des étiquettes autocollantes portant les lettres i et r, en nombre suffisant pour les trois exercices. 
    • Il prépare le tableau de l'après-midi en recopiant intégralement la page 4 au tableau et le matériel nécessaire à l'expérimentation de l'après-midi (voir C2 : Questionner le Monde - 1, page 4)

    13 h 20 - 13 h 30 / 13 h 30  - 13 h 40 : Accueil et Temps incompressible

    • Accueil dans la cour. Penser à rappeler aux élèves qu'ils doivent aller boire et passer aux toilettes avant que la cloche sonne.
    • Mise en rang, exercices respiratoires de retour au calme, retour en classe, arrêt au vestiaire au besoin, entrée en classe sur la pointe des pieds en chuchotant.

    13 h 40 - 14 h : Écriture-lecture 

    Relations aux programmes : Lire : Identifier des mots de manière de plus en plus aiséeÉcriture : Maîtriser des gestes de l’écriture cursive exécutés avec une vitesse et une sûreté croissantes

    • Les élèves découvrent leur livret de lecture ouvert à la page 4 sur leurs bureaux. L'enseignant annonce le travail :

    Enseignant : Nous allons lire toute la page. Posez votre index sous le premier mot, comme ça.
    Ysolde, lis-nous le premier mot...
    Déplacez votre index sous le deuxième mot, comme ça... Lis-nous ce mot, Zéphyr...
    Très bien. Déplacez votre index sous le mot suivant. À toi, Albert....  

    • Etc. jusqu'à la fin de la première ligne.
    • Même travail avec 12 autres élèves pour la deuxième ligne, puis 2 élèves pour la troisième, puis encore 2 élèves pour chacune des trois lignes suivantes. L'enseignant passe entre les tables d'élèves pour replacer un index, un double décimètre au bon endroit. Le rythme doit être très rapide pour que chacun se sente encouragé.
    • Pour les lignes numérotées, il rappelle le travail fait à la page 2 mardi. Il encourage chaque élève à être très attentif, et reste proche physiquement de Joris dont il sait qu'il a du mal à supporter les situations de stress et de Salima qui, du fait de ses difficultés de langage, risque de décrocher facilement.
    • Les élèves lisent tour à tour, selon l'ordre fixé par l'enseignant qui rappelle après chaque son produit (on lit rrrr et non pas èrr) que chacun doit déplacer son index au-dessus de son double décimètre.
      
    • Une fois les 3 lignes déchiffrées, les élèves ferment leur livre et découvrent leur cahier d'exercices.
    • L'enseignant donne la première consigne  en montrant l'exercice concerné : « C'est un exercice que nous avons déjà fait mardi. Mais ici, c'est le son « iiii » que nous devons prononcer. Nous écrirons la lettre i en cursive (en attaché) si nous avons prononcé le son « iiii » avec notre bouche et nous ferons une croix si nous ne l'avons pas prononcé.  
    • Le travail est réalisé collectivement. L'enseignant sollicite l'aide des autres enfants pour qu'ils aident leurs camarades en difficulté à réaliser qu'à tel moment, dans iiiigloo, îîîîle, cheniiiiiille et iiiiimmeuble, ils placent ainsi leurs lèvres, ainsi leur langue et ainsi leurs mâchoires, si bien qu'ils prononcent le son [i].
    • Même travail, toujours collectif, sauf si la classe réagit très bien et a, dans sa très grande majorité, réussi à contrôler l'émission lente des phonèmes les uns après les autres et à associer dans leur esprit la prononciation du son [R] et l'écriture de la lettre r.
      Dans ce cas, il laissera la classe se débrouiller seule, après avoir vérifié le lexique employé (raisin, rame, coccinelle, raquette, robe) et se consacrera au petit groupe qui pose des problèmes de compréhension et/ou de comportement (ici Salima, Joris et éventuellement Ilan). Il jette de temps en temps un œil discret sur les « suiveurs », ceux qui ont tendance à toujours répéter ce que dit leur voisin et qui masquent peut-être sous cette attitude consensuelle un manque de confiance en soi et/ou des difficultés de compréhension.
    • L'enseignant apprend à deux élèves à ramasser les cahiers ouverts et à les pose sur son bureau.

    14 h - 14 h 45 : Questionner le monde

    Relation aux programmes : Pratiquer, avec l’aide des professeurs, quelques moments d’une démarche d’investigation : questionnement, observation, expérience, description, raisonnement, conclusion / Identifier ce qui est végétal / Développement des végétaux / Quelques besoins vitaux des végétaux

    14 h 45 - 15 h 15 : Éducation physique et sportive / Musique

    Relation aux programmes : Éducation physique et sportive : S’exprimer par son corps et accepter de se montrer à autrui / Exprimer des intentions et des émotions par son corps dans un projet artistique individuel ou collectif – Musique : Décrire et comparer des éléments sonores / Imaginer des représentations corporelles de la musique / Exprimer ses émotions, ses sentiments et ses préférences / Écouter et respecter l’avis des autres et l’expression de leur sensibilité 

    • Écoute : Les élèves assis en rond au sol sont invités à écouter en silence un court extrait musical (par exemple, Duo des chats, Rossini) sans support visuel.
    • Expression orale : Chaque élève est appelé à s'exprimer sur ce qu'il vient d'entendre (selon le principe des moments de langage vus précédemment)
    • Expression corporelle : Après une nouvelle écoute silencieuse, les élèves partagés en deux groupes miment les déplacements et attitudes des deux chats de la mélodie (1 groupe sur scène, 1 groupe de spectateurs puis on change de rôle).
    • Expression orale : Les élèves s'expriment à nouveau pour évoquer ce qu'ils ont fait, ce qu'ils ont vu, ce qu'ils ont ressenti.
    • Retour au calme : Écoute silencieuse du morceau en mimant avec les mains seulement les réactions des deux chats. 

    15 h 15 - 15 h 30 : Récréation

    • Dans la cour, penser à rappeler aux élèves d'aller boire et de passer aux toilettes.

    15 h 30 - 15 h 50 : Poésie

    Relation aux programmes : Écouter pour comprendre des textes lus par un adulte / Conserver une attention soutenue lors de situations d’écoute ou d’échanges et manifester, si besoin et à bon escient, son incompréhension.

    • L'enseignant lit lentement la première strophe de la poésie, après avoir rappelé le titre et le nom de l'auteur. Très court débat autour de cette strophe.  
    • L'enseignant la relit, vers par vers cette fois. Après chaque vers, les enfants « prennent leur micro » et répètent ce vers.
    • Il lit ensuite les deux premiers vers que les enfants répètent. Puis le troisième, répété aussi par les enfants.
    • Ensuite, il redit les trois vers de la strophe et les fait répéter par la classe, quelques petits groupes d'enfants, quelques enfants isolés.
    • Enfin, il relit toute la poésie. Les enfants qui le souhaitent disent avec lui la première strophe.

    15 h 50 - 16 h 05 : Temps incompressible

    • Préparation des cartables (voir Mardi )

    16 h 05 - 16 h 30 : Anglais ou Ateliers autonomes

    Relation aux programmes : Imaginer et réaliser des objets simples et de petits montages / S’approprier par les sens les éléments du langage plastique : matière, support, couleur... / Respecter l’espace, les outils et les matériaux partagés / ...

    Personnellement, je confie l'enseignement de l'anglais à ma collègue qui a quelques lueurs dans cette langue.
    S'il ne tenait qu'à moi, je passerai cette demi-heure avec les ateliers autonomes de la veille.

    • L'enseignant regroupe ses élèves autour de lui et commence la première séance d'anglais de sa méthode (nous utilisons l'ancienne édition de Initiation à l'anglais, chez Retz, mais peut-être y a-t-il bien mieux).
    • Sinon, voir Mardi
    • Vers 16 h 25, le matériel est rangé et l'enseignant rappelle aux enfants qu'ils doivent emporter leur cartable et les vêtements qu'ils ont suspendus au vestiaire.

    Dans la même série :

    CP : Les débuts en écriture-lecture (1) ; CP : Les débuts en écriture-lecture (2) ; ... ; CP : Les débuts en écriture-lecture (4)


  • Commentaires

    1
    Nathilio
    Samedi 15 Septembre à 13:35
    C'était la séance que je voulais faire lundi avec mes CP :-(, mais le ministre en a décidé autrement et il va donc falloir que je jongle habilement entre mes Ce1 et mes CP pour leur faire passer des ... évaluations
      • Samedi 15 Septembre à 14:44

        Eeeh oui ! Des séances d'évaluation qui font perdre du temps aux apprentissages ou braquent les enseignants vers des buts inaccessibles qu'ils ne comprennent pas... C'est très triste.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :