• Mon plus grand regret

    Mon plus grand regret
    Merci à Sophie Borgnet pour cette illustration, tirée de Pour une Maternelle du XXIe Siècle

    Mon plus grand regret, ces derniers temps, c'est d'avoir laissé publier Pour une Maternelle du XXIe Siècle, ce bouquin qui me tient tellement à cœur depuis que, mus par de trop bons sentiments, les gouvernements successifs ont laissé primariser l'École Maternelle.

    Voilà une vingtaine d'années désormais que je vois autour de moi les collègues se laisser convaincre que tout doit passer par le scolaire, le quantifiable, l'évaluable, le « notable » presque.

    Je suis affolée de voir à quel point la vie quotidienne, la rencontre fortuite, l'observation de visu, le dialogue à bâtons rompus ont été évacués des salles de classe au profit :

    • de « progressions » préétablies, aseptisées, prévues dans leurs moindres détails, en maths, en français, en vocabulaire, en découverte du monde et même en autonomie maintenant
    • d'« exploitations d'albums » débouchant sur des « leçons » qu'on demande aux enseignants (et aux élèves) de répéter comme des perroquets[1]
    • de jeux d'enfants de toujours transformés en objets d'apprentissage scolaire, les Lego® pour compter, la pâte à modeler pour écrire des lettres, le dessin pour évaluer la représentation du bonhomme et autres tristesses de ce genre...

    L'arrivée d'un renouveau m'a fait un temps espérer que ça allait évoluer et que, bientôt, on n'entendrait plus parler de cahier de réussites, d'évaluation des compétences, d'exploitations d'albums, d'entrée dans l'écrit, de file numérique, etc.
    Mais hélas non, les pinces à cornichons et les boules de coton, les pinces à épiler et les lentilles, les pichets d'eau en porcelaine et les verres en cristal, les cartes de géographie muettes, les perles colorées  et les lettres rugueuses pour apprendre à faire des multiplications et à lire à 4 ans ont juste remplacé les puzzles de couverture d'albums sur lesquels on doit entourer le nom de l'éditeur et celui de l'illustrateur, les lettres capitales à ranger dans l'ordre prévu par la fiche piquée sur internet (que ce soit PRINCESSE, STEGOSAURE ou AFEHGEVX) ou les abécédaires en collier de nouilles qu'on affiche sur Pinterest, mais le fond est resté le même : « Je te montre, tu apprends, tu récites, je vérifie la conformité de ton action, je coche la case (ou je photographie ton exploit) et on passe à autre chose ». L'inverse exact de ce qui devrait être fait si on comptait faire des têtes bien faites plutôt que des têtes bien pleines de vide sidéral ! 

    C'est contre toute cette tristesse, contre cette pédagogie morte, que je comptais lutter en écrivant ce livre. J'y détaillais par le menu tout ce qui permettait de partir de la vie, de s'y raccrocher pour que les enfants progressent, dans tous les domaines, sans même s'en rendre compte, simplement parce que leur élan vital, comme disait Freinet, les y entraînait avec enthousiasme.

    Et puis voilà, la mayonnaise n'a pas pris. Pourtant, tout y est. Les explications théoriques comme les installations et aménagements à mettre en place, les contenus « scolaires » comme les relations avec l'ATSEM et les familles ou l'accueil des tout-petits, les grands principes comme les petits « trucs » pédagogiques.
    Et en plus, comble de tristesse, il est illustré d'images que je trouve ravissantes et que personne ne voit.

    Depuis le 20 mars 2018, j'en ai une pile de 12 à la maison. Même en offrant les frais de port à qui en voudrait un, personne n'est intéressé. Bien sûr, le payant moi-même 23 € à mon éditeur, je suis bien obligée de le revendre à ce prix-là... Cela pourrait être ça qui coince, mais même pas ! Le seul que j'ai envoyé, je l'ai offert et posté à mes frais à une jeune PE1 déboussolée qui s'affolait à l'idée d'être catapultée sans formation dans une classe maternelle !
    Petit rectificatif : Ce midi, au courrier, j'avais une commande pour ce livre. Je remercie VL pour sa confiance.

    Alors que je suis sûre que si j'en mettais un à un les chapitres sur ce blog, comme je l'ai déjà fait pour certains, ils seraient consultés et partagés sur les réseaux sociaux, ce qui donnerait une chance d'être connue à la pédagogie naturelle et familière – autrement nommée parfois méthode des petits pas – que cet ouvrage détaille...

    Après ces quelques jours de vacances, je devais me remettre à l'ouvrage aujourd'hui parce que j'avais promis à des collègues de continuer tel projet ou d'en initier tel autre.
    Mais avant cela, je tenais à « vider mon sac » et à vous exposer ce grand regret ; non pas pour que des collègues apitoyés se disent qu'après tout, la pauvre, si on lui en prenait un, ça lui remonterait le moral mais bien pour me conforter dans l'idée que je dois rester dans l'idée de partage plutôt que de vente et que ce coup dans l'eau que je viens d'exposer me le prouve.

    Quelques extraits que j'ai partagés et commentés :

     ABCD de l'égalité

    Musique et expression en maternelle

    Confiance, un mot trop oublié

    Coller des étiquettes et changer des couches !

    Oliver ou Rémi ?

    À la fois École et Maternelle...

    Ne pas déranger ! Ici on joue…

    Votre avis m'intéresse...

    La production d'écrits en PS

    Quand on veut tuer son chien…

    Notes :

    [1] Un exemple parmi cent autres, extrait du guide pédagogique Narramus – La chasse au caribou – MS-GS : « Pour raconter une histoire, il faut bien comprendre et bien mettre dans sa mémoire tout ce qui se passe. Aujourd’hui, vous allez étudier le début de l’histoire La chasse au caribou et vous vous mettrez à la place du personnage, un garçon, pour essayer de comprendre ce qu’il pense, veut, ressent. ». Comme au collège, au lycée, à l'université, le professeur énonce un théorème qu'il va faire appliquer à ses étudiants au cours d'un ou plusieurs exercices d'entraînement, espérant ainsi que ceux-ci sauront ensuite le transférer à d'autres histoires, d'autres contes, d'autres écrits... On se croirait chez Topaze ! Triste...


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 22 Août à 11:49

    Malheureusement, tu n'as pas le carnet d'adresse de C.Alvarez, c'est là l'immense différence...

    2
    Laurie
    Mercredi 22 Août à 11:56

    Bonjour Catherine, j'ai acheté votre livre au début de l'été (j'aurais dû passer par vous directement...) et j'ai tout simplement adoré! Il ne faut surtout pas vous décourager, bien au contraire. Un jour la mayonnaise prendra, j'en suis persuadée!! Bon, en tout cas, je resterai une de vos plus fidèles lectrices, que vous soyez dans l'idée de partage ou de vente.  

    3
    Natacha
    Mercredi 22 Août à 13:42
    Bonjour, je vous ai commandé ce livre il y a quelques temps et c'est devenu mon livre de chevet. Je me retrouve totalement dans ce que vous écrivez. Quand je me sens démoralisée perdue dans tout ce que l'on trouve actuellement sur la maternelle, hop je me replonge dans la lecture de votre ouvrage et me voilà rassurée de nouveau motivée et avec l'envie de retrouver une maternelle comme je me l'imaginais quand je suis devenue enseignante. Alors Merci merci beaucoup pour votre ouvrage et tous vos partages! !
      • Mercredi 22 Août à 14:08

        Merci beaucoup pour ce témoignage, Natacha. C'est exactement dans ce but que je l'ai écrit.

    4
    Chollet
    Mercredi 22 Août à 14:05
    Comment faire pour acheter votre livre?
      • Mercredi 22 Août à 14:10

        Vous pouvez passer par l'éditeur ou m'écrire à doublecasquette@gmail.com pour me donner votre adresse. Je vous donnerai alors l'adresse postale où vous pourrez m'envoyer votre chèque de 23 € ou l'adresse de mon compte PayPal à laquelle vous pourrez me verser directement la même somme.
        Je vous ferai grâce des 4,80 € de frais de port et des quelques centimes d'enveloppe à bulle pour le transport.

    5
    Dalila
    Mercredi 22 Août à 14:48
    Et pourtant je l'ai conseillé à tous les PE de maternelle que je croise!
      • Mercredi 22 Août à 15:52

        Merci. Je crois que Maîtresse Patate a raison : avoir un réseau, ça fait toute la différence.

        Mon réseau à moi, ce sont les amis... et non des gens en vue et bien en cour.

    6
    nathilio
    Mercredi 22 Août à 16:04

    Bonjour Catherine,

    Je suis votre blog depuis quelques années déjà, lorsque j'ai su que j'allais avoir 5 CP dans ma classe de CE1... Vos ouvrages (Je lis et j'écris en CP) m'ont été très utiles, mes 4 petits CP qui ne savaient pas déjà lire ont bien réussi leur année. Mais du coup, ils étaient en petit décalage (positif) par rapport aux 45 autres CP de cette cohorte ! Ils étaient beaucoup plus autonomes en lecture, mais surtout en écriture.

    Je n'ai pas acheté votre ouvrage sur la maternelle, car je suis plutôt en CE1 avec parfois quelques CP, mais je l'ai toujours gardé "sous le coude", en mémoire, si un jour j'ai la chance de retourner en maternelle.

    Merci beaucoup pour tous vos partages et vos billets pédagogiques

      • Jeudi 23 Août à 09:18

        Merci Nathilio. Bonne fin de vacances et bonne rentrée !

    7
    Sophie
    Jeudi 23 Août à 09:55
    Bonjour. Arrivant en maternelle cette année., votre livre m intéresse fortement. Je rentre chez moi ce soir je vous enverrai un message.
    8
    francis
    Jeudi 23 Août à 23:24

    Bonjour,

    j'ai lu votre livre, et bientôt d'autres, et maintenant votre blog et je vous remercie pour tout ce travail que vous partagez, pour moi salvateur. Courage, tout cela n'est pas pour rien...

    9
    Sandrine
    Vendredi 24 Août à 18:04

    Votre abattement (même  si c'est un bien grand mot) m'attriste. Les maternelles ce n'est pas forcément mon truc mais je me suis toujours dit que votre livre serait un jour ou l'autre sur ma table de chevet. J'ai "se repérer, compter,..." que j'ai utilisé avec plaisir avec mon ainée. Je sais que vous n'avez pas vidé votre sac pour vendre votre livre mais je serai ravie de vous en acheter un exemplaire. Par contre je ne trouve pas correct de ne pas payer les frais de port

      • Vendredi 24 Août à 18:39

        Merci Sandrine. J'indique de combien sont les frais de port et j'assume le fait de les payer, mais je n'empêche personne de rajouter 4,80 € au prix du livre que je lui envoie.

    10
    Polyphème
    Mardi 28 Août à 15:20

    PE débutant j'ai acheté ce livre il y a deux ans mais, entre manque de temps et attention monopolisée par des classes d'élémentaire, je ne l'ai lu qu'en mai dernier. Il est excellent mais je me demande encore comment l'utiliser en tant que remplaçant à partir de la rentrée.

    Malheureusement  pour des maîtres et maîtresses débutant dans le métier et peu sûrs de leurs pratiques, difficile de sortir du tout normé/tout évalué avec la pression de la hiérarchie et parfois des pairs. Ce qui conduit souvent à un enseignement très mécaniste, surtout en maternelle.

     

      • Mardi 28 Août à 20:23

        Je conçois bien que ce ne soit pas très simple. Freinet disait qu'il fallait y alle petit à petit et ne pas hésiter à garder certains de ses repères tant qu'ils semblaient nécessaires, que ce soit pour soi, pour les élèves, pour leurs familles, pour les collègues ou pour l'IEN.

        Je suggère d'en faire autant. La première chose à faire, selon moi, c'est le regroupement dès l'arrivée en classe. Pour que les enfants intègrent intuitivement que l'école, c'est l'endroit où on se retrouve pour mener des "projets" ensemble, avec la participation de l'enseignant. Pour l'instant, ce moment d'accueil où chacun vaque à ses affaires pendant que les adultes parlent entre eux, ou s'occupent d'un seul enfant, c'est l'exact contraire de ce qui permet de créer une dynamique collective d'apprentissage.

        La deuxième, ce serait le dessin libre quotidien, avec dictée à l'adulte. Pour que l'expression retrouve son rôle de moteur des apprentissages, pour que nous connaissions mieux nos élèves et leurs intérêts. 

        Après, les ateliers : 5 "patouille", 5 "imitation" et 5 "construction et structuration de la pensée". Avec un enseignant (et un ATSEM) libre de s'intéresser à tous.

    11
    svel
    Mardi 4 Septembre à 10:50

    Ah, non Catherine, je ne suis pas d'accord que tu regrettes la publication de ton livre ! Il est intéressant et utile.

    Non, ce qui est dommage c'est qu'il n'a bénéficié d'aucune pub et de peu de soutien de l'association pour laquelle tu avais tant donné !!!

    Oui, c'est vrai qu'on espérait une plus grande diffusion parce qu'il le mérite mais je suis heureuse de voir que ton enthousiasme et ton désir de partage sont intacts ...

      • Mardi 4 Septembre à 11:12

        Oui, c'est sans doute plutôt ça... Merci Françoise.

    12
    coindeparadis
    Hier à 10:21

    Dès que je retourne en maternelle, je te l'achète !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :