• CP : Méthode Nino et Ana : cahier 3
    Extrait du cahier 3 tout joli tout beau !

    Il y a quelques semaines, j'avais mis en ligne le premier cahier d'écriture et d'exercices (un cahier du jour, en quelque sorte) pour la méthode Nino et Ana, puis un peu plus tard, le second. 

    Ces cahiers étaient, soyons honnêtes, ni faits ni à faire... C'est pourquoi j'avais alors proposé à celle ou celui qui en aurait eu les capacités de m'indiquer un autre procédé de mise en page, dépourvu des défauts que je n'arrivais pas à corriger dans ces cahiers.

    Une collègue, Pauline D., a eu la gentillesse de me répondre. Elle m'a même envoyé tout le premier cahier déjà mis en page, avec, en prime, une petite correction qui m'a semblé très judicieuse (remplacer « Le boa dîne. » qui n'était pas très réaliste par « Bobi dîne. » que nous trouvons toutes deux bien plus logique).

    Je me suis empressée de prendre sa suite et, après avoir fait quelques toilettages mineurs, que je lui ai soumis, je me suis lancée dans la confection du Cahier 2.

    Nota bene : Il n'y a plus de frises dans le premier cahier. J'aurais pu en mettre dans le deuxième, mais, pour l'instant, je ne l'ai pas fait. Si cela vous intéresse, je peux copier celles de l'ancien Cahier 1 et les mettre dans le Cahier 2. Dites-le moi si cela vous semble utile.

    Et comme c'était facile, je suis passée tout de suite au Cahier 3 que voici, ci-dessous.

    Avant de le feuilleter, voici quelques conseils :

    ♥ Les moments d'écriture

    Chaque demi-journée, il y a un moment d'écriture :

    → le matin : le geste d'écriture et la dictée ou la copie (nouvel exercice, nous en reparlerons plus bas)

    → l'après-midi : les exercices (et la dictée quand celle du matin a été remplacée par la copie)

    ♥ Durée

    Ces moments occupent entre 30 et 50 minutes par demi-journée, à distribuer entre les différentes activités (par exemple 10 à 15 minutes de geste d'écriture et 20 à 30 minutes de dictée...).

    ♥ Apprendre à bien présenter son cahier

    → Écrire la date

    Dans ce troisième cahier le mot Date n'est plus écrit. Les élèves la cherchent ensemble (enfin ! diront ceux qui ont suivi mes démêlés avec les partisans de la date en crèche, à 3 mois, avant le titou du matin), « conseillent » leur enseignant pour l'écrire au tableau, puis la recopient seuls sur leur cahier, avant de la souligner avec les conseils de l'enseignant.

    → Souligner

    Dans ce cahier, ils apprennent à souligner seul (dans le cahier 2 on leur indiquait par une flèche la ligne sur laquelle ils devaient souligner). Pour cela, ils s'appuient sur le modèle que leur enseignant a réalisé au tableau : c'est en le voyant écrire sous leurs yeux qu'ils comprendront l'importance d'une bonne maîtrise de l'écriture et d'une belle tenue du cahier.

    → Séparer les journées de travail

    Dans ce cahier, ils ne changent plus forcément de page chaque jour comme dans les cahiers 1 et 2. Comme il y a de plus en plus de travail écrit et que le lignage est maintenant bien compris, les frises sont moins utiles et trop longues à exécuter.

    Ils doivent donc apprendre à tirer un trait à la fin de leur journée de travail. Pour le moment, comme c'est nouveau, l'endroit où ils doivent tracer le trait est indiqué par deux flèches rouges.

    ♥ Exercer ses « super pouvoirs » de super lecteur-scripteur !

    Si nous voulons que les enfants écrivent de mieux en mieux et de plus en plus vite, il existe un meilleur moyen que la copie chronométrée qui reviendra, en atelier, tous les lundis matin de 10 h 13 à 10 h 32, tous les jeudis après-midi de 14 h 18 à 14 h 42, et en APC pour les récalcitrants, et dont on notera les résultats pondérés par le nombre de fautes de copie et de gribouillis dans l'application GTVW (Go to the very world, sous-entendu « de l'entreprise »... ) téléchargée sur son smartphone pour pouvoir la compléter le soir à la veillée, vers 23 h 17, après avoir préparé les ateliers de remédiation de la différenciation de la mort qui tue qu'on fait tous les vendredis après-midis, avant le goûter, dans toutes les classes de CP de la circonscription !

    Le mien est tout simple et ne nécessite qu'un tableau pour la classe (à craie ou à feutres), un cahier et un crayon à papier HB de bonne qualité par enfant ! Il est un peu plus chronophage pendant le temps scolaire, mais beaucoup plus simple d'application que le précédent, et d'une efficacité prouvée et éprouvée depuis bientôt 140 ans (et même bien plus, demandez aux moines copistes du Moyen Âge). Et comme en plus, il est carrément moins chronophage en temps extra-scolaire, je vous laisse choisir.

    Je vous le livre en sept mots, à la québécoise (merci à Sylvie Tremblais qui nous disait ça, en roulant les r, chaque semaine à la chorale de mon village) : « Y'a pas d'secret, faut pra... ti... quer !"

    Cela devient un rite (d'où les fameux rituels plaqués par des CPC qui n'avaient pas tout compris) et les enfants progressent :

    → En écriture et en orthographe

    Dans le premier exercice, celui d'écriture. La plupart du temps, après parfois une ligne de la nouvelle graphie, ce sont des mots courants qu'ils vont écrire deux ou trois fois (parfois un peu plus lorsque ce sont des mots très courts).

    L'orthographe de ces mots va se fixer, surtout lorsqu'ils sont très courants et qu'ils reviendront plusieurs fois dans les pages suivantes, en dictée, en copie ou en exercices.

    → En encodage et en orthographe

    Lorsque le deuxième exercice est :

    ◊ un exercice de dictée, décrit dans le guide d'écriture

    ◊ un exercice de copie, décrit dans le guide d'écriture et ci-dessous

    → En copie intelligente de mots, phrases ou texte

    Lorsque le deuxième exercice est un exercice de copie, c'est le plus souvent pour travailler en même temps : 

    ◊ la capacité à copier depuis le tableau (d'où la nécessité d'avoir un tableau sur lequel on peut écrire soi-même, afin de fractionner l'exercice sans passer des heures à la maison à fabriquer des powerpoints qui ne ne prévoiront jamais toutes les incompréhensions qui peuvent entacher la communication différée) sur le cahier.

    Nota bene : Dès que les élèves savent faire, on peut leur présenter le travail déjà entier, à eux de se débrouiller pour le copier et le compléter. C'est plus pratique dans les niveaux multiples !

    automatiser une règle d'orthographe (exemple : Je complète les mots par h ou ch)

    automatiser la nécessité de « lire ce qu'on écrit », ce qui n'est pas inné chez l'enfant de 6 ans (et l'est d'autant moins aujourd'hui, puisque nos élèves sortent de 3 années de maternelle où on leur a appris à copier des mots qu'ils étaient incapables de décoder seuls en leur disant que c'était très bien).

    ⊗ Dans ce cas, ils trouveront au tableau des phrases lacunaires et, à côté, une liste de mots qu'il faudra insérer au bon endroit dans la bonne phrase. Pour leur simplifier la vie, je vous conseille d'écrire ces mots chacun d'une couleur différente, de leur conseiller de les décoder tous, une fois avant de commencer à lire les phrases, et de, dans un premier temps, réaliser l'exercice à l'oral au tableau, en complétant avec eux au moins le premier « trou » par le mot qui doit s'y trouver.

    ⊗ Ces phrases lacunaires permettront, en plus du travail de compréhension, de retravailler les mots nouveaux que la nouvelle graphie permettent de déchiffrer et écrire de manière à enrichir le lexique (vocabulaire).

    → Faire la synthèse de tous les nouveaux acquis et les automatiser

    C'est le rôle des deux Exercices pratiqués l'après-midi, sur une fiche déjà pré-remplie pour que tout l'effort porte sur l'automatisation de la règle d'orthographe ou de grammaire, la lecture immédiatement compréhensive et la fixation d'un lexique plus riche.

    Voilà, je crois que j'ai fait le tour. Encore merci à Pauline D. pour son aide inestimable ! Et toujours merci à Jean Boyault pour sa police d'écriture.

    Attention, penser à programmer une impression « Livret » pour avoir un cahier A5, en Seyes 2,5 mm.

    Télécharger « Nino et Ana - Cahier d'écriture 3.pdf »

    Nota bene : Je n'enverrai pas de version modifiable de ces cahiers. Tout d'abord parce que ça ne vous avancera à rien, vous devrez tout refaire vous même de tout façon et ensuite parce qu'il y a vraiment très peu à copier et que si vous voulez tout remettre en page, le plus simple c'est de fabriquer votre propre matrice et de copier jour après jour le contenu du guide d'écriture.

    Pour ceux qui découvriraient cette méthode aujourd'hui, l'ensemble de la méthode et son descriptif précis sont ici :

    CP : Méthode de lecture "Nino et Ana"CP : Méthode Nino et Ana : cahier 2 ; ... ;  CP : Méthode Nino et Ana - cahier 4  ; CP : "Nino et Ana", production d'écrits 

    Avertissement d'usage :

    Je ne tiens pas à retrouver mon travail même remis en page sur le blog de Pierrette, Paulette ou Jacqueline. Si vous voulez m'aider, vous me contactez en privé ou en public, vous me proposez votre version et JE la mettrai en ligne avec votre nom, votre prénom et même votre adresse et votre numéro de téléphone si vous le souhaitez et les remerciements qui iront avec. Qu'on se le dise !


    5 commentaires
  • Méthode Nino et Ana : cahier 2

    Je ne sais pas du tout si quelqu'un utilise Nino et Ana dans sa classe (je crois que si). Je sais encore moins si cette ou ces personnes ont choisi de prendre le cahier J'écris tout seul avec Nino et Ana tout imparfait qu'il soit.

    Cependant, si toutefois c'était le cas, voici le Cahier 2, celui que vous êtes censé commencer le lundi 2 novembre avec vos élèves. 

    Je n'ai toujours pas réussi à régler le problème des « blancs » qui n'apparaissent pas sur la version Word mais qui ressortent en pdf, quoi que je tente.

    Édition : Grâce à Pauline D, le problème des blancs a été contourné ! Un beau cahier à imprimer "format livret" est désormais ci-dessous ! 

    Merci cependant à Jean Boyault pour sa police d'écriture qui est simple d'emploi et plutôt efficace.

    Je profite de cette occasion pour signaler aux utilisateurs qui auraient tout téléchargé qu'il y avait une coquille désormais corrigée dans le premier exercice de la fiche « Période 2, Semaine 6, Jour 1 » (page 60 du pdf). Toutes mes excuses pour le travail supplémentaire que cela va vous demander (imprimer la page 60 du document Avec Nino et Ana, écrire et se faire comprendre au CP).

    Impression livret pour avoir un cahier A5, en Seyes 3 mm.

    Télécharger « Nino et Ana - Cahier d'écriture 2 (2).pdf »

    Nota bene : Je n'enverrai pas de version modifiable de ces cahiers. Tout d'abord parce que ça ne vous avancera à rien, vous devrez tout refaire vous même de tout façon et ensuite parce qu'il y a vraiment très peu à copier et que si vous voulez tout remettre en page, le plus simple c'est de fabriquer votre propre matrice et de copier jour après jour le contenu du guide d'écriture.

    Pour ceux qui découvriraient cette méthode aujourd'hui, l'ensemble de la méthode et son descriptif précis sont ici :

    CP : Méthode de lecture "Nino et Ana" ; ... ; CP : Méthode Nino et Ana : cahier 3 ; CP : Méthode Nino et Ana - cahier 4 ; CP : "Nino et Ana", production d'écrits

    Avertissement d'usage :

    Je ne tiens pas à retrouver mon travail même remis en page sur le blog de Pierrette, Paulette ou Jacqueline. Si vous voulez m'aider, vous me contactez en privé ou en public, vous me proposez votre version et JE la mettrai en ligne avec votre nom, votre prénom et même votre adresse et votre numéro de téléphone si vous le souhaitez et les remerciements qui iront avec. Qu'on se le dise !


    19 commentaires
  • CE1 : Mots invariables OGCE1

    Un dernier volet d'Orthographe Graphémique pour accueillir la liste des mots invariables que les enfants verront et manipuleront toute l'année avec cette méthode (merci à Pauline D. qui m'a envoyé son travail). 

    J'en profite pour rappeler quelques vérités de base :

    De très nombreux mots invariables sont des mots transparents :

    Exemple : le, la, un, une, de, du, par, car, il, je, tu, on, me, te, lui, si, oui, non, or, ni, ne, sur, juste, droite, ...

    Pas la peine donc de les donner à apprendre « par cœur" » à la maison du moment où, en classe, au CP (par pitié chers collègues) et au CE1, on apprend aux élèves à encoder leur langue !

    D'autres, tout aussi nombreux, deviennent transparents dès qu'on a mémorisé une règle graphémique ou grammaticale 

    Et qu'on comprend de quoi on parle !

    Exemple : les, des, mes, tes, ses, ces, ce, cette, cet, avec, leur, avec, que, qui, quoi, jusque, bien, combien, ...

    On les apprend donc au moment où on apprend la règle graphémique ou grammaticale, ou un peu après, et les élèves les retiennent beaucoup mieux parce que leur difficulté correspond à quelque chose dans leur mémoire et qu'ils peuvent l'associer à d'autres de même type. 

    L'intelligence sert la mémoire et la mémoire sert l'intelligence

    Intelligence (nom féminin) : 1. Faculté de connaître, de comprendre

    Ce que l'on comprend, ce que l'on connaît déjà, se retient mieux que ce qui n'est que mécanique.

    Intelligence (nom féminin) : 2. qualité de l'esprit qui comprend et s'adapte facilement.

    Plus l'esprit est nourri par ses souvenirs et par les connaissances qu'il a engrangées (la mémoire), plus il comprend et s'adapte facilement.

    Donc on n'apprend pas « par cœur », mécaniquement, paskonpeupadiravè , on fait connaissance avec le verbe avoir, on comprend à quoi il sert dans la phrase, tout comme on fait connaissance avec la préposition à en cherchant à comprendre à quoi elle sert dans la phrase.

    Et c'est vrai pour tous les mots invariables qui ont un ou plusieurs homophones dans la langue française :

    Exemple : quand (camp, qu'en, quant); dans (dent), sous (sou), peu (peux, peut), et (est), on (ont), c'est (s'est, sais, sait, ses, ces, ...), ...

    Et pour tous ceux qui ont une ou plusieurs lettres muettes explicables

    Exemple : plus, tout, longtemps, bientôt, ...

    Apprendre par cœur, c'est bien, rencontrer souvent, c'est mieux

    Le cerveau humain n'est pas un disque dur d'ordinateur. Il apprend beaucoup de choses, mais ne retient pas pas tout.

    Pour retenir, il faut une bonne dose d'affectif, des rencontres fréquentes et, hélas, une part de chance.

    L'affectif, à l'école, il est présent par :

    →  la sécurité qu'elle procure aux enfants d'où l'importance d'un emploi du temps répétitif à la journée et 1 méthode et une seule plutôt que 36,

    →   la confiance que l'enseignant met en ses élèves et tout particulièrement en leur "comprenette",

    →  la sûreté de lui-même de l'enseignant parce qu'il a compris les méthodes qu'il a choisies lui-même

    →  et enfin le côté enfantin des activités qu'elle propose : pas forcément du ludique, qui perd les plus faibles, ni du "tout joli" qui satisfait l'œil sans doute mais fait parfois perdre le but en laissant les fioritures occuper tout l'espace, mais du court, du bref, du qui revient souvent, du sans verbiage ni grands mots...

    les rencontres fréquentes

    → c'est très souvent, plusieurs fois par jour, tous les jours, 

    →  et partout où on lit et écrit 

    Contrairement au disque dur, la mémoire humaine ne retiendra durablement que ce qu'elle aura utilisé en orthographe mais aussi en lecture, en grammaire, en production d'écrits, en poésie, en mathématiques, en QLM, en EMC et même en Arts et en EPS.

    D'ailleurs, c'est par l'écriture sans faute d'un "Quand je suis allé chez ma mamie, j'ai pris le train tout seul pour la première fois." en production autonome d'écrits ou d'un "Quand maman revient de chez le coiffeur, elle n'a plus que 8 euros dans son porte-monnaie",  en résolution autonome de problèmes, qu'on pourra réellement évaluer et noter sur un LSU quelconque que l'enfant connaît et utilise à bon escient l'orthographe des mots invariables quand, chez, ...

    la chance, malheureusement, nous ne l'avons pas tous et l'école a fort à faire avec trop de malchances pour certains en ce siècle de crise sociale organisée

    → chance d'être reposé

    → chance d'avoir mangé à sa faim

    → chance d'être en bonne santé

    → chance de ne pas être trop préoccupé par des difficultés extérieures à l'école

    → chance d'arriver au CE1 avec les moyens techniques pour suivre au CE1 (lecture au moins mot à mot, écriture cursive au moins lente et bien formée, vocabulaire suffisamment riche pour suivre les situations du quotidien et quelques situations très légèrement exceptionnelles)

    → chance d'être accompagné par des soins et un personnel médical et psychologique adapté si on est victime d'un handicap léger

    → chance de ne pas être là mais dans une structure adaptée si on est victime d'un handicap lourd qui interdit pour le moment toute possibilité de tirer profit des activités qui font le quotidien d'une classe de CE1

    Je n'ai malheureusement pas d'autre remède à ces malchances que la lutte syndicale et le bulletin de vote dans l'urne.

    Je tente d'y ajouter, pour le point 5, ce modeste blog qui tente de donner des outils aux collègues de TPS, PS, MS, GS et CP pour qu'ils envoient chacun leur tour dans la classe supérieure des enfants qui ont au moins eu la chance d'avoir acquis tous les savoir faire, capacités et connaissances nécessaires pour suivre le jour dit un VRAI CE1 !

    ♥ L'école est un facteur d'égalité des savoirs

    Conçue comme ça, avec des "comptes moraux" à rendre aux collègues des niveaux supérieurs, nous éviterions déjà bien des inégalités, et ce avant même l'arrivée au CP.

    Nous pouvons facilement éviter une autre malchance en ne chargeant pas les familles de l'apprentissage des notions scolaires par le biais des "devoirs" du soirs.

    Si nous faisons en sorte de réserver aux horaires scolaires la charge de mémorisation des acquis, nous diminuerons un des facteurs "malchance" et non des moindres.

    Nous sommes bien mieux placés que les familles pour savoir ce qui est urgent, indispensable et ce qui mérite encore un peu de temps pour mûrir. Nous sommes aussi plus à même qu'elles de savoir enseigner l'écriture et la façon d'encoder une syllabe ou de copier un mot ou une phrase. Nous sommes les seuls capables d'évaluer l'utilité d'apprendre tel mot outil avant qu'il ne soit facilement encodable par l'enfant.

    C'est notre métier d'apprendre aux enfants à apprendre. Les parents peuvent éventuellement jouer le rôle de répétiteurs mais nous savons très bien qu'ils ne le feront pas tous et que certains, par maladresse, le feront très mal. Les « mots invariables » comme les autres mots s'apprennent en classe, par tous les moyens cités ci-dessus.

    Mais trêve de bavardages, place au document.

    Mots invariables étudiés dans OrthoGraph' CE1

    Encore merci à Pauline D pour son travail.

    Nota bene : Ce travail se trouve ici, accessible à tous. Vous pouvez le télécharger pour votre classe ou votre école. Vous pouvez signaler cette page à vos collègues et amis.
    En revanche, je trouve inadmissible que vous le téléchargiez pour aller ensuite le partager, sans les explications qu'il nécessite, parfois modifié plus que de raison, sur un groupe Facebook, un blog ou un forum. S'il vous plaît, respectez mon travail et celui de Pauline !

    Télécharger « Mots invariables - orthographe graphémique.pdf »

    Dans la même série :

    CE1 : Orthographe graphémique (1) ; CE1 : Orthographe graphémique (1-bis) ; CE1 : Orthographe graphémique (AjoutP1) ; CE1 : Orthographe graphémique (2) ; CE1 : Orthographe graphémique (3) ; CE1 : Orthographe graphémique (4) ; CE1 : Orthographe graphémique (5) ; CE1 : Orthographe graphémique (6) ; CE1 : Orthographe graphémique (6bis) ; ...


    8 commentaires
  • CE1-CE2 : Du mot vers la phrase CE1CE2 - CE2 (2)
    Voiture-verbe qui roule de droite à gauche
    pour que le sujet soit placé à l'avant du verbe,
    ce qui a une importance capitale.
    Merci à Sophie Borgnet

    La vapeur étant un peu retombée, et la rentrée ayant eu lieu, je prends la décision de mettre en ligne un document fini depuis quelques semaines déjà mais que j'avais jugé peu judicieux de donner en pâture aux familles et personnes isolées plus ou moins heureuses qui ont grand appétit... Maintenant qu'elles vont avoir à gérer leurs classes, peut-être comprendront-elles que la Doublecasquette et sa copine Phi, toutes peu organisées qu'elles en ont l'air, ont réfléchi leur truc et qu'on n'est pas obligé de le modifier, remettre en page, redessiner, réagencer ou tout simplement suivre dans sa classe sans avoir d'abord lu leurs explications.

    Voici donc, pour les classes de CE2 et les classes comportant à la fois un groupe de CE1 et un groupe de CE2, le contenu global de toute la deuxième période de l'année scolaire.

    Avant le premier jour de classe du mois de novembre, il serait bon de :

    → Lire la progression et les explications qui sont dessous pour voir comment ça marche

    Lire (en prenant éventuellement des notes) au moins Grammaire 7 et Conjugaison 7 et constater qu'on y trouve dans l'ordre :

    les exercices que les élèves de CE1[1] feront après les leçons  Grammaire 7 et Conjugaison 7 (les consignes sont en noir et les exercices en cursive Belle Allure) et les exercices que les élèves de CE2 feront après les leçons Grammaire 7 et Conjugaison 7 (les consignes sont en vert et les exercices en Arial 12)

    la partie noire de chacune des deux leçons : c'est la partie qui est à mener pour tous les élèves de la classe, qu'on ait une classe de CE2 ou une classe de CE1 CE2

    la partie verte de chacune des deux leçons, celle-ci est destinée aux élèves de CE2, pendant que les élèves de CE1, s'il y en a, font leurs exercices de Grammaire ou tout autre travail écrit prévu à l'emploi du temps à ce moment-là.

    les objectifs visés par les exercices (on peut relire ces exercices à ce moment-là pour comprendre comment atteindre l'objectif prévu) pour le CE1 puis pour le CE2. Bien entendu, si on n'a que des CE2, on n'est pas obligé de se préoccuper de ce qui ne concerne que le CE1.

    ♥ les quatre propositions de leçons de Grammaire puis de Conjugaison, à coller dans le cahier de leçons, l'agenda, le cahier de liaison, le blog de classe ou tout autre support pérenne (comme on veut, aucune organisation n'est recommandée, c'est celle qui nous arrange le mieux qui doit prévaloir, et ça, quoi que dise Machin sur Facebook, Little Fairy sur son blog ou Mme Géanver, la CPC dragon qui arrive comme un cheveu sur la soupe et ne se préoccupe de rien) pour le ou les niveaux qui nous concernent (CE1 et CE2 ou CE2 seulement)

    Choisir :

    ♥ la leçon qui nous convient pour chacun des niveaux concernés, la copier-coller à part dans un dossier qu'on constituera soi-même, la remettre en page le cas échéant et la dupliquer de façon à avoir le moins de feuilles à imprimer tout en fournissant à chaque élève un document lisible

    Imprimer :

    ♥ La progression si on ne l'a pas déjà fait

    ♥ Le cahier de l'élève CE2 et, si on a aussi des CE1, le cahier de l'élève CE1 (il se trouve ici : CE1 : Du mot vers la phrase (2))

    ♥ Le matériel, si on ne l'a pas déjà imprimé en période 1, en couleur si possible (comme c'est généralement du matériel pour la classe, on n'en imprime qu'un exemplaire), on peut aussi le plastifier si on le juge utile

    ♥ le document "Leçon" qu'on a mis en page

    Les deux (ou quatre) moments de grammaire/conjugaison pour la Semaine 7 sont prêts.

    Nota bene : On pourra continuer ainsi et préparer les 6 semaines d'un coup. Mais il faut être conscient qu'on risque de beaucoup oublier et d'être obligé de revenir au document de base plus souvent. Et cela, même et surtout si on se fait des petites fiches synthétiques qui nous paraissent très claires sur le coup mais qui 5 semaines plus tard, en pleine préparation de la fête de Noël, nous seront totalement sorties de l'esprit et paraîtront complètement obscures.

    La veille de chacune des deux leçons, on n'aura qu'à relire sa partie noire puis verte, revoir les notes qu'on a prise (et éventuellement les remettre en page si on est trop maniaque pour être capable de suivre un déroulement qui n'est pas impeccablement mis en page) et vérifier si le matériel élèves et tableau est bien disponible à l'endroit prévu et tout sera prêt pour le lendemain.

    Les semaines suivantes, on lira, prendra des notes, préparera le matériel de la semaine à venir, quand il y en a, le tout de plus en plus facilement parce que, finalement, la Doublecasquette, elle se répète beaucoup (ce n'est pas de sa faute, lors de sa formation, on lui a dit et redit : « La répétition fixe la notion. La répétition fixe la notion. La répétition fixe la notion. La répétition fixe la notion. La... ») Et comme les livrets d'exercices seront prêts, on gagnera du temps.

    Et maintenant...

    Foire aux questions :

    Comment ça marche ?

    « Bien...  », comme avait répondu un élève à mon collègue qui lui demandait comme allait se passer la fête d'anniversaire à laquelle l'enfant l'invitait. 

    Non, plus sérieusement, tout est expliqué dans le guide, en commençant par le commencement, c'est-à-dire la première partie de l'année scolaire : CE1-CE2 : Du mot vers la phrase CE1CE2 - CE2 (1).

    D'abord, on lit, ensuite, on relit, comme on le conseille à nos élèves, « en se faisant des images dans sa tête » et, si on n'a pas compris quelque chose, on demande.

    ♣ Où trouver la progression ? Puis-je changer l'ordre des leçons ?

    Ici : CE1-CE2 : Du mot vers la phrase CE1CE2 - CE2 (1).

    D'ailleurs elle a été légèrement modifiée depuis la publication de la Période 1. Et elle risque de l'être encore un peu jusqu'à la fin de la rédaction de la Période 5. Toutes mes excuses aux maniaques...

    Oui, bien sûr, vous pouvez changer l'ordre des leçons. Je ne suis ni IEN, ni CPC, ni maîtresse Tape Dur... La liberté pédagogique, c'est mon credo.

    Mais attention, ce ne sera plus la méthode que j'ai conçue et vous ne pourrez pas dire que cette méthode, la mienne, ne fonctionne pas mieux que les autres car ce sera la vôtre qui ne vous aura pas donné satisfaction.

    ♣ Pourquoi la voiture-verbe roule-t-elle dans le sens inverse à la lecture ?

    Pour que les élèves voient devant eux un bonhomme-sujet à gauche en train de conduire une voiture-verbe dont l'habitacle se prolonge sur sa droite.

    Cela permet d'écrire en plaçant chaque mot exactement sous sa représentation dessinée :  

    CE1-CE2 : Du mot vers la phrase CE1CE2 - CE2 (2)

          Tu    chantes.

    Et ce sera encore plus utile lorsque le sujet accueillera dans sa voiture, ou dans sa remorque, des passagers-compléments.     

    CE1-CE2 : Du mot vers la phrase CE1CE2 - CE2 (2)

            Le maître chante une chanson.

     ♣ Faut-il ajouter des rituels ? des ateliers ?  

    Des rituels, si on a décidé de suivre cette méthode au pied de la lettre, non.

    Son but est de recentrer l'apprentissage du français sur les interactions qui se créeront entre ses différents domaines : on lit pour comprendre, on écrit pour communiquer selon les normes, la grammaire nous aide à comprendre ce que nous lisons et écrivons, l'orthographe nous donne les normes d'écriture qui nous permettent d'être compris quand nous communiquons[2].

    Les enfants les moins à l'aise ne font pas le lien entre l'activité pratiquée lors du rituel forcément décroché que l'enseignant a pourtant concocté avec amour et placé savamment dans l'emploi du temps. Pour eux, c'est « un jeu » dont les règles ne demeurent pas gravées dans leur esprit du moment où le jeu s'arrête pour passer à autre chose.

    Quant à la question des ateliers, je suis plus mitigée.

    Le but de cette méthode, en plus du recentrage, est aussi de se servir du groupe-classe, encadré par son enseignant, pour offrir à chaque enfant la possibilité de s'exprimer en étant entendu de tous. Cela lui permet de profiter de la synergie qui se crée dans la classe et de bénéficier de son enseignant aussi longtemps et aussi souvent que possible au cours de la goutte d'eau des 24 h consacrées à l'école noyée dans l'océan des 168 heures de vie hebdomadaire.

    C'est pourquoi, pour quelque chose d'aussi important que la grammaire, confier une grande partie de la compréhension à l'enfant seul, ou à ses camarades chargés de lui servir de tuteurs, c'est prendre le risque qu'il ne comprenne pas, qu'il se désintéresse d'une chose qui pour lui n'est pas importante puisque l'enseignant juge qu'il n'a pas besoin d'être totalement présent et attentif pour lui fournir son aide.

    Autant, dans le domaine des apprentissages fondamentaux, on peut fonctionner en ateliers pour les exercices (à condition qu'ils soient tous faits par tous les élèves et tous corrigés tout de suite, en présence de l'enfant, par l'enseignant), des révisions, ou pour préparer une production écrite collective (exposition commentée, recueil de textes, création de poèmes, ....), autant pour la leçon de grammaire, comme pour la leçon de mathématiques d'ailleurs, le fonctionnement en ateliers ne me semble pas judicieux car trop discriminant (et c'est une instit qui se considère toujours comme un peu beaucoup Freinet qui vous le dit).

    Donc ateliers pour les exercices, à condition qu'ils soient corrigés sérieusement (et pas trop mélangés avec les activités FMLP de façon à ne pas être pris pour de l'occupationnel), d'accord. Mais pour les leçons, non.

    ♣ Est-ce que je suis obligé de faire deux séances de 30 minutes par semaine ou puis-je m'organiser différemment ?

    Non, on n'est pas obligé. On peut aussi choisir de faire uniquement la partie collective de la leçon de grammaire le premier jour, les exercices s'y rapportant le lendemain, puis le troisième jour, la partie collective de la leçon de conjugaison et, le quatrième jour de la semaine, les exercices écrits de conjugaison.

    ♣ Pourquoi n'y a-t-il ci-dessous que le cahier de l'élève CE2 ? Où puis-je trouver le cahier de l'élève CE1 ?

    Parce que le cahier de l'élève CE1 a déjà été publié sur ce blog.

    Il est ici : CE1 : Du mot vers la phrase (2)

    ♣ Comment me procurer les personnages de Phi  ? Suis-je obligé de les imprimer en couleur ?

    Ils sont ici : CE1 : Du mot vers la phrase (0)

    et puis ici, en couleur et en noir et blanc : Vous êtes chez Phi, Grammaire.

    C'est mieux en couleur et ce n'est pas si coûteux que ça lorsqu'on réalise qu'on ne les imprimera qu'une fois et qu'on pourra les garder plusieurs années, surtout si on les met dans des pochettes en plastique ou si on les plastifie. C'est toujours moins cher que le matériel que vendent d'autres méthodes.

    Mais, si on n'a pas le matériel pour, on peut toujours les imprimer en noir et blanc et les colorier ensuite, aux crayons de couleur ou aux feutres.

    J'en profite pour dire que les couleurs ont été choisies pour une bonne raison et que changer les couleurs change le lien implicite qu'il y a entre elles :

    rouge = verbe et bleu = nom violet = pronom puisque celui-ci remplace le nom dans sa relation au verbe ;

    jaune = adjectif et bleu = nom vert = article (et autres déterminants, nous le verrons plus tard), puisque celui-ci, comme l'adjectif entretient des liens étroits avec le nom.

    ♣ Et-ce que je peux modifier la méthode ?

    Oui, bien sûr, vous pouvez... mais il ne faudra pas dire après que « la méthode de Catherine Huby », ça ne fonctionne pas mieux que les autres car ce sera à la vôtre qu'il faudra vous en prendre.

    Dans cette méthode, tout est le fruit d'une expérience, de la couleur des personnages à la longueur des exercices, de l'ordre choisi pour la progression (du mot... vers la phrase) au sens de circulation de la voiture-verbe, etc.

    Ah, et puis, petit détail qui a son importance : modifiée ou non, cette méthode n'a rien à faire sur internet ailleurs que sur mon blog. Si vous voulez la citer, vous citez mon blog et les personnes intéressées iront. Et si vous voulez la modifier, vous la transmettez en privé à vos relations mais vous ne la présentez pas comme vôtre sur votre blog, votre site ou votre page Facebook. Merci d'avance. 

    Et maintenant, les documents...

    Le guide pédagogique :

    Télécharger « Du mot vers la phrase CE1CE2-CE2 P2.pdf »

    Le recueil d'exercices pour les élèves de CE2 :

    Édité le 23/10/2020 : Dans l'exercice 2 de Conjugaison 11, dans la deuxième phrase, une Léa était venu remplacé le Léo de la première phrase. Merci à Aurore pour sa vigilance !

    Télécharger « GrammConj2 Cahier 2.pdf »

    Notes :

    [1] Inutile bien sûr dans une classe ne contenant que des élèves de CE2 (à part peut-être pour un élève en grande difficulté ?).

    [2] Voir le célèbre : « Les poules sortaient du poulailler, des cons leur avaient ouvert la porte. » au lieu de « Les poules sortaient du poulailler dès qu'on leur avait ouvert la porte. »

    Dans la même série :

     CE1-CE2 : Du mot vers la phrase CE1CE2 - CE2 (1) ; ... ; CE : Du mot vers la phrase (3)CE : Du mot vers la phrase (4) ; CE : Du mot vers la phrase (5)

    Avertissement :

    Modifiée et/ou élaguée ou non, cette méthode n'a rien à faire sur internet ailleurs que sur mon blog. Merci d'avance !

    Une version en un seul document des Guides Pédagogiques (CE1 ou CE1/CE2, CE2) est disponible en .pdf. Pour l'obtenir, prière d'utiliser cet onglet : Contact


    16 commentaires
  • CE1-CE2 : Du mot vers la phrase CE1CE2 - CE2
    Merci à Sophie Borgnet pour ce nouveau personnage.

    Aujourd'hui, je pars en vacances pour une dizaine de jours. Je voulais fêter cela avec vous en vous offrant une petite surprise...

    Alors voilà, je suis désolée car elle ne concerne que ceux qui, à la rentrée, auront dans leur classe des CE1 et des CE2 ou seulement des CE2, mais le cœur y est pour souhaiter à tous, de ceux qui auront des TPS à ceux qui auront des CM2 en passant par tous, parents en IEF et collègues qui auront une classe unique TPS-PS-MS-GS-CP-CE1-CE2-CM1-CM2, un excellent été 2020.

    Pour les explications, c'est un peu tard pour moi, quand je vous aurai copié cet avertissement, je vous aurai tout dit pour aujourd'hui !

    Dans les pages suivantes :

    → Les exercices dont la consigne est en noir sont destinés aux élèves de CE1, ceux dont la consigne est en vert sont destinés aux élèves de CE2

    → Les parties A et B, écrites en noir, doivent être menées dans les deux niveaux : CE1 et CE2

    → Dans la partie B, les paragraphes écrits en vert sont destinés uniquement aux élèves de CE2, en plus de la partie noire.

    → Les leçons écrites en noir sont pour les élèves de CE1, les leçons écrites en vert pour ceux de CE2

    Le guide pédagogique :

    Révisé le 29/07/2020 : Précisions sur le code couleur du document.

    Édité le 19/08/2020 : Petite coquille sans importance dans Conjugaison 5

    Télécharger « Du mot vers la phrase CE1CE2-CE2 P1.pdf »

    La progression :

    Révisée le 02/09/2020

    Révisée le 19/11/2020

    Télécharger « Du mot vers la phrase CE1CE2-CE2- Prog.pdf »

    Le recueil d'exercices pour les élèves :

    À imprimer format livret

    Édité le 10/07/2021 : Coquille dans l'exercice 2 de Conjugaison 3 ; exercice 1 Conjugaison 5 et exercice 1 Conjugaison 6 (Merci à Cécile L.)

    Télécharger « GrammConj2 Cahier 1.pdf »

    Le recueil d'exercices pour les élèves de CE1 : 

    Pour rappel, voici le lien qui vous permettra d'accéder au cahier d'exercices CE1 pour la période 1 :

    CE1 : Du mot vers la phrase (1)

    Voilà, c'est tout pour aujourd'hui. Par pitié, ne me demandez pas si je suis sûre de finir ce projet en dates et heures requises. Je ferai mon possible mais personne n'est à l'abri d'un imprévu. Alors, n'allez pas me porter malchance en me faisant promettre ce dont nul ne peut être sûr.

    Bonnes vacances à vous, je plie boutique pour 10 jours ! (Pas trop de MP non plus, merci)

    Dans la même série :

    ... ; CE1-CE2 : Du mot vers la phrase (2)  ;  CE : Du mot vers la phrase (3)CE : Du mot vers la phrase (4) ; CE : Du mot vers la phrase (5)

    Avertissement :

    Modifiée et/ou élaguée ou non, cette méthode n'a rien à faire sur internet ailleurs que sur mon blog. Merci d'avance !

    Une version en un seul document des Guides Pédagogiques (CE1 ou CE1/CE2, CE2) est disponible en .pdf. Pour l'obtenir, prière d'utiliser cet onglet : Contact


    33 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique