• Activité interdisciplinaire menée par un groupe de besoin intergénérationnel visant à concevoir, réaliser et utiliser un vecteur de déplacement par frottement latéral de surface à propulsion humaine.

    Luge d'été sur goudron

    Luge d'été sur goudron

    Luge d'été sur goudron

    Luge d'été sur goudron

    Autres exemples d'utilisation de l'élément plastique de base induisant la créativité bâtisseuse en trois dimensions


    4 commentaires
  • Lecture GS : Avec les Alphas.

    À la demande d'une collègue, un petit topo écrit par mes soins et publié il y a longtemps sur un forum d'enseignants du primaire.
    Comme je crois qu'il en a été ôté (de nombreux collègues sont encore persuadés que "la syllabique nuit gravement à la santé" même si, et ça fait du bien de le constater, l'amie scolaire qui diffuse ce genre de propos catastrophiste est de moins en moins connue par nos jeunes collègues), je le remets ici où il pourra rendre service à certains inconscients qui croient avoir capté le côté alphabétique de notre écriture.

    Télécharger « Les alphas en GS.pdf »


    10 commentaires
  • Le projet de lecteur

    Figurez-vous qu'il existe encore des gens qui pensent qu'un œuf tout frais pondu décide aussitôt de quitter le nid afin de gratter la terre de la pointe de ses petites pattes d’œuf pour s'alimenter seul de grains, de mouches et de vermisseaux, selon son projet alimentaire personnel. Si, si. 

    Ce sont ceux qui, en dépit de toutes les preuves contraires, continuent à croire que l'enfant doit, de lui-même, développer son "projet de lecteur" et trouver seul, dans la jungle des mots qui peuplent livres, cahiers et écrans ce qui lui permettra d'acquérir la lecture visuelle, seule garante de la compréhension.
    Selon eux, les enfants qui auraient été instruits en "déchiffrage" et auraient pratiqué la lecture à voix haute perdraient même à jamais la capacité de devenir de vrais lecteurs...

    L'autre jour, au détour d'une rue du Vieux Lyon, voilà que mes élèves et anciens élèves de CP, tous instruits au déchiffrage par mes soins à l'aide d'un horrible manuel alphabétique, tombent sur cette fenêtre :

    Le projet de lecteur

    J'interromps Mathilde, notre médiatrice culturelle des PEP42, et lui dis : "Là, non, vous ne parlez pas. Ce sont eux qui vont faire les guides. Ils ont lu un documentaire sur ces personnages dans leur livre de lecture de CP."

    Et les enfants, du CP au CM1, de raconter :
    - C'est Guignol.
    - Il a été créé par Laurent Mourguet.
    - Un arracheur de dents qui cherchait comment distraire ses malades entre deux arrachages.
    - L'autre, c'est son ami Gnafron. Il aime beaucoup boire du vin. Il ressemble au Père Thomas.
    - Alors que Guignol ressemble à Laurent Mourguet lui-même.
    - Et son ennemi, c'est le Gendarme qui cherche à le rosser.
    - Son bâton s'appelle la tavelle.
    - Et sa petite queue de cheval s'appelle un salsifis.

    Le projet de lecteur
    Illustration de Xavier Laroche

    Leur projet de petit enfant, arrivé sous forme d'œuf, il y a huit mois, deux ans, trois ans, quatre ans et même cinq ans pour les plus vieux, c'était d'apprendre les combinaisons de lettres qui leur permettraient ensuite de mener tous les projets de lecteur qui les tenteraient, depuis la lecture de leurs cartes Pokémon ou de leur manuel de classe jusqu'à celui de lire, plus tard, bien plus tard, et seulement si ça leur chante, les imprécations hallucinatoires des contempteurs de l'écriture alphabétique.

    Le projet de lecteur

    Nota bene : Pour éviter que les élèves récitent au lieu de lire (c'est-à-dire déchiffrer et comprendre en simultané), nous ne lisons jamais plus d'une à deux fois la même page de lecture. Les élèves ne récitaient pas, ils se souvenaient.


    6 commentaires
  • Sur les routes, y'a des PV

    "Maîtresse, tu as vu ? Par terre, il y a des PV comme sur les voies romaines !"

    Sur les routes, y'a des PV

     


    1 commentaire
  • Jeu des métiers

    Avant notre visite du site gallo-romain de Lyon, nous observons quelques vestiges sur internet.
    Les élèves sont très impressionnés par cette mosaïque et tout particulièrement par la rosace centrale. Ça doit être très difficile à faire...

    J'explique la technique et je leur démontre que c'est la suite, bien plus aboutie car réalisée par des adultes, professionnels qui plus est, de leurs recherches sur les cercles, disques, arcs de cercles et portions de disques qu'ils continuent à mener depuis bientôt deux mois.

    Oui mais quand même, c'est très, très dur à faire comme métier...
    Je confirme, tout en disant que tous les métiers sont durs et qu'il faut les apprendre pour savoir les pratiquer.
    - Regardez, mon métier, maîtresse, c'est difficile, non ?
    - Oui.
    - Et pourtant, vous voyez, on y arrive... Et docteur, c'est très difficile aussi...
    - Oh oui alors ! Beaucoup plus difficile que maîtresse !
    - Et chauffeur de car ?
    - Oh là là ! Encore plus difficile !... Presque aussi dur que carreleur de mosaïques gallo-romaines !

    Jeu des métiers


    16 commentaires