• CP : Ateliers Mathématiques (3)

    Période 3, 1ère partie :

    Pour les nouveaux qui arrivent en cours de route, je me permets de les informer qu'ils trouveront les tenants et les aboutissants de la méthode dans les articles précédents (voir liens en fin de page).

    Pour les autres, nous continuons. Voici les trois premières semaines du deuxième trimestre. Elles sont consacrées au nombre 9 et à la synthèse de tout ce que les élèves savent déjà sur chacune des quatre opérations, appliquées dans le domaine numérique de la première dizaine.

    Comme au trimestre précédent, nous retrouverons :

    1) Les activités physiques et sportives

    Mère, veux-tu ? - Radeaux - Les équipes - Jeu du pont - Jeux du trésor - Cible - Tope là ! - Rythmes chantés et Lucky Luke qui évolue peu à peu en Commandes de doigts.

    2) Les activités sensorielles individuelles ou de petit groupe:

    Jeux de cartes (réussite, bataille) - Jeu de l'oie - Marchande - Mesures avec la balance Roberval ou les réglettes Cuisenaire - Frises - Figures à reproduire à l'aide de matériel ou avec un crayon sur du papier quadrillé - Problèmes en images - Entraînement au calcul sous forme de Jeux de la machine (à ajouter, à soustraire, à produits ou à partages) et sous forme de tables à remplir

    3) Le langage :

    Description précise des séances quotidiennes de langage autour des mathématiques, en groupe-classe, pour aller plus loin et toucher tout le monde ; c'est au cours de ces séances de langage que le repérage dans l'espace avec passage du plan vertical du tableau au plan horizontal du cahier sera travaillé, si cela est encore nécessaire, avec toute la classe ou juste avec quelques élèves encore un peu perdus.

    4) Les traces écrites quotidiennes

    À reproduire ou projeter au tableau pour que les élèves les recopient sur leur cahier de mathématiques ou leur papier quadrillé.

    En vue de ne pas vous retrouver débordés,
    pensez d'ores et déjà
    à collectionner pour votre classe :

    • des dés traditionnels - un gros dé que tout le monde pourra lire (même dans les classes à 28) - des dés avec deux faces 1, deux faces 2, deux faces 3 (dés 1/2/3)
    • de la  monnaie factice,
    • des ballons - des anneaux - des foulards - des cerceaux - des craies de cour - etc.
    • du petit matériel (bûchettes, jetons, boutons, haricots, crayons, ...),
    • des cartes-mains - cartes-nombres - cartes-dés visibles du fond de la classe et individuelles - cartes-signes (+, -, x, : )
    • des cartes à jouer (jeux de 52 cartes)
    • un ou plusieurs jeux de l'oie (le vrai, avec une oie toutes les 9 cases est plus intéressant que les faux)
    • quelques boîtes fermées remplies de gravier ou petits cailloux pesant de 100 à 900 g et une dizaine de sacs de sable (ou semoule) fermés de 100 g chacun (appelés sacs

    Si vous pouvez par ailleurs trouver un ou plusieurs bouliers de ce type, ce sera parfait :

    CP : Ateliers Mathématiques (2bis)

    Le matériel

    Les modules pour l'enseignant :

    Module 13 :

    Télécharger « Ateliers mathématiques M13.pdf »

    Module 14 :

    Télécharger « Ateliers mathématiques M14.pdf »

    Module 15 :

    Télécharger « Ateliers mathématiques M15.pdf »

    Les fiches récapitulatives pour les traces écrites :

    Module 13 :

    Télécharger « Module-13.pdf »

    Module 14 :

    Télécharger « Module 14.pdf »

    Module 15 :

    Télécharger « Module 15.pdf »

    Dans la même série :

    CP : Ateliers mathématiques - 1   CP : Ateliers mathématiques - 1bis ; CP : Ateliers Mathématiques - 2CP : Ateliers Mathématiques (2bis) ; ... ;
    CP : Ateliers Mathématiques (3 bis)CP : Ateliers Mathématiques (4) ; CP : Ateliers Mathématiques (4bis) ;

    Nota Bene : Pour ceux qui continuent à préférer une progression plus classique, avec un fichier d’exercices quotidiens, je ne saurai trop vous conseiller l’excellent Compter, Calculer au CP, de P. Dupré, illustré par S. Borgnet, chez GRIP Éditions. J'en avais écrit un Guide Pédagogique qui n'a finalement pas été retenu par l'éditeur. Je peux envoyer ce guide par mail à toute personne qui m'en fera la demande par Contact.


    10 commentaires
  • CP : Rituel d'imprégnation graphémique (3)
    Merci à Crapaud-Chameau pour cette illustration.

    Troisième période, janvier/février :

    Désormais, normalement, si le rituel a bien été suivi jour après jour, l'immense majorité des élèves cherche à déchiffrer, avec plus ou moins de bonheur, tout ce qui passe sous leurs yeux.

    Les plus perspicaces d'entre eux en ont déduit la plupart des combinaisons graphémiques composées de deux lettres (ou, an, en, on, oi, in). Ce sont les fameux élèves dont parlent les familles avec des sanglots d'espoir dans la voix : ceux qui, au bon vieux temps, savaient lire à Noël...

    Rassurez-les, ces élèves existent toujours et ils seront d'autant plus nombreux qu'on ne fera pas de l'école un lieu « pour faire plaisir aux adultes[1] » et des séances d'imprégnation graphémique un pensum dépourvu de sens[2] pendant lequel on psalmodie, sous la surveillance zélée d'un chronomètre, des pages de lettres, de syllabes, de logatomes ou de mots « résistants »...

    Pour aider les autres à parvenir au même point, mais aussi pour aider les premiers à renforcer leurs compétences sans s'ennuyer, voici la troisième partie de notre Rituel d'imprégnation graphémique. Elle sera renforcée bientôt par une partie « Écriture graphémique » pour ceux qui souhaitent faire de leur classe « un lieu pour faire plaisir aux enfants » et ont plus ou moins abandonné ces manuels d'acculturation littéraire à la mode des grands.

    Les compétences ayant évolué, il est normal que la forme en ait elle aussi évolué... à petits pas.

    Toujours deux jours par graphème :

    Pour que les élèves plus lents aient le temps de se focaliser sur une relation graphème/phonème et une seule. Sans pièges. Sans exceptions. Le CP est l'âge des certitudes.

    Pendant ces deux jours, cette relation sera « à très haute dose » et très clairement signalée.

    Un repérage accentué des graphèmes complexes :

    Souvent, les élèves habitués à décoder les lettres deux par deux, consonne en premier, voyelle en second, (les fameuses syllabes, fausse-piste bien connue dans laquelle s'enferrent les enfants les plus fragiles et pourtant hélas privilégiée actuellement) se retrouvent déroutés quand apparaissent les premiers graphèmes composés de deux lettres (ou plus, mais là n'est pas encore la question).

    Pour leur simplifier la vie et pour habituer leur œil à « regarder plus loin », dans cette série de 6 semaines de Rituel d'imprégnation graphémique, nous avons clairement balisé le repérage grâce à deux ou trois procédés successifs :

    1. marquage en rouge du graphème en cours d'apprentissage
    2. soulignement en rouge du graphème en cours d'apprentissage
    3. soulignement en noir du graphème appris récemment

    À vous de voir si vous reproduirez ce marquage au tableau lorsque vous recopierez les rituels. Tout dépend du niveau de votre classe. Sachez que, encore mieux que l'affichage qui oblige à tourner la tête pour retrouver ce qu'on a un peu oublié, ce marquage en couleur aide l'élève à se focaliser sur la difficulté et donc à consolider son apprentissage.
    En revanche, je ne conseille pas, sauf cas très particulier, de multiplier les couleurs comme le font certaines méthodes. Pour 98 % des élèves, c'est choisir un marteau pilon pour enfoncer une aiguille dans du beurre.

    Quelques aides supplémentaires :

    Pour aider à la mémorisation, je ne saurais trop vous conseiller d'appuyer fortement l'aide visuelle fournie par la couleur par l'aide auditive et gestuelle qu'apportent les formules rituelles suivantes (à adapter selon le graphème étudié) :

    • « Les lettres o et u sont mariées. Quand o et u sont mariées, elles font le son [u]. »
    • « Regarde plus loin. Qu'y a-t-il après le o ? Ah, c'est un u. Tu te souviens ? [retour à la formulette ci-dessus] »
    • « Regarde ma main. Je fais O avec mon pouce et mon annulaire, et U avec mon index et mon majeur. Que vois-tu ?... C'est le loup qui dit [u] ! [retour à la formulette ci-dessus] »
    • « Attention, regarde plus loin et rappelle-toi : le n préfère se marier avec la voyelle qui est après lui. C'est une ba...na...ne et non une ban... an... e. »

    Au risque de me répéter, nous ne sommes pas dans l'évaluation sommative mais dans l'apprentissage.

    Notre aide est toujours la bienvenue et la répétition qui consiste à remobiliser l'une des trois voies d'entrée (vue - ouïe - geste) sert la consolidation et l'automatisation. Nous devons en user et en abuser tout au long des 5 à 10 minutes bi-quotidiennes que dure le Rituel d'imprégnation graphémique.

    Deux autres voies de consolidation, puis d'automatisation :

    Vous verrez que, semaine après semaine, nous nous appesantissons toujours aussi peu sur ces syllabes qu'il faudrait paraît-il, selon la doxa actuelle, automatiser antérieurement à la lecture signifiante pour accéder à la lecture fluide.

    En effet, le Rituel d'imprégnation graphémique cherche à ne pas laisser s'enliser les élèves fragiles dans ce décodage laborieux d'éléments non-signifiants, tout comme il cherche à ne pas ennuyer plus que de raison ceux qui ont déjà « craqué le code », comme on dit dans les romans d'espionnage. Nous privilégions donc une autre voie.

    Histoire de varier un peu, il y en a même deux (trois si vous suivez aussi Écriture graphémique) :

    a) Le décodage (et l'encodage) de mots connus :

    C'est à partir de mots directement signifiants pour la plupart des enfants que nous assoirons leur automatisation des graphèmes.

    Ces mots pourront être projetés à partir du pdf proposé ou écrits, avec les couleurs indiquées, sous les yeux des enfants (ce qui leur permet de commencer à décoder pendant l'écriture du mot).

    Chacun de ces mots sera décodé une fois, puis expliqué, par un enfant différent à chaque mot. Lorsque toute la liste aura été lue, s'il reste du temps, on la fera relire par une autre succession d'enfants, sans réexplication, sauf si un mot rare avait posé problème en première lecture.

    Les enfants revoient ainsi chaque jour (ou presque, car il n'y a parfois pas de listes de mots) non seulement la graphie du jour mais aussi toutes celles qu'ils ont vues récemment.

    Ils ancrent cette automatisation du décodage grâce au sens qu'ils mettent dans l'acte de lire. Ils automatisent ainsi non seulement la capacité à ânonner de syllabes qu'ils reconnaissent au premier coup d'œil mais aussi la capacité à s'appuyer sur la logique, le raisonnement, la compréhension.

    Ils prennent aussi l'habitude d'avoir un retour d'information immédiat (ce que je crois avoir lu existe-t-il ? Si oui, je ne me suis pas trompé, si non, c'est que j'ai dû faire une erreur), rendant ainsi l'erreur positive et source d'apprentissage.

    Les élèves qui ont droit au rituel d'Écriture graphémique auront aussi de nombreuses occasions d'encoder ces mots, par épellation phonétique et non par apprentissage par cœur de mots pris comme des images.

    b) Le décodage de phrases formant un tout :

    Très souvent, ces mots sont insérés dans des phrases formant un texte. Là, nous sommes en plein cœur de l'apprentissage de la lecture car tout y est :

    • l'automatisation du décodage
    • l'engagement actif grâce à une activité plaisante
    • le retour d'information immédiat car toute erreur nuit au sens général
    • l'appel à la logique, au raisonnement, à la créativité

    Les textes proposés pourront comme les mots être projetés à partir du pdf proposé ou écrits, phrase après phrase, avec les couleurs suggérées.

    1. On pourra, dans un premier temps faire lire à voix haute à chaque enfant à la suite un mot de la première phrase puis la faire relire intégralement par l'enfant suivant. Mais, dès que les capacités de décodage et d'attention s'accentueront, il vaudra mieux que chaque élève lise une phrase entière, à voix haute.

    2. Dès que la première phrase sera lue, elle sera immédiatement reformulée, par un autre enfant.

    3. On fera alors lire première et deuxième phrase à un troisième enfant et la deuxième phrase sera reformulée par un quatrième.

    4. Le cinquième enfant relira la deuxième phrase et décodera la troisième et ainsi de suite.

    5. Quand le texte aura été lu et compris phrase à phrase, on pourra s'il reste du temps (rappelez-vous, c'est 10 minutes, pas plus !) le faire relire intégralement sans le couper d'explications par autant d'élèves que ce qu'il contient de phrases.

    Ainsi, pour un texte de 13 phrases, comme le premier de la Période 3 - Semaine 3, on aura pu faire décoder en première lecture 13 enfants et en seconde puis troisième lecture 26 enfants. Le tout en 10 minutes... 

    Fichiers de la Période 3 (Janvier - Février) :

    A) Période 3 - Semaine 1 :

    Télécharger « Période 3 - Semaine 1.pdf »

    B) Période 3 - Semaine 2 :

    Télécharger « Période 3 - Semaine 2.pdf »

    C) Période 3 - Semaine 3 :

    Télécharger « Période 3 - Semaine 3.pdf »

    D) Période 3 - Semaine 4 :

    Télécharger « Période 3 - Semaine 4.pdf »

    E) Période 3 - Semaine 5 :

    Télécharger « Période 3 - Semaine 5.pdf »

    F) Période 3 - Semaine 6 :

    Télécharger « Période 3 - Semaine 6.pdf »

    Dans la même série :

    A) Lecture :

    CP : Rituel d'imprégnation graphémique (1) ; CP : Rituel d'imprégnation graphémique (2) ; ... ; CP : Rituel d'imprégnation graphémique (4)  ;

    B) Écriture :

    CP : Écriture graphémique (1) ; CP : Écriture graphémique (2) ; CP : Écriture graphémique (3)CP : Écriture graphémique (4) ;

    Notes :

    [1] Vous savez, ces classes où l’adulte lit, pendant 6 à 7 semaines, à une classe vite découragée, une histoire qui lui plaît parce qu’elle délivre un message qu’il trouve amusant, édifiant, interpellant ou je ne sais quoi... 

    [2] Voir cet exemple parmi d’autres : OURA-LEC/CP Enseignants


    3 commentaires
  • CP : Ateliers Mathématiques (2bis)

    Pour les nouveaux qui arrivent en cours de route, je me permets de les informer qu'ils trouveront les tenants et les aboutissants de la méthode dans les articles précédents (voir liens en fin de page).

    Pour les autres, nous continuons. Voici les trois dernières semaines du premier trimestre. Elles sont consacrées aux nombres 7, 8 et 9 que les élèves découvriront :

    • au cours d'activités physiques et sportives connues (Ballons déménageurs, Chandelle, Jacques a dit, Béret, Mère veux-tu ?) et moins connues (Jeu du radeau, Jeu des patins, Jeu du pont) auxquels s'ajoutent les désormais traditionnels Lucky Luke, Tope là ! et Rythmes frappés .
    • au cours d'activités sensorielles, en petits groupes ou seuls : les tables, les fiches-mémoires, les chiffres rugueux pour apprendre le sens du tracé mais aussi les mesures et calculs grâce aux réglettes Cuisenaire, les frises et pavages, la marchande où on manipule pièces et billets, les problèmes en images, les machines à bonbons, à moitié, à produits, la balance Roberval et les bouteilles grâce auxquelles on apprend à comparer ainsi que des jeux de société revus et corrigés pour en faire des lanceurs mathématiques : le mistigri, la bataille, les dés
    • une description précise des séances quotidiennes de langage autour des mathématiques, en groupe-classe, pour aller plus loin et toucher tout le monde ; c'est au cours de ces séances de langage que le repérage dans l'espace avec passage du plan vertical du tableau au plan horizontal du cahier (voir ci-dessous) sera travaillé, tout au long des trois semaines pour assurer la sûreté de l'apprentissage de chacun
    • des traces écrites quotidiennes qui, désormais, auront lieu sur le cahier (voir ci-dessus) et qui donnent lieu à un véritable apprentissage du repérage sur un quadrillage ô combien banal pour nous mais si déroutant pour nos petits élèves de CP

    En vue de ne pas vous retrouver débordés,
    pensez d'ores et déjà
    à collectionner pour votre classe :

    des dés traditionnels, un gros dé que tout le monde pourra lire (même dans les classes à 28), de la  monnaie factice, des ballons, des anneaux, deux caisses, des craies de cour, des réglettes Cuisenaire, du petit matériel (bûchettes, jetons, boutons, haricots, crayons, ...), des cartes-mains, cartes-nombres, cartes-dés visibles du fond de la classe et individuelles, des rectangles de tissus (serpillières, linge de maison usagé, ...) et des cartes à jouer (jeux de 52 cartes).

    Si vous pouvez par ailleurs trouver un ou plusieurs bouliers de ce type, ce sera parfait :

    CP : Ateliers Mathématiques (2bis)
    Celui-ci est proposé au catalogue Nathan, mais tout autre boulier de ce type (2 fois 5 billes de couleurs différentes, dont l'ordre est inversé à partir de la 6e rangée).

    Et maintenant, assez bavardé, le matériel :

    Les modules pour l'enseignant :

    Module 10 :

    Télécharger « Ateliers mathématiques M10.pdf »

    Module 11 :

    Télécharger « Ateliers mathématiques M11.pdf »

    Module 12 :

     

    Télécharger « Ateliers mathématiques M12.pdf »

    Les fiches récapitulatives pour les traces écrites :

    Module 10 :

    Télécharger « Module-10.pdf »

    Module 11 :

    Nota bene : Distribuer un rectangle que papier quadrillé 1 cm x 1 cm pour la Séance « Carrés et Rectangles »

    Télécharger « Module 11.pdf »

    Module 12 :

    Télécharger « Module 12.pdf »

    Dans la même série :

    CP : Ateliers mathématiques - 1 CP : Ateliers mathématiques - 1bisCP : Ateliers Mathématiques (2)...  ; CP : Ateliers Mathématiques (3) ; CP : Ateliers Mathématiques (3 bis)CP : Ateliers Mathématiques (4)  ; CP : Ateliers Mathématiques (4bis) ;

    Nota Bene : Pour ceux qui continuent à préférer une progression plus classique, avec un fichier d’exercices quotidiens, je ne saurai trop vous conseiller l’excellent Compter, Calculer au CP, de P. Dupré, illustré par S. Borgnet, chez GRIP Éditions. J'en avais écrit un Guide Pédagogique qui n'a finalement pas été retenu par l'éditeur. Je peux envoyer ce guide par mail à toute personne qui m'en fera la demande par Contact.


    2 commentaires
  • MS : Alphabet et Écriture

    Très vite parce que mes yeux recommencent à me piquer et que les sanglots de désespoir vont réussir à me faire perdre mon légendaire optimisme, je me permets de rassurer tous les collègues de MS (et PS) qui commencent à culpabiliser et à chercher pourquoi, comment, quand et avec quels stratagèmes enseigner le nom des lettres de l'alphabet que leurs petits élèves ont (bien entendu) oubliées pendant l'été.

    C'est normal qu'ils les oublient !

    On ne retient que ce qu'on comprend et ce qui nous sert.

    Demandez-moi de vous rappeler le programme de physique-chimie de ma Terminale, il n'y a plus rien de rien de rien ! La seule chose dont je me souviens parce que j'étais bien ennuyée, c'est que, le jour du bac, mon satellite s'obstinait à tourner à environ 3000 m au-dessus du niveau de la mer et que je comprenais bien que, s'il rencontrait l'Everest, le Mont Blanc, le Mont McKinley ou le Kilimandjaro, ça allait faire désordre. Mais c'est juste parce que mon estime personnelle en prenait un coup, c'est tout ; je ne sais toujours pas faire tourner les satellites à une hauteur décente...
    Seulement, pas folle, j'ai choisi une autre orientation professionnelle qu'ingénieur à la Nasa !...

    Nos petits MS ne comprennent pas ce que nous leur voulons avec nos lettres, et nos lettres, et nos lettres et notre alphabet.

    Oui, OK, c'est mignon, tous ces petits dessins faciles. Il y en a même qui arrivent à en recopier quelques-uns, parfois à l'envers, parfois la tête en bas, parfois en miroir, mais bon, ça fait plaisir aux parents... et puis, ça peut faire de très jolis affichages dans la classe, dans le vestiaire, dans la salle de motricité... mais aussi ça stresse enfants, maîtres et maîtresses qui perdent leur estime d'eux-mêmes à force d'échouer, échouer et encore échouer, les uns à mémoriser et reproduire, les autres à transmettre...

    Ils ont autre chose d'autrement plus important à faire !

    Apprendre à parler, à se mouvoir avec aisance, à contrôler leurs gestes, à se repérer dans l'espace, à discriminer formes, goûts, couleurs, senteurs, textures, sons, etc.

    Et puis exercer leur mémoire épisodique et se fabriquer peu à peu une vision chronologique des événements.

    Et puis découvrir les autres et, à leur contact, apprendre à inhiber leurs émotions, à s'autodiscipliner, à s'organiser, à acquérir une certaine flexibilité.

    Et puis créer... un peu à vide au début et puis, de plus en plus, dans un but intentionnel...

    Jusqu'à ce que, en fin de MS, ou peut-être même seulement en début de GS,

    ... ils aient acquis assez de sens de l'abstraction et de capacité de raisonnement pour

    être capables de faire du sens

    avec  :

    ces vingt-six symboles abstraits dont les règles de combinaison nécessitent une grande maturité.

    Et qu'il ne sert à rien d'apprendre avant, sous peine de les associer durablement dans l'esprit de certains à l'ennui, à l'échec, à l'angoisse (comme moi pour les satellites).

    En attendant, je vous propose de les préparer à tout cela en utilisant dans votre classe les outils suivants :

    Méthode « Au commencement était l'image... », pour découvrir pas à pas la symbolisation :

     PS/MS : 26 fois 26 symboles (1)

    PS/MS : 26 fois 26 symboles (1bis)

    MS : 26 fois 26 icônes (1)

    PS/MS : 26 fois 26 (2)

    PS/MS : 26 fois 26 (3)

    PS/MS : 26 fois 26 (4)

    PS/MS : 26 fois 26 (5)

    MS : La « Phono » naturelle et familière

    MS : La « phono » naturelle et familière (1)

    MS : La « phono » naturelle et familière (2)

    MS : La « phono » naturelle et familière (3)

    MS : La « phono » naturelle et familière (4) 

    MS : Premiers outils mathématiques

    MS : Premiers outils mathématiques (1)

    MS : Premiers outils mathématiques (2)

    MS : Premiers outils mathématiques (3)

    MS : Premiers outils mathématiques (4)

    MS : Premiers outils mathématiques (5) 

    Et, pour une vue d'ensemble de la méthode :

    Pour une Maternelle du XXIe Siècle

    À commander sur le site de l'éditeur ou directement grâce à l'onglet Contact pour 23€ (auxquels on peut ajouter 4,80 € de timbres, offerts sur simple demande).


    4 commentaires
  • CE2 : Leçons étude de la langue 1
    Merci à Phi pour ses illustrations.

    Petite surprise de rentrée pour les utilisateurs du fichier d'Étude de la Langue CE2 : les leçons du fichier à imprimer à part pour pouvoir les faire coller dans un cahier de leçons.

    Merci à la collègue de Chloé qui a fait ça à la vitesse de l'éclair et à Chloé qui me l'a transmis ! Et, en ce jour solennel...

    Bonne rentrée à toutes et tous, enseignants, parents et élèves !

     

    Télécharger « lecons EdL CE2 dc P1.pdf »

    Dans la même série :

    A) Le fichier :

    Pour le CE2 :

    CE2 : Fichier d'Étude de la Langue (1)

    CE2 : Fichier d'Étude de la Langue (2)

    CE2 : Fichier d'Étude de la Langue (3)

    CE2 : Fichier d'Étude de la Langue (4)

    CE2 : Fichier d'Étude de la Langue (5)

    B) Le guide pédagogique (CE1/CE2) :

    CE1-CE2 : Étude de la langue - LDM (1) ;

    CE1-CE2 : Étude de la langue - LDM (2)

    CE1-CE2 : Étude de la langue - LDM (3)

    CE1-CE2 : Étude de la langue - LDM (4)

    CE1-CE2 : Étude de la langue - LDM (5)

    C) Les leçons à coller dans le cahier de leçons :

    ...

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique