• CE1 : Fichier d'Étude de la Langue (2)
    Merci à Sophie Borgnet pour son illustration

    Nota Bene : Nouvelle version du fichier n° 2. Je remercie Chloé pour ses corrections et ses suggestions.

    Voici le deuxième cahier du fichier d'Étude de la Langue réservé aux élèves de CE1. Sur les conseils d'une collègue, j'ai agrandi la police d'écriture seyes car la taille que j'avais choisie était un peu plus petite que celle des cahiers à réglures seyes. N'hésitez pas à me contacter pour me signaler les coquilles, erreurs et fautes éventuelles.

    Bon travail avec vos élèves ou vos enfants !

    Télécharger « Étude de la langue P2.pdf »

    Ici, les leçons correspondant à la méthode :

    Périodes 1 et 2 :  CE1 : Leçons étude de la langue 1

    Périodes 3 et 4 : CE1 : Leçons étude de la langue 2

    Autres fichiers de la série :

    CE1 : Fichier d'Étude de la Langue (1)

    CE1 : Fichier d'Étude de la Langue (3)

    CE1 : Fichier d'Étude de la Langue (4)

    CE1 : Fichier d'Étude de la Langue (5)

    Pour le CE2 :

    CE2 : Fichier d'Étude de la Langue (1)

    CE2 : Fichier d'Étude de la Langue (2)

    CE2 : Fichier d'Étude de la Langue (3)

    CE2 : Fichier d'Étude de la Langue (4)

    CE2 : Fichier d'Étude de la Langue (5)

    Pour le CM1

    CM1 : Étude de la langue (1)

    Mathématiques :

    CE2 : Fichier de Mathématiques (1)

    CE2 : Fichier de mathématiques (2)

    CE2 : Fichier de mathématiques (3)

    CE2 : Fichier de mathématiques (4)

    CE2 : Fichier de Mathématiques (5)


    4 commentaires
  • CE2 : Fichier de Mathématiques (5)

    Méthode de mathématiques pour le CE2 (enfants de 8 à 9 ans) finie également. Je compte sur les utilisateurs pour me signaler les coquilles éventuelles. Je remercie toutes les personnes ayant partagé des documents sur internet et les convie à me signaler s'ils souhaitent que j'enlève leurs productions de ma publication.

    Ces cahiers prennent le pari de demeurer résolument concrets toute l'année de manière à ce que, par des manipulations réelles ou imaginées portant sur des « situations » différant les unes des autres par la nature des objets mis en scène, leur forme, leur disposition, leur « histoire »,  les élèves dégagent peu à peu d'une manière de plus en plus consciente et claire quelques concepts fondamentaux abstraits.

    Les utilisateurs remarqueront certainement que le programme étudié va plus loin que le programme scolaire français actuel. Il est cependant accessible aux enfants s'ils ont bénéficié de programmes ambitieux depuis la Grande Section.

    Rien n'empêche de n'utiliser que les trois premiers cahiers avec des élèves qui auraient besoin de temps, les quatre si on vise un peu plus haut que l'Éducation Nationale 2016 ou les cinq, si les élèves ont bénéficié de programmes exigeants depuis le début de leur scolarité élémentaire...
    On peut même, soyons fous, décider de les employer plutôt pour des élèves de CM1, « dénarcissisés » par trois années de méthodes mathématiques inadaptées les ayant menés à l'échec ou même à une pseudo « dyscalculie » !

    Le format fichier, où l'élève a peu à écrire pour avoir plus de temps pour réfléchir amène à pratiquer avec régularité la résolution de problèmes (presque tous les jours). Vous avez vu dans le premier fichier, dans lequel la démarche était guidée comment on peut pratiquer cet exercice de réflexion, but de l'enseignement des mathématiques à l'école élémentaire.

    La démarche n'est guidée que dans le premier fichier. Aux élèves ensuite, avec l'aide de leur enseignant, de trouver eux-mêmes le cheminement à faire pour aller des données de départ à la solution. C'est pourquoi, très souvent, je n'ai mis que la question finale, ce qui permet à chaque élève de construire sa propre démarche, celle qui est adaptée à sa façon d'analyser la situation évoquée par le problème.
    Toujours dans un souci de gagner du temps et de permettre à chaque enfant de prendre conscience de sa démarche d'analyse, point n'est besoin de tout écrire. Les mots « opération », « phrase réponse » ne sont plus nécessaires dès que les élèves savent qu'ils doivent écrire tous leurs calculs.
    Plus tard, selon les enfants, on peut même laisser tomber l'écriture de tous les calculs qu'ils pourraient faire mentalement (par exemple 10 cahiers à 3 € et 8 stylos à 2 €, l'élève peut écrire directement 30 € + 16 €) et les phrases intermédiaires qui correspondraient à chacun des calculs. En revanche, il faut absolument tenir à ce que la présentation soit propre et claire, que l'enfant aille à la ligne après chaque calcul, et n'écrive jamais d'aberrations de ce style :

    24 + 6 = 30 x 3 = 90 !

    Afin d'être plus claire, voici ce que pourrait donner la résolution du dernier problème en image du fichier.

    CE2 : Fichier de Mathématiques (5)

    Démarche rapide :

    99 990 € : 2 = 49 995 €
    4 850 € x 12 = 58 200 €
    58 200 € + 49 995 € = 108 195 €
    108 195 € - 99 990 € = 8 205 €

    On économise 8 205 € en payant comptant.

    Démarche pas à pas :

    99 990 € : 2 = 49 995 €
    La moitié de la vente représente 49 995 €.

    4 850 € x 12 = 58 200 €
    Les 12 mensualités représentent 58 200 €.

    58 200 € + 49 995 € = 108 195 €
    En payant en plusieurs fois, on donnera 108 195 €.

    108 195 € - 99 990 € = 8 205 €
    On économise 8 205 € en payant comptant.

    Enfin, il est important de signaler que, même pour les bilans hebdomadaires, il ne s'agit pas d'évaluer les éventuelles compétences des élèves à se débrouiller seuls mais bien à parfaire leur « éducation mathématique » en les aidant à acquérir des notions claires et des connaissances sûres et rapidement mobilisables et à construire leurs capacités à :

    • analyser finement les situations, schémas, figures qui leur sont proposés,
    • reconnaître des analogies en dépit des différences
    • raisonner logiquement
    • synthétiser l'ensemble pour résoudre par écrit des tâches de plus en plus complexes

    À l'enseignant qui accompagne ces élèves de savoir jusqu'où il doit aider et à partir de quand il peut laisser aller seuls des enfants désormais aptes à réussir, sûrs d'eux-mêmes de manière justifiée. Le problème ci-dessus pourrait être abordé ainsi en démarche pas à pas, dans une classe faible qui ne saurait résoudre un problème aussi complexe seule. 

    M : Qu'avez-vous compris ?

    E : Qu'ils vendaient la maison.

    E : Et qu'ils étaient contents !

    M : Ils vendent une maison, je suis d'accord. Mais regardez l'orthographe du mot « comptant ». Est-ce comme cela qu'il faut l'écrire lorsque nous voulons dire que quelqu'un est heureux, content ?

    E : Non, quand on est content, ça s'écrit C.O.N.T.E.N.T.

    E : Là, c'est de la famille du verbe « compter ». Peut-être qu'ils veulent compter l'argent. Ils veulent pas de chèques.

    M : C'est mieux mais ça n'est pas encore tout à fait ça. Regardez plus attentivement l'offre.

    E : On peut donner que la moitié ! Ce sera moins cher ! C'est pour ça peut-être, qu'ils sont contents ? Ah non ! C'est vrai que ce n'est pas le bon « con-tan » !

    E : Non, c'est pas QUE la moitié. Regarde, il y a un « et». C'est la moitié maintenant ET APRÈS, on continue à payer. Ça, c'est « à crédit ». Mes parents, ils ont acheté le canapé du salon comme ça, « à crédit ». On paye moins cher.

    E : Ah oui ! Moi aussi ! C'est pas cher parce que c'est « à crédit » !

    E : Peut-être que « comptant », c'est quand on n'est pas content parce qu'on paie tout d'un coup et que c'est très cher ?

    E : Ouais. Tu paies « à crédit » ou alors « comptant ».

    M : Voilà, c'est cela, vous avez trouvé. Il y a deux possibilités : payer « comptant », en une seule fois, ou payer « à crédit », une partie tout de suite et le reste en plusieurs fois. Maintenant, le tout est de savoir si comme le dit E, c'est moins cher à crédit que comptant...

    E : Ou plus cher ?

    E : Ou encore pareil. C'est la même maison, quand même. Le prix, c'est le prix. Je vais pas te changer le prix comme ça, non !

    E : Ils disent « Quelle économie réalise-t-on » alors ça veut dire qu'il y en a une qui est moins cher même que ce soit la même maison qu'ils vendent !

    E : Oui mais laquelle ? « La comptant » ou « la pas comptant » !

    E : Quand on n'est pas content, c'est que c'est plus cher !... Quoi ?... Bah, c'est pour rire que j'ai dit ça, j'ai compris quand même ! On compte des sous d'un coup, « comptant », ça veut dire. Je sais.

    M : Oui, bien, revenons à nos calculs. Quelle différence de prix entre la maison payée comptant ou payée à crédit ?

    E : À crédit, c'est la moitié tout de suite. La moitié de 99 990 €.

    E : 99 990 € : 2. Il y a plus de 2 chiffres au dividende, il faut la poser.

    M : C'est le tour de X de venir au tableau, les autres, vous l'aiderez si c'est difficile pour lui et vous copierez la réponse sur votre fichier.

    E : Après, on paie encore 12 fois 4 850 €. Il faut le poser pour savoir combien ça fait en tout.

    M : Y, tu viens au tableau, s'il te plaît ?

    E : Après, il faut tout compter. Les 49 995 € qu'on a payés au début et puis maintenant, les 58 200 € qu'on a donnés.

    M : Z, c'est ton tour.

    E : Oh la vache, c'est abusé, quand même ! Euh... pardon... C'est très cher, je trouve, quand on ne paie pas comptant. Normal qu'il soit pas content, le mec ! Aaaah, excusez-moi... l'acheteur, je voulais dire.

    E : Ah ouais alors ! Tu t'es trompé, E, tout à l'heure, quand tu nous a dit qu'à crédit, c'est moins cher ! C'est BEAUCOUP plus cher, au contraire !

    M : Avons-nous fini de résoudre ce problème ?

    E : Non. On n'a pas dit quelle économie nous réalisons...

    E : Bah c'est simple... Euh... Là, c'est 108 195 € et là, c'est 99 990 €... Alors, c'est...

    M : Oui, c'est... ? Est-ce la même somme ?

    E : Non, c'est... différent ! Oui, c'est ça, c'est différent !

    E : On calcule la différence !

    M : Et la différence, c'est... ?

    E : Le grand moins le petit ! Il faut calculer 108 195 moins 99 990 !

    M : A, tu viens nous calculer cela au tableau, s'il te plaît ? Et tu écriras la phrase-réponse qui correspond à la question posée. Et là, nous aurons... ?

    E : Fini !

    M : Verbe finir au futur antérieur ! Parfait.

    Toute démarche intermédiaire, passant par quelques schémas au tableau, un mime de la scène, quelques conseils simples ou une recherche collective des mots difficiles sur un dictionnaire ou internet, sera tout aussi valable avec des élèves plus à l'aise. L'important est de trouver normal qu'un élève de 8 à 9 ans ait encore besoin d'aide mais puisse quand même aborder des situations complexes, du moment qu'il dispose des outils pour les décomposer et les résoudre pas à pas, seul ou avec son entourage, enseignant en tête, mais pairs présents et associés dans une même démarche intellectuelle.

    Bon travail à tous les courageux qui se lanceront !

    Télécharger « CE2 - Mathématiques P5.pdf »

    Autres fichiers de la série :

    CE1 : Fichier d'Étude de la Langue (1)

    CE1 : Fichier d'Étude de la Langue (2)

    CE1 : Fichier d'Étude de la Langue (3)

    CE1 : Fichier d'Étude de la Langue (4)

    CE1 : Fichier d'Étude de la Langue (5)

    Pour le CE2 :

    CE2 : Fichier d'Étude de la Langue (1)

    CE2 : Fichier d'Étude de la Langue (2)

    CE2 : Fichier d'Étude de la Langue (3)

    CE2 : Fichier d'Étude de la Langue (4)

    Mathématiques :

    CE2 : Fichier de mathématiques (1)

    CE2 : Fichier de mathématiques (2)

    CE2 : Fichier de mathématiques (3)

    CE2 : Fichier de mathématiques (4)


    6 commentaires
  • CE : Fichier d'Étude de la Langue (5)

    Merci à Sophie Borgnet pour ses petits personnages grammaticaux tellement parlants...

     Et un autre de bouclé ! Dernier fichier d'Étude de la Langue pour l'année de CE1. Avec les nouveaux programmes, il convient aussi pour les classes de CE2 qui sont désormais intégrées au Cycle 2.

    Parlant de compléments, avant, dans le fichier de CE2, de les reconnaître en tant que compléments circonstanciels et compléments d'objet, ils permettent d'initier les élèves à reconnaître mot à mot les constituants du « prédicat » ou ceux qu'ils qualifieront plus tard, dans d'autres classes, de « compléments de phrase ».
    Le travail sur les accords entre noms, articles et adjectifs, ainsi que l'analyse grammaticale ces mots préparent à la découverte du groupe nominal.

    Le travail sur les verbes est très structuré. Je l'ai calqué sur ce que nous faisions dans les classes jusqu'aux programmes de 1986, à peu près : jamais plusieurs verbes à la fois, en rajoutant des temps de conjugaison assez rapidement. 
    Je ne l'ai pas fait par « passéisme » ou même « ringardise », mais parce que cela fonctionnait et qu'arrivés en fin de CM2, nos élèves en savaient beaucoup plus de façon bien plus sûre qu'après, lorsque nos formateurs nous ont conseillé de tout mélanger. 

    L'orthographe lexicale cherche à pointer les régularités plus que les exceptions parce que, lorsqu'on commence à faire marcher un enfant, on choisit de préférence un sol plat et lisse plutôt qu'une calade provençale ou une draille de montagne !

    Enfin, le vocabulaire aidera sans doute les élèves à s'intéresser aux mots nouveaux, aux mots rares et tissera entre les uns et les autres les liens qui permettent de s'exprimer, à l'oral comme à l'écrit, avec précision.

    En espérant que vous serez nombreux à trouver dans cet outil un compromis intéressant entre des contenus étoffés et le peu de temps qu'il reste à consacrer à l'étude de la langue.

    Télécharger « Étude de la langue P5.pdf »

    Ici, les leçons correspondant à la méthode :

    Périodes 1 et 2 :  CE1 : Leçons étude de la langue 1

    Périodes 3 et 4 : CE1 : Leçons étude de la langue 2

    Autres fichiers de la série :

    CE1 : Fichier d'Étude de la Langue (1)

    CE1 : Fichier d'Étude de la Langue (2)

    CE1 : Fichier d'Étude de la Langue (3)

    CE1 : Fichier d'Étude de la Langue (4)

    Pour le CE2 :

    CE2 : Fichier d'Étude de la Langue (1)

    CE2 : Fichier d'Étude de la Langue (2)

    CE2 : Fichier d'Étude de la Langue (3)

    CE2 : Fichier d'Étude de la Langue (4)

    CE2 : Fichier d'Étude de la Langue (5)

    Pour le CM1

    CM1 : Étude de la langue (1)

    Mathématiques :

    CE2 : Fichier de mathématiques (1)

    CE2 : Fichier de mathématiques (2)

    CE2 : Fichier de mathématiques (3)

    CE2 : Fichier de mathématiques (4)

    CE2 : Fichier de Mathématiques (5)


    votre commentaire
  • GS : Jeux sportifs et « Mathématiques » (2)

    Suite de la série de petits cahiers de jeux sportifs tirés de Se repérer, compter, calculer en GS. Après celui dédié au début de l'année scolaire, voici maintenant les deuxième et troisième périodes.

    Vous verrez que si ces jeux sont encore largement utilisables au CP, il sera en revanche préférable de les adapter si on veut les utiliser en MS.
    C'est encore néanmoins possible, à condition de ne pas forcément passer à la phase écrite « conventionnelle », d'étaler ces deux cahiers sur deux périodes chacun et de réduire le champ numérique (le passage du gué n'avancera ou reculera que d'une case, éventuellement deux en toute fin d'année ; les autobus, les files indiennes et les radeaux contiendront 3, 4 ou 5 protagonistes tout comme on limitera à 5 ballons le contenu des caisses à déménager).
    Mieux vaut peu mais complet (de la désignation mais surtout du cardinal et de l'ordinal qu'on compose et décompose sous toutes les formes possibles) que des récitations par cœur mal digérées qui bloquent les progrès et la réflexion pendant des années.

    Bonne lecture et amusez-vous bien, l'école maternelle, c'est fait pour jouer !

    Télécharger « GS -Mathématiques et Jeux Sportifs 2.pdf »

    Télécharger « GS - Mathématiques et Jeux Sportifs 3.pdf »

    À votre disposition pour vous donner la périodicité à appliquer à chacun de ces jeux, si cela peut vous être utile !


    votre commentaire
  • GS : Jeux sportifs et « Mathématiques »

    Ce qu'il y a de bien en Maternelle[1], c'est que tout est dans tout et qu'en sautant, courant, lançant, se déplaçant dans des espaces variés, dansant, jouant, s'opposant, on apprend aussi à compter, calculer, se repérer dans l'espace et dans le temps mais aussi à parler, dialoguer, connaître le monde du vivant et de la matière, écouter attentivement, ....

    Aujourd'hui, ce sont les domaines qui ont trait aux Mathématiques (Explorer le Monde - Espace et Temps et Construire les outils pour structurer sa pensée) que j'ai choisi d'associer à celui consacré à l'activité physique (Agir, s'exprimer, comprendre à travers l'activité physique).

    Cela n'a pas été bien long à faire puisque tout se trouve dans la méthode Se repérer, compter, calculer que j'ai utilisée pendant des années en classe avant de l'écrire et de la compléter grâce aux fichiers illustrés par Sophie Borgnet.

    Quelques «copiés-collés» plus tard, agrémentés d'indications de durée, de liens avec les programmes 2015, voilà le premier cahier, destiné au début de l'année scolaire. Même si nous nous approchons lentement mais sûrement de la fin du premier trimestre, il est encore d'actualité pour bien des élèves puisqu'il balaie largement tout le vocabulaire lié au repérage dans l'espace, fait travailler les algorithmes répétitifs, fixe l'appréhension presque instantanée des petites quantités (≤ 5) et installe le concept de symbole et la notion de désignation qui y est attachée.

    Les jeux que ce petit cahier propose sont à séparer en trois catégories :

    • celle des jeux courts, pratiqués fréquemment sur une période au moins, en début ou en fin de séance pour un échauffement ou un retour au calme (Maman Poule, La Maîtresse Folle, Jacques a dit, Dans la mare /sur la rive)
    • celle des jeux long ponctuel auquel on ne jouera qu'une fois, juste pour travailler une notion différemment de l'habitude (Tableau vivant)
    • celle des jeux longs dont la pratique évoluera au cours d'une période, ou même de l'année pour certains, selon un rythme fixé par l'acquisition de compétences de plus en plus pointues à compter, calculer, observer, réfléchir, s'orienter, comparer, apprécier des longueurs, s'organiser en groupe, adopter des stratégies (Parcours codés, Chaises musicales, Bleu et Rouges, Chemins piégés, Jeu du Béret)

    Certains de ces jeux sont ou seront accessibles aux élèves de Moyenne Section, mon amie Phi est en train de les tester avec succès dans sa classe et tous peuvent être repris au CP, en attendant que je mette en ligne un équivalent qui sera plus spécialement conçu pour cette classe.
    Le cahier suivant (novembre-décembre) et les suivants seront bientôt accessibles sur ce blog. Vous pouvez d'ores et déjà les retrouver dans la méthode Se repérer, Compter, Calculer en GS, citée plus haut. N'hésitez pas à me contacter si vous souhaitez de plus amples renseignements à son sujet.

    Télécharger « GS - Mathématiques et Jeux Sportifs 1.pdf »

    Note :

    [1]  Et au CP… mais nous en reparlerons.


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique