• Apprendre à conjuguer de deux à onze ans (7)

    Apprendre à conjuguer de deux à onze ans (7)
    Merci à apeecoleprotestante.blogspot.com à qui j'ai emprunté cette image. Rédiger au conditionnel, et sans erreur, c'est possible dès l'école primaire, dès lors qu'on a appris.

    4. Au CM (1 et 2)

    A. La parole au quotidien ; l'écoute active :

    • Se reporter aux conseils donnés pour le Cycle 2.
    • La lecture oralisée d'extraits longs d’œuvres du patrimoine littéraire devient totalement indispensable si l'on veut que les élèves aient déjà lu et entendu à de nombreuses reprises les formes verbales de temps et modes peu employés à l'oral. L'enseignant programmera au moins deux séances de lecture oralisée par semaine1
    • Pour les différents temps composés de l'indicatif, afin de faire travailler intuitivement la concordance des temps dont les règles seront explicitées occasionnellement en lecture au cours des deux années de CM, puis en grammaire, la première année de collège, l'enseignant programmera de nombreux exercices structuraux oraux où il demandera de changer le temps d'un des verbes de la phrase et de constater ce qui se passe alors pour les autres verbes.
    • L'enseignant mènera aussi ces moments d'écoute active, sous forme d'exercices structuraux oraux, en début des séquences concernant le passé simple afin de stabiliser les formes orales de certains verbes qui peuvent sembler étranges aux élèves qui n'auraient pas suffisamment lu d'œuvres de littérature dans laquelle ce temps est fréquemment employé2.
    • Cette technique des exercices structuraux oraux sera reprise en amont de l'étude du conditionnel, de la forme passive puis enfin, du subjonctif. Elle permettra de stabiliser les formes orales.

    B. La structuration de l'écrit :

    1. Découvrir, comprendre, retenir

    • Alors que, dans les classes précédentes, il était obligatoire de partir d'un texte décortiqué collectivement pour aider les élèves à analyser le matériau de départ et rendre les règles explicites, l'enseignant pourra désormais partir des acquis antérieurs et apprendre à ses élèves à en tirer de nouvelles régularités.
    • De même, les élèves seront désormais assez grands pour ne plus avoir besoin de lire des mots entiers et, sur les fiches destinées à l'apprentissage des leçons, on pourra associer pronoms personnels et terminaisons en se dispensant d'écrire le radical.
    • Après une à deux semaines consacrées aux révisions des acquis antérieurs qu'il élargira à un nouveau verbe du 3e groupe afin de stabiliser le système, l'enseignant abordera tout de suite les nouveaux acquis.
    • Chaque nouveau verbe sera étudié indépendamment pour permettre aux élèves de mémoriser sans risques de confusions. Les verbes dérivés seront listés collectivement et les exercices d'entraînement en reprendront la plupart afin que chaque élève comprenne que l'apprentissage d'un système permet de dire et écrire sans erreur tout verbe appartenant à la même famille.
    • Ce travail, nécessitant encore une avancée pas à pas en début d'année, pourra évoluer peu à peu jusqu'à ce qu'en cours de CM1, les élèves cherchent d'eux-mêmes « le système » qui soulage la mémoire en rendant logique la fabrication d'un verbe à un temps et un mode donnés.
    • Au CM2, sauf cas extrêmes où les élèves découvriraient l'étude raisonnée de la conjugaison, les élèves connaissant déjà le système pourront dès le début de l'année travailler de cette manière.
    • Ces acquis, progressifs, viseront d'abord à « boucher les trous » qui rendaient le système difficile à mémoriser car les élèves ne pouvaient s'appuyer que sur des règles tronquées. L'enseignant montrera aux élèves comment les nouveaux acquis déchargent la mémoire au lieu de la charger.
    • Au CM1, le premier essai de ce type s'organisera autour des temps composés de l'indicatif puis, de façon plus construite, lors de l'étude du passé simple.
    • C'est lors de l'étude de ce temps que les élèves tireront le mieux profit de l'écriture des terminaisons sans radical : ils pourront alors construire, avec l'aide de l'enseignant, les deux tableaux réguliers pour les deux groupes réguliers, puis un tableau à trois colonnes3 pour le 3e groupe.
    • Lorsque l'indicatif sera entièrement complété, et que son architecture aura été explicitée, l'enseignant reprendra d'abord les autres modes déjà en partie étudiés4 et apprendra à ses élèves à en organiser l'architecture.
    • Le rangement en tableau sera très utile lors de l'étude du conditionnel présent qui stabilisera, en s'en démarquant, d'une part la connaissance de l'imparfait et de l'autre celle du futur. Si les exercices structuraux oraux ont été nombreux et bien menés, les élèves n'auront qu'un petit pas à faire pour savoir opérer ces distinctions à l'écrit sans risque de confusion.
    • L'étude de la forme passive servira celle de l'analyse grammaticale du complément d'objet direct. Il conviendra, comme au CE2, de se servir des acquis des autres domaines du français pour renforcer celui de la conjugaison et réciproquement.
    • Au CM2, les révisions d'usage serviront à dégager l'architecture de chaque temps. Les cas particuliers seront méthodiquement révisés et complétés.
    • En fin d'année de CM2, l'étude progressive de chaque verbe irrégulier du programme permettra de réviser toutes les connaissances acquises, tant à l'oral qu'à l'écrit, au cours des huit à neuf années d'école primaire.

    2. S'exercer, garder en mémoire

    • Au CM, les élèves doivent impérativement se passer des affichages. Si jusqu'alors, leur mémoire a été insuffisamment exercée, l'enseignant sera obligé de commencer l'année scolaire avec des « béquilles » mais il aura soin de ne pas les rendre trop faciles à consulter et il les rendra inutiles le plus rapidement possible.
    • Ainsi, il donnera de préférence à chaque élève un petit cahier qui renfermera les tableaux de conjugaison des verbes, temps et modes théoriquement étudiés depuis le CE1 plutôt qu'un affichage au mur ou un sous-main posé sur les tables de classe.
    • Ce cahier ne sera pas forcément complété au fur et à mesure des nouveaux apprentissages. L'enseignant apprendra plutôt à ses élèves à se reporter aux tableaux de conjugaison et aux définitions de verbes5 de leur dictionnaire.
    • Il complétera ce dispositif par des révisions quotidiennes à faire chaque soir avec très courte interrogation sur l'ardoise le lendemain matin jusqu'à ce que les élèves aient pris conscience de l'importance qu'il attachait à cette restitution automatique des formes verbales écrites.
    • Une fois le retard rattrapé, cette révision du matin pourra continuer sous la forme d'un jeu de dés ou de roues de loterie, la première série portant des verbes à l'infinitif, la deuxième des personnes, la troisième des modes et temps.
    • Lorsqu'une nouvelle leçon aura été abordée, l'idéal sera de programmer deux exercices à la suite de la leçon puis un exercice par jour pendant tout le reste de la semaine. Cette série d'exercices supplémentaires peut s'effectuer sur fiche à compléter pour les élèves lents qui peineraient à écrire chaque jour dans le temps imparti les deux exercices concernant la leçon du jour6 et les quatre exercices concernant les quatre autres domaines étudiés au cours des quatre jours de classe précédents.
    • La progression de ces exercices doit tenir compte de la révision constante des verbes, temps et modes déjà étudiés afin que l'apprentissage mécanique « par cœur » soit remplacé par un usage si fréquent qu'il en devient automatique.

    3. Restituer

    • Les exercices d'entraînement quotidiens font partie de l'apprentissage et non de l'évaluation. L'enseignant dispensera toute l'aide nécessaire pour qu'ils soient réussis par tous ses élèves.
    • La dictée hebdomadaire7 sera rédigée alternativement au temps et mode à l'étude à ce moment-là et aux temps et modes étudiés précédemment.
    • Lors des exercices courts de rédaction, dans toutes les matières, l'enseignant montrera son attachement à une restitution correcte des terminaisons verbales ; il encouragera ses élèves à analyser les verbes qu'ils emploient, à se remémorer leurs acquis et à les restituer à bon escient. À ces multiples occasions quotidiennes, il montrera combien l'automatisation des réponses est plus rapide et moins exigeante que la récitation par cœur d'une conjugaison entière ou la consultation d'affichages, de cahiers ou de livres répertoriant les terminaisons.
    • L'enseignant veillera à adapter sa progression de rédactions longues8 à celle de conjugaison. Il pourra ainsi profiter de l'une pour enrichir l'autre et faire utiliser les acquis systématiques dans le cadre d'une tâche complexe de rédaction autonome.
    • Comme au CE2, en plus des évaluations périodiques de conjugaison, l'enseignant tiendra compte de la correction des formes verbales dans les exercices d'évaluation de tous les domaines.

    C. Leçon type

    • Les leçons de CM1 et CM2 ayant la même organisation, nous observerons une seule leçon, commune aux deux niveaux, dans la deuxième moitié de l'année scolaire.

    Notion

    Conjugaison passive : les temps simples de l'indicatif

    P4-S6

    P4-S1

    Lire

     

    Course en mer

    Les voiliers sont poussés par un vent de nord-ouest. Leurs voiles sont gonflées comme des joues. Ils luttent bord à bord et virent au plus près autour des bouées qui balisent le parcours. Les barreurs manœuvrent pour être placés au mieux dans le vent. Ils sont revêtus d'un ciré pour lutter contre les embruns. L'étrave des coursiers fend les vagues et fait jaillir des flots d'étranges moustaches blanches sous le nez des voiliers. Après une heure de course acharnée, la ligne d'arrivée est enfin franchie par le vainqueur.

    5 min.

    Tableau

    Collectif

    Analyser

    1. Souligner les verbes en rouge.

    2. Donner l'infinitif du verbe de la 1re phrase, trouver son sujet. Peut-on dire que ce sujet fait l'action ? Qui en réalité, fait l'action de pousser ?

    3. Réécrivons cette phrase en plaçant comme sujet celui qui est réellement actif : Le vent de nord-ouest … .

    4. Relisons nos deux phrases. Si le vent de nord-ouest est actif, comment sont les voiliers ?… Ils subissent l'action, ils sont passifs.

    5. Le verbe poussait est à la forme active car le sujet fait l'action, il est actif ; le verbe étaient poussés est à la forme passive car le sujet subit l'action, il est passif.

    6. Analysons les verbes de chacune phrases suivantes. Sont-ils conjugués à la forme active ou passive ?

    7. Observons les verbes à la forme passive. Comment sont-ils construits ?

    8. Conjuguons au présent, à la voix passive, les verbes pousser et franchir.

    CM2 :

    9. À l'oral, mettons le texte au passé, puis au futur.

    10. Conjuguons à la voix passive, les quatre temps simples de l'indicatif des verbes pousser et franchir.

    15 min.

    Tableau collectif

    Synthèse

    10. Synthétiser avec les élèves la leçon récapitulative qu'ils retrouveront dans leur livre ou colleront dans leur cahier :

    10 min.

    Tableau

     

    La forme passive

    - Dans certains cas, le sujet ne fait pas l'action exprimée par le verbe ; il la subit seulement. On dit qu'il est conjugué à la forme passive.

    - Quand le sujet fait l'action, on dit que le verbe est employé à la forme active.

    - À la forme passive, un verbe est toujours formé par l'auxiliaire être suivi du participe passé du verbe conjugué. Le participe passé s'accorde en genre et en nombre avec le sujet.  

    Présent du verbe pousser
    Forme passive

    Je suis poussé (ée)               Nous sommes poussés (ées)

    Tu es poussé (ée)                 Vous êtes poussés (ées)

    Il (elle) est poussé (ée)           Ils (elles) sont poussés (ées)

    CM2 : + 1re personne du singulier et du pluriel pour les 4 temps simples de l'indicatif et pour le conditionnel et le subjonctif présent.

     

     

    Automatisation

    - Lire les phrases, repérer le verbe, donner sa forme : La place publique est envahie par un cirque ambulant. Des hommes aux muscles puissants se mettent au travail. Ils vident deux énormes camions d'un matériel bizarre. Des pieux sont enfoncés, une arène est édifiée, un chapiteau est dressé.

    Au sortir de l'école, les enfants sont attirés par ce spectacle. En quelques minutes, une cinquantaine de gamins sont rassemblés et regardent avidement. Un camion surtout les intrigue : des bêtes y sont enfermées, qui grognent sourdement.

    - Lire les phrases puis les transformer à l'oral de manière à rendre le sujet passif :

    Exemple : Un remorqueur tire le paquebot dans le port. … Le paquebot est tiré dans le port par un remorqueur.

    Les marins hissent le pavillon à la pointe du mât. Les vagues secouent l'embarcation. L'hélice du chalutier bat l'eau. Le vent d'ouest amène la tempête. Les grands filets emprisonnent les poissons.

    - Sur l'ardoise, écrire les verbes à la personne demandée, au présent (CM2 : au temps donné), voix passive : grandir, 1PS ; porter, 3PS ; tenir, 2PP ; entourer, 1PP ; fendre, 2PS ; obéir, 1PP ; soigner, 3PP ; encourager, 3PP.

    15 min.

    Tableau, Ardoise

    Entraînement

     

    Sur cinq jours consécutifs.

    CM29

    Jour 1 :

    1. Souligner les verbes, indiquer entre parenthèses : forme active ou forme passive.

    Deux trapézistes voltigent dans les airs. Des cris d'admiration sont arrachés à la foule par leur folle audace. Toutes têtes se lèvent pour mieux suivre leurs prouesses. Douze chevaux savants caracolent ; ils sont commandés par une élégante écuyère. 

    2. Conjuguer au présent de l'indicatif, à la voix passive, en ajoutant un complément de son choix.

    Exemple : attraper 1PS → Je suis rattrapé(e) par mon camarade.

    Porter (2PS) ; saisir (3PS, fém.), tenir (1PP) ; entourer (2PP)

    Jours 2, 3, 4, 5.

    1. Souligner les verbes, indiquer : leur infinitif, leur temps, leur forme (active ou passive).

    Nous sommes frappés par cette lecture. J'étais poursuivi par un camarade. Les voyageurs seront retardés par une panne. Vous êtes grondé par votre père. Tu seras fatigué par ton travail. Antonia était félicitée par tout le monde.

    2. Conjuguer au futur simple de l'indicatif, et à la voix passive, en ajoutant un complément de son choix.

    Aider (3PP, masc) ; applaudir (1PS, fém) ; soigner (2PS, masc) ; transporter (3PS, fém).

    3. Écrire à la voix active, puis à la voix passive les verbes suivants, en respectant le temps et la personne indiquée.

    Exemple : Je préviens, je suis prévenu(e).

    Présent de l'indicatif : Je (prévenir). Nous (attraper). Elles (blesser).

    Imparfait de l'indicatif : Tu (saluer). Il (abandonner). Vous (soigner).

    Futur simple : Il (découvrir). Je (recouvrir). Ils (recevoir).

    Passé simple : Elle (prendre). Nous (chasser). Elles (suivre).

    4. Écrire les phrases suivantes à la forme passive.

    Exemple : Un remorqueur tira le paquebot dans le port. → Le paquebot fut tiré dans le port par un remorqueur.

    Le chef de gare donna le signal du départ. L'architecte Mansart dessina les plans du château de Versailles. Un grand bruit réveilla les habitants de l'immeuble. Une équipe de policiers surveille le carrefour. La clarté du ciel m'éblouissait. La rivière est cachée par un rideau d'arbres.

    10

    à

    15 min, puis

    5 min x 4

    Livre + cahier

    ou

    Fiche photocopiée

     

    D. Progression

    CM 1

    Semaine

    Leçon

    Semaine

    Leçon

    1

    Révision : 1er et 2e groupes, être, avoir, aller, indicatif, temps simples

    16

    Le mode participe : présent et passé

    2

    Révision : venir, faire, voir, prendre, indicatif, temps simples

    17

    Verbe rendre : temps connus

    3

    Verbe dire : temps connus

    18

    Le mode impératif : présent et passé

    4

    Révision : Passé Composé, auxiliaires avoir ou être, le participe passé

    19

    Conditionnel présent : 1er et 2e groupes

    5

    Plus-que-parfait de l'indicatif : auxiliaires être et avoir

    20

    Conditionnel présent : être, avoir, aller

    6

    Verbe partir : temps connus

    21

    Conditionnel présent : sentir, dire, prendre, rendre

    7

    Futur antérieur : auxiliaires être et avoir

    22

    Conditionnel présent : faire, voir, partir, venir, tenir

    8

    Verbe sentir : temps connus

    23

    Verbe pouvoir : temps et modes connus

    9

    Passé simple : 1er groupe, aller, verbes en -cer et -ger

    24

    Conjugaison passive : présent de l'indicatif

    10

    Passé simple : être, avoir

    25

    Conjugaison passive : les temps simples de l'indicatif

    11

    Passé simple : 2e groupe, faire, dire, voir, prendre

    26

    Conjugaison passive : les temps composés de l'indicatif

    12

    Passé simple : venir, tenir et leurs dérivés

    27

    Analyse du verbe : la forme passive

    13

    Verbes en -yer 

    28

    Subjonctif présent : 1er groupe

    14

    Passé antérieur : auxiliaires être et avoir ; participe passé

    29

    Subjonctif présent : 2e groupe

    15

    Le mode indicatif : temps simples et temps composés

    30

    Subjonctif présent : être, avoir, aller

     

    CM 2

    Semaine

    Leçon

    Semaine

    Leçon

    1

    Le verbe : généralités

    16

    Les verbes impersonnels

    2

    Les trois groupes de verbes

    17

    Le passé du subjonctif

    3

    Présent : 1er groupe ; verbes ayant e ou é à l’avant-dernière syllabe

    18

    Conjugaison passive : temps simples

    4

    Présent de l’indicatif : Généralités

    19

    Conjugaison passive : temps composés

    5

    Futur simple de l’indicatif : Généralités

    20

    Conjugaison pronominale

    6

    Les verbes du 1er groupe au futur (cas particuliers)

    21

    Verbe savoir

    7

    L’imparfait de l'indicatif

    Les verbes du 1er groupe à l’imparfait (cas particuliers)

    22

    Verbe vouloir

    8

    Le passé simple

    23

    Verbe devoir

    9

    - Temps simples et temps composés

    Le passé composé : forme négative et forme interrogative

    24

    Verbes impersonnels : falloir

    10

    Le plus-que-parfait

    25

    Verbe croire

    11

    Le futur antérieur

    Le passé antérieur

    26

    Verbes lire et écrire

    12

    Les temps de l’indicatif

     

    27

    Verbe connaître

    13

    Présent et passé de l’impératif

    28

    Verbe recevoir

    14

    Le conditionnel : présent

    et passé 1re forme

    29

    Verbe vivre

    15

    Le mode subjonctif

    Le présent du subjonctif

    30

    Verbes courir et murir

    Autres articles de la série :

    Apprendre à conjuguer de deux à onze ans (1)

    Apprendre à conjuguer de deux à onze ans (2)

    Apprendre à conjuguer de deux à onze ans (3)

    Apprendre à conjuguer de deux à onze ans (4)

    Apprendre à conjuguer de deux à onze ans (5)

    Apprendre à conjuguer de deux à onze ans (6)

    Notes :

    1 Cinq, ce serait mieux, mais avec 22 heures de classe, nous savons tous que c'est impossible.

    2 Contes, fables, poèmes…

    3is,is, it, îmes, îtes, irent / us, us, ut, ûmes, ûtes, urent / ins, ins, int, înmes, întes, inrent.

    4 Mode impératif et mode participe.

    5 Utiles pour connaître le groupe d'un verbe inconnu et savoir ainsi les particularités (verbes en -ir par exemple : s'il appartient au 2e groupe, on ne trouvera pas son tableau de conjugaison dans la partie réservée puisque sa conjugaison est régulière ; si au contraire, c'est un verbe du 3e groupe, on pourra trouver ses irrégularités dans un des tableaux de conjugaison).

    6 Un domaine d'étude de la langue différent chaque jour (grammaire / conjugaison / orthographe lexicale / orthographe grammaticale / vocabulaire).

    7 De 50 à 80 mots au CM1, de 70 à 140 mots au CM2.

    8 Faire concorder étude du passé simple et rédaction d'un épisode de conte, impératif et texte injonctif, conditionnel et poèmes en Si …, etc.

    9 Pour le CM1, mettre tous les verbes au présent.


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :