• L'Anticahier de Réussite

    PS : L'anticahier de réussite

    Ceux qui me lisent de temps en temps ne peuvent être passés à côté de mon aversion pour l'évaluation des enfants de moins de sept ans : elle dure depuis des années et ce ne sont pas la requalification des livrets en « cahiers de réussites » à la notation paraît-il « positive et bienveillante » qui y a changé quelque chose

    Mais, n'arrivant pas à faire bouger ne serait-ce qu'un tout petit peu les lignes, malgré mes articles, mes nombreux tweets et mes interventions sur Facebook, j'ai fini par me dire que je pourrais peut-être au moins réussir à convaincre quelques-uns de mes collègues, et peut-être même l'un ou l'autre des IEN qui me « suivent » sur certains réseaux sociaux, qu'une autre méthode est possible.

    Plutôt que de signifier aux familles ce que leur enfant savait faire le martredi 37 octembre dans le domaine de la communication orale ou ce qu'il avait réussi à utiliser comme outil le jeudredi 59 janvril, peut-être pourrait-on donner, à dates fixes, un petit récapitulatif de ce qui a été fait en classe, par tous les enfants, dans tous les domaines, au cours de la période écoulée ?...
    Cela, tout en préservant l'Enfance des délires évaluatifs et mesurationnistes des éducateurs « scientifiques », permettrait aux familles de s'intéresser à la scolarité de leurs minots et à M'sieur ou M'dame l'Inspecteur ou trice de fliquer, euh pardon... de constater que tout est mis en œuvre dans la classe pour faire de l'École Maternelle une école bienveillante qui s'adapte aux jeunes enfants et organise des modalités spécifiques d'apprentissage, basées sur le jeu, la résolution de problèmes et l'entraînement, tout bien comme le demandent les instructions officielles !

    « Oui mais..., m'a-t-on rétorqué. Il faut que... », le tout suivi d'une kyrielle de consignes toutes plus contraignantes les unes que les autres, dont les trois quarts ne figurent nulle part dans les Programmes de l'École Maternelle, version 2015 !
    Par exemple, il faut que (les contradictions ne sont pas de moi, mais des IEN et CPC, selon les circonscriptions) :

    • chaque livret soit nominal et rédigé à la première personne du singulier
    • seules les compétences acquises y figurent afin que l'enfant ne se décourage pas
    • il y ait des photos de l'enfant en situation
    • les compétences soient celles mentionnées dans la liste des attendus de fin de cycle, à l'exclusion de toute autre
    • tous les attendus de fin de cycle de tous les domaines soient clairement mentionnés afin que l'enfant évalue le chemin qui lui reste à parcourir
    • le cahier soit le même pour toute la circonscription et distribué à la fin de chaque période, trimestre, semestre (barrer les mentions inutiles)
    • le cahier soit rédigé par le conseil des maîtres qui décidera de la fréquence de la communication aux familles

    Alors, j'ai tenté l'expérience, en ne gardant que ce qui est écrit au sujet de la communication aux familles dans les Instructions Officielles et que je vous copie-colle in extenso :

    1.1. Une école qui accueille les enfants et leurs parents

    Dès l'accueil de l'enfant à l'école, un dialogue régulier et constructif s'établit entre enseignants et parents ; il exige de la confiance et une information réciproques. Pour cela, l'équipe enseignante définit des modalités de relations avec les parents, dans le souci du bien-être et d'une première scolarisation réussie des enfants et en portant attention à la diversité des familles. Ces relations permettent aux parents de comprendre le fonctionnement et les spécificités de l'école maternelle (la place du langage, le rôle du jeu, l'importance des activités physiques et artistiques...).

    1.4. Une école qui pratique une évaluation positive :

    L'évaluation constitue un outil de régulation dans l'activité professionnelle des enseignants ; elle n'est pas un instrument de prédiction ni de sélection. Elle repose sur une observation attentive et une interprétation de ce que chaque enfant dit ou fait. Chaque enseignant s'attache à mettre en valeur, au-delà du résultat obtenu, le cheminement de l'enfant et les progrès qu'il fait par rapport à lui-même. Il permet à chacun d'identifier ses réussites, d'en garder des traces, de percevoir leur évolution. Il est attentif à ce que l'enfant peut faire seul, avec son soutien (ce que l'enfant réalise alors anticipe souvent sur ce qu'il fera seul dans un avenir proche) ou avec celui des autres enfants. Il tient compte des différences d'âge et de maturité au sein d'une même classe.

    Adaptée aux spécificités de l'école maternelle, l'évaluation est mise en œuvre selon des modalités définies au sein de l'école. Les enseignants rendent explicites pour les parents les démarches, les attendus et les modalités d'évaluation propres à l'école maternelle.

    Forte de ces renseignements, mais soucieuse de simplifier la vie de mes collègues dotés d'IEN un tantinet obsessionnels, j'ai donc créé l'Anticahier de Réussite, seulement pour la Petite Section pour le moment...

    • en .docx, de façon à ce que, selon les lubies hiérarchiques, y figurent tous les attendus de fin de cycle... ou pas
    • en .docx pour que les collègues puissent y ajouter toutes les photos, images et dessins qu'ils voudront
    • rédigé à la première personne du singulier de manière à ce que pôpa et môman puissent s'imaginer que c'est Pitrouillot ou Pitrouillotte qui s'expriment avec tant de pertinence sur l'état actuel de ses compétences, capacités, connaissances et éléments de culture
    • écrit en « cursive standard[1] » pour donner l'impression qu'il s'agit d'un cahier d'écolier et rendre l'ensemble plus « mignon »

    mais aussi,

    • unique et commun à tous les enfants de la classe, juste informatif et absolument pas évaluatif, comme peuvent le suggérer les Programmes, si on les lit avec les yeux de celui qui refuse de jouer les Alphonse Bertillon du XXIe siècle ! 

    Seulement voilà...

    • il a 14 pages, sans les photos, les images et autres dessins qui pourraient s'y ajouter...
    • il est écrit dans un sabir incompréhensible par la plupart des familles qui, même très cultivées et passionnées par l'éducation de leur enfant, ne se sont jamais demandé si Bonhomme allait apprendre à « construire et conserver une séquence d’actions et de déplacements, en relation avec d’autres partenaires, soutenu par un support musical » ou si Mistinguette trouverait à l'école l'occasion de « coopérer, exercer des rôles différents complémentaires, s’opposer, élaborer des stratégies pour viser un but ou un effet commun » !

    Alors que faire ? Le jeter, ce beau travail tellement inutile pour le but qu'on lui a fixé ?... Oh bah non, hein ! Je n'ai pas fait tout ça pour rien, quand même !
    Et puis, il peut être très, très utile. Fondamental ! Mais pas à ceux auxquels je le destinais...

    Parce que, si on les lit bien, ces « attendus de fin de cycle », ils constituent un programme d'apprentissages indispensables à la poursuite d'une scolarité aisée et fructueuse :

    • ils balaient les cinq domaines d'enseignement
    • ils sont suffisamment vagues pour qu'on puisse les adapter à toutes les méthodes
    • ils sont néanmoins assez exhaustifs et donnent de bons repères sur la voie à suivre et l'essentiel à retenir
    • ils ne peuvent qu'être atteints par environ 99 % et des brouettes des enfants qui fréquentent l'école maternelle

    Ils pourraient donc servir de base à un cours sur « Que doivent être des journées de classe fructueuses pendant les années d'école maternelle ».

    Ce cahier, destiné à la Petite Section, ne s'adressait donc pas aux enfants, qui sont bien trop occupés à grandir et progresser pour avoir le temps de descendre de vélo pour se regarder pédaler ; il ne s'adressait pas non plus aux parents pour lesquels la meilleure communication sera toujours celle que nous faisons de vive voix, comme le suggèrent d'ailleurs les Instructions Officielles, et celle qui consiste à leur communiquer, de temps en temps, les travaux de leurs enfants qu'ils soient sur papier (peintures, dessins, exercices d'entraînement) ou récités, chantés, joués, racontés ou observés (cahier de vie regroupant poésies, comptines, chants, textes collectifs et photos et spectacles de fin de période ou d'année).

    Il s'adressait aux collègues qui pourraient :

    • le lire,
    • s'en inspirer pour construire leur emploi du temps quotidien et hebdomadaire,
    • s'en servir comme base pour présenter leur pédagogie aux familles lors des réunions obligatoires (deux par an, c'est ça ?),
    • le défendre devant leur IEN lorsqu'il viendrait les inspecter en lui montrant que tout ce qu'il contient est conforme aux Instructions Officielles contenues dans les Programmes de l'École Maternelle.

    Il s'adressait aussi aux IEN, CPC, PEMF qui voudraient sortir de la folie évaluative et mesurationniste et la remplacer par la mise en place d'une pédagogie naturelle et bienveillante dans laquelle ce sont les adultes qui évaluent leurs pratiques et jugent de leur efficacité pendant que les enfants jouent, réfléchissent, s'entraînent sans avoir sur les épaules la charge de leur réussite qui traîne derrière elle celle des échecs dus à leur petitesse, leur jeunesse, leur inconscience...

    Je vous le soumets donc, dès aujourd'hui, dans sa version « Je m'appelle Tout-Petit et je vous informe de ce que j'ai fait en classe  grâce à mon Anticahier de Réussite » et vous en ferez ce que vous voudrez.
    Si quelques personnes, parmi mes lecteurs (bientôt 200 000 consultations, je suis très fière), veulent la version « Je m'appelle Profdesécoles, j'ai plus de 20 ans et je voudrais bien un tableau synthétique de tout ça », qu'elles m'en fassent part, je me ferai un plaisir d'essayer de mettre ça au point.

    Enfin, si quelques-unes s'intéressent à une pédagogie pas scientifique mais humaine, basée sur l'enfance et son désir de grandir et progresser par le jeu, la communication entre pairs, la patouille et la créativité, je vous signale cet ouvrage, fruit de 40 années de pratique artisanale du métier d'institutrice : Pour une École Maternelle du XXIe Siècle, que vous pouvez me commander directement en passant par l'onglet Contact si vous préférez être exonéré des frais de port, puisqu'on ne le trouve pas en librairie.

    Télécharger « Anticahier de réussite PS.docx »

    Dans la même série :

    L'Archicahier de Réussite... professionnelle !

    MS : Anti et Archi cahiers de réussite.

    GS : Anti et Archi sont dans un bateau

    Note :

    [1]  D’où le $ qui permet d'avoir des s sans ligature avec "cursive standard" comme à la fin de mots en écriture manuelle au contraire du "s" qui se prolonge pour être à l'intérieur des mots.


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Gelsomina
    Mercredi 2 Novembre 2016 à 17:30

    Merci pour ce chouette document! :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :