• GS : Jeux sportifs et « Mathématiques »

    Ce qu'il y a de bien en Maternelle[1], c'est que tout est dans tout et qu'en sautant, courant, lançant, se déplaçant dans des espaces variés, dansant, jouant, s'opposant, on apprend aussi à compter, calculer, se repérer dans l'espace et dans le temps mais aussi à parler, dialoguer, connaître le monde du vivant et de la matière, écouter attentivement, ....

    Aujourd'hui, ce sont les domaines qui ont trait aux Mathématiques (Explorer le Monde - Espace et Temps et Construire les outils pour structurer sa pensée) que j'ai choisi d'associer à celui consacré à l'activité physique (Agir, s'exprimer, comprendre à travers l'activité physique).

    Cela n'a pas été bien long à faire puisque tout se trouve dans la méthode Se repérer, compter, calculer que j'ai utilisée pendant des années en classe avant de l'écrire et de la compléter grâce aux fichiers illustrés par Sophie Borgnet.

    Quelques «copiés-collés» plus tard, agrémentés d'indications de durée, de liens avec les programmes 2015, voilà le premier cahier, destiné au début de l'année scolaire. Même si nous nous approchons lentement mais sûrement de la fin du premier trimestre, il est encore d'actualité pour bien des élèves puisqu'il balaie largement tout le vocabulaire lié au repérage dans l'espace, fait travailler les algorithmes répétitifs, fixe l'appréhension presque instantanée des petites quantités (≤ 5) et installe le concept de symbole et la notion de désignation qui y est attachée.

    Les jeux que ce petit cahier propose sont à séparer en trois catégories :

    • celle des jeux courts, pratiqués fréquemment sur une période au moins, en début ou en fin de séance pour un échauffement ou un retour au calme (Maman Poule, La Maîtresse Folle, Jacques a dit, Dans la mare /sur la rive)
    • celle des jeux long ponctuel auquel on ne jouera qu'une fois, juste pour travailler une notion différemment de l'habitude (Tableau vivant)
    • celle des jeux longs dont la pratique évoluera au cours d'une période, ou même de l'année pour certains, selon un rythme fixé par l'acquisition de compétences de plus en plus pointues à compter, calculer, observer, réfléchir, s'orienter, comparer, apprécier des longueurs, s'organiser en groupe, adopter des stratégies (Parcours codés, Chaises musicales, Bleu et Rouges, Chemins piégés, Jeu du Béret)

    Certains de ces jeux sont ou seront accessibles aux élèves de Moyenne Section, mon amie Phi est en train de les tester avec succès dans sa classe et tous peuvent être repris au CP, en attendant que je mette en ligne un équivalent qui sera plus spécialement conçu pour cette classe.
    Le cahier suivant (novembre-décembre) et les suivants seront bientôt accessibles sur ce blog. Vous pouvez d'ores et déjà les retrouver dans la méthode Se repérer, Compter, Calculer en GS, citée plus haut. N'hésitez pas à me contacter si vous souhaitez de plus amples renseignements à son sujet.

    Télécharger « GS - Mathématiques et Jeux Sportifs 1.pdf »

    Note :

    [1]  Et au CP… mais nous en reparlerons.


    2 commentaires
  • GS : Anti et Archi sont dans un bateau...

    S'il est un moment de la vie où il convient de ne surtout pas pointer les échecs, c'est bien celui où l'on démarre quelque chose de nouveau.

    Nous viendrait-il à l'idée de noter, jour après jour, les échecs de Bébé dans le domaine des sourires, des areuh, de la tenue de la tête, de la capacité à se retourner, à s'asseoir seul ou à se déplacer ? Non, bien sûr... à moins d'être un hygiéniste du début du XXe siècle sûr que la Science va rationaliser tout ça à condition que l'on présente le bon jour, à la bonne heure, le bon matériel ou la bonne prothèse orthopédique...
    Heureusement, l'Histoire nous a appris que toutes ces expériences dites « scientifiques » furent vouées à l'échec et que pour permettre à un enfant de grandir en souplesse et en beauté, il valait mieux lui dire : « Cours, Forrest, cours » !

    En Grande Section, on débute (quoi que l'école décide... ou pas) quelque chose de complètement nouveau, que l'Humanité mit des milliers d'années à découvrir. L'idéal serait bien sûr de le débuter en tenant compte des progrès qui, après plusieurs essais plus ou moins concluants, aboutirent à des systèmes simples, peu coûteux, faciles à enregistrer et à utiliser[1]...
    Mais bon... à défaut de cela, en attendant que le débat se soit encore un peu dépassionné du côté des méthodes pour apprendre à écrire et à lire (pour ce qui est de compter et calculer, il semblerait qu'il y ait déjà du mieux), la moindre des choses serait déjà d'arrêter de passer son temps à faire comprendre à des débutants qui ne cherchent qu'à progresser qu'ils sont scrutés à la loupe à chaque nouvel essai et que chacun de leurs échecs sera dûment gardé en mémoire et que cette mémoire les suivra de classe en classe jusqu'à leurs années de collège !

    Et comme noter les réussites revient exactement au même, surtout chez un enfant dont le raisonnement est encore complètement binaire, l'idéal serait de jeter Anti par-dessus bord immédiatement et d'apprendre Archi par cœur pour pouvoir s'en passer très vite aussi !

    Parce qu'Archi, après tout, il ne dit pas grand-chose de nouveau, de réécriture en réécriture des programmes de l'école maternelle ! Et ce qu'il dit est très simple, depuis toujours : faire confiance, agir avec bienveillance et de manière positive, aider consciencieusement tous les élèves à progresser par le jeu, le dialogue, la résolution collective de petites énigmes et l'entraînement quotidien aux gestes et procédures qui permettent d'automatiser des savoirs, des capacités et des compétences.

    La Grande Section est donc dans l'exacte continuité de ce qui a été entamé en Petite et Moyenne Sections[2].
    La seule différence notable, c'est l'accélération du processus d'acculturation. Là où tout était « fortuit » en Petite Section, où il convenait de « faire feu de tout bois », là où, en Moyenne Section, seuls les apprentissages mathématiques et le geste d'écriture nécessitaient une progression périodique, ce sont maintenant tous les « apprentissages fondamentaux savants » (écriture, lecture, langage mathématique) qui sont soumis à progressions périodiques structurées.

    Nous gardons l'idée que ces progressions ne doivent jamais être rédigées pour plus d'une période à la fois (6 à 8 semaines de classe), revues et corrigées à l'issue de chaque semaine, tout en tentant néanmoins de satisfaire aux contenus fixés par la programmation annuelle.
    Nous conservons aussi l'idée d'une « navigation à vue » qui permettra, outre le fait de pouvoir réajuster constamment les contenus en fonction du profil de notre classe, de raisonner en termes de transferts, de liens, de réinvestissements constants qui rendront nos élèves intelligents, au sens étymologique du terme, bien plus sûrement qu'en programmant des ateliers de métacognition et/ou de compréhension, et nous amèneront à travailler intuitivement les notions souvent bien en amont du moment où nous programmerons un nécessaire entraînement à tel ou tel savoir structuré.
    Par ailleurs, j'espère que ce « cabotage » de domaines en domaines nous permettra de bannir à jamais l'idée selon laquelle la mémoire humaine pourrait, comme celle de l'ordinateur, se contenter tant du « une fois pour toute » que du « ponctuellement, on le fait » qui ont tous deux causer le malheur d'un nombre considérable d'élèves au cours des dernières décennies.

    Enfin, nous accentuons encore un peu plus le processus qui mène les enfants à devenir des élèves, des vrais. En Grande Section, cela doit aller jusqu'à les rendre capables de participer à une séance collective d'apprentissage – conçue pour des petits, bien sûr, pas pour le Collège de France ! – dans quelque domaine que ce soit.
    Cela nous évitera l'atomisation des tâches et nous permettra, une fois réglées les trois demi-heures quotidiennes consacrées aux apprentissages fondamentaux savants, d'avancer tranquillement sur le chemin de la culture des « grands » : littérature, bien sûr, mais aussi sciences, géographie, histoire, arts... le tout sans oublier le nécessaire besoin de mouvement, bien au contraire[3] !

    En attendant que l'école, bien dirigée par Archi, reconquière le bateau et la rivière, après avoir jeté par-dessus bord l'album-photo d'Anti, les voici tous deux l'un après l'autre pour que vous en fassiez ce que bon vous semble...

    Télécharger « Anticahier de réussite GS.docx »

    Télécharger « Archicahier pour la GS.docx »

    Dans la même série :

    Anticahier de réussite PS

    Archicahier pour la PS

    Archi et Anti cahiers pour la MS

    Notes :

    [1]  Là où la MS apprenait à être « toute ouïe » pour acquérir une expression orale et une conscience phonologique claires et précises et à ôter ses gants de boxe pour être capable de se servir avec dextérité de ses mains, la GS pourrait quant à elle tirer profit de ces superpouvoirs pour avancer lentement mais sûrement sur le chemin des savoirs fondamentaux savants : lire, écrire et combiner les chiffres et les lettres découverts un à un, plutôt qu'en suivant tantôt une piste, tantôt l'autre, sans autre ligne de conduite que de vérifier à longueur d'année que chaque enfant, pris isolément, sait « à quoi ça sert de lire » et qu'il « entend bien les sons »...

    [2]  Elle gagnerait à largement « contaminer » le CP qui lui fait suite et constituer avec lui, comme je le propose dans Pour une Maternelle du XXIe siècle, une « Classe des Grands », intégrée à l’École Maternelle, qui serait « la classe où on apprend à écrire et à lire ». Cela serait beaucoup plus profitable à l’éducation bienveillante que tous les cahiers de réussite du monde, même ornés de photos de l’enfant à toutes les pages !

    [3] Voir Pour une Maternelle du XXIe siècle (me contacter pour achat sans frais de port).


    votre commentaire
  • MS : Archi et Anti cahiers de réussite.
    Merci aux PEMF qui sont les seuls à
    prendre en photo plus d'un enfant à la fois.

    Après les anti  et archi cahiers de réussite pour la Petite Section, dont j'ai exposé le fonctionnement dans les articles en lien, voici les mêmes, pour la Moyenne Section.

    Il va sans dire que ma préférence va de loin à l'archi cahier ; je pense même que c'est le seul qui devrait exister. Cependant, les instructions officielles et les desiderata personnels des inspecteurs de circonscription étant ce qu'ils sont, je me suis pliée à ce petit jeu, en reprenant, complétant et améliorant l'anti-cahier de PS.

    En le reprenant, parce que les Attendus de Fin de Cycle sont conçus pour un cycle de trois ans qui recouvre toute la scolarité en maternelle.
    Les trois quarts de ces Attendus ayant d'ailleurs été travaillés quotidiennement dans le cadre des activités collectives ou individuelles libres en Petite Section, ils n'ont qu'à être remis en place pour toute l'année de MS comme ils le seront encore pendant l'année de GS.

    En le complétant, parce qu'il y a un monde entre l'enfant qui n'a parfois pas encore trois ans à son entrée en PS[1] à celui de cinq ans largement révolus lorsqu'il quitte sa classe de MS au mois de juillet !
    Ce qui aurait été inutile et parfois même totalement contre-productif au cours de l'année de Petite Section devient tout à coup utile et bien souvent extrêmement pertinent au fur et à mesure que nos élèves s'approchent, atteignent puis dépassent la date de leur cinquième anniversaire.
    Il s'agit pour la plupart des premières bases utilisables des « apprentissages fondamentaux savants » :

    • geste d'écriture, préparation à l'écriture cursive,
    • capacités à associer le dessin de la lettre et le son qu'elle produit,
    • capacités à comprendre qu'une telle suite de lettres traduit toujours une telle suite de sons,
    • capacités à utiliser le chiffre pour désigner une quantité et à comprendre qu'à tel chiffre correspond toujours telle quantité
    • capacités à repérer des équivalences entre des quantités : sommes et particulièrement ajout de 1, doubles et moitiés inférieurs à 10, produit par l'unité (3 fois 1, c'est 3 ; 4 fois 1, c'est 4 ; ...) ; compter à reculons en ôtant 1, et encore 1, et encore 1, ...
    • début de repérage dans le temps : la journée, la saison.

    Il s'agit aussi de prévoir de passer progressivement en cours d'année des découvertes fortuites exploitées au coup par coup à un emploi du temps prévoyant quotidiennement des regroupements ciblés sur un domaine précis, même si beaucoup d'apprentissages trouvent encore souvent prétexte dans un domaine qui ne leur est pas clairement dédié[3].
    Ce sont souvent des regroupements courts, mais moins « informels » qu'en Petite Section. Les enfants savent ce qu'ils y apprennent parce que l'enseignant le leur dit et qu'ils sont conscients de savoir quelque chose en plus : ce sont LEURS réussites, celles qu'il n'est pas besoin de noter sur un cahier parce que, de toute façon, ils les claironnent à tout va :

    « Moi, je sais écrire le E en lettres attachées-euh ! Nananè-reuh !
    - Eh ben, moi aussi euh ! Et puis ma mère, elle a enlevé les roulettes à mon vélo-euh !
    - Oui mais moi, j'ai des E dans mon prénom-euh ! Et pas toi-euh !
    - Eh ben, je m'en fous-euh ! Paske moi, j'ai un L et pas toi-euh ! Et le L, c'est comme un très grand E-euh !
    ad libitum... »

    En le complétant aussi, et cet échange pris sur le vif nous le prouve, parce que la Moyenne Section est la classe où on apprend à « vivre ensemble ». Du moins, où l'on DEVRAIT apprendre, puisque les Attendus de Fin de Cycle n'incluent plus l'acquisition de règles sociales visant à améliorer le climat scolaire. Comme il est toujours aussi important que l'école constitue le lieu où l'individu se polit et s'adapte jusqu'à devenir un élément actif d'un tout, j'ai rectifié ça !... 
    Il a fallu que j'aille chercher au début des Programmes pour l'École Maternelle, dans le chapitre consacré à Une école où les enfants vont apprendre ensemble et vivre ensemble, au sous-chapitre Se construire comme personne singulière au sein d'un groupe, pour trouver au moins une allusion au fait qu'en se confrontant à ses pairs et à ses enseignants, l'enfant, individu unique, personne ô combien singulière quelques fois, rencontre « des autres » et doit composer avec eux pour avancer.
    Je n'ai donc pas inventé mais bien repêché dans ce chapitre quelques Attendus de Fin de Cycle  parce que, quoi qu'en pensent nos grands décideurs, la scolarité d'un élève de 4 à 5 ans DOIT l'amener à apprendre, comprendre et intégrer les règles de la vie en collectivité. Et ses parents DOIVENT le savoir ! Surtout s'ils font partie de la proportion non-négligeable de géniteurs qui pensent que LEUR enfant est une « personne singulière » largement au-dessus des lois et des règles en vigueur dans une société démocratique du début du XXIe siècle.

    Et ces Attendus-là je les ai rajoutés partout dans la partie ACTIVITÉS PERMANENTES, celle que tout Professeur des Écoles doit connaître par cœur et qui doit l'inspirer à longueur de journée quand il est en classe ! Tiens, je vous les remets ici, juste pour qu'un IEN bien inspiré se dise que oui, finalement, il serait sans doute important de consacrer une animation pédagogique à ces Attendus pour les enseignants :

    • créer les conditions d’une attention partagée (éducation sensorielle : ouïe / vue ; mouvement : adapter ses gestes et ses déplacements en fonction de l'environnement matériel et humain)

    • viser l’insertion dans une communauté d’apprentissage

    En l'améliorant parce que,  dans l'archi-cahier, dans les ACTIVITÉS PERMANENTES, qui sont de très loin les plus importantes, j'avais oublié quelques « attendus » fondamentaux que je rajouterai d'ailleurs dès que j'aurai le temps dans celui de PS !
    Il s'agit de deux consignes pour l'enseignant, valables d'ailleurs de la TPS au CM2, qui permettent de mettre réellement les enfants au centre de l'activité pédagogique du maître :

    • Ne jamais préparer une progression sur plus d'une période à la fois. C'est un non-sens pédagogique et cela prouve combien les enfants sont ignorés dans cette façon de considérer la pédagogie[2].
    • Au quotidien, « naviguer à vue » en gardant les enfants comme repères plutôt qu'un objectif lointain qui aura le temps d'être atteint plus tard ou, ce qui est courant en maternelle, est déjà dépassé depuis belle lurette par l'immense majorité des enfants de la classe !

     Ainsi, ces deux documents me semblent à peu près complets. Si toutefois en rédigeant ceux prévus pour la Grande Section, je remarquais un oubli important, je veillerais à vous le faire savoir afin que vous puissiez, si vous êtes d'accord avec moi sur le caractère fondamental de cet Attendu, corriger votre propre document.

    L'anti-cahier est toujours en Cursive Standard, d'où les $ remplaçant la lettre S en fin de mot.

    Télécharger « Anticahier de réussite MS.docx »

    Quant à l'archi-cahier, il a toujours ses trois colonnes afin que vous puissiez, si vous souhaitez l'utiliser, le compléter en fonction des outils, documents, méthodes, œuvres, albums, pratiques que vous utilisez en classe.

    Télécharger « Archicahier pour la MS.docx »

    Dans la même série :

    Anticahier de réussite PS

    Archicahier pour la PS

    GS : Anti et Archi sont dans un bateau

    Notes :
    [1]  J’ose espérer qu’aucun criminel endurci n’oblige les PE à remplir des cahiers pour les TPS, quand même ? Si c’était le cas, moi qui ai toujours milité pour l’accueil des enfants de deux ans, ayant acquis la propreté diurne, dont les familles en font la demande, je tournerais casaque immédiatement !
    [2]  C’est équivalent à la stupidité de se baser sur les difficultés rencontrées par des élèves passés pour construire un projet d’école concernant des élèves à venir qu’on ne connaît pas encore. Et on ose nous parler de bienveillance après cela ?
    [3]  Les apprentissages phonologiques ont très souvent lieu dans le domaine AGIR, S’EXPRIMER, COMPRENDRE À TRAVERS LES ACTIVITÉS ARTISTIQUES ; le comptage et le calcul trouvent souvent un point de départ lors d’un regroupement MOBILISER LE LANGAGE DANS TOUTES SES DIMENSIONS ou AGIR, S’EXPRIMER, COMPRENDRE À TRAVERS L’ACTIVITÉ PHYSIQUE ; etc.


    5 commentaires
  • CE2 : Fichier d'étude de la langue (5)

    Depuis le temps que je vous le promettais, le voilà enfin. Dernier fichier de l'année scolaire, il clôture le Cours Élémentaire et prépare déjà le Cours Moyen. Les notions de grammaire, de conjugaison, d'orthographe et de vocabulaire, toujours basée sur l'expression et la compréhension, s'étoffent et se complexifient. Pour assurer leur acquisition, elles reviennent de semaine en semaine, pas à pas, sans grands bonds cognitifs qui dépasseraient l'élève et le laisseraient au bord du chemin.

    Bon travail à tous et rendez-vous bientôt pour les cinquièmes fichiers des autres séries.

    Télécharger « Grammaire CE2-5.pdf »

    Merci à toutes les personnes qui ont mis leurs photos et documents à disposition sur internet. Qu'elles n'hésitent pas à me signaler si elles souhaitent que ces œuvres soient retirées de ma publication.

    Autres fichiers de la série :

    CE1 : Fichier d'Étude de la Langue (1)

    CE1 : Fichier d'Étude de la Langue (2)

    CE1 : Fichier d'Étude de la Langue (3)

    CE1 : Fichier d'Étude de la Langue (4)

    CE1 : Fichier d'Étude de la Langue (5)

    Pour le CE2 :

    CE2 : Fichier d'Étude de la Langue (1)

    CE2 : Fichier d'Étude de la Langue (2)

    CE2 : Fichier d'Étude de la Langue (3)

    CE2 : Fichier d'Étude de la Langue (4)

    Mathématiques :

    CE2 : Fichier de mathématiques (1)

    CE2 : Fichier de mathématiques (2)

    CE2 : Fichier de mathématiques (3)

    CE2 : Fichier de mathématiques (4)

    CE2 : Fichier de Mathématiques (5)


    4 commentaires
  • CE2 : Fichier de mathématiques (4)

    Quatrième fichier de mathématiques pour utiliser en classe ou à la maison, comme outil principal ou en complément, total ou partiel, d'une autre méthode.

    Servez-vous !

    Télécharger « CE2 - Mathématiques P4.pdf »

    Merci à toutes les personnes qui ont mis leurs photos et documents à disposition sur internet. Qu'elles n'hésitent pas à me signaler si elles souhaitent que ces œuvres soient retirées de ma publication.

    Autres fichiers de la série :

    CE1 : Fichier d'Étude de la Langue (1)

    CE1 : Fichier d'Étude de la Langue (2)

    CE1 : Fichier d'Étude de la Langue (3)

    CE1 : Fichier d'Étude de la Langue (4)

    CE1 : Fichier d'Étude de la Langue (5)

    Pour le CE2 :

    CE2 : Fichier d'Étude de la Langue (1)

    CE2 : Fichier d'Étude de la Langue (2)

    CE2 : Fichier d'Étude de la Langue (3)

    CE2 : Fichier d'Étude de la Langue (4)

    CE2 : Fichier d'Étude de la Langue (5)

    Mathématiques :

    CE2 : Fichier de mathématiques (1)

    CE2 : Fichier de mathématiques (2)

    CE2 : Fichier de mathématiques (3)

    CE2 : Fichier de Mathématiques (5)


    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique