• CE/CM : Évaluations diagnostiques douces

    Élémentaire : Évaluations diagnostiques douces
    La cour de récréation, premier lieu d'évaluation diagnostique le jour de la rentrée des classes

    Faut-il pratiquer des évaluations diagnostiques la semaine de la rentrée ?

    Oui bien sûr. Mais des évaluations douces, sans protocoles abscons ni remontée écrite des résultats, même à usage interne.

    Il faut même y consacrer environ tout le mois de septembre car les résultats à ces évaluations évoluent très vite dans le temps et que ce qu'un élève semblait ne pas connaître du tout la veille est parfaitement maîtrisé le lendemain, juste parce que ça a été réactivé par simple contact.

    Quelles épreuves, quelle durée prévoir ?

    Les « épreuves » démarreront environ dix minutes avant l'heure officielle de la rentrée des classes, le mardi 1er septembre, dans la cour de l'école, et se termineront pour cette toute première période d'évaluation aux environs de 17 h 30 le 29 ou 30 septembre après avoir fini de corriger les cahiers.

    Il y aura environ une quinzaine d'épreuves très variées que je vais essayer de répertorier sans en oublier :

    1) avoir un comportement d'élève : a) en dehors de la classe - b) dans la classe

    2) lecture : a) CE1, CE2, CM1, CM2 : décoder un texte simple inconnu à voix haute et l'expliquer ensuite avec ses mots - b) CM1 CM2 : décoder un texte simple inconnu silencieusement et l'expliquer ensuite avec ses mots

    3) selon le niveau  : a) CE1, CE2, CM1, CM2 : recopier en cursive de une à dix phrases courtes présentées en cursive en respectant les normes en vigueur - b) CE2, CM1 à CM2 : recopier en cursive de trois à dix phrases courtes présentées en script en respectant les normes en vigueur

    4) écrire sous la dictée : a) CE1 : des mots transparents d'une, deux ou trois syllabes - b) CE2 à CM2 : d'une à six phrases simples composées essentiellement de mots transparents et de quelques mots très courants présentant une difficulté (lettres muettes, consonnes doubles, graphies complexes, homophones grammaticaux courants) en respectant les accords étudiés l'année précédente au cours des deux premiers trimestres - c) CM1 CM2 : écrire un court paragraphe sous sa propre dictée (production d'écrits) en respectant les normes syntaxiques (phrases simples), orthographiques et la ponctuation (majuscules et points).

    5) suivre une discussion à bâtons rompus sur un thème clairement défini (littérature, histoire, géographie, sciences, éducation morale et civique) et prouver par ses interventions spontanées ou sollicitées qu'on en connaît le thème et qu'on peut rebondir dessus

    6) CE1 : compter oralement : a) au moins jusqu'à 69 sans aide - b) au moins jusqu'à 100 avec aide ponctuelle - CE2 à CM2 : a) lire et écrire seuls des nombres dont l'acquisition était prévue au programme du niveau inférieur pour les deux premiers trimestres - b)  lire et écrire avec aide ponctuelle des nombres dont l'acquisition était prévue au programme du troisième trimestre du niveau inférieur

    7) calculer mentalement une addition, une soustraction, un produit, un partage : a) CE1 : sur les nombres de 0 à 20 (0 à 10 pour les produits) - b) CE2 : sur les nombre de 0 à 100 (produits et partages sans reste : par 2, 3, 4, 5 et 10) - c) CM1/CM2 : sur les nombres de 0 à 1000 (partages sans reste) 

    8) résout un problème simple (ajout ; retrait ou manque ; produit ou partage) relevant des connaissances prévues au niveau inférieur avant le début du troisième trimestre

    9) représenter par le dessin même très simple une observation menée en classe

    10) créer en modelant, peignant, découpant, collant, assemblant des volumes, etc.

    11) participer aux activités motrices en montrant une certaine aisance physique (équilibre, course, sauts, lancer)

    12) participer à un jeu en jouant son rôle : a) jeu duel - b) jeu d'équipes

    13) créer avec son corps : expression corporelle, mime

    14) chanter

    15) suivre a) une pulsation - b) un rythme simple

    Quel protocole pour tout cela ?

    Je commence tranquillement dès le premier jours les fichiers, manuels et activités que j'ai choisis et qui, presque toujours, reprennent bien évidemment les connaissances prévues au niveau inférieur dans l'ordre où elles ont été vues antérieurement.

    J'arrive ainsi naturellement à la fin de ces « révisions » vers la fin du mois de septembre (parfois un peu plus tard si ces révisions se sont révélées comme des premières visions).

    J'étudie attentivement l'évolution de chacun au jour après jour, dans la cour et en classe, lors de tous les types d'activités (libres, dirigées, physiques, orales, écrites, individuelles, semi-collectives, collectives) et dans tous les domaines, et je note mentalement les facilités, les progrès, les stagnations, les manques criants, les régressions parfois.

    La remédiation commence immédiatement en cas de difficulté avérée, handicapante. Elle se traduit par un soutien plus rapproché en classe, l'aide d'un tuteur volontaire, des exercices supplémentaires à faire chez soi si la famille est demandeuse, une inscription aux APC si c'est possible et, dans les cas lourds, une aide extérieure décidée en équipe éducative.

    Un petit exemple de grille pour noter tout cela

    si on en ressent le besoin ou qu'on sait qu'on risque d'être confronté à une demande institutionnelle.
    Je remercie sincèrement Fabien C. qui m'a transmis ce document.

    Télécharger « éval_diag_ce2.pdf »

    Et quand tout cela est fini ?

    À la fin du mois de septembre, j'ajoute peu à peu de nouveaux items, au fur et à mesure des acquis scolaires, dont le principal :

    ♥ acquiert les nouvelles notions a) avec facilité - b) lentement mais sûrement - c) seulement si on l'aide.

    Cela me permet de prêter plus d'attention aux cas c) et b) lors des périodes de travail collectif, semi-collectif ou individuel.

    Cette évaluation au quotidien s'arrêtera le 4 ou 5 juillet.


  • Commentaires

    1
    Veronica
    Jeudi 13 Août à 18:29

    MERCI !!! J'avoue que je me suis lancée dans la lecture de l'article sur la pointe de l'étonnement ... Doublecasquette conseillerait des évaluations  diagnostiques à la rentrée ? Ouf, non ! 

    En effet quel besoin de faire passer des évaluations spécifiques en début d'année pour connaitre le "niveau" de nos élèves alors qu'on va observer en direct leur travail jour après jour ? En général, quelques jours suffisent pour voir le plus évident, quelques semaines pour affiner. Puis surtout, cette observation et cette analyse se poursuivront chaque jour des 36 semaines de l'année. 

    Je n'ai jamais compris l'intérêt de cette pratique qui pour moi ne fait que faire perdre du temps à la classe, retardant le démarrage des séances programmées. 

      • Vendredi 14 Août à 09:48

        Surtout qu'avec des manuels bien faits, les premières semaines sont consacrées à des révisions des programmes des années antérieures et que l'évaluation se fait d'elle-même. 

        Y compris parfois l'évaluation du ou des collègues qui avaient nos élèves en charge, ce qui provoque parfois des surprises, bonnes ou mauvaises. En fait, si les IEN voulaient vraiment savoir... intello intellointello

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :