• Élémentaire : Coins-jeux

    Élémentaire : Coins-jeux
    Exemple de réalisation libre, élève de CP, à l'atelier "Compas"...

    Dans mes classes, quand mes élèves ont fini le travail individuel qui leur a été demandé, ils vaquent librement dans la classe. Enfin, librement... librement comme on peut être libre dans une société quelle qu'elle soit. Il ne s'agit pas de pouvoir tout se permettre, sans aucune limite ni barrière mais plutôt d'intégrer la règle sociale qui dit que « la liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres ».

    Et pour que cette liberté puisse s'installer, sans que cela tourne au grand n'importe quoi, que ce soit avec des adultes, des adolescents ou des enfants, il faut qu'il y ait possibilité de se distraire. Ensuite, sachant que la meilleure distraction de l'enfant, c'est le jeu, il n'y a plus qu'à...

    Quelques coins-jeux et la liberté peut commencer de s'exercer :

    Ces « coins- jeux », qui ne sont pas forcément matérialisés par un espace dédié dans la classe, ce sont des activités libres de délestage de différentes natures.

    ♥ Où ?

    Ces activités peuvent se pratiquer :

    → à sa place, seul ou avec un ou deux camarades ;

    → au fond de la classe ;

    → par terre sous le tableau, si l'enseignant n'est pas en train de s'en servir avec un groupe d'élève ;

    → dans le coin-regroupement si on en a un ;

    →  dans une salle attenante ou un couloir si la porte reste ouverte et que les enfants sont faciles à surveiller ; ...

    ♥ Comment ?

    Le matériel proposé est donné sans "règles", les activités ne seront pas "évaluées" ni archivées au titre de l'enseignement. Cependant, comme dans toute autre activité en milieu scolaire, on en surveille l'utilisation et le déroulement pour éviter la casse, le gaspillage, le vol, le chahut, ...

    On évite tout ce qui s'apparente de trop près à du bachotage déguisé (fiches d'exercices, coloriages magiques, mots mêlés portant sur les apprentissages actuels, ...)

    On limite tout ce qui bride l'imagination et bloque l'enfant dans un rôle d'exécutant : coloriage (tolérance pour les coloriages de petites surfaces avec agencement de couleurs, surtout en début de CP) ; dessins par étape ; activités de reproduction dirigée de modelage, construction, découpage, etc.

    ♥ Quoi ?

    On peut par exemple proposer trois types de coins :

    Attention, tout n'est pas accessible en même temps, ni à proposer dans tous les niveaux.

    Au cours de chaque période l'enseignant réajuste le choix, faisant disparaître certains matériels et en donnant de nouveaux.

    ◊ Des coins « lecture » :

    ⇒ bibliothèque avec tout ce qu'elle contient : albums, romans, documentaires, magazines, globe et planisphère, frises chronologiques, etc.

    ⇒ éventuellement jeu sur ordinateur

    ⇒ ... 

    ⇒ au CP (ou CE1 non-lecteurs), en plus :

    ♣ manuels de lecture (présentoir de spécimens de différents éditeurs, triés en fonction de leur difficulté)

    ♣ collection de petits livres totalement déchiffrables

    ♣  boîte d'Alphas

    ♣ lettres mobiles magnétiques sur porte d'armoire métallique 

    ♣ loto des Alphas

    ◊ Des coins « mathématiques » :

    ⇒ Coins mesures : balance Roberval et masses marquées – mètres rubans, pliants, etc. – éventuellement coin transvasement et récipients gradués – monnaie factice – ... 

    ⇒ Coins géométrie : boîtes de compas, règles, équerres, papier quadrillé et blanc –  Attrimaths® – Polydron® – mémory – .puzzles – .. 

    ⇒ Coins numération et calcul : dés  – cartes à jouer  – réglettes Cuisenaire  –  bouliers  – boîtes fractions – ...

    ⇒ éventuellement jeu sur ordinateur

    ⇒ éventuellement matériel sensoriel Montessori

    ⇒ ...

    ◊ Des coins « Expression » :

    Coins où les élèves exerceront librement leur expression plastique, théâtrale ou  écrite

    ⇒ dessin et écriture libres: papier blanc et ligné, crayons, stylos, gommes, accès possible à l'agrafeuse et au ruban adhésif (les élèves adorent fabriquer des petits livres qu'ils illustrent), ...

    Élémentaire : Coins-jeux

    La petite T. de l'autre jour (CP, REP) a persévéré... Texte et dessin libres, 15 octobre 2020.

    ⇒ pâte à modeler

    ⇒  collage de chutes de papier couleur

    ⇒ petits personnages + accessoires vie quotidienne d'aujourd'hui, ici ou ailleurs, ou d'autrefois, ici ou ailleurs (en gros Playmobil®)

    ⇒ jeux de construction (Lego® ; Kapla® ; engrenages ; ...) 

    ⇒  éventuellement jeu sur ordinateur

    Pas de liberté sans règles :

    L'accès à ces coins est réglementé :

    → Un élève peut en profiter s'il a fini son travail et que l'enseignant l'a vérifié

    → Les élèves ne peuvent pas être plus de 3 dans un même espace (fond de classe, coin regroupement, bureau d'élève, espace devant le tableau, ...) pour éviter que le niveau sonore soit trop élevé

    → Si un élève fait trop de bruit, il est renvoyé à sa place et doit s'occuper à cet endroit, seul

    → Les élèves rangent tout en fin d'activité, un coin mal rangé peut « disparaître » comme ça, bêtement, du jour au lendemain, 

    →  Progressivement, les élèves essaient de ne pas changer toutes les 30 secondes d'activité, de coin, de livre, de matériel, etc.

    → Si l'enfant a "produit" un écrit (mathématiques ou littéraire), il le montre à l'enseignant qui le lui corrige avec bienveillance, pour lui montrer et non pour évaluer sa réussite

    → Toute recherche libre intéressante est proposée à l'affichage, elle sera restituée à leurs auteurs quelques semaines plus tard lorsqu'elle sera remplacée par d'autres (voit la « recherche » autour du compas ci-dessus et ici : Tâtonnement expérimental)

    →Un élève peut proposer son dessin à l'affichage dans un coin dédié de la classe (chez moi, c'est sur la porte d'entrée), son dessin doit être « signé » et daté. S'il a déjà un dessin affiché à cet endroit, le nouveau dessin le remplacera (ceci pour éviter le « monopole »).

    Le problème des élèves lents :

    Attention : Il se peut que l'appétence pour les « coins » règle le problème de certains lambins apparemment chroniques, ceux qui « jouent la montre » pour ne pas être soumis à la double peine du triptyque « Prends un livre ! - Voilà un mandala ! - As-tu fini ton coloriage magique ? »

    Quant aux autres, les vrais lents, comme ils ne profitent que très rarement de ces coins, ils peuvent à juste titre se sentir lésés...

    À nous de leur offrir l'aide nécessaire pour qu'ils aient quand même fini un peu avant l'heure et puissent ainsi « aller jouer » 5 minutes de temps en temps :

    ⇒ Ça peut être en proposant aux élèves rapides de jouer, s'ils sont d'accord, le rôle de tuteur

    ⇒ Ça peut être aussi en les tutorant nous-mêmes

    ⇒ Ça peut être en leur facilitant le travail (écrire à leur place, préparer leur travail sur le cahier pour qu'ils aient moins à écrire mais autant à réfléchir, ...) mais ça ne peut surtout pas être en leur en donnant moins ou du plus facile (sauf cas particulier d'enfant placé là pour faire semblant de l'inclure dans son groupe d'âge malgré son incapacité à pouvoir en profiter)

    En cas de récréation à l'intérieur (pluie, tempête, etc.), les "coins" sont naturellement investis par les élèves et les élèves lents y participent naturellement.

    Suggestion d'Elzorg, un contributeur : Organiser le vendredi soir, un temps de jeu de 30 minutes où les plus lents disposeraient de la priorité pour investir les ateliers.

    Cependant, en effet, ils participent moins que les autres. Raison de plus pour ne pas transformer ces coins en annexe des temps d'apprentissage, condamnant ainsi les élèves rapides à la double peine et les élèves lents à un déficit d'entraînement.


  • Commentaires

    1
    Alexiane
    Samedi 17 Octobre à 21:11

    Pour la construction, je compte leur proposer des tas de bouts de cartons de différentes formes, du scotch de déménageur, des bouchons, bouts de tissus, de la ficelle et... roulez jeunesse (pas de modèle ou quoi que ce soit). J'adorais ce genre de bricolage quand j'étais petite, ça développe l'imagination, les muscles des doigts (dur dur de tirer le scotch de déménageur quand on est petit) et je pense que ça peut donner lieu à des bons moments de langage.

      • Dimanche 18 Octobre à 09:44

        Oui, je pratique aussi. Mais c'est plutôt pendant les séances d'arts plastiques, plus longues, que pendant ces petits moments grappillés minute après minute au cours de la journée. Trop de stockage à faire, trop de gestion aussi quand il faut rappeler à Machin que, je ne sais plus quand, il avait décidé qu'il construirait ceci ou cela et qu'il ne fallait surtout pas jeter les deux pots de yaourts qu'il avait collés et qu'il a oubliés depuis.

        En revanche, pourquoi pas, dans ces petits moments-là, prévoir un carton d'éléments de récupération dont les enfants pourraient se servir mais sans colle, ni agrafes, ni scotch juste pour des empilements, emboîtements ou découpages qui leur serviraient ailleurs ?...

    2
    fantomas
    Dimanche 1er Novembre à 10:37

    Merci pour cet article. Je vais pouvoir compléter mes coins calmes. 

    Ils peuvent déjà  faire des  dessins libres (ou suivre des" j'apprends à dessiner" ..), des tangrams, des puzzles, des lettres type décalcomanie, une bibliothèque (ils aiment les livres premières lectures), des livres "cherche et trouve ", des livres "anachrojeux", des incollables pour se poser des questions. 

     

    Pas facile à gérer certaines années avec certaines classes. 

    Fantomas

     

      • Dimanche 1er Novembre à 11:59

        C'est vrai, Fantomas. Ces années-là, je cherchais à multiplier les activités libres mais individuelles et sur sa propre table, et supprimais à la moindre incartade les activités qui permettaient les mouvements désordonnés, les conflits, les salades en tous genres... C'était triste mais hélas obligatoire.

    3
    Fantomas
    Dimanche 1er Novembre à 15:05

    Par chance ce n'est pas le cas cette année. 

    Un coin "écrivain en herbe" a été lancé par deux élèves. 

    A suivre

    Fantomas

      • Lundi 2 Novembre à 10:47

        Quand ce sont les élèves qui le créent eux-mêmes, c'est encore mieux...

        Ça avait été le cas ici : Tâtonnement expérimental... créé par un CP, puis deux, puis trois, puis les huit qui passaient tous leurs temps libres le compas à la main et débattaient ensemble pour enrichir leur projet ! Un régal pour l'enseignante !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :