• CE1 : Leçons Étude de la Langue (2)
    Merci à Phi pour son illustration

    Et merci à Chloé d'avoir bien voulu prendre en charge la mise en page de fiches récapitulant toutes les leçons de la période de façon à permettre aux enfants de les archiver une à une dans leur cahier ou leur classeur de leçons.

    Après les leçons d'étude de la langue du premier trimestre, voici pour vous les deux séries suivantes correspondant au deuxième trimestre de l'année scolaire :

    Télécharger « CE1 - leçons EDL P3.pdf »

    Télécharger « CE1 - Leçons EDL P4.pdf »

    Nota Bene : Ces leçons correspondent aux fichiers 3 et 4 d'Étude de la Langue CE1 que vous trouverez sur ce blog aux adresses suivantes :

    CE1 : Fichier d'Étude de la Langue (1)

    CE1 : Fichier d'Étude de la Langue (2)

    CE1 : Fichier d'Étude de la Langue (3)

    CE1 : Fichier d'Étude de la Langue (4)

    CE1 : Fichier d'Étude de la Langue (5)


    1 commentaire
  • CE1 : Lecture, module 9

    Pour que cet adage soit vrai, encore faut-il que l'enfant lise vraiment...

    On aura tout faux si, même après avoir employé une méthode de lecture visant à associer constamment son et sens, on arrête l'apprentissage de la lecture à la fin du CP. En effet, ce n'est  parce que les élèves connaissent tous les sons qu'ils savent « lire ».
    Le reste de l'apprentissage n'est pas qu'affaire de plaisir de lire d'un côté et de fluence d'un autre. Quant à compléter le tout d'exercices déconnectés visant à travailler isolément les « compétences » en compréhension de textes narratifs, vous savez ce que je pense des « méthodes chambres à part » !
    L'important, comme au CP, c'est le lien : fabriquer du lien, créer du lien s'il n'y en a pas, entretenir et favoriser tous les liens, tous les transferts, en étant vigilant tout le temps et en encourageant les élèves à l'être.

    Au CE1, comme au CP, comme dans les classes supérieures, nous devons proposer à nos élèves un outil quotidien de lecture qui favorisera tout ensemble l'automatisation du décodage et la fluidité de la lecture à haute voix, l'accroissement du vocabulaire en réception et en production, le développement des compétences narratives en réception (apprendre à construire une représentation mentale de l’histoire) et en production (apprendre à raconter), la compréhension de l’implicite à travers une constante activité de reformulation et d’explicitation[1].

    Du moment où ces différentes facettes de la lecture ne sont présentées que de manière ponctuelle, par le biais d'outils spécifiques, déconnectées du quotidien de la classe, et que la « lecture » proprement dite est ailleurs, que ce soit sous forme d'extraits littéraires ou, plus vraisemblablement, par l'étude d'albums et de courts romans pour enfants, tirés de la liste fournie par le Ministère, l'effort demandé aux élèves est trop important pour les plus fragiles d'entre eux. Au CE1, seuls accèdent à la lecture courante ceux à qui la famille avait donné le pain et le couteau, leur apprenant par ailleurs à s'en servir pour beurrer la tartine[2]  !
    Les autres, même bon déchiffreurs à l'issue du CP, se retrouvent bloqués dans leur progression et stagnent jusqu'à ce que, d'eux-mêmes, ils fassent l'effort de coordonner toutes ces bribes de savoirs épars et de s'en servir seuls.

    Ce neuvième module (ou chapitre) du manuel d'apprentissage de la lecture au CE1 arrive juste à ce moment-là, celui où les élèves, entraînés par les chapitres précédents commencent d'eux-mêmes à opérer ces transferts et ces associations, presque sans aide. Il continue néanmoins le travail et le continuera jusqu'en fin d'année scolaire.
    Comme les huit modules précédents, il part d'un texte inédit où l'on retrouve les héros du manuel d'apprentissage de CP.

    Ce texte annonce un thème : ici, ce sont les héros de la littérature enfantine qui sont à l'honneur. Après lecture, à voix haute, en s'interrompant après chaque « paragraphe » pour des reformulations, des explicitations et un travail d'accroissement du vocabulaire en réception, puis d'une relecture plus fluide cette fois, les élèves passent à la phase d'analyse de ce texte. Se succèdent les définitions de mots à réemployer à l'oral dans d'autres phrases, les questions de compréhension, ouvertes, pour susciter le débat et l'expression orale tout en décodant l'implicite et enfin, la production de mots puis de phrases ou de paragraphes.

    Les textes suivants, exploités eux aussi au niveau du vocabulaire, de la compréhension et de l'expression orale et écrite, sont consacrés à une lecture par épisodes du conte de Perrault « Riquet à la Houppe », moins connu des enfants que d'autres contes du même auteur.
    Chaque jour, j'insiste lourdement[3], les élèves liront un épisode en l'analysant d'assez près afin qu'ils fassent leur cette façon de lire où le « bruit que fait la bouche entre dans les oreilles, va dans le cerveau qui décortique tout ça, de manière à emmagasiner des mots et des tournures de phrases, faire des images pour les yeux et des idées pour l'imaginaire » !

    Les textes suivants, Carnaval en poésies et extraits de Fifi Brindacier, Tistou les Pouces Verts et Le Petit Prince ne sont suivis d'aucune exploitation. Pour les poésies, c'était déjà le cas dans les modules précédents et les élèves (et leur enseignant) sont habitués.
    En revanche, c'est la première fois pour des textes narratifs. Le livre du maître qui suit pas à pas chaque lecture explique donc bien pourquoi ce choix et comment mener une lecture cursive du texte sans oublier les arrêts nécessaires à la compréhension et l'intérêt de tous.

    Les personnes intéressées par l'ouvrage entier, tel quel, associé à son livre du maître, peuvent me contacter à l'adresse suivante : doublecasquette@gmail.com. Je mettrai les chapitres suivants, au fur et à mesure de leur achèvement car, ayant bien conscience que le domaine de l'édition scolaire est réservé aux ouvrages « dans les clous », loin de toute innovation dissidente, je sais avoir peu de chances de l'intéresser[4].
    Je préfère donc que cette méthode serve à quelques-uns plutôt qu'elle reste dans les placards en attendant la personne providentielle prête à le diffuser sur les canaux habituels et à en assurer la promotion.
    N'hésitez pas à me signaler les coquilles et autres fautes d'orthographe, y compris grâce à l'onglet Commentaires ! Merci.

    Télécharger « Chapitre 9.pdf »

    Télécharger « LDM module 9.pdf »

    Dans la même série :

    Module 1

    Module 6

    Module 10

    Module 11

    Module 12

    Module 13

    Module 14

    Apprendre à lire au CE1 

    Notes :

    [1]  Merci à S. Cèbe et R. Goigoux pour cette liste de compétences.

    [2]  Et encore... J’ai dans mon environnement très proche deux exemples d’enfants très bien entourés qui n’ont accédé à cette lecture intelligente autonome qu’en cours de CE2.

    [3]  C’est même pour cela que j’ai créé le fichier d’étude de la langue, dégageant ainsi du temps utile pour la « vraie » lecture et la « vraie » écriture !

    [4]  La confidentialité des maisons d’éditions « parallèles » et la méfiance qui l'accompagne, particulièrement au niveau de la hiérarchie de l'Éducation Nationale, en sont des preuves incontestables.


    6 commentaires
  • CE1 : Fichier d'Étude de la Langue (2)
    Merci à Sophie Borgnet pour son illustration

    Nota Bene : Nouvelle version du fichier n° 2. Je remercie Chloé pour ses corrections et ses suggestions.

    Voici le deuxième cahier du fichier d'Étude de la Langue réservé aux élèves de CE1. Sur les conseils d'une collègue, j'ai agrandi la police d'écriture seyes car la taille que j'avais choisie était un peu plus petite que celle des cahiers à réglures seyes. N'hésitez pas à me contacter pour me signaler les coquilles, erreurs et fautes éventuelles.

    Bon travail avec vos élèves ou vos enfants !

    Télécharger « Étude de la langue P2.pdf »

    Ici, les leçons correspondant à la méthode :

    Périodes 1 et 2 :  CE1 : Leçons étude de la langue 1

    Périodes 3 et 4 : CE1 : Leçons étude de la langue 2

    Autres fichiers de la série :

    Pour le CM2 :

     CM2 : Mathématiques et Étude de la Langue

    Français :

    Pour le CE1 :

    CE1 : Fichier d'Étude de la Langue (1)

    CE1 : Fichier d'Étude de la Langue (3)

    CE1 : Fichier d'Étude de la Langue (4)

    CE1 : Fichier d'Étude de la Langue (5)

    Pour le CE2 :

    CE2 : Fichier d'Étude de la Langue (1)

    CE2 : Fichier d'Étude de la Langue (2)

    CE2 : Fichier d'Étude de la Langue (3)

    CE2 : Fichier d'Étude de la Langue (4)

    CE2 : Fichier d'Étude de la Langue (5)

    Pour le CM1 ;

    CM1 : Étude de la langue (1)

    Mathématiques :

    Pour le CE1 :

    CE1 : Fichier de Mathématiques (1)

    Pour le CE2 :

    CE2 : Fichier de Mathématiques (1)

    CE2 : Fichier de mathématiques (2)

    CE2 : Fichier de mathématiques (3)

    CE2 : Fichier de mathématiques (4)

    CE2 : Fichier de Mathématiques (5)

    Pour le CM1:

    CM1 : Mathématiques (1)


    4 commentaires
  • CE2 : Fichier de Mathématiques (5)

    Méthode de mathématiques pour le CE2 (enfants de 8 à 9 ans) finie également. Je compte sur les utilisateurs pour me signaler les coquilles éventuelles. Je remercie toutes les personnes ayant partagé des documents sur internet et les convie à me signaler s'ils souhaitent que j'enlève leurs productions de ma publication.

    Ces cahiers prennent le pari de demeurer résolument concrets toute l'année de manière à ce que, par des manipulations réelles ou imaginées portant sur des « situations » différant les unes des autres par la nature des objets mis en scène, leur forme, leur disposition, leur « histoire »,  les élèves dégagent peu à peu d'une manière de plus en plus consciente et claire quelques concepts fondamentaux abstraits.

    Les utilisateurs remarqueront certainement que le programme étudié va plus loin que le programme scolaire français actuel. Il est cependant accessible aux enfants s'ils ont bénéficié de programmes ambitieux depuis la Grande Section.

    Rien n'empêche de n'utiliser que les trois premiers cahiers avec des élèves qui auraient besoin de temps, les quatre si on vise un peu plus haut que l'Éducation Nationale 2016 ou les cinq, si les élèves ont bénéficié de programmes exigeants depuis le début de leur scolarité élémentaire...
    On peut même, soyons fous, décider de les employer plutôt pour des élèves de CM1, « dénarcissisés » par trois années de méthodes mathématiques inadaptées les ayant menés à l'échec ou même à une pseudo « dyscalculie » !

    Le format fichier, où l'élève a peu à écrire pour avoir plus de temps pour réfléchir amène à pratiquer avec régularité la résolution de problèmes (presque tous les jours). Vous avez vu dans le premier fichier, dans lequel la démarche était guidée comment on peut pratiquer cet exercice de réflexion, but de l'enseignement des mathématiques à l'école élémentaire.

    La démarche n'est guidée que dans le premier fichier. Aux élèves ensuite, avec l'aide de leur enseignant, de trouver eux-mêmes le cheminement à faire pour aller des données de départ à la solution. C'est pourquoi, très souvent, je n'ai mis que la question finale, ce qui permet à chaque élève de construire sa propre démarche, celle qui est adaptée à sa façon d'analyser la situation évoquée par le problème.
    Toujours dans un souci de gagner du temps et de permettre à chaque enfant de prendre conscience de sa démarche d'analyse, point n'est besoin de tout écrire. Les mots « opération », « phrase réponse » ne sont plus nécessaires dès que les élèves savent qu'ils doivent écrire tous leurs calculs.
    Plus tard, selon les enfants, on peut même laisser tomber l'écriture de tous les calculs qu'ils pourraient faire mentalement (par exemple 10 cahiers à 3 € et 8 stylos à 2 €, l'élève peut écrire directement 30 € + 16 €) et les phrases intermédiaires qui correspondraient à chacun des calculs. En revanche, il faut absolument tenir à ce que la présentation soit propre et claire, que l'enfant aille à la ligne après chaque calcul, et n'écrive jamais d'aberrations de ce style :

    24 + 6 = 30 x 3 = 90 !

    Afin d'être plus claire, voici ce que pourrait donner la résolution du dernier problème en image du fichier.

    CE2 : Fichier de Mathématiques (5)

    Démarche rapide :

    99 990 € : 2 = 49 995 €
    4 850 € x 12 = 58 200 €
    58 200 € + 49 995 € = 108 195 €
    108 195 € - 99 990 € = 8 205 €

    On économise 8 205 € en payant comptant.

    Démarche pas à pas :

    99 990 € : 2 = 49 995 €
    La moitié de la vente représente 49 995 €.

    4 850 € x 12 = 58 200 €
    Les 12 mensualités représentent 58 200 €.

    58 200 € + 49 995 € = 108 195 €
    En payant en plusieurs fois, on donnera 108 195 €.

    108 195 € - 99 990 € = 8 205 €
    On économise 8 205 € en payant comptant.

    Enfin, il est important de signaler que, même pour les bilans hebdomadaires, il ne s'agit pas d'évaluer les éventuelles compétences des élèves à se débrouiller seuls mais bien à parfaire leur « éducation mathématique » en les aidant à acquérir des notions claires et des connaissances sûres et rapidement mobilisables et à construire leurs capacités à :

    • analyser finement les situations, schémas, figures qui leur sont proposés,
    • reconnaître des analogies en dépit des différences
    • raisonner logiquement
    • synthétiser l'ensemble pour résoudre par écrit des tâches de plus en plus complexes

    À l'enseignant qui accompagne ces élèves de savoir jusqu'où il doit aider et à partir de quand il peut laisser aller seuls des enfants désormais aptes à réussir, sûrs d'eux-mêmes de manière justifiée. Le problème ci-dessus pourrait être abordé ainsi en démarche pas à pas, dans une classe faible qui ne saurait résoudre un problème aussi complexe seule. 

    M : Qu'avez-vous compris ?

    E : Qu'ils vendaient la maison.

    E : Et qu'ils étaient contents !

    M : Ils vendent une maison, je suis d'accord. Mais regardez l'orthographe du mot « comptant ». Est-ce comme cela qu'il faut l'écrire lorsque nous voulons dire que quelqu'un est heureux, content ?

    E : Non, quand on est content, ça s'écrit C.O.N.T.E.N.T.

    E : Là, c'est de la famille du verbe « compter ». Peut-être qu'ils veulent compter l'argent. Ils veulent pas de chèques.

    M : C'est mieux mais ça n'est pas encore tout à fait ça. Regardez plus attentivement l'offre.

    E : On peut donner que la moitié ! Ce sera moins cher ! C'est pour ça peut-être, qu'ils sont contents ? Ah non ! C'est vrai que ce n'est pas le bon « con-tan » !

    E : Non, c'est pas QUE la moitié. Regarde, il y a un « et». C'est la moitié maintenant ET APRÈS, on continue à payer. Ça, c'est « à crédit ». Mes parents, ils ont acheté le canapé du salon comme ça, « à crédit ». On paye moins cher.

    E : Ah oui ! Moi aussi ! C'est pas cher parce que c'est « à crédit » !

    E : Peut-être que « comptant », c'est quand on n'est pas content parce qu'on paie tout d'un coup et que c'est très cher ?

    E : Ouais. Tu paies « à crédit » ou alors « comptant ».

    M : Voilà, c'est cela, vous avez trouvé. Il y a deux possibilités : payer « comptant », en une seule fois, ou payer « à crédit », une partie tout de suite et le reste en plusieurs fois. Maintenant, le tout est de savoir si comme le dit E, c'est moins cher à crédit que comptant...

    E : Ou plus cher ?

    E : Ou encore pareil. C'est la même maison, quand même. Le prix, c'est le prix. Je vais pas te changer le prix comme ça, non !

    E : Ils disent « Quelle économie réalise-t-on » alors ça veut dire qu'il y en a une qui est moins cher même que ce soit la même maison qu'ils vendent !

    E : Oui mais laquelle ? « La comptant » ou « la pas comptant » !

    E : Quand on n'est pas content, c'est que c'est plus cher !... Quoi ?... Bah, c'est pour rire que j'ai dit ça, j'ai compris quand même ! On compte des sous d'un coup, « comptant », ça veut dire. Je sais.

    M : Oui, bien, revenons à nos calculs. Quelle différence de prix entre la maison payée comptant ou payée à crédit ?

    E : À crédit, c'est la moitié tout de suite. La moitié de 99 990 €.

    E : 99 990 € : 2. Il y a plus de 2 chiffres au dividende, il faut la poser.

    M : C'est le tour de X de venir au tableau, les autres, vous l'aiderez si c'est difficile pour lui et vous copierez la réponse sur votre fichier.

    E : Après, on paie encore 12 fois 4 850 €. Il faut le poser pour savoir combien ça fait en tout.

    M : Y, tu viens au tableau, s'il te plaît ?

    E : Après, il faut tout compter. Les 49 995 € qu'on a payés au début et puis maintenant, les 58 200 € qu'on a donnés.

    M : Z, c'est ton tour.

    E : Oh la vache, c'est abusé, quand même ! Euh... pardon... C'est très cher, je trouve, quand on ne paie pas comptant. Normal qu'il soit pas content, le mec ! Aaaah, excusez-moi... l'acheteur, je voulais dire.

    E : Ah ouais alors ! Tu t'es trompé, E, tout à l'heure, quand tu nous a dit qu'à crédit, c'est moins cher ! C'est BEAUCOUP plus cher, au contraire !

    M : Avons-nous fini de résoudre ce problème ?

    E : Non. On n'a pas dit quelle économie nous réalisons...

    E : Bah c'est simple... Euh... Là, c'est 108 195 € et là, c'est 99 990 €... Alors, c'est...

    M : Oui, c'est... ? Est-ce la même somme ?

    E : Non, c'est... différent ! Oui, c'est ça, c'est différent !

    E : On calcule la différence !

    M : Et la différence, c'est... ?

    E : Le grand moins le petit ! Il faut calculer 108 195 moins 99 990 !

    M : A, tu viens nous calculer cela au tableau, s'il te plaît ? Et tu écriras la phrase-réponse qui correspond à la question posée. Et là, nous aurons... ?

    E : Fini !

    M : Verbe finir au futur antérieur ! Parfait.

    Toute démarche intermédiaire, passant par quelques schémas au tableau, un mime de la scène, quelques conseils simples ou une recherche collective des mots difficiles sur un dictionnaire ou internet, sera tout aussi valable avec des élèves plus à l'aise. L'important est de trouver normal qu'un élève de 8 à 9 ans ait encore besoin d'aide mais puisse quand même aborder des situations complexes, du moment qu'il dispose des outils pour les décomposer et les résoudre pas à pas, seul ou avec son entourage, enseignant en tête, mais pairs présents et associés dans une même démarche intellectuelle.

    Bon travail à tous les courageux qui se lanceront !

    Télécharger « CE2 - Mathématiques P5.pdf »

    Autres fichiers de la série :

    Français :

    Pour le CE1 :

    CE1 : Fichier d'Étude de la Langue (1)

    CE1 : Fichier d'Étude de la Langue (2)

    CE1 : Fichier d'Étude de la Langue (3)

    CE1 : Fichier d'Étude de la Langue (4)

    CE1 : Fichier d'Étude de la Langue (5)

    Pour le CE2 :

    CE2 : Fichier d'Étude de la Langue (1)

    CE2 : Fichier d'Étude de la Langue (2)

    CE2 : Fichier d'Étude de la Langue (3)

    CE2 : Fichier d'Étude de la Langue (4)

    Pour le CM1 :

    CM1 : Étude de la langue (1)

    Pour le CM2 :

     CM2 : Mathématiques et Étude de la Langue

    Mathématiques :

    Pour le CE2 :

    CE2 : Fichier de mathématiques (1)

    CE2 : Fichier de mathématiques (2)

    CE2 : Fichier de mathématiques (3)

    CE2 : Fichier de mathématiques (4)

    Pour le CM1:

    CM1 : Mathématiques (1)

    Pour le CM2 :

     CM2 : Mathématiques et Étude de la Langue


    6 commentaires
  • CE : Fichier d'Étude de la Langue (5)

    Merci à Sophie Borgnet pour ses petits personnages grammaticaux tellement parlants...

    Version corrigée des quelques coquilles qui subsistaient. Merci à Chloé et à ses élèves !

     Et un autre de bouclé ! Dernier fichier d'Étude de la Langue pour l'année de CE1. Avec les nouveaux programmes, il convient aussi pour les classes de CE2 qui sont désormais intégrées au Cycle 2.

    Parlant de compléments, avant, dans le fichier de CE2, de les reconnaître en tant que compléments circonstanciels et compléments d'objet, ils permettent d'initier les élèves à reconnaître mot à mot les constituants du « prédicat » ou ceux qu'ils qualifieront plus tard, dans d'autres classes, de « compléments de phrase ».
    Le travail sur les accords entre noms, articles et adjectifs, ainsi que l'analyse grammaticale ces mots préparent à la découverte du groupe nominal.

    Le travail sur les verbes est très structuré. Je l'ai calqué sur ce que nous faisions dans les classes jusqu'aux programmes de 1986, à peu près : jamais plusieurs verbes à la fois, en rajoutant des temps de conjugaison assez rapidement. 
    Je ne l'ai pas fait par « passéisme » ou même « ringardise », mais parce que cela fonctionnait et qu'arrivés en fin de CM2, nos élèves en savaient beaucoup plus de façon bien plus sûre qu'après, lorsque nos formateurs nous ont conseillé de tout mélanger. 

    L'orthographe lexicale cherche à pointer les régularités plus que les exceptions parce que, lorsqu'on commence à faire marcher un enfant, on choisit de préférence un sol plat et lisse plutôt qu'une calade provençale ou une draille de montagne !

    Enfin, le vocabulaire aidera sans doute les élèves à s'intéresser aux mots nouveaux, aux mots rares et tissera entre les uns et les autres les liens qui permettent de s'exprimer, à l'oral comme à l'écrit, avec précision.

    En espérant que vous serez nombreux à trouver dans cet outil un compromis intéressant entre des contenus étoffés et le peu de temps qu'il reste à consacrer à l'étude de la langue.

    Télécharger « Étude de la langue P5.pdf »

    Ici, les leçons correspondant à la méthode :

    Périodes 1 et 2 :  CE1 : Leçons étude de la langue 1

    Périodes 3 et 4 : CE1 : Leçons étude de la langue 2

    Autres fichiers de la série :

    Pour le CM2 :

     CM2 : Mathématiques et Étude de la Langue

    Français :

    Pour le CE1 :

    CE1 : Fichier d'Étude de la Langue (1)

    CE1 : Fichier d'Étude de la Langue (2)

    CE1 : Fichier d'Étude de la Langue (3)

    CE1 : Fichier d'Étude de la Langue (4)

    Pour le CE2 :

    CE2 : Fichier d'Étude de la Langue (1)

    CE2 : Fichier d'Étude de la Langue (2)

    CE2 : Fichier d'Étude de la Langue (3)

    CE2 : Fichier d'Étude de la Langue (4)

    CE2 : Fichier d'Étude de la Langue (5)

    Pour le CM1 :

    CM1 : Étude de la langue (1)

    Mathématiques :

    Pour le CE1 :

    CE1 : Fichier de Mathématiques (1)

    Pour le CE2 :

    CE2 : Fichier de mathématiques (1)

    CE2 : Fichier de mathématiques (2)

    CE2 : Fichier de mathématiques (3)

    CE2 : Fichier de mathématiques (4)

    CE2 : Fichier de Mathématiques (5)

    Pour le CM1:

    CM1 : Mathématiques (1)


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique