• Réglettes Cuisenaire

    Réglettes Cuisenaire

    Qui veut une jolie plaque de réglettes Cuisenaire à imprimer, plastifier et découper ?

    C'est cadeau !

    Télécharger « Réglettes Cuisenaire.pdf »


  • Commentaires

    1
    Magali05
    Samedi 12 Juillet 2014 à 07:59

    Bonjour Catherine,

    D'abord grand merci pour ton travail de transmission de ton expérience. Tu as changé, radicalement, ma façon d'aborder le CP. Cette année de transition pour moi et pour ma classe a été une vraie réussite grâce à toi! Un jour, je te raconterai tout du début à la fin...

    Pour cuisinaire, je suis très intéressée aussi par ce qu'on peut en faire. J'ai des idées, évidemment, mais je crois que le support est bien plus riche que ce que j'imagine. Et malgré mes recherches, je n'ai pas trouvé grand chose. Quelque chose me dit que tu pourrais bien avoir une vue assez exhaustive sur ce matériel.

     

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Samedi 12 Juillet 2014 à 09:12

    Bonjour Magali05. Merci de tout cœur pour tes encouragements.

    Les programmes de mathématiques du GRIP introduisent les mesures et la monnaie comme deux des bases de découverte et d'étude de la numération et du calcul.
    Chez les plus petits (GS et CP), la matérialisation de la longueur et l'usage d'outils de référence plus simples et plus parlant que le double décimètre simplifient beaucoup cette utilisation et la leur rendent "parlante". L'approche sensorielle de la mesure basée sur la vue et le toucher permet, même aux plus faibles, d'avancer sur le chemin de la compréhension.

    Ils peuvent ainsi à la fois saisir la relation d'ordre qui existe entre les différents nombres et comprendre qu'on peut ajouter, soustraire, effectuer des produits et des partages. Ils visualisent et touchent du doigt l'égalité et l'inégalité.
    Cette utilisation sensorielle ajoutée à d'autres leur permet d'affiner leur vision et leur appréciation des distances. Il n'est pas rare de voir des élèves de cinq à six ans dire, sans l'avoir mesuré : "Ce trait mesure 6 centimètres. Je le vois. Et celui-là est plus près de 3 centimètres que de 4."
    C'est ainsi qu'ils peuvent aussi dire, sans l'avoir mesuré : "Si on mesure de là à là, ça fait 4 cm, puis de là à là, ça fait 3. Mais si on mesure du début jusqu'à la fin, c'est la réglette de 7 cm qu'il faut prendre."

     

    Par le jeu des pavages, des algorithmes répétitifs qu'elles permettent de réaliser, ils allient mesures et géométrie et affinent leur représentation spatiale du monde.

    Par ailleurs, ils commencent à saisir qu'entre réglette et la suivante, il existe une infinité de longueurs intermédiaires. Cela les prépare à conceptualiser qu'entre un nombre entier et son suivant, il existe une infinité d'autres nombres à la fois supérieurs au premier et inférieurs au second.

    Encore merci,
    Catherine

     

    3
    Francoise
    Dimanche 10 Août 2014 à 17:27

    J'ai suivi une formation à la pédagogie des maths avec les réglettes Cuisenaire il y a de cela plus de dix ans. Les réglettes Cuisenaire (du nom d'un instituteur belge du début du XX siècle) sont un matériel très riche qui, quand on sait les utiliser, permet aux enfants très jeunes (dès 4 ans) de jongler avec les notions d'addition, de soustraction, de multiplication, de division, de fraction, de surface et de périmètre etc. L'enfant découvre les nombres, les lois de commutativité, d'associativité et de distributivité. Il sait vite ce que sont les nombres pairs, impairs et premiers. Seulement voilà, il faut apprendre à enseigner avec les réglettes! Ce que je lis ici et là sur Internet au sujet des réglettes me navre car je ne trouve que des mauvais plagiats d'un fichier rédigé par une spécialiste des réglettes (Monique de Ridder) sans que personne ne cite son nom, ou bien des descriptions d'utilisation qui rabaissent ce merveilleux matériel au rang d'outils de comptage un peu sophistiqué. Je vis en Allemagne et sais que je suis la seule personne de tout le pays à être officiellement habilitée (par Monique de Ridder et Jean de Groef personellement) à enseigner la pédagogie Cuisenaire aux instituteurs (trices) et parents. Il me semble que la situation en France, et peut-être ailleurs, soitaussi lamentable qu'en Allemagne. Si quelqu'un veut vraiment apprendre à utiliser les réglettes, il peut me contacter: francoise.Marais@gmx.net

    4
    Francoise
    Dimanche 10 Août 2014 à 17:40

    Me revoilà! je viens de surfer sur Internet: l'association Cuisenaire de Belgique existe toujours. Monique de Ridder, bien que très âgée, participe toujours à des colloques sur le sujet de la pédagogie des mathématiques avec les réglettes Cuisenaire. Nul doute que des sessions de formations aient lieu à Bruxelles dans le courant de l'année scolaire 2014/2015. Jean de Groef, un très vieux monsieur quand je l'ai rencontré (il avait plus de 90 ans) est sans doute décédé. Ne pas hésiter à  vous renseigner et à vous faire expliquer les réglettes par la personne la plus qualifiée à l'heure actuelle: Monique de Ridder. Bonne chance à tous ceux qui veulent s'y mettre réellement.

    Francoise

    5
    Dimanche 10 Août 2014 à 22:45

    Merci pour ce renseignement, Françoise. J'avoue que je n'ai jamais appris à me servir "dans les normes" des réglettes Cuisenaire.

    Dans mes classes, je m'en sers essentiellement comme outil de mesure avant d'introduire le double décimètre.
    Néanmoins, comme dans nos méthodes Compter et Calculer, nous introduisons dès la GS les quatre opérations et que les exercices de mesures participent à cet apprentissage, et les réglettes Cuisenaire nous servent aussi à permettre aux enfants de "jongler" avec les notions d'addition, de soustraction, de multiplication et de division.

    Croyez bien que je suis désolée de vous avoir navrée et que j'ai conscience d'être lamentable en pédagogie Cuisenaire...
    Toutefois, même en considérant ce matériel comme très riche, j'avoue que j'aurais de la peine à  en faire l'unique vecteur de transmission des concepts mathématiques.
    Je préfère être un tout petit peu (ou même vraiment beaucoup) lamentable et procurer à mes élèves des outils plus variés apportant d'autres stimulations et d'autres approches...
    Chacun ses limites.

    6
    Francoise
    Mardi 12 Août 2014 à 00:04

    Je vous suis parfaitement quand vous dites procurer à vos élèves des outils variés... ce que je fais aussi... merci pour votre réponse. J'espère ne vous avoir blessée en rien. Francoise

    7
    Mardi 12 Août 2014 à 09:10

     Ça va très bien, Françoise. Je vous remercie de vous intéresser à ce blog et d'y apporter votre expérience personnelle.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :