• Comment utiliser Piano CE1 ?

    Comment utiliser Piano CE1 ?
    Extrait de la page 12 du manuel de l'élève

    Une collègue a commandé Piano CE1 et se voit maintenant obligée de l'utiliser. Cependant, elle ne s'y retrouve pas, les élèves s'ennuient et elle aussi.

    Voici ce que je lui propose pour essayer de passer une bonne année scolaire, intéressante et constructive.

    Attention, je suis partie du principe que dans sa classe, tous les enfants, à part peut-être un ou deux "lisottaient" au moins un peu. Pour ceux qui sont carrément non-lecteurs — 2 mots minutes ai-je lu hier, par exemple ! — il y a le CE1 : Non-lecteurs à la rentrée ? .

    Une semaine type

    Je passe les pages de révisions, soit parce qu'elles ont déjà été faites soit parce qu'on ne les fera que si elles sont utiles.

    Attendus de fin d'année travaillés en classe et à la maison :

    LANGAGE ORAL :

    Écouter pour comprendre des messages oraux (adressés par un adulte ou par des pairs) ou des textes lus par un adulte : Maintenir une attention orientée en fonction d’un but. Il s’engage dans l’écoute en manifestant une attention active. Repérer et mémoriser des informations importantes. Les relier entre elles pour leur donner du sens.

    Dire pour être entendu et compris, en situation d’adresse à un auditoire ou de présentation de textes : Lire à haute voix. 

    Participer à des échanges dans des situations diverses (séances d’apprentissage, régulation de la vie de la classe)

    Adopter une distance critique par rapport au langage produit

    LECTURE ET COMPRÉHENSION DE L'ÉCRIT :

    Identifier des mots de manière de plus en plus aisée :  discrimine et localise dans des mots, les différents phonèmes de la langue, en particulier les phonèmes proches. Il connaît les graphèmes et les associe aux phonèmes. Mémoriser les composantes du code:il connaît l’ensemble des correspondances graphèmes-phonèmes et décode avec exactitude l’ensemble des mots nouveaux dont le décodage n’a pas encore été automatisés. Mémoriser les mots fréquents (notamment en situation scolaire) et irréguliers : i  l reconnaît directement les mots les plus fréquents et les mots irréguliers. Il sait les orthographier.

    ♣ Comprendre un texte et contrôler sa compréhension : Savoir mobiliser la compétence de décodage. Mettre en œuvre (de manière guidée, puis autonome) une démarche explicite pour découvrir et comprendre un texte. Être capable de faire des inférences. Savoir mettre en relation avec les éléments de sa propre culture. Il se confronte à des textes plus complexes du point de vue de la langue et des connaissances culturelles véhiculées.  

    LIRE À VOIX HAUTE :

    Savoir décoder et comprendre un texte   

    Identifier les marques de ponctuation et les prendre en compte.

    Montrer sa compréhension par une lecture expressive.

    ÉCRIRE DES TEXTES EN COMMENÇANT À S'APPROPRIER UNE DÉMARCHE :

    Mettre en œuvre une démarche d’écriture de textes : trouver et organiser des idées, élaborer des phrases qui s’enchaînent avec cohérence, écrire ces phrases (démarche progressive : d’abord guidée, puis autonome).

    Acquérir quelques connaissances sur la langue : mémoire orthographique des mots, règles d’accord, ponctuation, organisateurs du discours...

    Lundi : Piano CE1 page 12, récit n° 1.

    ♥ Lecture en classe

    lecture en cascade du titre (4 élèves, un par mot plus un relecteur) + question de compréhension (à l'oral) : « De quoi va parler cette histoire ? »

    lecture en cascade de la première phrase (11 enfants) + questions de compréhension (à l'oral) :

    « Où est la poule ? que fait-elle ? comment se tiennent perchés les oiseaux ? avec quelle partie de leur corps picorent-ils ? » 

    lect. casc. P2 (5 e.) + compor. : « Quel événement est arrivé ? »

    lect. casc. P3 (11 e.) + comp. or. :

    « Qu'est-il arrivé ? à votre avis, pourquoi avoir mis de la boue dans une bassine ? est-ce courant comme idée ? que met-on plus souvent dans une bassine ?

    Cherchons des mots commençant par b qui auraient été encore plus étranges que de la boue dans une bassine (exemple : bouillie, beurre, bateaux, bols, bois, billes, biscuits, ...) » ◊ >>> écrire ces mots au tableau

    lect. casc. P4 (9 e.) + comp. or. :

    « Quel est le problème de la poule ? Aurait-elle glissé si la bassine avait été remplie avec ... ? »  ◊ >>> faire relire les mots un à un par autant d'enfants que de mots, et laisser argumenter.

    lect. casc. P5 ( 3 e.) + comp. or. :

    « Qui dit cela : le narrateur ou la poule ? Que manque-t-il ? » ◊ >>> Aider si les enfants ne connaissent pas les guillemets.

    lect. casc. P6 (9 e.) + comp. or. :

    « Cherchons à l'oral d'autres animaux qui pourraient tomber dans la bassine, attention, il faut qu'ils aient un p ou un b dans leur nom (exemple : perroquet, bouc, brebis, pintade, guêpe, corbeau, ...) » ◊ >>> écrre ces noms au tableau, les faire relire par autant d'élèves que de mots

    lect. casc. P7 (10 e.) + comp. or. :

    « L'animal qui vient d'arriver a-t-il un p ou un b dans son nom ? l'avions-nous cité ? A votre avis, tombera-t-il lui aussi ou non ? Pourquoi ? » ◊ >>> Accepter toutes les réponses, expliquer à tous que pour le moment, nous ne savons pas et qu'aucune réponse n'est plus "logique" que les autres.

    → lect. casc. P8 et P9 (3e + 10 e.) + comp. or. :

    « Qui a compris la solution proposée par le corbeau ? Qui pourrait venir nous la montrer avec cette boîte ? Où faut-il appuyer pour la faire basculer ? »

    lect. casc. P10 (6 e.) + comp. or. :

    « Savons-nous déjà si la technique proposée par le corbeau a fonctionné ? Que devons-nous faire pour le savoir ? »

    lect. casc. P11 (14 e) + comp. or. :

    « Alors ? » ◊ >>> débat ouvert (voir 9 questions à Pierre Péroz) – ◊  >>> On pourra relire le texte soi-même, très lentement mais avec expression, en demandant aux élèves de suivre du doigt ce que l'on dit et, s'ils y arrivent, de suivre "avec la bouche mais sans le son".

    ♥ "Devoirs" :

    Lire 1 et 2 page 11.

    Mardi : Piano CE1, page 12, récit n° 2

    ♥ Lecture en classe

    Élève 1 lit le titre, Élève 2 le redit, Classe commente rapidement (c'est le même titre qu'hier), Enseignant explique :

    « Oui. Il nous reste à savoir si ce sera la même histoire ou une nouvelle aventure de la poule blanche. »

    Élève 2 lit la phrase 1 + Élève 3 la répète, Classe commente rapidement (exemple : c'est la même situation qu'hier, une poule qui picore du pain).

    É3 lit P2 + É4 répète avec ses propres mots + C commente (exemple : c'est toujours pareil)

    → É4 lit P3 + É5 répète avec ses propres mots + C commente (exemple : toujours pareil ! grrrr !)

    → É5 lit P4 + É6 répète + C commente (exemple : toujours pareil !!!)

    → Etc. jusqu'à la fin.

    >>> Attention, comme c'est plus long à lire, les enfants très faibles lecteurs doivent être aidés : doigt qui avance sous le mot en cours de lecture, oralisation à voix très basse par l'enseignant (exemple : "Llllaaaa p p p...o et u, ça se prononce ouuuu, pppouu...lllleee... b b b llll... a et n, ça se prononce annn, bbblllannnn... c et h, ça se prononce chhhh, chhheeee, bblllaannnchhhe, oui : la... poule... blanche...)

    ♥ "Devoirs" :

    Lire 3, p. 11 (ne pas faire les mots à retenir !)

    Jeudi : Piano, page 13, récit n° 3

    ♥ Lecture en classe

    >>> Avertir avant de commencer : "C'est encore la même histoire que sur la page de gauche, mais il y a encore plus de détails. Je vous relis le texte n° 2, vous essayez de suivre avec le doigt et la bouche mais sans faire de bruit pendant que je lis."

    >>> Lire très lentement mais avec expression le texte n° 2.

    Même principe que mardi.

    On peut faire relire le texte une fois pour que tous les élèves ou presque aient lu une phrase (sachant qu'on peut garder 4 élèves pour les questions)

    Même principe pour les questions sur le texte.

    ♥ "Devoirs" :

    Lire le récit 1, 2 ou 3 pages 12 ou 13, à voix haute.

    Vendredi : Piano CE1 page 14

    É1 : Lecture de la consigne n°7 (en rose) + É2 : relecture pour "bien comprendre" + Classe : ce que nous avons compris + Enseignant : explication claire en montrant les 3 phrases numérotées sans les lire.

    Lect. casc. P1 (14 e) + Débat collectif :

    « Est-ce celle-ci ? Pourquoi ? »

    Lect. casc. P2 (15 e) + Débat collectif :

    « Est-ce celle-ci ? Pourquoi ? »

    Lect. casc. P3 (14 e.) + Débat collectif :

    « Est-ce bien la phrase n°2 ? Pourquoi ? »

    Enseignant lit la consigne n° 8 et propose d'écrire l'histoire au tableau sous la dictée des élèves (voir Annexe 2 : Rédaction collective d'une phrase)

    Élèves : Copie et illustration de la 1re phrase produite, collage du reste du texte tapé par l'enseignant à l'ordinateur et imprimé.

    >>> Laisser tomber le "Je lis très viiiiite !", dire aux enfants que s'ils veulent le faire, ils le feront à la maison mais que ce n'est pas ni très amusant, ni très intéressant comme exercice. S'ils demandent pourquoi, on peut leur expliquer, avec leurs mots, que lire, c'est avant tout comprendre, et que souvent quand on va vite, on ne comprend rien et on est obligé de relire. Et comme en plus, cette phrase ne signifie rien du tout et n'est même pas jolie ou amusante, comme parfois dans les chansons, il vaut mieux la laisser de côté.

    ♥ "Devoirs" :

    Lire l'histoire écrite tous ensemble dans le cahier de rédaction.

    Et après, dans l'année, comment avancer ?

    On recommence le même schéma chaque semaine, jusqu'à ce que la lecture en cascade du lundi soit devenue inutile.

    Cela permet de tout décaler d'un jour : lundi : texte 2, mardi : texte 3, jeudi : exercices 7 et 8 et on peut consacrer une séance entière à la production d'écrit.

    Un peu plus tard, la lecture du texte 2 devient inutile, on décale à nouveau tout : Lundi : texte 3 et questions 7 et 8, mardi : production d'écrit, ce qui permet de passer le jeudi et le vendredi soit sur le texte suivant et son exploitation en expression écrite, soit de trouver ailleurs d'autres textes à lire (récits à épisodes, contes, romans).

    Quelques conseils en plus

    Est-ce que cela va suffire ? 

    Si on recommence ainsi semaine après semaine, on aura vu de nombreux types de textes (récits, recettes, documentaires, articles de journaux, ...).

    Il faudra toutefois apporter, en plus, quelques récits plus longs, des contes et des romans (ou extraits de romans) qu'on leur lira en lecture offerte, chaque jour à heure fixe (un petit quart d'heure en début d'après-midi, par exemple), pour rajouter un "rituel" de littérature à un manuel qui en est complètement dépourvu. 

    Quand on en sentira les enfants capables, on remplacera l'écriture collective du texte demandé par une écriture par petits groupes ou individuelle. Attention toutefois à ce que les réflexes orthographiques soient déjà bien en place afin que les élèves aient à cœur de respecter les normes et puissent, avec de l'aide bien entendu, produire un texte quasiment "parfait" sur ce point.


  • Commentaires

    1
    Sandra
    Dimanche 20 Septembre à 13:20
    Oh merci merci et merci.
    Cela va m'aider. Enfin pour mes six "lecteurs" car les 9 autres font votre méthode cp "je lis avec Ana et Noé"
    J'espère pouvoir réussir à les raccrocher...mais ça me semble tellement tellement infaisable....
    En tout cas merci.
      • Dimanche 20 Septembre à 14:10

        Bon courage Sandra ! Ne vous inquiétez pas, quand les textes de Nino et Ana deviendront plus étoffés (Période 3), vous pourrez calquer sur celui-ci le fonctionnement de la lecture collective.

    2
    Sandra
    Dimanche 20 Septembre à 16:12
    Merci beaucoup.
    Pour vos conseils et vos encouragements.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :