• CP : Ateliers mathématiques - 1

    CP : Ateliers mathématiques - 1

    En mathématiques, les fichiers n'ont plus le vent en poupe. Il faut dire que, parfois, c'était un peu la solution de facilité, surtout quand, non content de donner à « faire » la page du jour sans avoir préalablement manipulé, on sélectionnait cette page en évacuant toutes celles pour lesquelles il aurait peut-être fallu préparer le terrain au préalable par des activités de manipulation difficiles à mener.

    L'autre travers des fichiers consistait à suivre une phase de préparation extrêmement coûteuse en temps et en énergie, parfois très éloignée dans l'esprit des enfants de la notion ou de la compétence à acquérir.

    Quand on ajoutait à cela des enfants difficiles à socialiser, très individualistes, à l'attention visuelle et auditive très diluée, et plus habitués à travailler en petits ateliers dirigés par l'adulte qu'en grand groupe, on comprend pourquoi l'organisation en groupe classe, visant à faire le tour d'une notion en une séance de mathématiques ponctuée par la page d'un fichier peut être très difficile à installer.

    Je continue à croire cependant que l'école est là pour ça et que, s'il doit y avoir des moments très individualisés, pendant lesquels chaque enfant travaille en autonomie, ceux-ci doivent être consacrés à une même tâche, sans autre différenciation que celle qui consiste à fournir plus d'aide et de conseils à l'enfant en difficulté.

    Et je suis toujours persuadée qu'une vingtaine d'enfants peuvent aussi, bien avant l'âge de six ans, réfléchir, dialoguer, s'intéresser ensemble à une même activité dirigée par leur enseignant et que c'est par ce biais-là que l'école est la plus efficace et la plus équitable.
    Au-delà de vingt-cinq, avec les enfants d'aujourd'hui, c'est souvent très difficile, surtout tant que les programmes appliqués en école maternelle continueront à démarrer le tri des « scolaires » et des « non-scolaires » dès les premières années, et pour les siècles des siècles, au lieu de les encourager tous à se sentir bien dans les activités d'apprentissage.

    Une fois ces quelques principes posés, me voilà embarquée dans un nouveau projet : proposer aux collègues (et aux familles), qui ne souhaiteraient ou ne pourraient pas engager les frais qu'occasionne un fichier[1], de faire vivre les mathématiques à leurs élèves de CP, comme en GS et en MS, en trois volets :

    1. le volet moteur, avec de grands jeux collectifs, pendant l'horaire d'Éducation Physique et Sportive
    2. le volet sensoriel, avec des activités en classe, à mener grâce à du petit matériel peu coûteux, quelques photocopies à plastifier (le moins possible) :

    - soit en individuel complet (système des plateaux),
    - soit en petits groupes (système des ateliers tournants),
    - soit en groupe-classe (système traditionnel)

    1. le volet écriture-lecture, en n'utilisant qu'une feuille A4 par semaine et par enfant, pour ne pas gréver le budget des collègues auxquels l'organisme gestionnaire (mairie, directeur d'école privée) non seulement ne fournit pas l'argent nécessaire à l'achat d'un fichier par élève mais en plus limite drastiquement le nombre de feuilles de papier à distribuer aux élèves.
      J'espère d'ailleurs pouvoir assez vite transformer ce quart de feuille en un modèle à recopier au tableau pour que les élèves travaillent sur leur cahier de classe[2]

    Je ne sais pas si le projet intéressera grand monde, ce qui fait que je n'ai pour l'instant préparé que deux « modules » d'une semaine. La progression est adaptée d'après un modèle très peu habituel actuellement, mais encore une fois calqué sur ce que j'ai fait pour la classe de Grande Section : très peu à la fois, très spiralaire, remettant sans cesse en jeu les acquis antérieurs pour les élargir, les compléter, les appliquer à un champ numérique plus étendu.

    Cette progression est inspirée de l'époque où les méthodes de mathématiques avançaient à petits pas, plutôt que de celle où l'on s'est mis à tout poser en tas sur la table dès le début de l'année, pour faire trier ensuite.
    Cela satisfait mieux mon désir de justice et d'équité : en demandant peu, je suis sûre que tout le monde y arrive et en commençant tout petit, je peux dès le début installer le calcul mental et un embryon de calcul réfléchi (ici : ajouter 1, c'est obtenir le nombre suivant dans la comptine numérique ; retrancher 1, c'est obtenir le précédent).

    Les références, les méthodes et les habitudes scolaires, quant à elles, ne sont en aucun cas « passéistes » et s'inspirent de ce qui se fait dans l'école d'aujourd'hui. Je ne vous demanderai ni de faire recopier les consignes en anglaise au porte-plume trempé dans l'encrier, ni de distribuer bons et mauvais points à vos élèves, ni même de leur faire enfiler une blouse d'uniforme pour réussir à apprendre à compter.
    Ils feront comme leurs petits camarades des autres classes, courront dans la cour pour constituer des rondes de dix, compteront leurs points en jetant des balles dans une cible, joueront à la marchande, découperont des ficelles, estimeront des masses en les soupesant avant de les comparer grâce à une balance, transvaseront des liquides d'un récipient dans l'autre, joueront à la bataille et aux dominos, etc.

    Et à l'arrivée, après une année de CP, comme eux, ils maîtriseront les compétences attribuées à cette classe :

    • conceptualiser le système décimal jusqu'à 100
    • décomposer/recomposer les nombres
    • maîtriser les tables d'addition et de soustraction
    • maîtriser les tables de multiplication et de division par 2, 5 et 10
    • technique de l'addition posée
    • technique de la soustraction posée dans le cas où il n'y a pas de retenue
    • technique de la multiplication avec un chiffre au multiplicateur
    • technique de la division euclidienne, avec un chiffre au diviseur et au quotient
    • résolution de problèmes (quatre opérations)
    • comparer des longueurs
    • mesurer en cm, dm, m
    • monnaie (les euros)
    • capacités (le litre)
    • masses (le gramme)
    • figures sur quadrillage (carré, rectangle, triangles)
    • repérage sur quadrillage
    • symétrie sur quadrillage

    Le matériel :

    La progression :

    Réactualisée le 28/01/2019.

    Télécharger « Progression.pdf »

    Les modules pour l'enseignant :

    Module 1 :

    Télécharger « Ateliers mathématiques M1.pdf »

    Module 2 :

    Télécharger « Ateliers mathématiques M2.pdf »

    Les fiches à imprimer pour les élèves :

    Module 1 :

    Télécharger « Module 1.pdf »

    Module 2 :

    Télécharger « Module 2.pdf »

    Notes :

    [1] Pour ceux qui continuent à préférer une progression plus classique, avec un fichier d’exercices quotidiens, je ne saurai trop vous conseiller l’excellent Compter, Calculer au CP, de P. Dupré, illustré par S. Borgnet, chez GRIP Éditions.

    [2] À ce sujet, l’achat de cahiers de dessin, dont les carreaux mesurent 1 cm x 1 cm, peut être judicieux pour toutes les activités de géométrie. Ils coûtent un prix dérisoire et sont généralement vendus par lot de 50.

    Dans la même série :

    ... ; CP : Ateliers mathématiques - 1bis ; CP : Ateliers Mathématiques - 2CP : Ateliers Mathématiques (2bis) ; CP : Ateliers Mathématiques (3) ; CP : Ateliers Mathématiques (3 bis)CP : Ateliers Mathématiques (4)  ; CP : Ateliers Mathématiques (4bis) ; CP : Ateliers Mathématiques (5) ;


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    maolecha
    Mercredi 20 Juin 2018 à 13:36

    Merci beaucoup Doublecasquette, je vais suivre très attentivement et avec gourmandise ce que tu proposes.

    Je pense même m'y pencher cet été, alors que je ne rêve que de vacances, c'est dire ! smile

      • Mercredi 20 Juin 2018 à 14:09

        Merci ! Prends tout de même le temps de te reposer, je suis loin d'avoir fini.

    2
    isodeldel
    Mercredi 20 Juin 2018 à 15:27

    ce que tu propose est extra ! le fait de passer (entre autres)  par l'eps pour aborder les notions mathématiques ets tellement plus parlant pour les elèves! je vais suivre attentivement le reste de tes modules ! merci

      • Mercredi 20 Juin 2018 à 16:00

        Merci, c'est gentil. Le passage par l'eps a l'avantage de fédérer tout le monde autour de l'activité. Rares sont les enfants qui n'aiment pas bouger.

    3
    Sophie
    Mercredi 20 Juin 2018 à 17:45
    Merci :-)
    4
    Virginie
    Jeudi 21 Juin 2018 à 06:08
    Ouah! Je vais avoir cette année un cp dédoublé après 18 ans de cm1. Je m'intéresse aux classes flexibles, aux ateliers (que j'avais déjà testé en cm).
    Merci beaucoup!!!
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    5
    Benben
    Dimanche 24 Juin 2018 à 08:41
    J'adore! T2 à la rentrée en 2eme année de cp, je serai en co dédoublé, deux enseignantes dans la classe. Notre circo nous a imposé de ne plus utiliser les fichiers de mathématiques et avec ma collègue nous cherchons une nouvelle façon de travailler. Je vais suivre ces modules de mathématiques de très près car je suis très intéressée! Bravo pour ton travail !
      • Dimanche 24 Juin 2018 à 09:34

        Merci beaucoup ! J'essaie d'avancer assez vite, alors. Si la première période pouvait être bouclée avant la rentrée, ce serait bien.

    6
    hypo
    Samedi 8 Septembre 2018 à 12:19

    Fin de la semaine 1: nous venons de terminer le module 1 et je suis enthousiaste! Merci pour ce materiel, j'apprécie vraiment de travailler ainsi en classe. Peu de photocopies (bientôt plus du tout si j'ai bien compris ;-), priorité à l'installation des concepts mathématiques, avancée à petits pas dans les quantités, top! Sans te mettre la pression, j'attends la suite avec gourmandise :-)

     

     

      • Samedi 8 Septembre 2018 à 13:29

        Merci, merci ! C'est vraiment gentil d'être venu(e) témoigner. Oui, oui, la suite arive (j'en suis à la rédaction du module 10) et oui, à partir du module 9, des séances d'expression orale sur le travail sur cahier et plus de photocopies !

    7
    glop
    Samedi 15 Septembre 2018 à 15:38

    oh merci pour ce partage... je trouve l'idée géniale ! dommage je n'ai pas commencé dès le début mais je vais quand même prendre le train en route...... suis sûre que ça va les aider à mieux construire le nombre.... merciiii

      • Samedi 15 Septembre 2018 à 18:09

        Merci ! Chaque période est conçue sur 6 semaines, afin qu'on puisse un peu "baguenauder" en route. Et puis, on n'est peut-être pas obligé de tout faire... Bon courage et n'hésitez pas à venir partager votre expérience ici !

      • glop
        Samedi 15 Septembre 2018 à 19:01

        je n'y manquerai pas... merciii beaucoup pour ce travail colossal !

      • Samedi 15 Septembre 2018 à 20:35
    8
    Marie A
    Mercredi 9 Janvier à 15:02
    Marie A

    Bonjour
    je viens de trouver tout votre travail impressionnant qui se rapproche beaucoup de ce que je fais et essaye de mettre en place (même si il faut que je me concentre un peu plus sur la partie EPS qui n'est pas mon dada)

    par contre je m'interroge en voyant la progression annuel ... en être que à 11/12 en P4 alors que le passage 70 /90 pour certain élèves demande à être travaillé plus longuement ...
    quel est votre retour sur vos élèves l'an passé? 
    Les bons élèves ne s'ennuient-ils pas? car en faisant 0-10 en P1 / 10-20 en P3 /20-69 en P3... j'ai des èleves qui s'ennuient et veulent aller plus vite donc si je reste aussi longtemps j'ai un peu peur de démotiver les bons élèves...

      • Mercredi 9 Janvier à 15:48

        Bonjour Marie A,

        Les nombres de 69 à 100 sont déjà travaillés à travers les activités sur le boulier, les commandes de doigts et les rythmes chantés. Les élèves les composent et décomposent en dizaines et unités et en fixent le vocabulaire quotidiennement lors de ces activités ritualisées.

        Les bons élèves ne s'ennuient pas car il y a une très grosse part de réflexion et d'apprentissage au niveau du calcul : ils font tous les jours 4 problèmes, seuls ou en doublettes, ont de nombreuses fiches de calcul (4 minimum par semaine) grâce auxquels ils mémorisent non seulement les décompositions additives des nombres étudiés mais aussi les décompositions multiplicatives.
        leur grand "jeu" est de se souvenir du résultat sans avoir à compter sur leurs doigts. Certains sont souvent déjà excellents à cette période de l'année.

        Enfin, je ne vous mentirai pas, je n'utilise pas cette méthode en classe puisque je suis désormais à la retraite. En revanche, je l'ai utilisée, couplée avec le fichier Compter, Calculer au CP, dans sa première édition. C'est en me servant de ce fichier que j'ai conçu, dans la droite ligne du Guide du maître de Se repérer, Compter, Calculer en GS,  les jeux d'EPS, qui me semblent fondamentaux, au moins jusqu'au milieu du CE1 et quelques-uns des jeux de manipulation.

        À la rentrée 2018, j'ai vu que certains collègues s'écartaient des fichiers et même des fiches, pour des raisons économiques souvent, mais aussi parce qu'ils cherchaient une cohérence avec le travail en ateliers souvent de règle en maternelle.
        Je me suis donc mise à la rédaction de cette méthode, inspirée à la fois de la progression de Compter Calculer au CP et des techniques de la MHM. C'est sans doute imparfait et cela mérite des testeurs qui me feraient un retour sur ce qui fonctionne bien et ce qui fonctionne plus difficilement, mais ça ne demande qu'à être revu et corrigé par ses utilisateurs.

        Pour ceux qui sont intéressés par la démarche intuitive, je conseille la lecture du  compte-rendu d'une conférence d'Henri Canac sur l'apprentissage des nombres de 0 à 100 chez l'enfant de 5 à 7 ans :

        1. Après l'écriture, les nombres !  ; 2. Savoir compter jusqu'à 100  ; 3. Les cinq premiers nombres ; 4. Les  nombres de 6 à 10 ; 5. Le nombre 10, la dizaine ; 6. De 11 à 19, les irrégularités de langage ; 7. De 20 à 69, "Trop fass', maîtresse !" ; 8. Où l'on voit bien que 30 > 24 ; 9. Évaluation des acquis

        Bon deuxième trimestre à tous !

      • Mercredi 9 Janvier à 15:57

        Cette façon de passer un long temps sur les nombres de 0 à 20, tout en travaillant à l'oral et avec des objets concrets les nombres de 20 à 100, correspond aux Repères de progressivité des Programmes 2015 : « Au CP, l’étude systématique des relations numériques entre des nombres inférieurs à 10, puis à 20 (décomposition/recomposition), est approfondie durant toute l’année. Parallèlement, l’étude de la numération décimale écrite en chiffres (dizaines, unités simples) pour les nombres jusqu’à 100 et celle de la désignation orale, permet aux élèves de dénombrer et constituer des collections de plus en plus importantes (la complexité de la numération orale en France doit être prise en compte pour les nombres supérieur à 69).»

        C'est en pensant à cette complexité que je démarre dès le deuxième trimestre l'oralisation et la composition/décomposition de ces nombres aux noms difficiles à retenir. 

      • Marie A
        Mercredi 9 Janvier à 16:21
        Marie A

        Merci pour la réponse, je vais regarder de prêt et essayer d'adapter à ma progression pour cette année car j'ai bien envie de tester des choses.

        Les nombres jusqu'à 5 sont quand même bien travaillés en maternelle (du moins par mes collègues) dans toutes les dimensions évoquées donc je ne me sens pas dans la nécessité de refaire ce travail de maternelle ... arf et je n'ai jamais eu de CP non scolarisé précédemment.
        Cependant en début de CP je prends le temps de décomposer, d'additionner jusque 5 puis 10...

        J'ai tenté de faire MHM en CP mais honnêtement je n'ai pas accroché car je manipulais moins qu'avant... certaine choses je ne réussissais pas à tenir ce qu'il proposait... j'ai des élèves lents cette année ^^

      • Mercredi 9 Janvier à 16:42

        N'hésitez pas à venir nous raconter ce que vous avez choisi de garder ! smile

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :