• MS/GS : Les minuscules scriptes

    MS/GS : Les minuscules scriptes
    Image trouvée sur Pinterest.

    Dans les « Attendus de fin de Cycle » on trouve l'item suivant : « Reconnaître les lettres de l’alphabet et connaître les correspondances entre les trois manières de les écrire : cursive, script, capitales d’imprimerie. »

    Cependant, qui dit « fin de cycle » dit fin de Grande Section, ce qui fait qu'en Moyenne Section, il ne devrait pas y avoir urgence.

    Hélas, surtout dans les circonscriptions où les IEN n'ont pas encore fait leur « coming out » dans le domaine de l'enseignement de l'écriture-lecture, nous sommes encore très souvent obligés de démarrer dès la Petite Section le rabâchage de l'alphabet d'abord en « majuscules bâtons », puis en minuscules scriptes et enfin en minuscules cursives et, traditionnellement, en dépit de tout bon sens selon moi, ces IEN exigent (ne me dites pas que ce sont les PE qui, malgré tous leurs déboires, continuent à penser que cela est bon) qu'on consacre :

    ♠ la Petite Section au rabâchage des majuscules bâtons

    ♠ la Moyenne Section à reprendre ce rabâchage (souvent à zéro) et à y ajouter celui des minuscules scriptes

    ♠ la Grande Section à re-reprendre le rabâchage des majuscules bâtons (encore souvent à zéro), à reprendre celui des minuscules scriptes (toujours à zéro) et à y ajouter, vite fait, en fin d'année, celui des minuscules cursives

    Celles et ceux d'entre vous qui fréquentent régulièrement ce blog savent que je prétends qu'un autre monde est possible mais, pour aujourd'hui, je vais faire « comme si », me basant pour cela sur une autre consigne officielle, se trouvant cette fois-ci dans Se préparer à apprendre à lire et à écrire, Guide pour l’enseignement de la phonologie, du principe alphabétique et de l’écriture à l’école maternelle , page 24 :

    « Avant l'enseignement formel de la lecture et du principe alphabétique, la connaissance du nom des lettres contribue d'une part, à l'accès au code phono-graphique et facilite d’autre part, l'accès aux représentations phonémiques. En effet, la connaissance du nom des lettres permet de constituer les premiers liens entre l'oral et l'écrit. Un certain nombre de travaux scientifiques montre que les jeunes élèves dès 4-5 ans sont capables lors d'activités de décodage de séquences de lettres ou d’essai d’écriture de faire le lien entre les lettres qu'ils connaissent et peuvent déjà nommer ce qu'elles peuvent représenter.»

    Pourquoi ? Parce que, malgré quelques « scories », celle-ci me va beaucoup mieux que la première.

    Pour quelle raison ? Nous la trouverons quelques lignes en-dessous dans l'ouvrage cité ci-dessus (à montrer à l'IEN s'il vous reproche de mélanger toutes les compétences et de les rendre ainsi inévaluables :

    « Si l'objectif de la maternelle n'est pas d’enseigner systématiquement le principe alphabétique, l'élève est capable d'accéder à cette connaissance du son des voyelles, en raison de leurs caractéristiques articulatoires puisque d'un seul geste phonatoire, le phonème vocalique s’insère dans le nom de la lettre (sauf le Y). Cette connaissance peut s'acquérir par apprentissage implicite (l'élève repère par lui-même certaines régularités entre le nom de la lettre et le son qu'elle transcrit) ou par apprentissage explicite : le professeur souligne systématiquement le lien entre le nom de la lettre et son son, en particulier à l'aide d'images (par exemple, A comme dans avion). »

    C'est de cette dernières raison, soulignée par votre humble servante, que peut germer l'idée d'aborder l'étude des minuscules scriptes, dès la Moyenne Section, grâce aux personnages des Alphas.

    Nota bene : La Grande Section, en commençant dès la rentrée, peut très bien convenir aussi, sachant que, dans ce niveau-ci, cet apprentissage pourra déboucher, chez la plupart des élèves sur la compréhension implicite du principe alphabétique et qu'il sera peut-être délicat de faire comprendre à l'IEN pourquoi, dans sa classe, on n'a que des élèves « encodeurs-décodeurs rapides » à la fin de l'année.

    Les Alphas en Moyenne Section :

    Le matériel :

    Pour mener cette découverte, on n'aura besoin que d'un coffret de 28 figurines, plus parlantes pour des petits que leur représentation sur une feuille cartonné (ici pages 16 et 17 : Télécharger « 26 fois 26 symboles (5).pdf »). 

    En effet, le conte, qui peut avoir son utilité en CP ou CE1, avec des élèves écœurés par un apprentissage de la lecture trop compliqué, est absolument inutile avec des enfants petits. Il serait même contre-productif chez certains puisqu'il introduit dès les premières lignes qu'apprendre à lire, c'est rebutant et difficile.

    Cependant, c'est dans le conte que l'enseignant trouvera l'explication du lien entre le nom de la lettre et son son. Ceux qui en auraient besoin peuvent me contacter (ici : Contact ), je me ferai un plaisir de leur communiquer un pdf du texte du conte dans lequel ils trouveront ces renseignements.

    La méthode :

    ♥ À petits pas , comme toujours !

    Pour que quelque chose soit apprécié, compris, désiré, mieux vaut très peu mais très souvent qu'une grande tartine à avaler d'un seul coup, une fois de temps en temps.

    Pour les Alphas, c'est la même chose. Tous les jours, à heure fixe parce que c'est plus simple, on présente un couple d'Alphas, selon le principe développé par Maria Montessori dans sa méthode pour toutes les présentations :

    « Voilà Monsieur a, il trouve amusant de tenir sa canne à l'envers et quand une personne lui demande pourquoi il porte sa canne à l'envers, il lui éclate de rire au nez en faisant « Ha I ha ! ha ! »

    Et celui-ci, c'est Monsieur o. Il est tout rond et il est émerveillé par tout ce qui est rond. C'est pour cette raison qu'il aime faire des bulles parfaitement rondes en poussant des « Oooooh ! Oooooh ! » d'admiration. » On peut accompagner son chant du geste Borel Maisonny correspondant, cela permet d'associer dès le départ la vue, l'ouïe et le geste, ce qui va vite devenir indispensable lorsqu'ils apprendront à lire.

    « Qui vient nous montrer Monsieur a ? Et Monsieur o ? Qui répète après moi le chant de Monsieur a ? Et celui de Monsieur o ? Qui vient me montrer celui qui a chanté, caché derrière mon dos ? Et maintenant ? Chantons encore une fois tous ensemble le chant de Monsieur o... et celui de Monsieur a... »

    « Maintenant, je vous montre deux « silhouettes ». Ce sont celles de Monsieur a et Monsieur o, cachés derrière un écran. Qui va reconnaître celle de Monsieur a ?... Et celle de Monsieur o ?... (montrer la lettre a et la lettre o, en Comic Sans MS ou toute autre police dont la lettre a correspond à la forme de Monsieur a, dans un format qui les rende aussi gros que les figurines Alphas).

    a                       o

    Puis, si l'on veut qu'ils soient désirés, on les cache à nouveau dans leur boîte qu'on secoue une fois ou deux pour faire entendre aux élèves combien elle est pleine et combien ils ont encore d'amis à découvrir.

    ♥ Au rythme des enfants, comme toujours !

    Le lendemain, on recommence. Et on vérifie, à la louche, s'il y a des enfants qui ont retenu :

    ◊ l'existence de ces personnages bizarres qui sont cachés dans la boîte

    ◊ le nom d'au moins l'un d'entre eux

    ◊ le nom des deux

    ◊ le chant de l'un d'entre eux

    ◊ les deux chants

    ◊ le nom de la silhouette de l'un d'entre eux

    ◊ le nom des deux silhouettes

    → Si la plupart en sont encore à redécouvrir l'existence de la boîte, on reprend la première présentation à l'identique, en théâtralisant plus, pour rendre la rencontre plus appétente.

    → Si la plupart se rappellent au moins un des noms, au moins un des chants et/ou au moins une des silhouettes, on y est presque.

    ⇒ On leur confie alors le soin de raconter les histoires, de faire chanter les personnages et d'y faire correspondre une silhouette et on reprend tout soi-même, à la fin, pour fixer vraiment l'histoire.

    ⇒ Pour stabiliser cette connaissance, on peut :

    ⊗ confier les deux figurines à deux enfants qui joueront une scénette à leurs camarades mais attention, ces figurines ne savent pas parler, elles font l'une « Ha ! Ha ! Ha ! » et l'autre « Oooooh ! Oooooh ! » et c'est tout.

    ⊗ confier en secret une figurine à un enfant ; celui-ci doit chanter son chant pour que ses camarades devinent de quelle figurine il s'agit

    ⊗ poser les deux figurines sur une table, appeler deux enfants et leur chanter à chacun le chant d'une des deux figurines qu'ils devront nommer pour pouvoir la récupérer (ceci est indispensable si l'on veut qu'ils puissent associer ces figurines aux lettres qu'elles représentent).

    ⊗ poser les deux figurines sur une table, appeler deux enfants et leur attribuer à chacun un nom de figurine (ou de lettre, plus tard, lorsqu'on abordera les consonnes) et ils doivent chanter son chant pour avoir le droit de la récupérer

    ⊗ poser les deux silhouettes au tableau et confier une figurine à deux enfants qui viendront la poser sur la silhouette qui lui correspond en chantant son chant / disant son nom.

    ⊗ poser les deux figurines au tableau et confier une silhouette à deux enfants qui viendront la poser sur la figurine qui lui correspond en chantant son chant / disant son nom. 

    → Si la plupart se rappellent les noms, les chants et les silhouettes, on y est ! Il est temps de faire deux autres présentations, en théâtralisant beaucoup :

    « Voilà Madame i. Elle a mangé trop de frites et maintenant elle est longue et mince comme une frite. Comme les frites sont faites avec des pommes de terre, elle porte une pomme de terre au-dessus de sa tête. Comme elle est un peu fofolle, elle rit sans cesse en s'agitant : « Hi ! Hi ! Hi ! Hi ! Hi ! »

    Et celui-ci, c'est Monsieur y (dire : i grec), le cousin de Madame i. C'est un acrobate fantastique. Un jour toutefois, il a pris trop de risques et il est tombé sur la tête. Depuis, chaque fois qu'il monte sur sa boule il a peur et il crie « Hiiiii ! Hiiiii ! Hiiiii ! »

    « Qui vient nous montrer Monsieur y ? Et Madame i ? Qui répète après moi le chant de Monsieur y ? Et celui de Monsieur o ? Qui vient me montrer celui qui a chanté, caché derrière mon dos ? Et maintenant ? Chantons encore une fois tous ensemble le chant de Monsieur y... et celui de Madame i ... »

    « Maintenant, je vous montre deux « silhouettes ». Ce sont celles de Monsieur y et Madame i, cachés derrière un écran. Qui va reconnaître celle de Monsieur y ?... Et celle de Madame i ?... »

    i                 y

    ♥ Sans évaluation ni contrainte, comme toujours !

    À partir de ce moment-là, toutes les séances quotidiennes débuteront par une vérification de la connaissance des Alphas déjà présentés : les premiers, déjà acquis, de manière à ce qu'ils ne soient plus oubliés, avec leurs doubles, les silhouettes, qu'on appellera assez vite lettres, et les nouveaux, ceux qui sont encore en phase d'acquisition. Et cela suffira comme évaluation.

    S'il est d'usage, dans son école ou dans sa circonscription de garder une trace des acquis, on pourra ajouter un coloriage du personnage (j'ai ça, toujours la même procédure : Contact) auquel on ajoutera si on le souhaite la lettre minuscule scripte lui correspondant. Attention, ceci ne fait pas partie du rituel quotidien, et doit être fait à un autre moment de la journée.

    ♥ En groupe classe, comme toujours !

    « Oui mais cela va prendre un temps fou ! » nous diront ceux qui sont persuadés qu'un enfant ne peut être attentif que si on le prend seul ou quasiment dans un coin protégé de la salle pendant que ses camarades font autre chose.

    « Mais non ! Pas plus d'un quart d'heure par jour ! » lui répondront ceux qui ont découvert récemment ou depuis plus longtemps qu'on peut travailler avec le groupe classe si :

    ♣ l'activité est suffisamment appétente, ce qui sous-entend qu'elle soit courte, connue à 80 % au moins, mais réservant quelques surprises qui la rendront amusante et remarquable, 

    ♣ on a isolé (en les plaçant tout près de soi) les trublions qui sont légion dans les classes de Moyenne Section pour tenter de les amener à sortir de leur rôle de leaders négatifs pour les transformer en leaders positifs

    ♣ on a progressivement « civilisé » et éloigné d'eux (physiquement et moralement) les suiveurs qui leur emboîtent régulièrement le pas

    Cette façon de travailler permettra d'aller beaucoup plus loin, après apprentissage (à mener dès la Petite Section et, à défaut, pendant les deux premières périodes de Moyenne Section, au moment où justement ces leaders négatifs commencent à prendre leur emprise sur tout ou partie du groupe).

    C'est ainsi qu'au bout de quelques semaines (trois ou quatre tout au plus), on aura ajouté la présentation de Mademoiselle u et Madame é qu'on préférera en MS à Madame e qui est tantôt très fière d'elle et dit « Eeee, eeeee, eeee ! » bien fort et tantôt très timide et qu'on entend à peine quand elle dit un très court petit son « e ! » à la fin d'un mot. Les Voyelles seront alors mémorisées. 

    Arrivera alors la présentation des consonnes, une à une plutôt que deux par deux.

    MS/GS : Les minuscules scriptes

    « Voici la fusée ! Elle file dans le ciel à toute allure ! Elle file tellement qu'on entend son chant très très fort : « fffffff ! fffff ! »

    Chantez avec moi pour que le chant de la Ffffusée soit encore plus Ffffort ! Fffffffff ! Ffffff !

    Et maintenant, voici sa silhouette. Regardez-la bien. Elle se tient bien droite pour pouvoir décoller, comme ça, avec son crochet au-dessus des yeux en haut. » (Ça, c'est pour éviter la confusion avec la lettre t chez les enfants qui n'ont pas encore conscience de l'orientation haut/bas sur une feuille posée à l'horizontale.)

    f

    « Quand elle ne veut pas qu'on sache qu'elle est une fusée, elle dit qu'elle s'appelle "èff" et c'est comme ça que les grands l'appellent. » 

    La séance continuera comme à l'accoutumée par un échange entre enfants et adulte visant à fixer le nom de la figurine, son son, sa silhouette et le nom de celle-ci.

    Les jours suivants, quand les enfants commenceront à bien avoir fixer le chant de la consonne, on pourra ajouter, à titre de curiosité, le jeu du carambolage :

    « Un jour, la fusée se promenait tranquillement dans l'espace en chantant : « Fffff ! Fffff ! » quand, tout à coup, tout en bas, elle a vu la famille Voyelle qui se promenait au grand complet.

    Il y avait... sortir théâtralement les figurines une à une, les présenter aux enfants qui donneront leurs noms puis les faire se promener l'une après l'autre sur la table de présentation en chantonnant leur chant avec les enfants.

    La fusée qui volait au-dessus d'eux en chantant Fffffffff ! décida d'aller leur dire bonjour. Elle se mit à filer, filer vers le sol en chantant de plus en plus fort : Ffffffffffff et oh là là ! fffffffoooooo !

    Elle était tombée sur Monsieur o qui se frottait la tête en pleurnichant : Ooooooh ! Ooooooh !

    Vous avez tous bien vu ? Parce que c'est allé très vite quand même.

    Regardez, je vous montre encore une fois : Fffffffffffffooooooo ! (Faire se précipiter la fusée sur Monsieur o et pleurnicher celui-ci en l'éloignant de la fusée (de gauche à droite, c'est mieux).

    MS/GS : Les minuscules scriptes

     Comme on n'est qu'en Moyenne Section, on n'ira pas forcément plus loin. On pourra simplement répéter cette opération de temps en temps en faisant atterrir la fusée sur Monsieur o, puis sur l'une ou l'autre des autres Voyelles et recommencer ensuite lorsqu'à la Fusée viendront s'ajouter successivement :

    → chacune des autres consonnes longues : le monstre, le serpent, le robinet, le jet d'eau, le chat, la limace, le zibulus, le vent et le nez ;

    → chacune des consonnes courtes : la toupie, le cornichon, le perroquet, la dame, la quille, la botte, le gulu, le kangourou

    → et enfin le wagon qui imite le vent, la hutte qui ne dit rien et le Xiou

    Quelques ajouts pour la Grande Section :

    Le matériel :

    Il vaut mieux commander la boîte de 60 figurines car cela permettra d'encoder des mots comme papa, ananas, Lily, etc. ce qui est impossible avec la boîte de 28.

    Mais on peut aussi encore mieux qu'en MS imprimer des images de chaque figurine en nombre plus important, ce qui permettra de mettre en place un « coin des Alphas » dans lequel les enfants pourront venir s'entraîner seuls pendant les temps de travail en ateliers.

    À partir du deuxième trimestre, on peut ajouter un cadeau, payant ou gratuit, à la panoplie actuelle : le loto des Alphas qui est un jeu d'encodage qui peut s'utiliser à plusieurs.

    MS/GS : Les minuscules scriptes

     

    La méthode :

    Pour l'organisation, tout est identique à la Moyenne Section, à part :

    ♥ Le fait qu'il vaut mieux démarrer plus tôt dans l'année (dès la rentrée ou tout au moins au début novembre).

    ♥ À la liste des figurines de la famille Voyelles, on ajoutera Madame e qui est tantôt très fière d'elle et dit « Eeee, eeeee, eeee ! » bien fort et tantôt très timide et qu'on entend à peine quand elle dit un très court petit son « e ! » à la fin d'un mot.

    ♥ Lorsqu'on aura présenté le carambolage entre la fusée et Monsieur o, on procédera immédiatement au carambolage entre la fusée et chacune des autres membres de la famille Voyelles. On procédera de même avec chacune des nouvelles consonnes que l'on présentera.

    ♥ Chacun de ces carambolages sera repris avec les silhouettes, qu'on appellera plus volontiers lettres qu'en MS

    ♥ Les enfants seront associés à ces carambolages en tant que :

    ⊕ caramboleurs : ce sont eux qui manipulent les figurines ou les silhouettes pour réaliser le carambolage que l'enseignant chante. Ils apprennent alors à encoder.

    ⊕ bruiteurs : ils assistent à un carambolage muet et ils le mettent en chanson. Ils apprennent ainsi à décoder.

    ♥ Aux carambolages de deux lettres, on peut très vite ajouter ceux de trois lettres :

    MS/GS : Les minuscules scriptes

    ♥ Puis ceux de quatre lettres, cinq lettres, etc.

    Le conseil plus :

    Pour les Moyennes Sections :

    Commencer plutôt par les Alphas, et donc par les minuscules scriptes, que par les majuscules bâtons.

    Vous verrez bien en fin d'année si vous pourrez introduire de nouveaux déguisements pour les figurines qui aiment bien faire des farces à tout le monde et présenter alors les majuscules bâtons.

    Le temps passé à mémoriser les majuscules bâtons sera beaucoup mieux employé à :

    → faire de la musique : MS : La « phono » naturelle et familière (1) ; MS : La « phono » naturelle et familière (2) ;MS : La « phono » naturelle et familière (3) ; MS : La « phono » naturelle et familière (4) 

    → exercer sa motricité fine pour préparer sa main et ses doigts à écrire en cursive

    Pour les Grandes Sections :

    On décuplera les effets des Alphas si, dès les premières présentations, on apprend aux élèves à écrire en cursive les lettres qu'on leur présente.

    Ils pourront alors très vite coder seuls les premiers carambolages, les premiers mots et les suivants.

    Le cadeau bonus :

    Télécharger « Ordre de présentation des Alphas.pdf »

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :