• Dictées CE1 avec L'Oiseau-Lyre : Périodes 1 et 2

    Dictées CE1 : Périodes 1 et 2

    Pour assurer un bon niveau d'écriture-lecture, au CP et au CE1, en plus de la lecture quotidienne à haute voix, il est indispensable de faire écrire tous les jours les enfants sur le même sujet afin qu'ils aient à plusieurs occasions dans la journée de classe l'opportunité de lire et écrire les mêmes mots, les mêmes tournures de phrases qui se fixeront durablement dans leur mémoire, surtout si l'exercice se renouvelle chaque jour, devenant ainsi pour eux la façon incontournable d'apprendre à écrire et à lire.

    Chaque jour, on peut pour cela programmer  des exercices d'entraînement qui portent sur un point de grammaire, d'orthographe ou de vocabulaire. On peut aussi, si on en trouve encore le temps sans supprimer les autres domaines (EPS, musique, arts visuels, langue vivante étrangère mais aussi découverte du monde ou plus rarement mathématiques), poser par écrit des questions de lecture auxquelles les élèves répondent en se servant ou non du livre. On peut enfin laisser les enfants écrire librement une phrase ou deux qui se rapporteront la lecture du jour. Mais tout cela ne serait pas complet si l'on n'y ajoutait pas la dictée.

    En effet, si les exercices d'entraînement sont nécessaires, surtout en notre époque de temps extrêmement réduit et contraint où tous ceux qui n'ont que l'école pour apprendre risquent de laisser passer quelque chose si l'on se contente d'effleurer avec eux les points d'étude de la langue que leurs camarades travaillent en famille dans l'immensité du temps extrascolaire, ils ne suffisent pas toujours pour donner aux enfants une orthographe et une syntaxe sûres et quasi naturelles.
    Au CP et au CE1, ils leur permettent de se repérer dans la jungle des règles et des régularités. Certains élèves commencent aussi à voir venir de loin le fouillis a priori inextricable des exceptions et des bizarreries étymologiques ou non. Mais il est encore trop tôt pour que, d'eux-mêmes, ils fassent le transfert nécessaire à l'application de toutes ces règles en situation d'écriture autonome.
    Par ailleurs, lier chaque jour ces exercices à la lecture du jour nécessite de choisir ces lectures en fonction de ce que l'on souhaite apprendre à ses élèves en suivant des programmes scolaires. Au CE1, cela nécessiterait donc de dire adieu aux textes au passé simple, aux phrases complexes contenant trop de mots dont la nature est inconnue des enfants, au vocabulaire trop riche ne permettant pas de construire des exercices simples accessibles à tous. Quant au travail de rédaction de ces exercices, quel casse-tête pour ne pas risquer l'erreur, l'approximation ou la trop grande difficulté qui déroute tout le monde !
    On aura tout avantage à choisir un manuel d'étude de la langue qui propose à la fois un petit texte d'étude adapté à la difficulté qu'on abordera, un questionnaire permettant de dégager la nouvelle notion, des exercices oraux et écrits à proposer pour l'entraînement[1].

    Les questions de lecture permettent au maître de tester la capacité de copie, de repérage dans la page et, pour certains élèves seulement, celle à comprendre ce qu'ils lisent et ce qu'ils écrivent. Car il arrive hélas souvent que des élèves particulièrement visuels se contentent de repérer, globalement quelques formes de mots, aussi bien dans la question écrite au tableau que dans le texte du livre et qu'ils recopient la phrase du livre qui paraît en contenir le plus. Et ce ne sera repérable que si la réponse est fausse ! Jusque là, tout le monde aura pensé que l'élève lisait et qu'il comprenait...

    Enfin, les textes "libres", s'ils exercent les enfants à écrire, sont lourds pour eux puisqu'ils doivent ajouter à la correction orthographique celle de la syntaxe et de l'enchaînement des idées.
    Si le maître n'apporte pas un soin extrême à cet exercice, poussant les uns et retenant les autres, l'exercice peut rapidement tourner à vide ou engager les élèves dans des fausses-pistes. Je souhaite bien de la persévérance aux maîtres à qui il échoira la tâche de les convaincre de rebrousser chemin et de s'évertuer enfin de commencer par le commencement !
    Certains élèves se contentent alors de recopier quelques lignes, bien choisies ou non, ou, si le maître prend le soin d'interdire l'accès au texte d'origine, d'aligner quelques mots simples qu'ils savent écrire afin de se débarrasser du travail rapidement. D'autres au contraire, remplis de la sûreté de soi de l'enfant de six à huit ans, alignent, au fil de leur pensée, trois ou quatre lignes, quand ce n'est pas plus, peu ou pas ponctuées truffées de fautes d'orthographe et de coq-à-l'âne... 
    Personnellement, en raison du peu de temps disponible pour assurer tous les apprentissages, j'avoue que je réserverais cet exercice à une seule des cinq matinées de classe. Mais je reconnais que, si l'on peut le faire quotidiennement en maintenant la vigilance orthographique des élèves, c'est un excellent exercice qui vaut largement celui de la dictée quotidienne.
    Les personnes intéressées se reporteront au Blog de Zaubette ou au forum La Salle des Maîtres où cette technique, en plus de celle de la dictée, est expliquée.

    Reste la dictée. Elle a l'avantage de débarrasser l'élève de l'effort de synthèse des idées et d'organisation du texte sur la page. Elle permet au maître de varier juste assez le vocabulaire pour permettre chaque jour le petit saut qualitatif qui mènera très graduellement ses élèves d'un "Lulu a lu", écrit en début d'année de CP à un enchaînement de quatre à cinq phrases, au vocabulaire déjà recherché, d'une fin de CE1.
    Enfin, s'il prend le soin de la lier au texte de lecture du jour et que ce texte fait partie d'une œuvre que les enfants liront en plusieurs épisodes, cette dictée réemploiera les mêmes mots plusieurs jours d'affilée permettant un brassage de ces mots très utile à la mémorisation.
    Il n'aura plus qu'à en faire autant pour la grammaire et utiliser dans le petit texte qu'il créera pour ses élèves les temps et les accords étudiés à ce moment-là. Pour la période qui nous occupe, le premier trimestre du CE1, ce seront les verbes au présent et au futur et l'accord de l'article avec le nom.
    Enfin, parce que l'été est passé par là, et que certains de ses élèves ont un petit peu oublié les sons complexes vus au CP, il fait en sorte que les mots à copier pour les apprendre contiennent tous un "son vedette" qui restera le même toute la semaine. Cela lui donne une raison supplémentaire de redonner plusieurs fois les mêmes mots, de manière à ce que ceux-ci s'impriment de façon plus sûre dans la mémoire de chacun.

    C'est ce que j'ai tenté de faire l'an dernier avec mes élèves de CE1. J'avais déjà donné ici et  les dictées correspondant au deuxième trimestre de l'année scolaire. On trouvera par ailleurs d'autres réflexions qui ont sous-tendu ce projet d'amélioration du niveau global d'orthographe des élèves.
    J'ai été très contente du résultat sur la cohorte d'élèves concernés particulièrement au niveau de l'orthographe lexicale, bien plus sûre que les années précédentes avec une autre organisation. J'espère que ceux qui s'inspireront de mon travail auront les mêmes résultats.

    Télécharger « CE1 Orthographe lexicale Oiseau Lyre P1.pdf »

    Dans la même série :

    Dictées CE1 avec L'Oiseau-Lyre : Périodes 1 et 2

    Dictées période 3

    Dictées période 4

    Des dictées pour apprendre l'orthographe (5)

    [1] Pour les élèves très lents, vous trouverez ici un fichier qui les soulagera de l’effort d’écriture tout en leur assurant l’entraînement nécessaire à la fixation de la notion.


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    2
    Vendredi 23 Octobre 2015 à 21:39

    Merci Spinoza !

    3
    Tinsel
    Jeudi 29 Octobre 2015 à 09:44

    Il me semble que tu as mis la période 2 en double par erreur.

    Les mots à copier sont également donnés en devoirs à la maison?

      • Jeudi 29 Octobre 2015 à 10:41

        Non, il y a bien deux fois la période 1, sous deux formes différentes, et deux fois la période 2, c'est normal.
        Les mots, je les donne à relire et à épeler à voix haute à la maison. Certains parents les font écrire mais je ne le demande pas.

        Les familles repèrent très vite que les mêmes mots reviennent plusieurs fois et elles sont moins exigeantes sur le court terme. J'explique aussi en réunion que l'orthographe, ça met longtemps à venir et qu'une mémoire d'enfant n'a rien à voir avec un disque dur.
        Ça décontracte l'apprentissage et évite, un peu, ces parents qui par excès de zèle rendent leurs enfants phobiques de l'orthographe.

    4
    Clémence
    Mardi 4 Avril à 19:46

    Bonjour,

    D'abord merci pour ce travail...de le mettre en oeuvre déjà, et de le partager en plus !

    Une petite question organisationnelle : quand les élèves recopient-ils les mots du jour ? Et quand écrivent-ils la dictée ? 

    Les mots sont à "apprendre" d'un jour sur l'autre ?

    Je suis maman de quatre enfants dont trois non scolarisés (instruits en famille), et mon second de 9 ans (niveau fin ce2 donc) a beaucoup de mal à écrire et orthographier, contrairement aux deux autres... En attendant un bilan détectant d'éventuels troubles d'apprentissage, je cherche des pistes pour reprendre tout ça...

    Merci d'avance pour vos réponses... 

      • Mercredi 5 Avril à 11:31

        Les élèves recopient les mots en arrivant à l'école le matin et m'apportent leur cahier pour que je vérifie qu'ils n'ont pas fait de fautes de copie. Je vérifie cela pendant la pause de midi.
        Je fais la dictée en cours de matinée ou en tout début d'après-midi.

      • Clémence
        Mercredi 5 Avril à 12:58

        Merci pour ces précisions.

        Ils copient donc le matin les mots qu'ils devront savoir écrire le lendemain, et font la dictée plus tard dans la journée avec les mots de la veille ? (je comprends vite, mais faut m'expliquer longtemps...)

      • Mercredi 5 Avril à 16:44

        C'est exactement ça.

    5
    Emilie Oum Kalthoum
    Mercredi 30 Août à 15:18

    Quand je clique pour avoir le fichier pour élèves très lents, je tombe sur une page erreur. Pouvez-vous rétablir le lien ? Merci.

      • Mercredi 30 Août à 19:11

        J'ai changé le lien  car les auteurs du manuel auquel je faisais référence dans l'article d'origine ne souhaitent plus qu'il y ait un fichier correspondant à leur ouvrage.
        Le lien dirige désormais vers un fichier que j'ai conçu et réalisé moi-même afin d'éviter d'être accusée de plagiat.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :