• CP : Méthode Nino et Ana : cahier 3

    CP : Méthode Nino et Ana : cahier 3
    Extrait du cahier 3 tout joli tout beau !

    Il y a quelques semaines, j'avais mis en ligne le premier cahier d'écriture et d'exercices (un cahier du jour, en quelque sorte) pour la méthode Nino et Ana, puis un peu plus tard, le second. 

    Ces cahiers étaient, soyons honnêtes, ni faits ni à faire... C'est pourquoi j'avais alors proposé à celle ou celui qui en aurait eu les capacités de m'indiquer un autre procédé de mise en page, dépourvu des défauts que je n'arrivais pas à corriger dans ces cahiers.

    Une collègue, Pauline D., a eu la gentillesse de me répondre. Elle m'a même envoyé tout le premier cahier déjà mis en page, avec, en prime, une petite correction qui m'a semblé très judicieuse (remplacer « Le boa dîne. » qui n'était pas très réaliste par « Bobi dîne. » que nous trouvons toutes deux bien plus logique).

    Je me suis empressée de prendre sa suite et, après avoir fait quelques toilettages mineurs, que je lui ai soumis, je me suis lancée dans la confection du Cahier 2.

    Nota bene : Il n'y a plus de frises dans le premier cahier. J'aurais pu en mettre dans le deuxième, mais, pour l'instant, je ne l'ai pas fait. Si cela vous intéresse, je peux copier celles de l'ancien Cahier 1 et les mettre dans le Cahier 2. Dites-le moi si cela vous semble utile.

    Et comme c'était facile, je suis passée tout de suite au Cahier 3 que voici, ci-dessous.

    Avant de le feuilleter, voici quelques conseils :

    ♥ Les moments d'écriture

    Chaque demi-journée, il y a un moment d'écriture :

    → le matin : le geste d'écriture et la dictée ou la copie (nouvel exercice, nous en reparlerons plus bas)

    → l'après-midi : les exercices (et la dictée quand celle du matin a été remplacée par la copie)

    ♥ Durée

    Ces moments occupent entre 30 et 50 minutes par demi-journée, à distribuer entre les différentes activités (par exemple 10 à 15 minutes de geste d'écriture et 20 à 30 minutes de dictée...).

    ♥ Apprendre à bien présenter son cahier

    → Écrire la date

    Dans ce troisième cahier le mot Date n'est plus écrit. Les élèves la cherchent ensemble (enfin ! diront ceux qui ont suivi mes démêlés avec les partisans de la date en crèche, à 3 mois, avant le titou du matin), « conseillent » leur enseignant pour l'écrire au tableau, puis la recopient seuls sur leur cahier, avant de la souligner avec les conseils de l'enseignant.

    → Souligner

    Dans ce cahier, ils apprennent à souligner seul (dans le cahier 2 on leur indiquait par une flèche la ligne sur laquelle ils devaient souligner). Pour cela, ils s'appuient sur le modèle que leur enseignant a réalisé au tableau : c'est en le voyant écrire sous leurs yeux qu'ils comprendront l'importance d'une bonne maîtrise de l'écriture et d'une belle tenue du cahier.

    → Séparer les journées de travail

    Dans ce cahier, ils ne changent plus forcément de page chaque jour comme dans les cahiers 1 et 2. Comme il y a de plus en plus de travail écrit et que le lignage est maintenant bien compris, les frises sont moins utiles et trop longues à exécuter.

    Ils doivent donc apprendre à tirer un trait à la fin de leur journée de travail. Pour le moment, comme c'est nouveau, l'endroit où ils doivent tracer le trait est indiqué par deux flèches rouges.

    ♥ Exercer ses « super pouvoirs » de super lecteur-scripteur !

    Si nous voulons que les enfants écrivent de mieux en mieux et de plus en plus vite, il existe un meilleur moyen que la copie chronométrée qui reviendra, en atelier, tous les lundis matin de 10 h 13 à 10 h 32, tous les jeudis après-midi de 14 h 18 à 14 h 42, et en APC pour les récalcitrants, et dont on notera les résultats pondérés par le nombre de fautes de copie et de gribouillis dans l'application GTVW (Go to the very world, sous-entendu « de l'entreprise »... ) téléchargée sur son smartphone pour pouvoir la compléter le soir à la veillée, vers 23 h 17, après avoir préparé les ateliers de remédiation de la différenciation de la mort qui tue qu'on fait tous les vendredis après-midis, avant le goûter, dans toutes les classes de CP de la circonscription !

    Le mien est tout simple et ne nécessite qu'un tableau pour la classe (à craie ou à feutres), un cahier et un crayon à papier HB de bonne qualité par enfant ! Il est un peu plus chronophage pendant le temps scolaire, mais beaucoup plus simple d'application que le précédent, et d'une efficacité prouvée et éprouvée depuis bientôt 140 ans (et même bien plus, demandez aux moines copistes du Moyen Âge). Et comme en plus, il est carrément moins chronophage en temps extra-scolaire, je vous laisse choisir.

    Je vous le livre en sept mots, à la québécoise (merci à Sylvie Tremblais qui nous disait ça, en roulant les r, chaque semaine à la chorale de mon village) : « Y'a pas d'secret, faut pra... ti... quer !"

    Cela devient un rite (d'où les fameux rituels plaqués par des CPC qui n'avaient pas tout compris) et les enfants progressent :

    → En écriture et en orthographe

    Dans le premier exercice, celui d'écriture. La plupart du temps, après parfois une ligne de la nouvelle graphie, ce sont des mots courants qu'ils vont écrire deux ou trois fois (parfois un peu plus lorsque ce sont des mots très courts).

    L'orthographe de ces mots va se fixer, surtout lorsqu'ils sont très courants et qu'ils reviendront plusieurs fois dans les pages suivantes, en dictée, en copie ou en exercices.

    → En encodage et en orthographe

    Lorsque le deuxième exercice est :

    ◊ un exercice de dictée, décrit dans le guide d'écriture

    ◊ un exercice de copie, décrit dans le guide d'écriture et ci-dessous

    → En copie intelligente de mots, phrases ou texte

    Lorsque le deuxième exercice est un exercice de copie, c'est le plus souvent pour travailler en même temps : 

    ◊ la capacité à copier depuis le tableau (d'où la nécessité d'avoir un tableau sur lequel on peut écrire soi-même, afin de fractionner l'exercice sans passer des heures à la maison à fabriquer des powerpoints qui ne ne prévoiront jamais toutes les incompréhensions qui peuvent entacher la communication différée) sur le cahier.

    Nota bene : Dès que les élèves savent faire, on peut leur présenter le travail déjà entier, à eux de se débrouiller pour le copier et le compléter. C'est plus pratique dans les niveaux multiples !

    automatiser une règle d'orthographe (exemple : Je complète les mots par h ou ch)

    automatiser la nécessité de « lire ce qu'on écrit », ce qui n'est pas inné chez l'enfant de 6 ans (et l'est d'autant moins aujourd'hui, puisque nos élèves sortent de 3 années de maternelle où on leur a appris à copier des mots qu'ils étaient incapables de décoder seuls en leur disant que c'était très bien).

    ⊗ Dans ce cas, ils trouveront au tableau des phrases lacunaires et, à côté, une liste de mots qu'il faudra insérer au bon endroit dans la bonne phrase. Pour leur simplifier la vie, je vous conseille d'écrire ces mots chacun d'une couleur différente, de leur conseiller de les décoder tous, une fois avant de commencer à lire les phrases, et de, dans un premier temps, réaliser l'exercice à l'oral au tableau, en complétant avec eux au moins le premier « trou » par le mot qui doit s'y trouver.

    ⊗ Ces phrases lacunaires permettront, en plus du travail de compréhension, de retravailler les mots nouveaux que la nouvelle graphie permettent de déchiffrer et écrire de manière à enrichir le lexique (vocabulaire).

    → Faire la synthèse de tous les nouveaux acquis et les automatiser

    C'est le rôle des deux Exercices pratiqués l'après-midi, sur une fiche déjà pré-remplie pour que tout l'effort porte sur l'automatisation de la règle d'orthographe ou de grammaire, la lecture immédiatement compréhensive et la fixation d'un lexique plus riche.

    Voilà, je crois que j'ai fait le tour. Encore merci à Pauline D. pour son aide inestimable ! Et toujours merci à Jean Boyault pour sa police d'écriture.

    Attention, penser à programmer une impression « Livret » pour avoir un cahier A5, en Seyes 2,5 mm.

    Télécharger « Nino et Ana - Cahier d'écriture 3.pdf »

    Nota bene : Je n'enverrai pas de version modifiable de ces cahiers. Tout d'abord parce que ça ne vous avancera à rien, vous devrez tout refaire vous même de tout façon et ensuite parce qu'il y a vraiment très peu à copier et que si vous voulez tout remettre en page, le plus simple c'est de fabriquer votre propre matrice et de copier jour après jour le contenu du guide d'écriture.

    Pour ceux qui découvriraient cette méthode aujourd'hui, l'ensemble de la méthode et son descriptif précis sont ici :

    CP : Méthode de lecture "Nino et Ana"CP : Méthode Nino et Ana : cahier 2 ; ... ;  CP : Méthode Nino et Ana - cahier 4  ; CP : "Nino et Ana", production d'écrits 

    Avertissement d'usage :

    Je ne tiens pas à retrouver mon travail même remis en page sur le blog de Pierrette, Paulette ou Jacqueline. Si vous voulez m'aider, vous me contactez en privé ou en public, vous me proposez votre version et JE la mettrai en ligne avec votre nom, votre prénom et même votre adresse et votre numéro de téléphone si vous le souhaitez et les remerciements qui iront avec. Qu'on se le dise !


  • Commentaires

    1
    Marie-Anne
    Mercredi 14 Octobre à 19:00
    Super travail !
    (petite coquille, j'aurais écrit "je lis et je relié")
      • Doublecasquette
        Mercredi 14 Octobre à 19:11

        Non mais quelle horreur ! Je suis confuse. Mille mercis pour voutre intervention rapide. Je corrigerai dès demain. 

      • Mercredi 14 Octobre à 19:29

        Ça y est, ça me perturbait trop, c'est corrigé ! Merci encore !

    2
    Charles Laplace
    Mercredi 14 Octobre à 22:08

    Merci pour le partage de votre travail et de vos riches réflexions.

    Je vous soumets une question que je me pose à la présentation de la méthode. Les exercices d''écriture se réduisent ils à de la copie et du travail de graphie ?

    Avez vous prévu des temps d'écriture libre, de production de petits textes ou plutôt de petites phrases inventées  permettant aux élèves de travailler l'encodage tout en expérimentant leur pouvoir imaginatif créateur ? 
    Pardonnez moi si cela a été mentionné ailleurs, je n'ai pas pris le temps d'éplucher tout le site en détail. 

     

      • Jeudi 15 Octobre à 10:03

        Bonjour Charles,

        C'est une question que j'allais soulever moi-même. La réponse est assez simple : au début, cette méthode a été conçue en complément d'une méthode de lecture insuffisamment graphémique, comme vous pouvez le lire ici : CP : Rituel d'imprégnation graphémique (1).

        À cette époque-là, il n'y avait donc pas besoin de "doubler" l'offre de production de petits textes puisque, généralement, ces méthodes-là insistent elles-mêmes sur ce domaine.

        Lorsque j'ai rajouté une partie "écriture" (ici : CP : Écriture graphémique - 1), j'étais toujours dans ce principe-là : cette méthode permet de compléter une méthode qui traite la compréhension orale, l'acculturation littéraire et la production d'écrits mais qui néglige l'apprentissage des correspondances grapho-phonémiques. Du coup, pas de production d'écrits en plus, puisqu'il y en avait déjà.

        Enfin, ayant toujours plus ou moins invité Célestin Freinet dans mes salles de classe, j'ai toujours pratiqué le texte collectif, souvent à partir d'une idée d'enfant ou de groupe d'enfants. Je pratique aussi très régulièrement en classe les textes collectifs, en QLM tout particulièrement. Ce qui fait que mes élèves, très naturellement, se mettent à écrire seuls, souvent pour compléter leurs dessins libres (un exemple ici : Une nouvelle conquête).

        Ce qui fait que cet oubli ne m'a pas sauté aux yeux dans un premier temps. C'est en mettant en page ce troisième cahier que je me suis dit, comme vous, que cela manquait. Parce que, normalement, au deuxième trimestre, ils ont tous "décollé" et ils ont tous envie d'exercer ce super-pouvoir supplémentaire (y compris pour faire passer des petits mots discrets sans se faire voir du maître ou de la maîtresse...).

        Je pense que, dans un premier temps, en plus de conseiller la lecture de deux ou trois articles présents sur ce blog (Annexe 2 : Rédaction collective d'une phrase ;  CE1 : Produire des écrits ;  S'approcher de l'écriture à petits pas), je vous suggérerai de vous servir de ce cahier pour permettre aux enfants de pratiquer l'expression écrite : Écrire et Lire au CP : Cahier de rédaction. Il a certes été conçu pour une autre méthode mais on peut tout aussi bien nommer Nino et Ana ceux qui, à l'origine, se prénomment Malo et Marie. Et les conseils prodigués dans l'avant-propos sont valables quels que soient la méthode employée.

        En tout cas, merci pour votre question, je vais me servir de cette réponse pour compléter l'article sur la méthode "Nino et Ana".

        Bonnes vacances !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :