• CE1 : Orthographe graphémique (1-bis)

    CE1 : Orthographe graphémique (1-bis)
    Merci à W., CE1, et sans rancune pour son « écriture de chat »

    Devant l'intérêt suscité par la méthode présentée récemment (voir : CE1 : Orthographe graphémique (1)), j'ai rédigé toute la première période, afin que vous puissiez vous faire une idée plus précise du travail à entreprendre et, surtout, de l'état d'esprit à acquérir.

    La semaine dernière, nous avons parlé de la difficulté qu'ont les élèves à synthétiser dans des tableaux toutes les données relatives à un même son (ou à toutes les graphies dans lesquelles entre une même lettre) et nous avons cherché à promouvoir une progression rigoureusement différente, balayant les régularités une à une.

    Cette semaine, nous parlerons de l'état d'esprit de l'enseignant.

    Sortir de l'évaluation des savoirs

    Depuis 1989, date des premières évaluations nationales, l'École vit au rythme de cette folie évaluative et pour beaucoup d'entre nous, toute activité est organisée selon le schéma suivant :

    1) J'évalue l'état des lieux d'une connaissance 
    2) J'organise des activités de découverte
    3) Je fais copier une leçon qui doit être apprise à la maison
    4) Je fais réaliser un ou deux exercices sur le cahier
    5) J'évalue la connaissance

    Ce qui peut être intéressant pour des savoirs ponctuels (la table de 6 par exemple, ou la date de la bataille de Marignan) semble déjà beaucoup moins judicieux dans le cadre d'une tâche complexe comme l'orthographe. 

    Dans cette méthode, il n'y a pas d'évaluation ponctuelle, mais des enseignements, des exercices, des entraînements qui brassent et rebrassent les connaissances tout au long des semaines de classe.

    Tout exercice est conçu comme un enseignement, y compris la dictée qui n'est pas là pour évaluer l'apprentissage extra-scolaire, effectué par des parents, des grandes sœurs, ou des enfants livrés à eux-mêmes, mais pour faire employer et donc fixer les mots et les structures qui sont en cours d'apprentissage.

    L'enseignant, en se débarrassant de son rôle de contrôleur des travaux finis, retrouve une place centrale dans la classe, à côté de ses élèves, prêt à les protéger contre la noyade en haute mer, l'abandon en rase campagne ou la mise au pilori au milieu de la grand place.

    Jouer son rôle de passeur

    L'enseignant est là pour aider ses élèves, tous ses élèves, à passer les obstacles.

    C'est sur l'extrême importance qu'il donne à la correction de sa propre orthographe et de celle de ses élèves qu'il compte pour donner envie à ses élèves d'écrire sans faute, et non sur la bonne note à l'évaluation quotidienne, hebdomadaire, mensuelle ou trimestrielle.

    Il compte aussi bien sûr, nous l'avons vu la semaine dernière, sur une organisation des apprentissages basée sur la logique et la compréhension de manière à aider chacun à structurer sa pensée, à réfléchir aux liens qui existent entre les mots, tant lexicaux que grammaticaux. Il mesure la longueur de ses pas et l'adapte à celle de ses élèves qu'il sollicite personnellement pour que tous s'engagent.

    Il connaît la propension à l'oubli de l'esprit humain qui a besoin de revenir sans cesse sur les faits pour les mémoriser. C'est pourquoi tous les jours, quand il propose un nouvel exercice, il tente d'y intégrer les savoirs antérieurs, dont il rappelle au besoin les difficultés, aussi longtemps que cela sera nécessaire aux plus fragiles, aux moins assurés de ses élèves.

    Tenir compte des différences

    C'est pour cela que vous verrez dans ce fichier des difficultés signalées à de nombreuses reprises, aussi longtemps que nécessaire.

    C'est pour cela aussi que, longtemps avant d'aborder une difficulté, on la propose sous forme de mot surligné en jaune, que l'enseignant épelle à ses élèves pendant la dictée, de manière à leur en donner une connaissance intuitive.

    Tous les apprentissages sont conçus sur la durée, de manière à ce que tous les élèves (lecteurs à la rentrée de septembre du CE1, je le rappelle néanmoins) progressent et que la mémorisation soit programmée pour durer et non pour servir une fois, très vite, le jour de l'évaluation.

    Selon la configuration de la classe, on pourra faire écrire les élèves ou leur faire manipuler des lettres mobiles ou même encore simplement épeler à voix haute les mots que, de toute façon, ils retrouvent écrits sur les murs de la classe jusqu'à ce que plus personne n'ait besoin de consulter l'affiche pour savoir comment ils s'écrivent.

    L'important est de garder le groupe solidaire, de ne pas laisser les canards boiteux loin derrière le troupeau car nous savons bien qu'il n'y a rien de plus démotivant que de se sentir perdu dans un marécage dans lequel on s'embourbe alors que les autres semblent y progresser sans efforts apparents.

    Et comme les savoirs sont nombreux et que nous n'attendrons pas le mois de janvier pour proposer du nouveau aux élèves qui ont fait un très bon CP et sont prêts à apprendre à analyser la langue pour mieux l'écrire, je ne crois pas qu'il y ait de risques que ces derniers s'ennuient et se désespèrent de devoir à nouveau rappeler que dans l'expression « ils ramassent », on met la double consonne ss pour transcrire le son [s] parce qu'il y a une voyelle avant et une voyelle après et que c'est en raison du pronom ils qu'il faut écrire les lettres muettes N et T à la fin de ce verbe.

    Les fiches et leur guide :

    Je rappelle que la progression (réactualisée) et la Semaine 1 se trouvent dans la partie CE1 : Orthographe graphémique (1).

    Semaine 2 :

    Télécharger « OrthoCE1-P1 - S2.pdf »

    Semaine 3 :

    Télécharger « OrthoCE1-P1 - S3.pdf »

    Semaine 4 :

    Télécharger « OrthoCE1-P1 - S4.pdf »

    Semaine 5 :

    Télécharger « OrthoCE1-P1 - S5.pdf »

    Semaine 6 :

    Télécharger « OrthoCE1-P1 - S6.pdf »

    Dans la même série :

    CE1 : Orthographe graphémique (1) ; ... ; CE1 : Orthographe graphémique (AjoutP1) ; CE1 : Orthographe graphémique (2)CE1 : Orthographe graphémique (3)CE1 : Orthographe graphémique (4)


  • Commentaires

    1
    LILIE85
    Mercredi 2 Janvier à 14:56

    Bonjour, 

     

    Quelle mine d'or, 

     

    Depuis le début de l'année je suis la méthode picot j'entends je vois j'écris mais elle ne me satisfait plus... j'ai l'impression que les élèves n'avancent pas... assez vite  je cherchais une méthode qui entre par le graphème comme préconisé dans les nouveaux programmes et ce fameux guide orange dont j'ai découvert l'existence deux semaines avant ces dernières vacances...

     

    Je crois bien que grâce à vous j'ai trouvé ce que je cherche..

     

    Mille mercis..

     

    A quand la suite... je vais déjà piocher dans ce que vous partagez déjà ....

     

    Encore de nombreux mercis...

     

    Merci

    Merci

     

    Et bravo

    une collègue CE1 CE2

     

      • Mercredi 2 Janvier à 15:25

        Merci à vous pour vos encouragements. La suite, c'est pour le courant du mois de janvier, je pense... à moins que d'autres priorités se bousculent au portillon.

        Bonne et heureuse année 2019 à vous et à vos proches !

    2
    fantomas
    Vendredi 4 Janvier à 08:49

    Bonjour, 

    Je vous souhaite pour commencer une excellente année 2019. 

    Actuellement en CE1, j'ai poursuivi un peu la même démarche que la vôtre  mais le contenu est beaucoup moins structuré que ce que vous proposez.  Je vous remercie pour votre travail qui sera source d'inspiration pour le reste de l'année. 

    Le Quatrième jour pour la dictée, je fais des transforamtions de phrases avec les élèves. On change le genre et le nombre des noms, on utilise des pronoms, on change le temps du verbes... Je trouve que c'est un excellent moyen de réviser l'orthographe grmmaticale.

     

    3
    fantomas
    Vendredi 4 Janvier à 08:50

    (Erreur de clavier)

    Actuellement en CE1, j'ai poursuivi un peu la même démarche que la vôtre  mais le contenu est beaucoup moins structuré que ce que vous proposez.  Je vous remercie pour votre travail qui sera source d'inspiration pour le reste de l'année. 

    Le Quatrième jour pour la dictée, je fais des transformations de phrases avec les élèves. On change le genre et le nombre des noms, on utilise des pronoms, on change le temps du verbe... Je trouve que c'est un excellent moyen de réviser l'orthographe grammaticale.

     

    Bravo encore pour votre site. 

    Fantômas

      • Vendredi 4 Janvier à 10:49

        Bonjour Fantômas et merci pour vos encouragements. Dans la méthode que je suis en train de rédiger, ces transformations arriveront bientôt. C'est en forgeant qu'on devient forgeron et c'est en utilisant l'orthographe grammaticale au quotidien qu'on en intègre les règles, même les plus difficiles.

    4
    Dalila
    Dimanche 20 Janvier à 18:29
    Bonjour Catherine,

    Merci beaucoup pour ces partages. Après bien des hésitations,je vais essayer de caser ça dans mon emploi du temps...chose la plus compliquée pour moi!
    J'ai 6 ce2 + 1 cm1 inclu dans ce groupe.
    2 ce2 sont très bons, 1 pourrait suivre avec les cm1. 1 moyenne et 3 d'un niveau extrêmement faible faute d'avoir,selon moi, bénéficié d'un enseignement structuré.
    Tes propositions pour le ce1 me semblent bien adaptées car ces élèves doivent tout revoir ! Avec mes 3/4 niveaux, j'avoue que ce "clé en main" , c'est un beau cadeau !!!!
      • Dimanche 20 Janvier à 20:19

        Je suis bien contente de savoir que ça va servir à quelqu'un ! smile

    5
    Reginareg
    Mercredi 23 Janvier à 22:30

    Un grand merci pour ce partage. Tout est construit avec une progression rigoureuse et sensée !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :